AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christophe Josse (Traducteur)
ISBN : 2841723852
Éditeur : L'Atalante (01/11/2007)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Aujourd'hui, beaucoup imputent à la race grouillante des hommes les malheurs de la terre. Les géants menacent d'envahir leur domaine, les satyres, centaures et autres faunes veulent leur disparition. Dans les couloirs mêmes de l'Olympe, querelles, intrigues et complots vont bon train, chez les dieux dévorés par la soif du pouvoir et les appétits charnels. Typhon enfin, un être monstrueux, mi-géant, mi-dragon, et qui se dit fils de Cronos, a décidé de détrôner Zeus, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  14 février 2015
Amateurs de mythologie grecque, ruez-vous sans plus tarder sur le roman de Javier Negrete consacré aux « Seigneurs de l'Olympe » ! L'auteur s'y inspire librement mais plutôt fidèlement de certains épisodes célèbres impliquant les membres du panthéon grec antique, à commencer par la Gigantomachie, terrible conflit ayant opposé les dieux olympiens aux Géants, peu satisfaits du sort qui leur a été réservé après la défaite des Titans. Sauf que contrairement à la plupart des romans consacrés à la civilisation grecque antique les dieux ne font pas simplement office de figurants faisant quelques apparitions ici où là pour guider tel ou tel personnage. Non, cette fois, ce sont bien Zeus, Athéna, Héphaïstos ou encore Hermès qui occupent le devant de la scène. Et la grande force du roman tient justement à la qualité de ces personnages, êtres légendaires dotés d'une puissance extraordinaire que Javier Negrete parvient à nous rendre plus proches, plus « humains », d'une certaine manière. Derrière le souverain orageux et coureur de jupon, on découvre par exemple un Zeus en proie au doute et redoutant de se laisser aller à ses penchants tyranniques. Derrière la froide et sage déesse guerrière Athéna se cache en réalité une jeune femme avide de recevoir l'approbation de son père et n'ayant pas tout à fait renoncé au plaisir de la chair.
Si on retrouve bien les traits qui caractérisent dans les mythes antiques chaque divinité (Héra reste jalouse, Aphrodite volage, Arès idiot et Hermès rusé), l'auteur ne commet toutefois pas l'erreur de s'en contenter et cherche au contraire à donner davantage de profondeur à chacun d'entre eux et à expliciter les relations qu'ils peuvent entretenir les uns avec les autres. Les connaisseurs seront également ravis des nombreuses références à d'autres légendes ou personnages célèbres de la civilisation grecque, du secret de la préparation de l'ambroisie aux conditions particulières ayant présidé à la naissance de certains dieux. Nul besoin cela dit d'être expert en la matière, l'auteur se contentant la plupart du temps de relater ces faits brièvement et sur le ton de l'anecdote. C'est la raison pour laquelle son roman reste beaucoup plus accessible que celui de Maurice Druon (« Mémoires de Zeus ») qui opte pour sa part pour un récit détaillé de chaque légende qui peut devenir lassant pour les lecteurs qui ne seraient pas vraiment passionnés par le sujet. Les scènes de combat sont quant à elles particulièrement impressionnantes, Javier Negrete possédant un indéniable sens de l'épique qui rend toute cette histoire encore plus passionnante. Quand bien même on sait bien quel sera l'issue de cette guerre, le suspens reste intact et on ne peut s'empêcher parfois de trembler pour toutes ces divinités auxquelles on s'est plus ou moins attaché.
D'êtres considérés comme inaccessibles et tout-puissants, Javier Negrete parvient à donner naissance à des personnages dotés d'une véritable épaisseur et sachant parfois faire preuve d'une touchante humanité. Un roman jubilatoire qui plaira à tous les amateurs de mythologie et d'histoire antique. Vous ne verrez plus vraiment Zeus, Athéna ou Apollon de la même façon !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2512
laulautte
  22 mars 2015
Un roman de fantasy sur la reconquête de "la seule chose d'importance dans le cosmos entier : le pouvoir" par un Zeus déchu victime d'un complot impliquant bon nombre de divinités éminentes de l'Olympe. Divin !
Ce récit épique et guerrier, inspiré de l'épisode de la Gigantomachie et de bien d'autres mythes grecs, est romancé avec une habilité magistrale. Javier Negrete brode son intrigue autour des plus grands thèmes de la mythologie grecque qu'il édulcore et remanie, y intègre avec génie des éléments d"autres mythologies pour former un récit cohérent qui se lit avec un plaisir titanesque.
Seigneurs de l'Olympe est un délice pour les amateurs de mythologie grecque qui, s'ils n'esquissent pas "un sourire en reconnaissant tel ou tel autre mythe" à la lecture des tribulations des maîtres de l'Olympe, comblent quelques lacunes à la lecture de l'appendice dans lequel l'auteur explique les modifications apportées aux mythes dont il s'inspire afin de donner de la cohérence et une certaine esthétique à son histoire. Les amoureux de fantasy y trouvent également leur compte tant l'intrigue est passionnante par sa mise en scène de ces héros, des plus accessibles et aux traits de caractère des plus humains, que sont Zeus, Athéna, Hermès, Apollon, Héphaïstos pour ne citer qu'eux, dans leur quête et leur lutte pour leur survie, par son suspens et ses rebondissements malgré une issue soupçonnée et des scènes de batailles et de combats autrement gigantesques.
Le travail soigné et précis de Javier Negrete fait des Seigneurs de l'Olympe un livre incontournable pour les deux amateurs du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193
Alfaric
  12 septembre 2013
Le Tolkien espagnol frappe encore ! Javier Negrete transpose le travail de Marvel sur la mythologie nordique à la mythologie antique. Sauf qu'ici c'est carrément nettement plus ambitieux, car entre science (un peu) et fantasy (beaucoup) on offre aux lecteurs un véritable game of thrones à l'échelle des dieux grecs. Mieux encore il s'agit d'un roman d'aventure palpitant qui emprunte à l'univers impitoyable de Dallas avant de multiplier les scènes d'action blockbusterienne grâce à une écriture éminemment cinématographique. La cavale de Zeus et Héraclès, la descente aux enfers d'Athéna, les investigations d'Apollon et Hermès et les préparatifs guerriers d'Arès alimentent une tension de plus en plus palpable avec l'enchaînement des twists. Et tout le monde se retrouvent pour affronter le monstrueux Typhon et ses sbires humains et inhumains pour un siège du Mont Olympe plus épique que cela tu meurs ! Et cerise sur le gâteau le brillant universitaire qu'est Javier Negrete insuffle à l'ensemble une culture littéraire et une culture scientifique qui suscite l'admiration car elle se met à la portée du plus grand nombre. le souffle de l'aventure atteint une nouvelle dimension : oubliez la Moria, le Balrog, le Gouffre de Helm et la bataille des Champs du Pelennor… Ici tout cela est très bien modernisé, mieux encore amélioré à la puissance 10 ! C'est génial. C'est le pied intégral. Rhâââ lovely forever !
Et pour finir on se demandera bien par quels mystère ce livre qui marrie parfaitement classe et coolitude n'a pas été mis en avant par les spécialistes du genre…
J'en parle plus longuement ici aussi :
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          186
Slava
  18 mai 2016
Enfant, j'étais une vraie fan, une vraie passionnée de la mythologie grecque. Il faut dire que ces mythes offrent tellement de récits spectaculaires et sombres que Game of Thrones doit se rhabiller (peut-on dire aussi que les mythologies sont les premiers séries populaires ?). Je suis toujours attiré dès qu'un roman s'empare des mythes grecs. Seigneurs de l'Olympe en fait partie.
Après une introduction nous rappelant les origines du monde, nous voici projeté dans la situation actuelle. Et on peut dire que l'heure est grave : le trône qu'occupe Zeus est menacé puisque Typhon, une horrible créature, veut le renverser et avec son armée, veut également asservir l'Olympe et détruire l'humanité ! Hélas, après quelques passages houleux, Zeus perds son trône et ses yeux et se retrouve parmi les mortels tandis que les dieux et déesses s'éparpillent, complotent pour où contre le maître de l'Olympe, et pendant ce temps-là Typhon avance... Mais aidé par un jeune mortel nommé Alcide, Zeus va tout faire pour retrouver son trône !
Quel incroyable roman ! C'est le livre idéal pour complètement revisiter la mythologie grecque.
Si on a un peu de difficulté à plonger avec le premier chapitre assez spécial, on s'immerge rapidement dans l'intrigue. Une intrigue concentré autour de la guerre des dieux contre les monstres ainsi que la menace pesant sur l'Olympe et le monde. Combats épiques, batailles gargantuesques, complots machiavéliques, tout y est. Mais c'est surtout les personnages qui font vraiment le sel, brillamment revu par l'auteur. Les dieux et déesses ont beau être conformes aux légendes, ils n'en sont pas moins humains et sont surprenant : Zeus est un roi dépassé par la situation et qui se retrouve en mauvais état, Arés roule les mécaniques et est très mais alors très prétentieux, Hermés qui accompagne les mauvais coups de son père, Athena toujours aussi courageuse mais pas si chaste qu'on croirait... de même, l'auteur se permet d'inventer voire d'écorner encore plus les récits autour d'eux, d'y ajouter des morceaux de son cru, changeant complètement ce qu'on pensait. de même, d'autres personnages liés aux mythes grecs y font leurs apparitions et c'est un régal pour les connaisseurs de les deviner où dénicher, je ne parle même pas d'Alcide, qui est en réalité un héros très connu mais je ne vous révèle pas sa véritable identité...
Les clins d'oeils sont nombreux envers les autres mythologies, surtout avec les points communs avec diverses épisodes comme la descente dans les Enfers rappelant celle d'une autre descente en Enfers babylonien.
De plus, plein de faits mythiques sont comme les personnages revisités, certains m'ayant presque fait tombé par terre !
On trouve beaucoup de fantasy, un peu de science-fiction (mais oui, de la science-ficton !), beaucoup d'humour, beaucoup de tout en fait.
Et alors là, la fin... Une fin subtile, qui m'a complètement prise au dépourvu, une fin malicieuse et prenant en contre-pied tout ce qu'on pensait. Une fin dont moi-même je ne pouvais pas devine et qui concerne un personnage mythique.
Par contre, en plus de mettre du temps à nous introduire, il y a beaucoup de termes techniques qui m'ont dérangé. C'est surtout cette profusion barbare qui m'a noyé. Sans parler des titres qui même s'ils sont amusant, révèlent pour leur part des bribes de l'intrigue (hormis l'Epilogue qui m'a grandement surprise.)
Bref, un roman dépoussiérant la mythologie grecque et revisitant ce qu'on connaissait en la matière. Neophytes comme passionnés, lisez-le !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
ManonReal
  04 février 2018
Me demanderez vous si j'ai connu l'exaltation littéraire? La réponse est oui! Je ne connaissais pas les livres de Javier Negrete jusqu'alors et je peux dire que je n'ai pas été déçue!
Zeus, dieu de la foudre, domine le monde; Il est le maître de l'Olympe et aime le faire savoir, y compris aux Hommes. Il ne se gêne absolument pas pour ce qui est de batifoler de droite à gauche. Pour Héra, sa soeur-épouse, c'en est trop. Les dieux de l'Olympe utilisent le monde comme un jouet géant et les humains comme des pantins. Ils s'ennuient, de par leur nature divine et profitent des mortels, dans tous les sens du termes (vengeance, meurtre, transformation).
Celle qui fait exception à la règle c'est, bien entendu, Athéna, la déesse de la guerre et de la raison. Or, elle dévoile une attitude moins chaste que ce que l'on pourrait penser et imaginer (voir chapitre deux l'alcôve de la déesse, qui est mon préféré de tout le livre). Mais elle conserve sa fierté, sa force et elle demeure l'un des protagonistes les plus attachants avec Hermès, Héphaïstos, Apollon et Zeus, notre dieu de la foudre.
Les autres comme Artémis, Héra, Hadès ou encore Perséphone restent égaux à eux-mêmes. Aphrodite n'en mène pas large et j'ai presque eu la sensation qu'elle tombait un peu dans la caricature. le grand ennemi numéro un de l'histoire c'est Typhon, divinité haineuse et malfaisante qui se prétend fils de Chronos et qui souhaite à son tour dominer le monde, et ce, grâce à la complicité vengeresse d'Héra et de Gaïa, la déesse de la Terre.
Seigneurs de l'Olympe constitue une intrigue finement détaillée sur les événements précédant la Gigantomachie, guerre menée par Zeus pour reprendre le contrôle de l'Olympe. le chapitre m'a semblé un brin trop long mais peut-être était-ce utile pour permettre un bon dénouement. Alcide, jeune mortel qui se croit descendant de Zeus est en réalité son fils, répondant ensuite au célèbre nom d'Héraclès. Zagreus est celui qui deviendra Dionysos, après la guérison de son coeur, seule chose ayant subsisté de lui suite à une rencontre malheureuse avec Typhon. de la part de l'auteur, l'histoire de Dionysos est originale bien que plusieurs versions de cet épisode mythologique l'expliquent plus ou moins. Enfin, le protagoniste qui m'aura le plus séduite est le pauvre Ganymède, échanson des dieux. Il payera tragiquement ses plaisirs connus avec Athéna par celui-là même qui l'avait enlevé pour en faire son amant: Zeus, déguisé en aigle.
Pour conclure, je dirais que Seigneurs de l'Olympe est un habile jeu d'aventures mythologiques associées à une Fantasy qui nous présente le monde olympien et la Grèce antique comme une sphère unique qui n'appartient qu'à eux et où l'Hyperborée remplace le Nord de l'Europe et du monde. Les dieux sont plus proches des humains qu'ils ne le pensent, par leurs gestuelles, leurs comportements et leurs caprices et ce ceci ne peut qu'amplifier l'identification du lecteur à tous ces géants et ces beautés immortelles!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   01 février 2015
Cronos n'avait pas dit son dernier mot lorsqu'il avait été vaincu par Zeus. Lui, le Premier Né, Cronos et Chronos à la fois, était devenu de ce fait le seigneur du temps et l'unique souverain du seul monde qui importât vraiment. Il avait retenu la leçon que son fils n'assimilerait jamais : le pouvoir véritable, s'il on veut qu'il perdure, se doit d'être anonyme. En effet, si personne ne sait où il réside, personne ne cherchera à vous en évincer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
AlfaricAlfaric   05 novembre 2013
Il n’avait jamais pu supporter son regard insolent. Pire encore, elle s’enroula dans le drap, se leva et marcha vers lui. Elle le dépassait d’une paume et exhalait toujours un parfum enivrant : l’arôme douceâtre de bois humide où les arbres bourgeonnent et où les feuilles pourrissent, les senteurs salines de la mer se brisant sur les récifs, et l’odeur piquante de l’orage imminent au printemps, quand se dessine un arc-en-ciel. La fragrance musquée du désir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
laulauttelaulautte   06 mars 2015
- [...] Zeus va vous pourchasser, vous finirez foudroyés !
Le géant se tourna légèrement et lâcha un pet retentissant.
- Eh bien, moi, Pérusios, je l'anéantirai avec mes coups de tonnerre ! fit-il en riant aux éclats [...]
Commenter  J’apprécie          120
laulauttelaulautte   08 mars 2015
T'ai-je déjà narré qu'en ce temps-là, avant qu'Atlas n'ait été obligé par mes soins de soutenir la voûte céleste, la durée des jours et des saisons variaient sans cesse ? Les paysans auraient perdu la tête à vouloir respecter un calendrier. Mais, à l'époque, les paysans n'existaient pas, et les hommes survivaient, misérables, en cueillant et chassant ce qu'ils trouvaient. Dire qu'il est des crétins qui osent parler d'"âge d'or"!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ManonRealManonReal   04 février 2018
"En contemplant la beauté des immortels et leurs proportions idéales, Ganymède se demandait pourquoi Zeus l'avait fait enlever. Une réponse lui venait à l'esprit, moyennement flatteuse: les dieux s'entichaient des mortels comme ceux-ci des chiens, des chats et des petits singes de Libye. Zeus s'était amusé avec lui une seule fois, après qu'Apollon eut soigné ses blessures. Cette unique aventure avec un éphèbe n'avait pas dû le satisfaire car, ensuite, Ganymède n'avait plus été convoqué dans son alcôve."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Javier Negrete (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Javier Negrete
Bande-annonce espagnol du dernier tome du cycle (science-)fantasy "Les Chroniques de Tramorée"
autres livres classés : mythologie grecqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1338 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre