AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Évelyne Jouve (Traducteur)
ISBN : 2266131257
Éditeur : Pocket (22/07/2004)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 548 notes)
Résumé :
New York, décembre 1972. Alors qu'elle s'apprête à gagner le Maghreb, Catherine Velis apprend d'un mystérieux antiquaire qu'elle court un grand danger : dans la désolation du Sahara, l'attendrait depuis toujours un fabuleux jeu d'échecs d'origine mauresque. Un jeu qui, en 782, envoûta dangereusement Charlemagne avant d'exciter onze siècles durant la convoitise de Richelieu, Robespierre, Catherine de Russie et Napoléon. Tous voulurent le mettre au service de leurs fu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (71) Voir plus Ajouter une critique
Eve-Yeshe
02 juin 2013
Ce livre m'a passionnée. L'histoire a pour thème central un jeu d'échecs, le jeu de Montglane, qui confère la toute puissance à celui qui l'obtient. les pièces de ce jeu ont été cachées dans différents lieux par le mère supérieure d'un couvent si ma mémoire est bonne lors de la Révolution afin qu'il ne tombe pas dans n'importe quelles mains. l'histoire se situe à deux période différentes : 1972 et le XVIIIe siècle ce qui nous permet de retrouver au passage des personnalités intéressantes: Napoléon, Catherine II de Russie, Richelieu et même Charlemagne qui l'a eu dans les mains le premier...
On est très, très loin du joueur d'échecs de Stefan Zweig , le jeu d'échecs en question pourrait tout aussi bien être le Saint Graal, ou un précieux diamant par exemple. c'est l'objet magique qui permet de devenir tout puissant...
L'enquête est passionnante, on apprend beaucoup de choses au passage et les 800 pages de ce livre s'avalent à une vitesse vertigineuse car on a du mal à quitter ce roman.
Il me semble qu'il y a une suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          326
Charly06
06 mai 2013
Recommandé par de nombreux membres de Babelio, je me suis plongé avec impatience ds ce pavé de 1000 pages. A l'arrivée, énorme déception et profond ennui.
Je dois reconnaître que l'intrigue est intéressante, qu'on a envie de connaître le dénouement et que mélanger deux récits à deux époques différentes est une bonne trouvaille MAIS :
- l'auteure abuse de longues descriptions qui n'apportent rien (ou alors pour satisfaire le plaisir de l'auteure d'écrire de belles phrases). L'intrigue aurait peut-être gagné en intensité avec 200 pages en moins.
- l'auteure utilise de tros gros artifices pour articuler son histoire qui m'ont particulièrement dérangé et nuisent à toute crédibilité. Je m'explique. L'héroîne ne cesse de rencontrer autour d'elle des gens qui jouent parfaitement bien aux échecs ou qui connaissent tous le fameux jeu de Montglane (objet de la quête de ce roman), quel que soit leur profil. Pour illustrer mon ressenti, imaginez que ts les gens à qui vs pouvez parler durant une journée sont tous au fait d'un sujet qui vous intéresse particulièrement. Autre exemple : l'héroîne lit un soir un livre sur la suite de Fibonacci (que tout lecteur lambda connaît évidemment) et, le lendemain, le ministre algérien qu'elle rencontre pour la 1ere fois sur un autre sujet lui demande si elle connaît la suite de Fibonacci... Bref, trop d'enchaînements téléphonés.
Une histoire absolument pas crédible pour moi, à cause des facilités évoquées ci-dessus. Cela n'engage que moi évidemment. Comme je l'ai déjà évoqué, l'intrigue est intéressante et je peux comprendre que ce roman peut en séduire beaucoup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          283
tousleslivres
01 décembre 2013
Je vous préviens, je n'ai pas aimé !!!
Mais avant on va faire un petit tour de cette histoire qui fait près de 1000 pages. Oui l'auteur c'est carrément lâchée...
1790
Nous abordons cette histoire autour des échecs en France, au printemps 1790. Alors qu'en octobre dernier le roi et la reine ont été arraché à Versailles par la foule furieuse et conduits de force au Tuilerie, à Paris où ils ont été emprisonné. le roi a du signer « la déclaration des droits de l'homme ». L'assemblée Nationale contrôle désarmait le gouvernement. le roi est impuissant. L'anarchie règne. L'assemblée a découvert que les caisses de l'état étaient vide. le roi a ruiné l'état.
Puis nous prenons connaissance, en remontant en 782, de l'histoire du jeu de Montglane. Il existe depuis environs 400 ans avant la naissance du Christ. Cet échiquier, entièrement ciselé dans l'or et l'argent , mesure un mettre de coté. Les pièces, en métal précieux sont incrustée de rubis, de saphir, de diamants et l'émeraude.
C'est Charlemagne qui en joua pour la première fois, malgré que le jeu lui ait été offert longtemps avant. Charlemagne en fit cadeau, cet heureux propriétaire fit alors construire une forteresse qu'il appela Montglane, qui deviendra une abbaye. le jeu, une fois arrivé à destination y resta, c'est pour cala qu'on l'appela le jeu de Montglane.
Mais ce propriétaire a toujours été convaincu qu'un terrible malédiction pesait sur le jeu. En effet on attestait que le Diable n'y serait pas étranger. On racontait encore que le propriétaire, neveux de Charlemagne, avait été assassiné alors qu'il jouait aux échecs avec son échiquier. On raconte aussi que ce jeux d'échec a failli réduire en cendres l'empire Franc. Après la mort de Charlemagne, ses fils se sont entre tués à cause de lui.
Nous sommes toujours en 1790 et ce jeu est toujours enfouit dans les murs de l'abbaye. C'est alors que les soeurs l'extrayèrent des murs de l'abbaye et qu'elles découvrent que sur les pièces du jeux cachent le chiffre 8 ainsi qu'un mystérieux secret. Pour que ce secret soit bien gardé, chaque abbesse fut envoyée chacune dans des endroits différents. Huit d'entre elles ont une pièce de l'échiquier.
On va alors suivre l'histoire de Valentine et sa cousine qui vont prendre la route pour Paris.
1972
C'est en 1972 que nous retrouvons une autre héroïne, Catherine Valis, qui va être commandité pour retrouver les pièces de l'échiquier. C'est alors du nouvel an 1972 que Catherine apprend qu'elle va devoir partir travailler en Algérie rechercher les différentes pièces.
Nous passons de 1972 à 1790 et de 1790à 1972 alternativement de chapitre en chapitre.
Je n'ai pas aimé ce livre pour plusieurs choses :
Ce livre a été écrit en 1988 et dépeint cette histoire en 1972. Les « nouvelles » technologies de l'époque sont plus que dépassées maintenant, même en faisant abstraction à cela, je trouve qu'il avait très mal vieilli. de plus tout l'aspect politique des années 1970 ressort bien, alors que le sujet principal est ce fameux jeu. Je trouve, en effet, assez triste que ce genre d'écrit ne puisse pas passer à travers le temps sans prendre de rides.
J'ai aussi été très incommodée par toutes ces longueurs qui ne donnent rien de plus à l'histoire, ou peut-être pour combler quelque chose, mais étant donné que ce pavé fait tout de même pas loin de 1000 pages, 400 ou 500 de moins aurait fait le même effet : quelque chose de dynamique, de rapide comme je les aime ;
J'ai aussi trouvé que beaucoup de fais sont trop « téléphoné » et encore une fois ralentissent la lecture. L'auteur avait peut-être peur que le lecteur soit trop perdu dans ses écrits... (tu m'étonnes!!!)
J'attendais, avec impatience que les deux époques se complètent, là encore c'est raté !!!
Allez le mot de la fin : et dire qu'on m'a offert ce livre !!! quel cadeau !!!
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          235
Tchippy
14 février 2011
Ce livre, c'est un peu comme une partie d'échecs grandeur nature, un peu comme un repas de famille avec des gens qu'on n'a pas vu depuis des années : on sait où on est quand on commence, avec un peu de stress, mais on ne sait pas où on va ni où tout ça va finir...
La double histoire du jeu de Montglane nous emporte, à l'époque de la Révolution française autant qu'à celle du crach de 1973, on n'arrive pas à bien situer le tout jusqu'à ce qu'elles se rejoignent et que leurs fils deviennent inextricables...
Ce qui est extraordinaire, c'est la différence de style entre les deux face de l'intrigue : on dirait que parce que l'époque est différente, le narrateur n'est pas le même...

Bref, cette histoire mi-enquête mi-thriller, je n'ai pas pu la lâcher avent de l'avoir finie (et pourtant gros pavé de 900 pages, presque !), elle est très prenante, on gravite dans le monde des échecs, dans celui des sphères du pouvoir de Robespierre et de Napoléon, de la reine Catherine de Russie, du Cardinal de Richelieu et de l'évêque d'Autun... Autant de personnages avides de pouvoir, du pouvoir donné par le Jeu, qui essayent de déchiffrer le secret de la toute-puissance, et donc chacune des actions se ressent sur le comportement des protagonistes de 1972, qui eux aussi, doivent se mettre à la poursuite du jeu Montglane pour que ses pièces ne soient pas réunies à mauvais escient...
On y croit, on y croit ! Et on est bluffé jusqu'au bout.
Cependant, bémol sur la fin : elle est inexistante. Comparé à toute l'intrigue, on ne comprend pas pourquoi cette fin si évidente a été placée là... de même, certains évènements étaient courus d'avance, mais je vous demande, dans quel bouquin n'y a-t-il aucune scène courue d'avance ?
Bref, je conseille ce livre aux amateurs de Thrillers, d'enquêtes et d'énigmes, mais pas aux passionnées d'échecs, qui ne se retrouveront pas dans les joueurs ni dans l'atmosphère de ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
frgi
10 septembre 2016
Je viens de faire quelque chose que je n'aime pas faire et qui ne m'arrive qu'une ou deux fois par an. Je viens de stopper ma lecture de ce roman avant la fin !
Je me suis plongé dans la lecture de ce livre sur les conseils d'un collègue et force est de constater que nous n'avons vraiment pas les mêmes goûts. Pourtant le pitch de l'histoire, une intrigue ésotérique sur un échiquier ayant appartenu à Charlemagne se déroulant sur différentes époques, avait tout pour me séduire. Mais, les descriptions interminables des lieux et époques de l'auteur(e) ont eu raison de ma persévérance. J'avais souvent l'impression qu'elle me tartinait ses connaissances et sa cultures comme de la confiture sur une énorme tranche de pain.
D'aucuns, qui me connaissent, pourraient me rétorquer qu'un de mes auteurs favoris, à savoir Stephen King, n'est pas en reste quand il s'agit de servir de longues descriptions à ses lecteurs. Sur ce, je ne leur donnerais pas tort mais en ajoutant que dans son cas, cela me permet, presque systématiquement, de me plonger dans l'ambiance de son roman, ce qui n'est manifestement pas le cas ici. En effet, a mon humble avis, Katherine Neville n'a indéniablement le talent de conteur de Stephen King car je suis resté totalement extérieur à son récit.
En conclusion, je dirais que malgré un pitch séduisant, ce roman a été desservi par un emballage plus que décevant, avec beaucoup trop de longueurs.
[critique réalisée après la lecture de seulement 200 pages sur 700]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Citations & extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
Corboland78Corboland7806 novembre 2013
Car j’ai enfin compris que le secret découvert dans l’ancienne Babylone, le secret transmis à l’Empire perse et indien, et connu exclusivement par une élite et quelques élus, était en fait le secret du Jeu Montglane. Ce secret, tout comme le nom sacré de Dieu, ne fut jamais transcrit par aucune main. Un secret si puissant qu’il causa la chute de civilisations et la mort de rois, et qu’il ne devait jamais être divulgué à quiconque, sauf aux initiés appartenant aux ordres sacrés, à des hommes qui avaient satisfait à l’épreuve d’admission et prêté serment. Ce savoir était si terrible qu’il ne pouvait être confié qu’aux plus fins fleurons de l’élite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PchabannesPchabannes09 janvier 2011
“Nous regardâmes la pierre philosophale se former dans le creuset. Le mariage du Roi rouge et de la Reine blanche, tel était le nom du secret. Calcination, oxydation, congélation, fixation, solution, digestion, distillation, évaporation, sublimation, séparation, extraction, aération, fermentation, putréfaction, propagation, et maintenant projection. Nous regardâmes les gaz volatils monter des cristaux dans le verre qui brillait comme les constellations de l’univers. En s’élevant, les gaz formait des couleurs : bleu nuit, pourpre, rose, magenta, rouge, jaune, or…La queue du paon : le spectre des longueurs d’ondes visibles. Et plus bas, les ondes visibles qui pouvaient seulement être entendues.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TchippyTchippy31 janvier 2011
Je ne te pardonnerai jamais, furent ses premiers mots, de m'avoir appris ce qu'est l'amour, pour m'abandonner ensuite à mon tourment. Pourquoi n'as-tu jamais répondu à mes lettres ? Pourquoi disparais-tu ainsi, pour réapparaître juste le temps de me briser le cœur ? Parfois je souhaiterais presque de ne t'avoir jamais connue.
Commenter  J’apprécie          50
TchippyTchippy31 janvier 2011
Notre mission, mes filles, est d'enlever d'ici cet instrument diabolique, et de l'éparpiller aussi loin et aussi complètement que possible, afin qu'une personne assoiffée de pouvoir ne puisse jamais le reconstituer. Car il y a en lui une force qui dépasse la loi de la nature et le savoir humain.
Commenter  J’apprécie          30
PchabannesPchabannes09 janvier 2011
“Le Cardinal Richelieu était persuadé que le Jeu Montglane recélait une formule. Une formule dissimulée dans les pièces du jeu. Une formule qui permettrait d’accéder au pouvoir suprême…”
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Katherine Neville (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katherine Neville
Non sous-titré.
autres livres classés : échecsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1158 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .