AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782755693737
Hugo Publishing (17/03/2022)
3.55/5   40 notes
Résumé :
Depuis deux ans déjà, la vie de Léna est en suspens. Depuis la mort accidentelle de Ben, son premier amour, ni les sorties ni les amies ne l'intéressent. Elle n'est d'ailleurs plus très sûre que la vie elle-même ait beaucoup de charme à ses yeux. Pour continuer à avancer, elle s'accroche au vertige procuré par ses aventures nocturnes, lorsqu'elle escalade des bâtiments abandonnés, et aux phobies qui rythment son quotidien. Mais un jour, une nouvelle amitié s'impose ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,55

sur 40 notes

LesJoliesLecturesdePapier
  19 mars 2022
{Instagram : @aur131}
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l'envoi de ce roman.
Malheureusement, encore une fois, ce n'est pas une chronique des plus positives que je vous apporte aujourd'hui. Il faut savoir que Nous deux sur le toit du monde était un roman qui me faisait de base vraiment très envie. Bien que je n'étais pas trop parvenue à apprécier le premier roman d'Adèle Ninay, Pas nés sous la même étoile, j'avais tout de même envie de laisser une seconde chance à l'auteure.
Ici, l'histoire semblait originale et touchante, les thématiques me parlaient énormément, pourtant j'ai l'impression d'être légèrement tombée de haut lorsque j'ai enfin pu découvrir ce roman. En soi, il n'est pas mauvais, mais je pense que c'est peut-être tout simplement moi qui ne suis pas faite pour les écrits d'Adèle Ninay. Après, il y a également deux ou trois choses qui m'ont dérangée.
En fait, malgré ce que semble laisser penser le résumé, Nous deux sur le toit du monde est une histoire relativement simple, peut-être trop simple pour moi. Dans un premier temps, on nous décrit l'héroïne, Léna, comme quelqu'un d'accro aux sensations fortes. Elle a pour habitude de monter sur le toit des plus hauts bâtiments de la ville et fait très souvent de l'urbex. Braver les interdits et se mettre en danger, c'est pour Léna un moyen d'échapper aux souvenirs de son premier amour. Bon… Jusque-là, tout cela était vraiment très prometteur. Toutefois, j'ai vite déchanté quand je me suis rendu compte que le titre et le résumé ne reflétaient finalement pas à 100% l'histoire.
Certes, nous suivons quelquefois Léna lors d'une sortie sur un toit ou dans les catacombes par exemple pour y faire de l'urbex, mais ce côté de l'histoire est vraiment très peu présent dans le récit. En réalité, Léna passe plus de temps à suivre Tom pour prendre des photos de ses graffs et c'est bien là le problème. On peut vraiment compter sur les doigts d'une main les fois où Léna part en vadrouille… Pourtant, quand je vois comme titre Nous deux sur le toit du monde, je m'attends réellement à voir les deux protagonistes sur les toits de la ville.
Or, à aucun moment Léna et Tom vont se retrouver sur un toit. Pour tout vous dire, je pensais que Léna allait partager sa passion avec Tom, mais au final c'est plutôt Tom qui entraîne Léna dans son monde. Ça n'a l'air de rien comme ça, peut-être que vous allez dire que j'exagère, pourtant c'est vraiment quelque chose qui m'a déçue. J'avais énormément d'attentes de ce côté-là et pour moi, on est vraiment restés en surface. J'ai eu la sensation que cette thématique était surtout là pour faire joli.
De même, j'ai eu un gros problème avec la thématique du deuil. En toute franchise, la prétendue détresse émotionnelle de Léna de m'a fait ni chaud ni froid. Je n'ai rien ressenti, je n'ai pas été touchée alors que, vu le résumé, je m'attendais à ce que ça soit le contraire. Quand on me parle de la perte d'un premier amour, je m'attends vraiment à ce que ça soit bouleversant, je veux que ça me prenne aux tripes. Malheureusement, je suis restée totalement de marbre face à l'histoire de Léna. de plus, le décès de son premier amour n'est pas non plus tellement abordé, ce n'est pas assez travaillé et approfondi selon moi. Là aussi, on reste très en surface, il n'y a aucune émotion, aucune véritable raison d'être touché par ce qui se déroule sous nos yeux.
Autre point qui m'a dérangé; la temporalité dans le récit. Sans entrer dans les détails, il y a parfois des sauts assez importants dans le temps. Ça peut être 1 mois, 3 mois, quelques semaines… Bref, j'avoue que c'est perturbant d'avoir autant d'ellipse temporelle. Surtout que cela nous empêche de nous rendre réellement compte de l'évolution des personnages. Je ne suis pas contre les sauts dans le temps, ça peut quelquefois être intéressant, cependant c'est venu ici parasiter ma lecture. Plutôt que de prendre le temps de développer les sentiments des personnages ou leur psychologie, on passe au contraire très vite dessus.
Pour ce qui est des personnages, sans surprise, je ne peux pas dire si je les ai aimé ou détesté. Disons que tous les points cités au-dessus m'ont empêchée de m'attacher à eux pleinement. Comme je le disais, le travail autour de leur psychologie n'était pas assez approfondi et donc, je ne suis pas parvenue à me rendre compte de leur évolution. Léna était pourtant un personnage intéressant et qui avait beaucoup de potentiel. Elle traversait une période de deuil, elle avait des TOC, sa passion pour l'urbex était plus qu'originale… C'était vraiment un personnage que j'attendais au tournant. Néanmoins, étant donné que toutes ces thématiques (le deuil, les TOC et l'urbex) n'ont été pour moi que survolées, eh bien Léna est passée d'un personnage ayant du potentiel à un personnage totalement quelconque.
Quant à Tom, je ne sais pas vraiment ce que je peux dire sur lui. Certes, il est gentil et très doux avec Léna, mais hormis ces deux qualités, je n'ai pas retenu grand-chose de lui. En plus, ayant seulement le point de vue de Léna, c'est compliqué dans ces conditions de parvenir à cerner entièrement le personnage de Tom. D'ailleurs, j'ai été surprise par le choix de l'auteure de ne pas mettre plus en avant Tom car je pensais qu'il y aurait une alternance de point de vue. du coup, on en apprend pas beaucoup sur son passé, à part ce qu'il veut bien nous dévoiler. du moins, j'ai eu cette impression.
En ce qui concerne la romance, c'est encore un point qui m'a fait, à de nombreuse reprises, grincer des dents. Je ne sais pas si c'est dû aux personnages, à leur personnalité ou tout simplement au contexte de l'histoire, mais pour moi, le couple que forment Léna et Tom fait très banal. Déjà, entre eux, ça démarre vraiment trop vite. À peine le temps de se rencontrer qu'ils sont déjà dans les bras l'un de l'autre. Je ne sais même pas si on peut parler d'un coup de foudre, en tout cas je ne l'ai pas ressenti comme tel. Je n'ai ressenti aucune alchimie, aucune tension entre eux. C'est simple, si quelqu'un m'avait dit qu'ils étaient faits pour être ensemble, je ne l'aurais pas cru. Certes, ils ont tous deux une passion commune, ils se comprennent sur certaines choses, mais à côté de ça, leur couple ne faisait pas assez réel pour je puisse croire à leur relation. de plus, les réticences de Léna à vouloir se mettre en couple pour ne pas trahir la mémoire de son premier amour… Pour moi, c'était une fausse excuse.
Ensuite, il m'a manqué de la maturité, on avait parfois l'impression de lire un roman de la collection New Way. Ils ont peut-être 20 ans, mais par moments ils font d'avantages penser à des adolescents dans leurs manières de parler ou de se comporter. de même, les scènes intimes ne sont pas assez détaillées, trop peu développées à mon goût. Il faut savoir que Léna s'adresse quelquefois directement au lecteur et lors d'une scène intime, elle dit : « On fait l'amour. Je ne vais pas donner de détails non plus, c'est intime. ». C'est bien joli tout ça, mais si je lis de la New Romance, c'est aussi pour ce genre de scène. Pour moi, les scènes intimes font clairement partie de l'histoire d'un couple. Elles sont, je trouve, importantes pour rendre une histoire d'amour plus crédible, pour permettre de donner de l'intensité, de la profondeur et de l'émotion au roman. Car oui, bien que cela soit des scènes de sexe, elles servent à se rendre compte de l'évolution des sentiments au sein du couple. Malheureusement, je n'ai rien vu, rien ressenti de tout ça. La romance entre Léna et Tom, comme tout le reste du roman, m'a laissée indifférente.
En conclusion, Nous deux sur le toit du monde n'a malheureusement pas été une très bonne lecture pour moi. Sur le papier, l'histoire avait tout pour me plaire, elle avait énormément de potentiel, toutefois je trouve qu'elle n'a pas été assez exploitée. C'est vraiment dommage car le roman se lit très vite et facilement. La plume d'Adèle Ninay n'est absolument pas désagréable à lire, elle possède un style bien à elle qui la différencie des autres auteur(e)s de New Romance. Son style est brut et percutant, certes ça ne peut pas plaire à tout le monde, mais ç'a le mérite d'être singulier. Malgré tout, cela n'a pas suffi pour me faire apprécier ma lecture. Je suis certaine que ce roman trouvera son public comme cela a déjà été le cas pour Pas nés sous la même étoile. Je pense tout simplement que c'est un style de roman qui n'est pas fait pour moi. Dans tous les cas, n'hésitez surtout pas à vous faire votre propre avis.
Lien : https://lesjolieslecturesdep..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Beli_LivreSaVie
  24 mars 2022
Mon avis sur le précédent roman d'Adèle Ninay : Pas nés sous la même étoile était assez contrasté, je n'étais pas totalement ressorti convaincue par ma lecture. Mais celui-ci m'a tout de suite fait envie, et je ne suis donc pas restée sur ma première impression et j'ai voulu tenter de la lire de nouveau. Je suis un peu tombée sur le charme de cette couverture, associée à un joli titre et qui avec le résumé, donnent très envie. Cette histoire s'annonçait comme une réelle intention citadine, et cette idée me parlait bien, moi qui ne jure que par ma ville où j'aime tant vivre.
Léna est un personnage féminin très particulier à découvrir. Elle a perdu quelqu'un de proche, son premier amour et elle vit depuis isolée des autres, dans sa bulle de solitude et dans un monde peu enclin à laisser entrer qui que se soit. Ce qu'elle aime, ce sont ces virées nocturnes dans des lieux interdits, fermés au public, abandonnés ou encore en construction. L'attrait de l'interdit, le côté sauvage de l'isolement vis à vis des autres, ce besoin de s'effacer, elle ressent cette nécessité de prendre de la hauteur, non au point d'être suicidaire mais par contre en prenant quelques risques tout de même qui pourraient lui être fatale. Elle s'interdit aussi tout plaisir et tout bonheur, se sentant responsable de la perte de son petit ami et donc redevable en s'empêchant d'être heureuse, une intention légitime que connaissent beaucoup de monde face au décès d'un être cher mais qui peut aussi devenir lourde et pesante. C'est ainsi que si l'on comprend bien ce qu'elle ressent, on peut toutefois avoir envie par moments de la secouer, surtout quand l'histoire a bien évolué et qu'elle continue de fermer les yeux.
Autour d'elle vont graviter trois personnages, Annabelle, Sam et Tom. Sam est son collègue de travail, c'est un personnage très drôle que j'ai beaucoup aimé lire. En plus de cet humour, il est aussi quelqu'un de prévenant qui va la soutenir, être présent et il est indispensable dans la vie qu'elle mène. Entrent ensuite dans sa vie deux personnages, d'abord une jeune femme tout l'opposé de Léna, Annabelle très dynamique, exubérante, un peu folle puis un jeune homme graffeur, Tom, celui qui fera chavirer son coeur, alors qu'elle ne s'en donne pas le droit. Si Annabelle entraine Léna à aller au delà de ses limites, et qu'elle peut paraitre parfois trop envahissante, on comprend vite la place qu'elle va occuper dans la vie de Léna. Tom est un jeune homme dont j'aurai adoré avoir le point de vue, pour en savoir encore plus sur lui, malgré cette absence de narration de sa part, il nous est de suite bien appréciable. Il est attirant, rebelle et il vit chaque instant avec cette envie d'être libre. Il vit sa vie au jour le jour, bravant l'interdit en apposant sa marque sur des lieux qu'on lui refuse d'être marqués, il a une certaine vision de la vie assez intéressante. Je l'ai beaucoup aimé, il est la patience même, impressionnant face à Léna qui se refuse tant à lui, alors que de son côté, il n'a pas peur de ce qu'il éprouve.
A travers ses personnages, Adèle Ninay aborde bien des thèmes liés à leurs passions bien entendu, mais aussi à quelques aspects psychologiques rattachés au deuil notamment. Quand Léna a perdu Ben, son petit ami, tout a cessé d'être pour elle. Elle n'a pas su vivre les différentes étapes du deuil comme il aurait fallu, et elle est restée dans un aspect très coupable où elle n'accepte pas que cela se soit produit, et que c'est de sa faute. Elle a alors développé quelques réactions psychologiques qui aujourd'hui l'handicape encore plus, et l'isolent des autres. On abordera alors tout cet aspect psychologique et ce afin de mieux comprendre de quelles façons la jeune femme vit, et aussi pourquoi elle s'interdit tant de choses, jusqu'à la possibilité d'être heureuse. On passera alors par bien des étapes importantes, tantôt marquant une évolution, tantôt un énorme pas en arrière, rien qui ne soit facile. Les émotions viendront ébranler les personnages et le lecteur en s'y associant et nous les accompagnerons ainsi le temps que tout cela se fasse.
Ce que j'ai trouvé intéressant dans ce roman, c'est la façon dont je m'y suis intéressée graduellement. Au début de ma lecture, j'y étais un peu perdue, pensant que le courant n'allait pas passer, un peu en décalage par rapport à certaines réactions des personnages. Peut-être est-ce aussi la narration unique qui a créé une sorte de faussé un peu difficile à passer entre les personnages et le lecteur, moi en l'occurence. Mais au fil des pages que je tournais, j'ai fini assez rapidement par me construire un petit chemin qui m'a permis de me sentir plus proche des personnages. Ils nous font découvrir leur monde, l'Urbex, le graff et la photographie, un monde artistique qui n'est pas sans rappeler que l'artiste est quelqu'un d'à part. Souvent incompris, mais aussi admiré, il doit faire avec la façon dont il est perçu mais sans toutefois se laisser influencer négativement. Ici, ils nous embarquent dans leur univers où la ville prend tout son sens et se livre à nous. Si j'ai été happée à un moment donné aussi, c'est que les lieux évoqués par Adèle Ninay m'ont parlé, puisque l'action se déroule dans le coin où j'habite. Les lieux ont donc une signification particulière et j'ai aimé la façon dont elle en a parlé, elle y a parfaitement bien décrit les sensations liées à ces endroits, et j'ai eu l'impression d'y être projetée.
Je m'attendais toutefois à plus de hauteurs, à plus de sensations fortes liées à l'Urbex et au fait de braver quelques interdits pour visiter quelques lieux abandonnés. Cela reste présent et quand ça l'est, c'est fort intéressant et représentative de ce besoin d'évasion et de solitude mais cela aurait pu être plus encore. Et en fin de compte, on est plus tourné vers l'univers de Tom qui est graffeur et que l'on suit dans ses démarches pour apposer sa marque au grès de son chemin. J'ai été par contre très sensible à tout cet aspect artistique, un univers qui me parle aussi car j'en viens et cela m'a donc entrainée et très intéressée. On ressent à merveille la sensation de faire son art sans que cela soit réellement autorisé, avec le risque encouru que l'on évoquera dans le roman, mais dicté par cette passion qui les anime alors. Lena aura le privilège de vivre cela, en marquant ces moments avec son appareil photo, encore un élément artistique très parlant, qui lui permet alors d'exprimer tant de choses.
Sur les récits que nous propose Adèle Ninay, il y a une chose que j'avais ressenti lors de ma lecture de Pas nés sous la même étoile, c'est le fait de lire un roman qui pourrait bien être un Young Adult alors qu'il est classé dans la collection New Romance. J'ai eu ce même sentiment en lisant celui-ci, peut-être parce que l'on reste dans une atmosphère de jeunes adultes qui sont en marge de la société et qui vont vivre ici des émotions fortes qui rappellent la folie de la jeunesse. Il y a aussi comme une sensation qu'ils ne soient pas encore réellement intégrés au monde des adultes. Les codes utilisés sont aussi assez proches d'un roman YA, d'autant plus que l'on reste sur une intimité assez peu évoquée, voir tout juste suggéré, ce qui pourrait en soit être d'emblée une lecture pour un plus jeune lectorat alors que dans un NA, on a toutefois tendance à avoir plus de descriptions sur ces moments. Ce dernier point ne m'a absolument pas gêné toutefois, car j'ai trouvé que la façon dont leur histoire se déroule se suffit à elle-même, c'était juste pour mettre l'accent sur la possible appartenance à un roman limite YA.
Pour conclure, ce roman m'a beaucoup plus plu que le précédent, je m'y suis sentie un peu chez moi, je crois que ça a du beaucoup jouer ! Entre les lieux qui sont ceux qui m'entourent, et les univers que l'on aborde auxquels je ne suis pas insensible, Adèle Ninay a touché quelques cordes sensibles en moi. Après au delà de cela, j'ai apprécié découvrir ses personnages et leurs histoires, puis j'ai trouvé que le cheminement de celle-ci pouvait être le reflet d'une réalité du moment. Même si parfois, l'héroïne m'a un peu agacée, cela n'a pas perturbé mon appréciation de ce roman. La plume d'Adèle Ninay est un peu à part, après deux romans, on pourrait lui associer une signature urbaine qui caractéristique bien les univers et le genre qu'elle nous propose. On la sent bien imprégnée des univers qu'elle aborde et cela nous en rend la lecture que plus immersive encore. Ce roman a répondu à mes attentes, j'ai eu un bon feeling en choisissant de le lire et je ne le regrette pas.
Lien : http://www.livresavie.com/no..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les_mots_d_Astra
  11 avril 2022

𝐶𝑒 𝑝𝑜𝑠𝑡 𝑝𝑒𝑢𝑡 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑒𝑛𝑖𝑟 𝑑𝑢 𝑠𝑝𝑜𝑖𝑙, 𝑐𝑒𝑝𝑒𝑛𝑑𝑎𝑛𝑡, 𝑖𝑙 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑠𝑒𝑟𝑎 𝑐𝑜𝑚𝑚𝑢𝑛𝑖𝑞𝑢é 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑎𝑠𝑠𝑎𝑔𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑣𝑎𝑛𝑡 𝑑é𝑣𝑜𝑖𝑙𝑒𝑟 𝑑𝑒𝑠 𝑚𝑜𝑚𝑒𝑛𝑡𝑠 𝑑𝑒 𝑙'ℎ𝑖𝑠𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒.
« -ʟéɴᴀ, ʟᴀ ᴠɪᴇ ᴇsᴛ ᴜɴ ʀɪsǫᴜᴇ à ᴘʀᴇɴᴅʀᴇ. »
Hello Booksta,
Je vous retrouve aujourd'hui pour parler urbex, graff, hauteur et amour. On va parler du dernier roman de Adèle Ninay. Nous deux sur le toit du monde, était une lecture surprenante autant par la plume de l'auteure que par l'histoire qui y est racontée.
🎨🧡
On suit ici l'histoire de Léna qui après avoir perdu son petit ami a du mal à avancer dans la vie jusqu'à ce qu'elle rencontre Tom, un jeune homme à l'âme d'artiste et rebelle. Cependant, difficile d'en aimer un autre quand le passé est omniprésent.
J'ai d'abord été surprise par la plume de l'auteure (en bien) qui utilise un vocabulaire assez familier et ça fat plaisir. Au début, j'ai eu un peu de mal mais je me suis habituée très rapidement et c'était plaisant, il y avait zéro filtre avec les personnages, ce qui m'a fait bien rire. Léna est très cash, dans n'importe quelle situation et c'était agréable même si parfois on lui aurait bien dit de se taire un peu.
Ce que j'ai aimé dans ce roman au-delà de la romance et de l'univers de l'urbex c'est qu'on voit vraiment le quotidien que vit ou subit Léna. J'aurais peut-être aimé avoir un PDV de Tom pour savoir ce qu'il se passait dans sa petite tête mais ça, c'est mon côté trop curieuse. Je me suis attachée à Léna et à son côté tête de mule et surtout à Anna, cette jeune fille pétillante et solaire qui est rigolote et pleine de vie. un véritable coup de coeur sur ce personnage.
Quant à Tom, au départ j'étais mitigée, puis je l'ai apprécié, détesté et apprécié mais je l'ai trouvé distant. Quand je dis que leur relation est sans filtre, c'est vis-à-vis de leur conversation, car même en étant cash, leur relation reste fragile. En effet, elle repose sur une Léna perdue et accrochée au passé et sur un Tom qui en veut peut-être trop tout de suite sans en donner de son côté.
🎨🧡
J'ai cependant adoré les prises de conscience de Léna durant l'histoire, sa mentalité évolue tout le long du récit. Les deux apprennent l'un de l'autre et affrontent leurs soucis. En tout cas j'ai passé une très agréable lecture en leur compagnie ! Je répète que cela reste mon avis alors si vous ne connaissez pas l'urbex, si vous aimez vous évader en hauteur et les plumes qui changent du quotidien alors n'hésitez pas.
«ᴍᴏɪ, ᴊ'ᴀɪᴍᴇ ʟᴇs ᴄɪᴄᴀᴛʀɪᴄᴇs, ʟᴇs ᴛâᴄʜᴇs, ʟᴇs ʀɪᴅᴇs, ᴄ'ᴇsᴛ ʟ'ʜɪsᴛᴏɪʀᴇ ᴅᴇ ᴄʜᴀᴄᴜɴ ǫᴜɪ ᴇsᴛ éᴄʀɪᴛᴇ sᴜʀ ʟᴀ ᴘᴇᴀᴜ.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LaPassionnee
  17 mars 2022
Suivez-moi sur La Passionnée, sur Facebook: @LaPassionDesLivres
Nous deux sur le toit du mondeAdèle Ninay
Une romance magnifique, SURPRENANTE et originale.
« -Léna, la vie est un risque à prendre. »
Léna Bestheim est différente. Elle est unique. Elle n'est pas aimable, très introvertie. Au Québec, l'expression « avoir un caractère de cochon » s'applique totalement à elle. Elle tient tout le monde à distance et a peu d'amis. Elle passe ses journées au travail, en remplissant ses rayonnages et a une routine bien établie. Cependant, le soir, cette routine saute en plein vol, puisqu'elle fait de l'urbex (de l'exploration urbaine). Sa véritable passion, c'est la photographie et le contexte de l'urbex s'y apprête bien puisque lors de ces « périples », elle prend tout en photo.
« le principe, c'est de s'introduire en cachette dans des endroits interdits, difficiles d'accès comme les tunnels du métro, les catacombes, les chantiers… »
Elle fait cela afin d'oublier… Léna a à peine vingt ans et a vécu des évènements qui bouleversent une vie. Et elle en n'est pas sortie entière de ce traumatisme. Elle accumule les TOC, de grosses phobies (à vous de les découvrir). Elle voit un psy, prend des médocs, parle de Ben (l'homme qu'elle a aimé et qu'elle a perdu tragiquement). Elle reste loin de toutes sortes d'ondes, fait de nombreuses crises d'angoisses et de multitudes de cauchemars. Cependant, le soir, elle oublie en sortant faire de l'urbex et de la photographie. « Plus c'est dangereux plus ça me plaît. » …Vous voyez à quel point elle est contradictoire.
« Je nage à contre-courant dans une époque où tout le monde veut exister, être vu, suivi, liké. Moi, je veux m'effacer, devenir transparente. »
Un soir, lorsqu'elle grimpe au sommet d'une tour sur un chantier, Léna fait la lumineuse rencontre d'Annabelle… qui rapidement l'appellera « Bulldog » à cause de son côté anti-sociale. Et plus Léna, avec son nouveau surnom, essayeront de repousser Annabelle, plus celle-ci voudra se rapprocher d'elle. Léna réalisera rapidement qu'elle aime de plus en plus la joie de vivre et l'humour de cette dernière. Alors, lorsqu'Annabelle lui présentera Tom, le graffeur… la vie de Léna changera à tout jamais. Cependant, est-elle prête à faire entrer quelque d'autre dans son coeur, dans sa vie sans dessus dessous?
« -… Je suis un peu dingue.
-Et alors? T'es différente, c'est ce que j'aime chez toi. Elle me plaît, ta dinguerie. Je veux dire : t'es belle, intelligente, drôle, et tu as beaucoup de talent, même si tu ne le vois pas encore. Il faut bien que t'aies quelques défauts.
Je lève mes fesses de ma chaise pour lui rouler une grosse pelle.
-C'est la chose la plus gentille qu'on m'ait jamais dite. »
J'ai adoré l'originalité de l'histoire. Adèle Ninay nous entraîne dans une romance avec de nombreuses expressions françaises qui font la beauté de son histoire. Elle nous fait découvrir l'urbex (l'exploration urbaine) avec des jeunes personnages intrigants et passionnants. Malgré quelques longueurs dans le texte, l'originalité et la plume envoûtante de l'auteure font que l'histoire est très entraînante. C'était la première fois que je lisais l'une de ses histoires et j'ai été agréablement surprise.
Une plume envoûtante, une histoire particulièrement originale, une romance douce et des aventures entraînantes. « Nous deux sur le toit du monde » vous en fera voir de toutes les couleurs, j'ai passé un moment particulièrement agréable, surtout que j'ai déjà fait de l'urbex ET du graff (hihi). 9/10
Merci pour ce service presse surprenant et intéressant!
#Nousdeuxsurletoitdumonde #NetGalleyFrance #Newromance #Romance #youngadult #mort #accident #TOC #aventures #graff #tag #ondes #Bulldog #sorties #peurs #doutes #urbex #explorationurbaine #hauteur #cultureurbaine #rap #fuir #suggestiondelecture #lecturedumoment

Date de sortie : 17 mars 2022 (France)
Résumé :
Léna n'a que vingt ans, mais sa vie est en suspens. Depuis la mort accidentelle de son premier amour, ni les sorties ni les amis ne l'intéressent. Elle ne sait d'ailleurs plus trop ce qui pourrait trouver grâce à ses yeux. Pour continuer à avancer et lutter contre les phobies qui empoisonnent son quotidien, elle s'accroche au vertige procuré par ses aventures nocturnes lorsqu'elle escalade des bâtiments urbains abandonnés.
Autant dire qu'elle n'était pas prête pour l'arrivée de Tom, qui surgit un jour dans son existence et bouleverse le système de protection qu'elle s'était construit. le graffeur libre et insouciant aime la vie à mille à l'heure et les sorties en bande, tout ce qui tétanise la jeune femme. Comme la hauteur, Tom lui donne le vertige, une sensation terrifiante et excitante à la fois. Et Léna ne sait plus si elle doit fuir ou sauter dans l'inconnu.

Lien : https://www.facebook.com/LaP..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Maliyanna
  13 mai 2022
On ça faire la rencontre de Léna qui est dans une passé assez difficile depuis la mort de son premier amour. À à peine 20 ans, elle doit faire face à la mort de son premier amour à la suite d'un accident de voiture et depuis elle n'arrive plus vraiment à vivre. Elle reste dans le passé et s'est éloigné de tous les objets connectés de la vie. C'est comme si elle vivait dans un autre siècle. Au court de l'une de ses sorties urbex, elle va croiser le chemin d'une fille qui va la faire rencontrer Tom. Ce dernier est loin d'être un homme pour Léna à première vu. Il chamboule sa vie, il la déstabilise complètement. Les deux vont se confronter à deux mondes complément différents et peut être que c'est cette confrontation qui va leur donner l'envie de découvir plus.
C'est un peu par curiosité que j'ai pris ce livre. Je ne savais pas vraiment dans quoi j'allais m'embarquer. C'était une histoire qui avait l'air sympa, donc je me suis dit que je pouvais bien tenter. En plus c'est également une découverte pour l'auteure que je ne connaissais pas du tout.
Au niveau de la plume, je l'ai trouvé assez fluide. le récit se lit sans trop de difficulté et les pages se tournent facilement. de ce côté là, il n'y a pas eu de problème. C'est une plume que j'aime bien et qui nous permet de passer un très bon moment. Après dans un roman la plume ne fait pas tout, l'histoire et les personnages jouent sur le ressenti du lecteur.
Malheureusement pour moi, je suis ressortie un peu mitigée de cette lecture. J'ai bien aimé découvir l'histoire des personnages, leur passé, leur présent et même leur futur, mais voilà. J'ai eu un peu de mal à m'attacher à eux ou même à m'identifier sur certains points. J'ai trouvé qu'ils manquaient quelque chose pour qu'ils m'inspirent quelque chose de fort. En fait cela ne l'a tout simplement pas fait pour moi au niveau des personnages, ça arrive et ce n'est pas grave. Il faut des personnages pour tout le monde, mais ceux-là n'étaient pas pour moi.
Au niveau de l'histoire, je l'ai trouvé assez sympathique dans son ensemble. J'ai bien aimé découvrir les lieux d'Urbex de la ville. On sent que le groupe de personnes est passionne par ce qu'il fait et par les découvertes d'endroits particuliers. J'ai vraiment ressenti cela lors de la visite des catacombes, j'ai pu voir que chaque personne du groupe avait hâte d'y aller et de se retrouver à l'intérieur de ce labyrinthe pleins d'os et de squelettes.
Dans l'ensemble j'ai plutôt bien aimé le livre même si ce n'était pas une très bonne lecture pour moi. J'ai aimé suivre l'évolution de Léna et comprendre comment elle en était arrivée là. C'est un sujet vraiment intéressant à lire et à découvrir. Mais malgré tout, les personnages ne m'ont pas trop conquise, mais c'est comme ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
LaPassionneeLaPassionnee   17 mars 2022
-… Je suis un peu dingue.
-Et alors? T’es différente, c’est ce que j’aime chez toi. Elle me plaît, ta dinguerie. Je veux dire : t’es belle, intelligente, drôle, et tu as beaucoup de talent, même si tu ne le vois pas encore. Il faut bien que t’aies quelques défauts.
Je lève mes fesses de ma chaise pour lui rouler une grosse pelle.
-C’est la chose la plus gentille qu’on m’ait jamais dite.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   18 mars 2022
Non, ça ne va pas ! J’ai envie de gueuler mais rien ne sort de ma bouche. Je suffoque. Je n’arrive pas à savoir si la voix est loin de moi ou tout près. En tout cas, c’est un mec, ça, c’est sûr. C’est peut-être une hallucination ? Comme les oasis dans le désert. Sauf que ce n’est pas un mirage visuel mais auditif. Panique. Panique. Je suis en mode hyperventilation à six pieds sous terre. Mais bonne nouvelle, la voix de mec n’est pas produite par mon imagination puisque je vois se planter devant moi une paire d’Air Max.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   18 mars 2022
Faut trouver le bon timing. Suffisamment pour se sentir mieux mais pas trop pour pas rentrer dans une méga crise dont tu ne peux plus sortir. Je deviens laveuse quand j’ai des pensées que je veux chasser. Disons que c’est comme si je les nettoyais. Ces pensées que j’essaie de repousser sont liées à Ben, en général. Elles sont négatives, du genre « il n’était pas si beau » ou « j’aurais préféré ne pas le rencontrer pour ne pas être aussi triste ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   18 mars 2022
Malgré le grand sourire qu’elle m’adresse en arrivant, Sylvie me scanne de la tête aux pieds avec un œil légèrement noir. Elle me sonde. Est-ce que je suis une potentielle rivale ? Ou juste une gamine sans danger ? Elle opte pour la deuxième solution, je crois, parce qu’elle finit par élargir son sourire qui prend tout son visage. Elle est vraiment jolie de près et a l’air soulagée que ce ne soit que moi en train de papoter avec son amant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BlogdelyosaBlogdelyosa   20 mars 2022
"- Mes parents disent "spéciale". Mais c'est un autre sujet, je ne vais pas te faire fuir tout de suite.

Il m'étreint plus fermement.

- Ça risque pas.

S"il savait...

Je lui lance un regard ému.

- Attends de voir, quand même... Je me trimballe pas mal de casseroles.

Il attrape mon menton et approche son visage du mien.

- Embrasse-moi, au lieu de dire des conneries."
Commenter  J’apprécie          00

Video de Adèle Ninay (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adèle Ninay
Le nouveau roman d'Adèle Ninay est enfin disponible partout ! Fan d'exploration, d'urbex et de sensations fortes, cette romance est faite pour vous !
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4713 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre