AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Arte tome 7 sur 18
EAN : 9782372872843
188 pages
Komikku éditions (07/12/2017)
4.46/5   139 notes
Résumé :
"Vous en avez de la chance d'être une femme, une aristocrate de surcroît !"
Une seule phrase lâchée par un confrère vénitien sèmera le doute dans l'esprit d'Arte.
Les largesses de la famille Fariel envers la jeune Florentine ne sont-elles dues qu'à son statut de "femme" et d'"aristocrate"?
Arte va devoir redoubler d'efforts pour reconquérir sa légitimité en tant qu'artiste.
Son acharnement viendra-t-il à bout des préjugés d'une époque où ... >Voir plus
Que lire après Arte, tome 7Voir plus
Le Berceau des mers, tome 1 par Nagano

Le Berceau des mers

Mei Nagano

3.94★ (333)

4 tomes

Bride Stories, tome 1 par Mori

Bride Stories

Kaoru Mori

4.36★ (8273)

14 tomes

La Lanterne de Nyx, tome 1 par Takahama

La Lanterne de Nyx

Kan Takahama

4.23★ (906)

6 tomes

Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
4,46

sur 139 notes
5
13 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Arte poursuite les portraits de la petite Veronica et de sa mère.
Mais elle va surtout se questionner sur un mot qu'un assistant d'un grand peintre va lui dire. Est ce son statut de noble qui lui a ouvert des portes à Venise ?

Un tome assez intéressant malgré tout parce qu'il sert de transition à une nouvelle future aventure pour Arte.

Dans ce tome , Arte continue a être passionnée par la peinture, et elle le montre clairement... parfois au détriment des autres et d'elle même. C'est une nouvelle vision du personnage.
La suite pourrait être intéressante, car je me questionne sur la réaction de Veronica. Qui il me semble risque d'être compliquée. mais je pense que l'auteur saura trouver une solution à ce dilemme.

Les graphismes sont toujours remarquables, d'une grande finesses, et très détaillés. Un vrai régal pour les yeux.
Commenter  J’apprécie          522
Toujours fan de la série Arte, j'ai poursuivi les aventures de la jeune artiste peintre à Venise avec le tome 7.
Ce nouveau volume nous permet d'en apprendre davantage sur le passé et les origines de la domestique Daphné dont le personnage s'affirme, tandis qu'Arte redouble d'efforts pour montrer que sa reconnaissance en tant que peintre ne tient ni à sa condition de femme ni à son statut d'aristocrate. En effet, ses origines nobles sont présentées ici sous un nouvel angle, dans la mesure où la jeune fille s'interroge pour la première fois un peu plus sur l'impact que ses origines peuvent avoir. Et elle s'interroge d'autant plus quand Youri vient lui faire une proposition de parrainage totalement inattendue.


J'apprécie de retrouver dans ce manga un mélange de références artistiques et sociétales sur l'Italie du 16e siècle. Tandis que l'on admire toujours plus la délicatesse, les détails et la beauté des dessins, à l'image des portraits qu'Arte peint de Sofia et de Caterina, nous découvrons également le dur sort infligé aux filles-mères à une époque où il n'était pas de bon ton d'avoir un enfant hors mariage. La condition féminine reste donc le centre de ce manga. le personnage de Youri, quant à lui, se révèle sous un autre jour, un peu moins charmeur, un peu plus secret...

Ce manga est un véritable plaisir pour les yeux et l'histoire, et c'est sur une fin ouverte que l'auteur nous pousse avec talent vers le tome 8.
Commenter  J’apprécie          195
Un début sur une fausse joie ! Arte est toujours à Venise, mais met son séjour à profit pour perfectionner son art du portrait.
L'occasion pour la mangaka de faire une apparté (assez conséquente) sur l'art du portrait pendant la Renaissance, un sujet loin d'être palpitant mais que j'ai trouvé intéressant ici !
L'histoire des moeurs et certaines coutumes malheureuses sont aussi à l'honneur dans ce tome grâce à la focalisation sur un personnage féminin atypique qui semblait suivre Arte de loin...

En définitive, si cet épisode est loin d'avoir amené ce que j'en attendais, pourtant autant cela a été une très bonne suprise !
Commenter  J’apprécie          190
Arte est toujours la préceptrice de la rebelle Caterina mais elle a réussi à établir un lien avec cette petite fille et aussi avec son oncle Youri. On en apprend davantage sur le passé de Dafné, encore une victime d'un beau parleur.
La nouvelle fonction d'Arte, portraitiste de la famille Fariel, la fait redoubler d'efforts et lui met une pression énorme : n'a-t-elle obtenu ce poste que parce qu'elle est une femme noble ?
Beaucoup de questionnements dans ce tome et une décision radicale !
A suivre …
Commenter  J’apprécie          110
Enfin, Arte est de retour comme portraitiste du clan Fariel. Pour mon plus grand bonheur, on voit des chevalets, des pigments et des ateliers.
Arte est toujours à Venise mais on sent que son mandat comme préceptrice achève. Caterina accepte sa condition de noble et cherche à bien réussir son retour dans les bonnes grâces de ses parents.
Il est question d'histoires secrètes avec Dafne et Youri fait de la surveillance et des propositions.
Arte fait les portraits de Sofia et Caterina, son talent n'a pas de limites. Elle s'investit dans son travail jusqu'à créer des craintes pour sa santé. Elle se concentre énormément, son cerveau est toujours en ébullition.
Ce tome est vraiment très bon, on sent beaucoup d'humanité et Arte passe à une autre étape de sa vie. J'ai des hauts et des bas dans ma lecture de ce manga mais ce petit bout de femme m'émeut et me ravit. Donc, je continue!

"Tu n'as pas choisi ta naissance! Alors ne culpabilise pas parce que quelqu'un envie ta situation."
Commenter  J’apprécie          82


critiques presse (1)
Sceneario
12 janvier 2018
Ce manga est décidément un petit bijou d’humanité que je conseille à tous. Et quand je dis « tous » je m’adresse aussi à ceux qui n’ont pas l’habitude de lire des BD japonaises. Vraiment, ce serait dommage de passer à côté !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Parfois, j'avoue que j'enrage de na pas être un homme ! Cela dit, je commence à ne plus m'en faire... J'ai décidé de devenir peintre, donc je sais ce que je dois faire... Foncer vers mon objectif ! C'est tout !
Commenter  J’apprécie          30
- M'auriez-vous faite cette offre si je n'étais ni une femme ni une noble ?
(…)
- Refuser une telle opportunité... ne serait-ce pas méprisant pour ceux qui sont moins chanceux que toi ? (p.82)
Commenter  J’apprécie          30
On ne choisit pas sa naissance... alors je l'ai acceptée …
Gino est fils de cuisinier et moi fille de nobles...
Toi non plus Arte... tu n'as pas choisi ta naissance ! Alors ne culpabilise pas parce que quelqu'un envie ta situation ! (p.150-151)
Commenter  J’apprécie          20
- Tu n'as pas choisi ta naissance ! Alors ne culpabilise pas parce que quelqu'un envie ta situation !
Commenter  J’apprécie          60
"Maintenant que j'ai compris ma valeur, je vais rentrer à Florence et trouver un mécène encore plus prestigieux que vous, Youri!" # Arte
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Kei Ohkubo (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kei Ohkubo
Bande annonce manga "ARTE"
autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (262) Voir plus



Quiz Voir plus

Arte

Quel est le prénom du personnage principal ?

Florence
Shang
Arte

5 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : Arte, tome 1 de Kei OhkuboCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..