AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782372873321
Éditeur : Komikku éditions (31/05/2018)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Il y a fort longtemps, les dragons régnaient sur le Pays des Tours. Mais les humains les chassèrent et les exterminèrent jusqu'au dernier. Ils sont censés être éteints mais contre toute attente, la famille royale a caché pendant des années le bébé du dernier dragon qui répond au nom de Grendel.
Kamelia était jadis une chevalière forte et respectée. Elle échoua cependant à protéger la Troisième Reine du Pays des Tours qui périt au cours d'une attaque. Accusée ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
BazaR
  26 février 2019
Niveau manga, j'avais envie de sortir un peu des récits historiques pour partir vers un truc plus fantasy. Je me suis lancé dans cette trilogie suite à la lecture de la critique de nekomusume – merci à elle au passage – et c'est un lancement plutôt réussi.
J'ai eu un peu peur au début ceci dit ; le scénario me semblait trop simple, digne d'un jeu vidéo du vieux temps. Camélia, une chevalière ayant manqué à son devoir se voit offrir une possibilité de rédemption en accompagnant le dernier enfant dragon vers un lieu sûr. Donc, aller du point A au point B en évitant les nombreux dangers du chemin.
Mais au-delà des combats palpitants (elle est sacrément douée Camélia) et aussi psychologiques que physiques, on apprend à connaître ces deux personnages en même temps qu'ils apprennent à se connaître eux-mêmes. Pourquoi Camélia pleure-t-elle quand elle se bat ? Que fait Grendel le jeune dragon ici ? Pourquoi a-t-il l'air si peu conforme à la réputation de férocité de sa race ?
Et puis on saisit que certaines personnes d'importance ont parié sur l'échec de Camélia. Solange la princesse est à ce titre assez intrigante.
Bref les héros de l'histoire m'ont bien amadoué et l'action m'a bien hameçonné. le dessin est vif dans l'action, parfois très onirique. J'ai envie de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          333
Kmye
  30 juillet 2018
Bilan mitigé pour ce premier tome. Graphiquement, l'univers est richement développé et bien fini. L'avant-dernière page avec LA révélation finale est pour moi la plus belle du volume.
Le développement de l'intrigue est bien entamé (la série sera terminée en 3 tomes) : nous pouvons déjà comprendre que certains personnages ne sont pas réellement si gentils qu'ils le paraissent (coucou Princesse) et qu'il y aura du retournement de situation dans l'air...
Malgré ces bons points, je n'ai pas été convaincue par ce tome d'exposition, en particulier à cause de l'héroïne. Voulant très certainement aller au-delà des stéréotypes guerrière sans sentiment/princesse fragile, l'auteur présente une guerrière capable de sentir la douleur autour d'elle. En soit, pourquoi pas. Mais la voir pleurer constamment m'a fatiguée. J'espère qu'on pourra découvrir plus de profondeur chez ce personnage que ce que j'ai vu pour l'instant : à savoir une guerrière (peut-être la meilleure) à l'intérieur de laquelle se renferme une petite fille à son papa.
À suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nekomusume
  23 décembre 2018
Tout d'abord merci à Babelio et à Komikku éditions pour m'avoir fait parvenir ce livre.
Grendel est une histoire dure et violente où l'héroïne est une chevaleresse accusée de trahison qui voit sa peine de mort commuée en une mission suicide, escorter le dernier dragon, encore enfant, jusqu'à sa nouvelle demeure.
Le premier tome de cette courte série met en place les personnages, leurs caractéristiques et pose beaucoup de questions sur les motivations de chacun des protagonistes.
L'histoire est intrigante et donne envie de connaitre la suite, surtout à cause du cliffhanger à la fin du tome. Les graphismes sont magnifiques et les pages en couleurs vraiment superbes.
Une chose m'a gènée dans cette histoire, le monologue de la princesse Solange qui expose les faits façon méchant dans James Bond, mais somme toute c'est un détail.
Commenter  J’apprécie          122
Tachan
  24 décembre 2018
Grendel est l'un des derniers titres de Komikku, un éditeur que j'affectionne particulièrement parce qu'ils traitent toujours très bien leurs acquisitions. Cependant quand j'ai vu passer ce titre d'héroïc-fantasy, un genre que j'aime lire en roman mais moins en manga, j'ai eu peur que ce soit trop classique et surtout trop court pour moi. La couverture malgré ses jolies teintes ne m'attirait pas trop entre cette fille qui pleure et cette bestiole qui avait l'air d'un vieux sage. Cependant, j'ai vu passer plusieurs avis positifs (Ma petite médiathèque, La voleuse de marque-pages) et j'ai donc profité de la dernière Masse critique de Babelio pour le demander, ce que j'ai bien fait. Ainsi la plupart de mes a priori négatifs étaient infondés, je l'avoue.
Grendel propose bien un univers d'héroïc-fantasy assez classique mais c'est très bien fait. Dès ce premier tome, l'univers est posé. Au fil des pages, on découvre un monde où autrefois régnaient les dragons, mais ils ont été exterminés et de nos jours ce sont les hommes, ou du moins des créatures humanoïdes qui règnent. Plus les chapitres passent, plus on en apprend sur cet univers qui se révèle plus riche que prévu avec des créatures inattendues ici qui reprennent des mythes bien connus : dragons, garous, « fantômes » et autres. On va de surprises en surprises.
En plus du côté créatures, au fil de l'aventures qu'on va vivre, Mako Oikawa nous dévoile aussi un monde plus complexe qu'annoncé, avec des nations ennemies aux moeurs et compositions diverses et variés. L'une est dirigée par des hommes à l'aide d'un ordre de chevaliers, une autre est aidée par des lycanthropes et une dernières par des brigands renards. Chacune a l'air d'avoir ses propres ambitions mais toute ont un objectif : mettre la main sur le dernier dragon vivant.
Et c'est là le coeur de notre histoire. Il existe un dernier dragon, qui sans qu'on sache vraiment pourquoi, doit changer de lieu de résidence pour aller dans un endroit plus « protégé ». Pour cela, le Roi qui en a la garde demande à une « criminelle » qui est surtout une fine lame. Voilà notre duo parti sur les routes du royaume pour traverser toutes sortes de dangers et de contrées afin d'atteindre leur but. S'il n'y a rien de révolutionnaire ici. J'ai apprécié la fraicheur des personnages. Contrairement à ce que je pensais, le dragon n'est pas un vieux sage, mais un tout jeune dragon qui a tout à apprendre, ne sait rien sur la vie à l'extérieur de sa tour, et encore moins sur son espèce. Je l'ai trouvé très mignon graphiquement et attachant personnellement. J'ai aussi aimé l'héroïne dont les larmes ne m'ont pas autant gênée que prévu. En effet, on nous explique que celle-ci ressent en fait toute la douleur et la souffrance qu'elle cause et que c'est pour cela qu'elle pleure en se battant. J'ai trouvé cela original et bienvenu pour combattre cette fascination si souvent présente de la violence. Leur duo fonctionne assez bien. de plus, l'autrice a inséré pas mal de mystère dans le passé de chacun et ça donne envie d'en apprendre plus.
On suit donc leurs aventures sur 5 chapitres ici. le rythme est bon. Après un chapitre introductif rapide mais conséquent, où on comprend bien les tenants et les aboutissants, on est directement embarqué dans leur périple. Il n'y a pas vraiment de temps morts même si on a aussi de jolis moments sur leur quotidien et leur passé. Il y a de l'action à foison avec les nombreuses menaces qu'ils croisent et ceux qui les poursuivent. Des manoeuvres politiques se mettent aussi en branlent en périphérie sans qu'ils le sachent. Ça donne un tout très complet. Ma seule crainte pour la suite, c'est que 3 tomes fassent un peu court pour ce genre d'histoire, mais je suis curieuse de voir si je me trompe ou pas. Après tout, j'avais des a priori qui ont été démentis lors de cette lecture.
Grendel est donc une agréable surprise pour moi. Un titre d'héroïc-fantasy que je n'attendais pas, qui a certes un côté classique mais parfaitement assumé avec des références au genre maîtrisées. L'histoire est dynamique et avance bien. L'autrice a posé tranquillement un univers qui se révèle plus dense à chaque page. Les personnages sont peu nombreux mais bien définis. Et il y a suffisamment de mystère et d'aventure pour donner envie de lire la suite.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
louji
  20 juin 2020
(Critique de la série)
Grendel, c'était définitivement l'une de mes bonnes surprises de 2018, série courte de 3 tomes que j'aurais évidemment aimé voir allongée, mais qui offre déjà un bon moment de lecture dans un univers dark fantasy.
La mise en place de la situation est intéressante et assez peu banale. On retrouve ainsi une héroïne intrigante, forte et un peu renfermée : Camélia. Elle est chevalière et travaille dans la garde personnelle du roi. Jusqu'au jour où elle est condamnée à mort pour trahison… Une véritable angoisse pour la jeune femme dont le souhait le plus cher est de rester en vie pour atteindre son but. But qui est révélé assez rapidement, qui est simple, mais touchant. Camélia se voit rapidement offrir une alternative à son exécution : accompagner Grendel, le dernier représentant des dragons, un simple enfant, dans un royaume voisin.
Si le pitch de base est à la fois étonnant et pas forcément ultra original, il offre une véritable escapade dans l'univers de Grendel, qu'on découvre plutôt pas mal (en 3 tomes, c'est franchement sympa, même si j'aurais apprécié un approfondissement). Géopolitique entre royaumes limitrophes, paysages diversifiés et étapes dans différents lieux, espèces fantastiques (lycanthropes, vampires, humains-animaux)… on découvre de nombreux points-clefs de cet univers de fantasy au cours de l'aventure de Camélia et Grendel. de même, le rythme est bien géré : entre batailles féroces, flashbacks révélateurs, discussions au coin du feu et balades à travers la campagne, on a le temps de souffler quand c'est nécessaire. Les dialogues sont assez naturels, même si certains passages de réflexion des personnages peuvent ralentir la lecture. La fin n'est pas spécialement extraordinaire ou surprenante, mais elle me convient pour une histoire en 3 tomes; je trouve que la mangaka s'en est plutôt bien sortie pour pondre une aventure aussi brève, mais prenante.
Côté personnages, le duo Camélia-Grendel est assez improbable et, d'ailleurs, ne parvient pas s'entendre sur l'ensemble du manga (ce qui est bien normal). Camélia est une héroïne plutôt sympa à suivre : chevalière badass, humble, discrète et complexe. Toutefois, elle a une tare plutôt embêtante pour une combattante : son extrême empathie. Elle ressent la douleur de ses victimes et son souhait le plus cher est d'alors atténuer cette empathie. Il y a une certaine forme d'égoïsme dans son voeu et c'est là je trouve l‘un des intérêts du manga : il n'y a pas de noir, de blanc, la frontière du bien et du mal est parfois très poreuse. du côté de Grendel, le bébé-dragon, c'est un mélange de curiosité, d'apprentissage de la vie et de danger imminent. Même s'il reste un enfant, Grendel n'en est pas moins un dragon, une créature aussi dangereuse que merveilleuse. le potentiel de Grendel est vraiment exploité au cours du manga, ce personnage n'est pas mis de côté et a le droit à son propre développement, où il doit prendre des décisions pour lui-même pour la 1ère fois de sa vie. C'est une figure tout aussi attachante que Camélia, dans un autre genre, qu'on apprécie de plus en plus au fil des pages. Question personnages secondaires, on aperçoit pas mal la princesse héritière, dont les intentions sont assez rapidement anticipés par le lecteur. Pour Urubi, l'étonnant magicien qui vient en aide à nos 2 protagonistes, c'est une figure plutôt mystérieuse et charismatique, que j'ai plutôt bien apprécié personnellement (même s'il servait pas mal de facilité scénaristique, ilévré).
Ce que j'ai aussi bien apprécié dans Grendel, c'est son dessin. Les couvertures indiquent déjà la richesse et l'esthétisme des illustrations. J'ai remarqué quelques défauts au niveau de certains angles, de certains profils de visages, mais c'est vraiment minime face aux efforts fournis sur le dessin. Les proportions des corps sont bien respectés, les paysages sont fournis, les vêtements et armures travaillés (hallelujah, Camélia a une vraie amure, pas un bout de tissu qui lui couvre juste les fesses et les seins !), la magie plutôt joliment représentée…
Pour conclure, Grendel est un manga que je recommande pour sa longueur, accessible, et l'univers intéressant qu'il parvient à peindre en l'espace de quelques chapitres. Une jolie escapade aux côtés d'une guerrière badass, d'un enfant dragon et autres personnages héroïques.
Lien : https://littcentcinquante.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (3)
Elbakin.net   16 juillet 2018
Grendel semble être le parfait exemple d’une œuvre de qualité honnête avec ce qu’il faut de justesse pour espérer, à la fin, proposer une histoire marquante.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
LeMonde   01 juin 2018
Dans un style « dark fantasy », la mangaka Mako Oikawa développe avec « Grendel » un monde chevaleresque et magique graphiquement très réussi.

Lire la critique sur le site : LeMonde
ActuaBD   29 mai 2018
L’auteure met en place un univers inventif, riche en possibilités, qui ne demande qu’à nous surprendre.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BazaRBazaR   24 février 2019
— Là-bas, un lapin noir.
— Quel magnifique poil ! Et des oreilles si longues !!
— C'est décidé, on le chasse et on le mange. Quelle chance !
— Hein ?
— On n'ira pas bien loin en ne mangeant que des fraises et du pain. Et puis il est blessé à la jambe, ça va grandement nous faciliter sa prise. Il sera forcément dévoré par une autre bête, donc autant que ce soit nous qui en profitions.
Commenter  J’apprécie          171
KmyeKmye   30 juillet 2018
Tu sais, notre monde, c'est la loi de la jungle. Ceux qui sont seuls et faibles sont vite dévorés, comme ce lapin. Mais c'est différent pour toi, car tu m'as à tes côtés.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : dragonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
908 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre