AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Amours solitaires tome 1 sur 2
EAN : 9782290212189
288 pages
J'ai lu (29/04/2020)
3.86/5   761 notes
Résumé :
Autrefois, les amoureux échangeaient des lettres. Aujourd’hui, ils s’envoient des textos. La poésie n’a pas disparu entre-temps. Depuis qu’elle a créé le compte Instagram @amours_solitaires, Morgane Ortin a recueilli des milliers de conversations intimes d’amoureux anonymes. Des mots doux, des mots crus, exaltés, érotiques, simples, drôles, sensuels, habiles, piquants. Elle en a sélectionné 278 pour composer l’histoire d’amour que vous vous apprêtez à lire. Une hist... >Voir plus
Que lire après Amours solitaires, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (129) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 761 notes
Une brève mais intense histoire d'amour par textos, c'est assez original. Si j'ai bien compris, Morgane Ortin à prélevé sur son compte Instagram intitulé « Amours solitaires », plusieurs centaines de textos sentimentaux, dirons-nous, et les a assemblés de façon à créer une intrigue amoureuse. A priori, on pourrait penser que cela n'a rien voir avec la littérature. J'ai eu moi-même quelques réserves avant de me laisser convaincre par mon amie de lire ce livre. Et c'est la surprise ! Si, sur le fond, on accepte de se laisser entraîner sur ce thème, largement traité depuis la nuit des temps, on découvre que la forme du texto n'a rien à envier à celle des grands romans classiques. le lecteur s'adapte à cette nouvelle façon d'écrire, forcement plus concise et spontanée, faite pour délivrer des messages simples, en temps réel. La romance s'y prête merveilleusement. le lecteur est très vite attiré par l'intrigue qui se noue. le temps réel nous oblige à suivre le déroulement au jour le jour, et même heure par heure, ce qui donne au « récit » toute la dimension de l'attente de l'être aimé, ainsi que les non-dits. Peu à peu le tragique se révèle, au fil des pages blanches, représentant les jours sans correspondance. Ces fameuses pages blanches qui peuvent dérouter au départ, ne font qu'accroître l'éloignement des deux amoureux. C'est peut-être ce qui m'a le plus bouleversé, cette attente insupportable de part et d'autre, sans nouvelle de l'autre.
Vous aurez compris que j'ai été très sensible à ce livre et je remercie beaucoup mon amie de me l'avoir proposé.
Commenter  J’apprécie          422
Si on m'avait dit, il y a quelques temps que je serai émue par la lecture d'un ouvrage qui doit tout à Instagram et aux sms, je ne l'aurais pas cru, j'aurais haussé élégamment un sourcil ou ris à gorge déployée. Absurdement condescendante. Absolument insupportable.
Et pourtant tout arrive. Même ce qu'on croyait impossible, bien engoncée dans des certitudes vaguement ineptes.
En bonne littéraire, je suis une fervente défenseuse des échanges épistolaires et il y a souvent sur ma table de nuit, en plus du roman en cours, le volume d'une correspondance dont je grapille une lettre par-ci, par-là : la correspondance de Sand, celle de Truffaut… Bien sûr, les correspondances amoureuses ont leur place : les lettres de Maria Casarès à Albert Camus, celles de Anaïs Nin à Henry Miller
On dit tellement de choses dans une lettre et puis, toute-puissance de l'encre et du papier, la lettre on peut la conserver, la relire, la glisser -bien pliée- dans son portefeuille ou entre la couverture et la première page d'un livre relu cent fois.
Bien sûr que nous sommes encore une poignée de mohicans à en écrire… mais si peu…
J'en étais-là, à me plaindre de l'époque, de la mort de la lettre, de la sécheresse des sms et de leur instantanéité quand est apparue un peu comme par magie (mais si, celle de l'algorithme !) sur mon fil Instagram une publication d'un compte que je ne suivais pas (encore) : « Amours Solitaires".
Le message de la publication était si beau, si bien tourné qu'il m'a transpercée. Appâtée, attirée, je suis partie à la découverte du compte et ce que j'y ai découvert m'a séduite. Morgane Ortin, sa fondatrice avait commencé à y partager sa propre correspondance amoureuse, celle que la modernité fait écrire sous forme de textos, avant d'entreprendre d'y partager également les centaines de messages amoureux d'anonymes et d'inconnus venus laisser là une trace de leurs histoires, de leur coup de coeur, de leur douleur, de leurs déclarations, de leurs ruptures, de leur désir, de leurs retrouvailles, de leurs nuits, de leurs baisers, de leurs colères…
Et ces messages sont tellement beaux, touchants, poignants. Excitants parfois. Poétiques, osés, jolis. Et tellement écrits aussi.
Avec son compte, Morgane Ortin partage donc des pans d'histoires d'amour, des confidences et des coeurs battants, mais elle tend aussi à nous convaincre que, non l'épistolaire et la correspondance amoureuse, ne sont pas morts. Qu'ils sont toujours-là et toujours capables de créer de la beauté et de l'émotion grâce à l'écriture.
La démarche a fini d'achever ma conquête et dès lors, je n'ai plus manqué une publication d' « Amours Solitaires ».
Cela aurait pu s'arrêter là… jusqu'au livre dont j'imaginais qu'il ne serait qu'une compilation publiée des messages peuplant le compte. Que nenni ! En les lisant et les relisant, Morgane Ortin en a reliés certains qui ainsi ordonnés lui ont permis d'inventer une histoire d'amour entre un homme et une femme et cette histoire-là qu'elle construit et raconte dans le livre.
Le procédé pourrait sembler artificiel et j'ai eu quelques réserves rien qu'à l'idée. Et pourtant… Pourtant, cela fonctionne.
On croit à cette histoire qui naît sous nos yeux, la romance prends corps et elle est d'autant plus belle que douloureuse, rendue compliquée par les fantômes et le passé, par la jalousie, par la peur du rejet. Et puis, le désir, l'étincelle, l'amour jusqu'à ce que se délite l'histoire. Que se passe-t-il quand l'un reste et que l'autre part ?
Le support du texto a cela de judicieux que son instantanéité, son impératif de « temps réel » nous immerge immédiatement dans l'histoire, avec toute la tension et les attentes que cela comporte et on se retrouve prisonniers de cet amour triste, qui ressemble sans doute à beaucoup d'autres, mais qui emporte et brise le coeur malgré tout.
C'est prenant, vraiment prenant et il y a quelque chose de profondément émouvant à penser que cette histoire-là, fictive, naît des bribes d'histoires réelles, confiées aux bons soins de Morgane Ortin par des inconnus qui écrivent si bien ce qui épouse les contours de leurs coeurs et de leurs désirs, comme autant de lettres d'autrefois. On touche presque à l'universel, cet universel qui fait se sentir tellement puissant parfois, tellement petit souvent, mais toujours terriblement vivant.
Commenter  J’apprécie          260
Les amours épistolaires seraient ils faits, pour n'apporter que de l'éphémère,
en dehors de ce qu'ils ont de merveilleux et de frustrant ?

Vécus, trop vite passés , jamais oubliés !

Dans un petit coin à part,
tu seras toujours là,
on s'est aimé,
on s'est perdu
et l'ombre a voilé la lune
et terni les étoiles ...

Peut-être restera t'il un océan de possible ?

" J'ai regardé un tournesol et il m'a souri
de toutes ses graines".
Commenter  J’apprécie          311
Amours solitaires est une lettre d'amour à la littérature épistolaire, à la sauce d'aujourd'hui. Ce sont 278 messages anonymes sélectionnés et réarrangés sous la forme d'une discussion, par Morgane Ortin, créatrice du compte Instagram Amours solitaires.

Le livre raconte donc l'histoire de deux jeunes personnes qui se rencontrent dans la vie réelle et qui débutent une correspondance par messagerie. S'ensuivent des mois de montagnes russes émotionnelles et des années de rebondissements sentimentaux. Sans en dévoiler, choisir des messages déjà rédigés et reconstituer une trame avec n'a pas dû être une tâche facile, et c'est une mission plutôt réussie. Les différents temps de la relation sont bien amenés et, c'est drôle, sans avoir vécu exactement ces situations, je me suis senti un écho avec ces deux vies amoureuses torturées.

Je vous avouerai que ces décharges sans filtre, sans fioriture, de sentiments m'ont à de nombreux moments émus. J'ai aimé les mouvements de leur relation, dans toute sa complexité et ses aléas. Sauuuuuuuuf la fin. Les fins fermées, ouvertes, les cliffhangers, les fins joyeux ou tristes, ça me va. Cette fin-ci, non.

Le format du texte favorise l'expression pure des sentiments, d'un raffinement troublant. C'est à se demander si des personnes ont vraiment pu s'échanger des messages d'une telle poésie ; les non-dits, ou plutôt non-écrits, sont intéressants aussi. Ces passages où un personnage remarque que l'autre essaie de taper un message mais se ravise et assez juste et fréquent dans la vie quotidienne. Combien sommes-nous à avoir patiné avant d'appuyer sur le bouton "Envoyer" ?

Mais en fait, c'est ça ! Ce livre n'est pas une histoire d'amour exceptionnelle, ce n'est pas plus une petite histoire qui marquera la grande histoire. C'est juste une histoire d'amour ordinaire, une que chacune et chacun d'entre nous pouvons vivre. Les plus belles.

Inutile d'aller plus loin, au risque surtout d'en dire trop. Vous pouvez y aller, c'est un joli livre. Je vous laisse sur cette citation, qui représente 1,43 % du contenu du livre. Belles bises.

"Tu dors ?
- Non.
- J'aimerais bien qu'on fasse un long trajet toi et moi à l'arrière d'une voiture, traversant la nuit. J'aimerai juste sentir ta tête contre mon épaule."
Commenter  J’apprécie          222
Quand je pense aux messages que s'envoient les jeunes de mon âge à l'heure d'aujourd'hui, je pense (sans le vouloir, c'est la première chose qui me vient à l'esprit…) aux fautes d'orthographe. C'est plus fort que moi. Je suis tout le temps sur les réseaux sociaux, sur Instagram et TikTok principalement, et je dois bien reconnaitre que le niveau de langue ne vole pas toujours très haut. (En me relisant, j'ai l'impression que mes mots sonnent de manière très condescendante… pardon, ce n'était pas mon but. Surtout que mon orthographe n'est pas parfaite non plus…)

Mais bref. Je dois dire que sans faute, les messages écrits prennent une toute autre tournure.
Et ce livre… wow.
Certain.e.s ne seront peut-être pas convaincu.e.s par le concept de cet ouvrage, et je le comprends. Mais me concernant, j'ai adoré. (Et je suis même allée m'abonner au compte Insta !)
De tels messages se sont échangés et je trouve cela incroyable… J'ai même eu du mal à penser cela réel et imaginable. Cela en serait presque agaçant à des moments. :') Ce genre d'échanges, ça existe ?!…

Bon. Il semblerait que oui.

On se laisse porter au fil des pages, à travers des déclarations d'amour et des belles phrases à n'en plus finir.
J'ai juste trouvé ça beau, en fait.
Pas de tonnes d'emojis, juste ce qu'il fallait.
Les personnes qui fuient la romance ne seront peut-être pas touchées, lèveront les yeux au ciel en lisant ceci. Mais je pense sincèrement qu'il faut simplement se laisser porter par le truc sans trop réfléchir, par la poésie des mots que s'échangent ces deux amoureux.
(Aucun rapport, mais je me suis d'ailleurs faite cette réflexion durant la lecture que certains message pourraient être les paroles d'une chanson de Fauve. J'en suis convaincue.)

Enfin bon.
J'ai trouvé les mots de l'autrice à la fin vraiment touchants. :)
Ce n'est pas un coup de coeur pour ma part, mais une très belle découverte !
Commenter  J’apprécie          142


critiques presse (3)
Culturebox
06 janvier 2022
Après son livre "Amours solitaires", l’instagrameuse Morgane Ortin aborde dans un second ouvrage la thématique du secret. Pour ce faire, elle a réalisé des entretiens avec ses abonnés. Une démarche atypique qui l’a poussée à questionner sa propre histoire familiale, construite autour de nombreux silences.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Bibliobs
21 février 2019
Avec son compte Instagram, qui compile les SMS amoureux, Morgane Ortin a voulu "réenchanter les réseaux sociaux". Le livre qu'elle en a tiré cartonne.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Liberation
13 novembre 2018
Sachant que 200 000 personnes suivent son compte Instagram, on peut imaginer que le succès d’Amours solitaires version livre sera proportionnel. Beaucoup d’amoureux auront envie de retrouver leur correspondance, même si la rencontre, le désir aboutissent plus ou moins au septième ciel.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (130) Voir plus Ajouter une citation
Le plaisir est dans l’attente.
Dans la retenue.
Dans les émotions.
Commenter  J’apprécie          20
Je t'attends patiemment
et je lutte contre une tristesse
inconsidérée. J'essaie de voir
les vertus de cette séparation :
du temps pour t'écrire, pour
ressentir et éprouver notre amour,
pour te sentir en moi, dans
mes entrailles, plus ancrée
que jamais. Il y a quelque chose
de l'ordre du charnel : j'ai vraiment
l'impression que tu fais partie
de mon corps. Cet amour
me transperce de toute part,
je suis tellement fier d'être aimé
par une si belle personne.

Je n'aurais pas imaginé que ce soit
si dur si tôt. Je vais me coucher,
je t'embrasse de tout mon cœur.

On atterrit seulement mon amour.
Je suis épuisée et déjà brisée
par notre éloignement. Je t'écris
demain. Je t'aime.
Commenter  J’apprécie          90
- Tu sais malgré ce que j'essaie de m'imposer, je ne peux pas m'empêcher d'être troublé par ta personne qui m'obsède chaque jour un peu plus.
Tous les petits riens avec toi deviennent beaucoup.
Et malgré ma pseudo résistance, je crois que j'adore la manière dont tu
m'apprivoises.

- Tu me manques terriblamant

- Je m'ennuie de toi, mes nuits sont tristes quand tu n'es pas là.
Commenter  J’apprécie          152
« Je suis amoureuse de l’amour. J’aime aimer, j’aime le dire, j’aime l’écrire, j’aime le lire et le relire. J’aime les mots d’amours qu’on chuchote au creux d’une oreille, qu’on cri dans la nuit, qu’on laisse à découvrir au matin sur le coin d’une table, qu’on aperçoit sur son téléphone à un moment imprévu. Ces mots-là, je ne veux pas les perdre, je veux les extraire du moment où ils ont été écrits ou lus pour n’en garder que la fulgurance. »
Commenter  J’apprécie          120
« La révolution de l’amour :
- C’est assumer ses sentiments et ses émotions, prôner la bienveillance et la compréhension. C’est s’aimer soi, aussi. S’aimer soi pour aimer plus fort autrui.
- C’est ne plus avoir besoin de raison pour aimer, juste aimer, aimer juste.
- C’est accepter que quelqu’un vienne détourner notre plan de vie déjà bien tracé.
- C’est s’autoriser à aimer l’autre dans son intégralité, en tant qu’être humain, et non comme trophée ou un ustensile contre la solitude. Et je pense que dans un monde autocentré comme le notre, où nous essayons de nous voir dans les yeux de l’autre plutôt que de voir l’autre, cette révolution est cruciale et épanouissante.
- C’est accepter qu’on nous donne, c’est donné ce qu’on peut. C’est savoir communiquer. C’est ce laisser envahir et envahir à son tour.
- C’est ce libérer de tous les codes de cette société qui ne voit pas que l’humanité n’a besoin que de deux choses : aimer et être aimé en toute liberté.
- C’est casser les dogmes, envoyer aux oubliettes les conventions, les diktats. C’est aimer sans retenu, sans pudeur, sans crainte. C’est être soi, sans artifice.
- C’est sortir de tout ce que l’on entend depuis que l’on est enfant, c’est construire sa propre vision de l’amour, c’est retirer de nos tête ce besoin que l’on a de passèder une personne, ses sentiments. »
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Morgane Ortin (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Morgane Ortin
Extrait du livre audio "Le Secret : le bruit du silence" de Morgane Ortin lu par l'autrice. Parution numérique le 20 juillet 2022.
https://www.audiolib.fr/livre/le-secret-9791035409999/
autres livres classés : langage smsVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (1572) Voir plus



Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1217 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..