AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782742772346
301 pages
Éditeur : Actes Sud (03/01/2008)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 22 notes)
Résumé :

Je pris Luca dans mes bras et marchai jusqu'aubord de l'océan. Il faisait nuit à présent. Un cargocroisait au large et on apercevait au loin les lumières de la ville qui scintillaient dans l'eau. Luca s'était endormi, la tête posée sur mon épaule, bercé par le fracas des lames qui s'écrasaient face à nous. Je sentais contre moi sa mémoire minuscule qui se reposait enfin après cette rude ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
latina
  17 juin 2019
Ils sont quand même bien téméraires, ces jeunes parents belges, d'emmener leur bébé faire le tour de l'Amérique du Nord en camionnette Volkswagen vieille, très vieille.

Partir à l'aventure, de New-York au Mexique, puis remonter le long de la Côte Ouest jusqu'au Canada, c'est traverser des déserts arides et y mourir de chaud, se dépêtrer des autoroutes innombrables traversant les villes, adopter un chien errant puis devoir le laisser à la frontière du Mexique...et plein d'autres anecdotes décrites avec réalisme et une pointe d'autodérision.
C'est de la débrouillardise avec un bébé à bord (Pampers, lait en poudre, pour ne citer qu'eux).
C'est surtout des rencontres de toutes sortes.
C'est enfin la vie à 3, 24h sur 24...

On dit toujours que lire, c'est voyager. Eh bien là, j'ai voyagé ! Et c'était très agréable, ma foi.
Les montagnes, les villes riches et pauvres, le désert et l'océan sont décrits avec dynamisme, pleins de vie. le ton légèrement distancié du narrateur (le père de famille, même pas âgé de 30 ans au départ de ce voyage qui a duré quasi un an) m'a empêchée de ressentir toute l'empathie dont avait besoin ce jeune couple, mais ce n'est pas très grave. Assise à l'arrière, je me sentais bien car j'adore découvrir de nouvelles contrées, fût-ce par ma lecture.

C'est donc avec enthousiasme que je vous recommande de partir avec Julie, Marian et leur petit Luca, racontés avec bonhomie par Jean-Luc Outers, auteur belge récompensé pour ce roman par le prix Rossel des jeunes, prestigieux prix de mon pays.

Ah l'Amérique ! Des milliers de kilomètres ? Non, 239 pages !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4116
emi13
  28 octobre 2018
Un jeune père se remémore la découverte du monde, en compagnie de son jeune fils Luca et sa femme. Ils ont tout abandonné pour parcourir le monde en veille camionnette. Pour Luca devenu plus grand, hanté par cette vie de nomade il va être difficile pour lui de concevoir une autre vie.
Commenter  J’apprécie          240
paulotlet
  11 mai 2013
L'oeuvre de Jean-Luc Outers est largement autobiographique. Dans le Voyage de Luca, il met en scène ses souvenirs de jeune père parti à la découverte du monde en compagnie de ses jeunes enfants. Dans le roman, Marian et Julie décident de se lancer dans un périple à travers les Etats-Unis et le Mexique avec Lucas, leur fils d'un an et demi. Durant 7 mois, ils sillonnent les parcs nationaux dans une camionnette Volkswagen hors d'âge achetée à un vieux bourlingueur sur le retour. Et alors? Et alors rien.
Le Voyage de Luca m'a déçu. le livre ne raconte pas d'histoire, juste une errance, une tranche de vie avec ses moments forts, ses disputes et ses découragement. Des rencontres épatantes et des paysages grandioses traversés, Jean-Luc Outers ne fait pas grand chose, il se perd dans des descriptions ennuyeuses qu'on dirait tirées tout droit du Routard USA.
En contrepoint du récit, une thérapeute familiale intervient sporadiquement à travers des bribes de séances censées se dérouler quinze ans plus tard. C'est l'occasion pour Outers de revenir sur la culpabilité que le couple éprouve au moment où Luca, devenu ado, sombre dans la dépression. Et si c'était à cause du voyage? L'idée n'est malheureusement pas exploitée et on reste sur sa faim.
Malgré ce commentaire un peu dur, je doit ajouter que le Voyage de Luca ne m'est pas tombé des mains. C'est un livre parfois drôle, souvent touchant. Jean-Luc Outers écrit bien et parvient assez aisément à faire partager ses sentiments. C'est juste que le livre manque d'une charpente solide pour capter l'attention. Il se laisse lire. C'est déjà ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CannelleetBergamote
  25 février 2014
Un bon livre, c'est celui qui vous prend l'envie de le ressortir de votre bibliothèque, de le parcourir à nouveau parce qu'il a laissé des traces, des ambiances que l'on a envie, que l'on a besoin de retrouver.
Lu il y a quelques mois, aujourd'hui je suis à nouveau parti en voyage avec Luca et ses parents. J'ai replongé quelques instants dans un univers qui invite au voyage...
C'est l'histoire d'un père et d'une mère qui veulent offrir à leur fils, à leur famille, une vie, une éducation faite de plaisir simple et naturel...
Qui n'a jamais eu envie de vivre loin des rumeurs de la ville, la tête dans les étoiles, le nez plongé dans le ciel, les yeux rivés sur la nature... Et observer le monde tourner, sans voir réellement les heures défiler ?
Ce récit est peuplé de belles descriptions, qu'on prend plaisir à relire par-ci par-là.
Commenter  J’apprécie          43
beatriceferon
  12 mai 2015
« Et toi, où pars-tu en vacances ? »
Il n'est pas rare de s'entendre répondre : « Je vais parcourir la route 66 » ou « visiter les Montagnes Rocheuses (le Canada , la Floride, la Côte Est...) »
Mais, dans les années 80 ?
Traverser le Nouveau Monde, c'est le projet de Marian. Il embarque Julie, sa femme enceinte et Luca, leur bébé. Arrivés à New York, ils font l'acquisition d'une camionnette Volkswagen et partent à l'aventure.
Leur route traverse le Mexique, le Guatemala, le Grand Canyon et Las Vegas. Ils atteindront Vancouver et Montréal en passant par le Yosemite et San Francisco.
Les rencontres sont multiples et étonnantes. de pauvres planteurs de café leur proposent généreusement l'hospitalité. Un ours veut visiter le véhicule. Un chien errant leur offre un brin de conduite.
Les aventures se succèdent : perte de clefs, panne de freins sur un chemin en pente, voisins qui les prennent pour des bourreaux d'enfant.
Luca grandit. Ses parents affrontent bien des épreuves.
Jean-Luc Outers nous emmène sur les routes avec humour, tendresse et poésie.
On rit, on sourit, on pleure, parfois et on sort de ce voyage des étoiles plein les yeux.
J'ai adoré ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 septembre 2008
Lecture jeune, n°127 - Le narrateur évoque un long périple, entrepris avec sa femme, Julie, et leur bébé, à travers l’Amérique. Sur un ton distancié et humoristique, ce jeune homme découvre à la fois la paternité avec cet être nouveau et étrange, le petit Luca, et des paysages dont il traduit la beauté sensible. Au hasard des routes qui les conduisent de New York à Montréal en passant par Mexico, les grands déserts, les Rocheuses, les rivages du Pacifique, le trio apprend à vivre ensemble tout en recherchant les rencontres. À l’âge mur, Marian est prêt à renouveler cette aventure avec leur petit-fils d’adoption, Jack, comme si cette errance à trois était un moyen de conserver leur jeunesse et leur amour.

Ce récit au ton léger et badin (qui évoque Raymond Queneau ou Daniel Pennac) permet de découvrir des modes de vie et des environnements qui peuvent faire rêver certains. Il rend perceptible la naissance de l’amour paternel dans la trivialité du quotidien mais aussi dans la contemplation partagée de paysages sublimes. Le récit est entrecoupé de scènes se déroulant plus tard, dans un cabinet de thérapie familiale, pour régler les soucis du couple et ceux de Luca, devenu adolescent... qui partira à son tour mener un périple en Amérique où il rencontrera l’amour.

Colette Broutin
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
CannelleetBergamoteCannelleetBergamote   25 février 2014
Lorsque, à l'adolescence, Luca traversa ces périodes dépressives sans fin qui m'apparurent comme autant de grèves des sentiments parce qu'il n'y exprimait aucun désir, pas même celui de vivre, je repensais sans cesse, presque malgré moi, à cette lente traversée du Rio Grande où le fleuve même semblait figé dans la sécheresse du lit alors que l'embouchure était proche. Que peut représenter la perte d'un être cher, fût-ce un animal, chez un bébé qui, dans le registre de la langue, ne dispose de guère plus que quelques onomatopées ? Cette question, je me la pose aujourd'hui encore.
"Il arrive, intervient la thérapeute familiale, que des choses que l'on croit totalement oubliées laissent des traces, dans notre esprit, appelons cela l'inconscient. Il n'est pas impossible que le déchirement de cette séparation avec le premier être que Luca avait adopté, en quelque sorte, ait causé en lui une blessure qui ne s'est jamais cicatrisée."
Luca levait les yeux au ciel comme chaque fois que la thérapeute familiale prenait son ton d'institutrice. "C'est pour cela, je le répète et nous en resterons là pour aujourd'hui, que nous remontons si loin dans votre enfance, Luca. Même les tout premiers jours de votre vie peuvent nous en apprendre beaucoup sur la suite."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
emi13emi13   28 octobre 2018
< De tout temps , le feu a été l'affaire des homme>précisai je à l'intention de la thérapeute familiale , devançant une question qui n'allait pas tarder à surgir sur la naturelle répartition des rôles entre Julie et moi.
P59
Commenter  J’apprécie          110
CannelleetBergamoteCannelleetBergamote   25 février 2014
Nous nous sommes remis en route sans trop savoir pourquoi, désolés de quitter cet éden où les arbres communiaient avec le ciel. Il en fut ainsi chaque jour où, roulant vers le sud, nous installions notre bivouac sans même regarder l'heure, dès que nous sentions le soleil décliner vers l'ouest. Lucas s'était fait à l'idée que vivre, c'était déménager chaque matin, sillonner les routes vers un nouveau refuge. Le soir, il retrouvait l'étage de la camionnette dont il avait fait son nid douillet, la seule attache qui maintenait son esquif arrimé au quai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paulotletpaulotlet   10 mai 2013
Je pris Luca dans mes bras et marchai jusqu'au bord de l'océan. Il faisait nuit à présent. Un cargo croisait au large et on apercevait au loin les lumières de la ville qui scintillaient dans l'eau. Luca s'était endormi, la tête posée sur mon épaule, bercé par le fracas des lames qui s'écrasaient face à nous. Je sentais contre moi sa mémoire minuscule qui se reposait enfin après cette rude épreuve. Comment faisait-elle pour emmagasiner tant d'immensité? Les déserts et les océans réussiraient-ils à y trouver place à l'abri de l'oubli et des plis du temps?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CannelleetBergamoteCannelleetBergamote   25 février 2014
Dès l'aube, la nature s'est réveillée avec les premiers rayons du soleil. La forêt bruissait d'une activité intense. Comment donner un nom à ces chants d'oiseaux, ces cris de rongeurs, ces craquements de branches ? Nous nous étions endormis dehors comblés par la constellation des étoiles.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean-Luc Outers (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Outers
David Murgia - Nathalie Dessay - Laurent Stocker - Edouard Baer - Didier Besace - Lucas Belvaux - Anne-Cécile van Dalem - Robert Mcliam Wilson - Peter Heller - Vinciane Despret - Benoit Peeters - Lise Charles - Jens Christian Grondahl - Jean Luc Outers - Brice Matthieussent - Boris Lehman - Marietta Ren - Fabrice Drouelle - Hubert Antoine - Emma Jane Kirby - Manuel Rocheman - Johann Hari - Catherine Graindorge
autres livres classés : voyagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
453 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre