AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266169289
Éditeur : Pocket (18/09/2006)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Une vie de boy, publié en 1956, est centré sur le personnage de Joseph, boy instruit placé chez le commandant d'un district de la colonie française. Le roman dénonce les pratiques autoritaires de la colonisation et au-delà, la négation de l'humanité des colonisés à qui on ne pardonne pas de quitter leur place en découvrant l'envers du décor des maîtres blancs. La place faite à la frustration sexuelle de Joseph vis-à-vis de sa patronne blanche et les turpitudes intim... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
PiertyM
  26 octobre 2013
Recueilli par le père Gilbert auprès de qui il découvre le christianisme, devenant servant de l'église, emprisonné par la faute de sa copine Sophie, Toundi s'interroge sur les paroles qu'il a appris dans la bible et à l'église. Car, dans la prison les noirs sont maltraités. Nous sommes dans un pays africain en 1956 (Date de la parution du livre) donc l'histoire du roman se passe avant les indépendances des pays africains francophones, c'est la période où la colonisation domine encore sur les terres africaine.
Alors Toundi, en tant que fervent chrétien se demandait comment ceux qui ont apporté une religion où Dieu demande à l'homme d'avoir l'amour du prochain pouvaient ainsi maltraiter les hommes furent-ils des noirs.
En dehors du miroir des remontrances des colons, ce livre nous exploite bien d'autres l'infidélité, la prostitution...
Un vieux livre sur l'Afrique dont je garde un bon souvenir, dommage que toundi soit mort à la fin du livre!
Commenter  J’apprécie          2131
babelio-a-gogo
  05 juillet 2015

Je suis rentrée très rapidement dans l'univers de F. Oyono. On s'attache au personnage principal, déraciné, pris entre deux univers, qui raconte sa vie de boy dans un journal. Jeune garçon soumis à la violence d'un père autoritaire, il bascule rapidement dans un autre monde, lorsqu'il demande asile auprès du Père Gilbert, de la mission catholique venue sauvée les âmes perdues des indigènes. Il est petit à petit happé par un destin qui le conduit à devenir la victime de la confrontation de deux civilisations qui s'opposent.
Je reste néanmoins déçue par la fin du livre... trop rapide, trop vague. Elle nous laisse un pointe de regret d'avoir quitté si abruptement l'univers de Toundi... jusqu'à ce que l'on comprenne que l'introduction du livre donne la clef du destin du pauvre "boy".
Commenter  J’apprécie          670
malainycoly
  14 janvier 2015
Tres bon roman de ferdinand oyono ki essai par tous les moyens d'evader le lecteur
Commenter  J’apprécie          710
fenotombocyriaque
  28 février 2015
c'est un livre très interresant
Commenter  J’apprécie          470
Tipee
  30 mars 2017
Sur le conseil d'un nouvel ami que je me suis fait dans un petit village du Sirimana sénégalais, je me suis engagé dans cette lecture.
Le narrateur retransmet le journal intime de Toundi. Celui-ci fuit les attaques de son père pour se réfugier chez un religieux. Celui-ci lui apprend à lire et à écrire et en fait son boy. Après cet apprentissage, il peut retransmettre tout ce qu'il vit. Sa vie malgré tout calme auprès du religieux bascule assez vite avec sa mort imprévue. Ses qualités lui permettent de devenir le boy du commandant.
Dans cette histoire qui semble se passer au Cameroun (enfin je pense) pendant la période coloniale, on reconnaît le contraste entre deux mondes. Entre riches et pauvres, pouvoir et insécurité, boy et patron, circoncis et incirconcis.
Le journal est composé de récits plus ou moins longs qui permettent de comprendre ce que fait Toundi, ce que font les blancs, ce qu'il trouve normal et ce qui le révolte.
Un récit très court qui permet de comprendre la vie d'un noir plutôt favorisé pendant la période coloniale. Je ne regrette pas cette lecture, même si le style n'est pas toujours des plus élégants, correspondant par moments au milieu décrit et s'en éloignant parfois par contraste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
TipeeTipee   27 mars 2017
[…] Ma main appartient à ma reine aux cheveux couleur d’ébène, aux yeux d’antilope, à la peau rose et blanche comme l’ivoire. Un frisson a parcouru mon corps au contact de sa petite main moite. Elle a tressailli comme une fleur dansant dans le vent. C’était ma vie qui se mêlait à la sienne au contact de sa main. Son sourire est rafraîchissant comme une source. Son regard est tiède comme un rayon de soleil couchant. Il vous inonde de sa lumière qui vous embrase jusqu’au plus profond du cœur. J’ai peur… J’ai peur de moi-même…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
PiertyMPiertyM   26 octobre 2013
La vérité existe au-delà des montagnes, pour la connaître il faut voyager
Commenter  J’apprécie          1420
adamacascasadamacascas   17 septembre 2013
MENGUEME:la vie,dit-il,c'est comme un camelion,ça change de couleur tout le temps
Commenter  J’apprécie          810
mounir_syllamounir_sylla   07 janvier 2014
mengueme la vie dit-il c'est comme un cameleon ça change de couleur à tout le temps
Commenter  J’apprécie          430
adamacascasadamacascas   17 septembre 2013
MENGUEME:la vie,dit-il,c'est comme un camelion,ça change de couleur tout le temps
Commenter  J’apprécie          360
autres livres classés : littérature camerounaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1676 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..