AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266169288
192 pages
Pocket (18/09/2006)
3.65/5   132 notes
Résumé :
Une vie de boy, publié en 1956, est centré sur le personnage de Joseph, boy instruit placé chez le commandant d'un district de la colonie française. Le roman dénonce les pratiques autoritaires de la colonisation et au-delà, la négation de l'humanité des colonisés à qui on ne pardonne pas de quitter leur place en découvrant l'envers du décor des maîtres blancs. La place faite à la frustration sexuelle de Joseph vis-à-vis de sa patronne blanche et les turpitudes intim... >Voir plus
Que lire après Une vie de boyVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 132 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis
Recueilli par le père Gilbert auprès de qui il découvre le christianisme, devenant servant de l'église, emprisonné par la faute de sa copine Sophie, Toundi s'interroge sur les paroles qu'il a appris dans la bible et à l'église. Car, dans la prison les noirs sont maltraités. Nous sommes dans un pays africain en 1956 (Date de la parution du livre) donc l'histoire du roman se passe avant les indépendances des pays africains francophones, c'est la période où la colonisation domine encore sur les terres africaine.
Alors Toundi, en tant que fervent chrétien se demandait comment ceux qui ont apporté une religion où Dieu demande à l'homme d'avoir l'amour du prochain pouvaient ainsi maltraiter les hommes furent-ils des noirs.
En dehors du miroir des remontrances des colons, ce livre nous exploite bien d'autres l'infidélité, la prostitution...
Un vieux livre sur l'Afrique dont je garde un bon souvenir, dommage que toundi soit mort à la fin du livre!
Commenter  J’apprécie          3071

Je suis rentrée très rapidement dans l'univers de F. Oyono. On s'attache au personnage principal, déraciné, pris entre deux univers, qui raconte sa vie de boy dans un journal. Jeune garçon soumis à la violence d'un père autoritaire, il bascule rapidement dans un autre monde, lorsqu'il demande asile auprès du Père Gilbert, de la mission catholique venue sauvée les âmes perdues des indigènes. Il est petit à petit happé par un destin qui le conduit à devenir la victime de la confrontation de deux civilisations qui s'opposent.
Je reste néanmoins déçue par la fin du livre... trop rapide, trop vague. Elle nous laisse un pointe de regret d'avoir quitté si abruptement l'univers de Toundi... jusqu'à ce que l'on comprenne que l'introduction du livre donne la clef du destin du pauvre "boy".
Commenter  J’apprécie          1420
Tres bon roman de ferdinand oyono ki essai par tous les moyens d'evader le lecteur
Commenter  J’apprécie          1040
Dans son roman paru en 1956 ,l 'auteur , Ferdinand Oyono , passe au crible de sa critique les rapports entre Français et Africains durant la période coloniale .Il brosse un portrait satirique et ironique des prêtres missionnaires et de la religion catholique .Il décrit son pays natal , le Cameroun ,à travers les yeux du jeune garçon ,Toundi .Ce dernier s 'est enfui du domicile familial à cause de la maltraitance de son père .Il trouve refuge à la Mission catholique Saint-Pierre où officie le Révérend père Gilbert .On peut penser que Toundy a quitté un monde brutal et sauvage ,incarné par un père violent.vers un monde rassurant et civilisé symbolisé par l 'Eglise .Au fur et à mesure qu 'on avance dans le récit , avec humour, l'auteur déconstruit cette vision sainte pour nous présenter un univers colonial oppressant .Le Révérend Gilbert qui a accueilli Toundy baptisé Joseph , est certes un homme bienveillant , généreux et il est admiré par le jeune enfant
mais il perpétue les rapports inégalitaires et en fait son boy .Ce dernier a appris à lire et à écrire .Il tient un journal intime où il note tout .Ce boy est instruit .A la mort du père Gilbert , Toundy est placé chez le commandant d 'un district de la colonie française .Le jeune garçon aura le loisir d 'observer les frasques et les turpitudes intimes de
sa patronne blanche .Il relèvera aussi l 'arrogance des Blancs envers les Noirs .La discrimination raciale est bien présente .Toundy alias Joseph est plus que touché par ce
qu 'il remarque et ce qu 'il entend .
Dans ce roman ,on remarque la description sincère d 'un
monde agréable mais inégalitaire où les Noirs sont toujours perçus comme des êtres ignorants .









Commenter  J’apprécie          834
c'est un livre très interresant
Commenter  J’apprécie          760

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
La femme est comme une épi de maïs a la portée de tout bouche pour Vu quelle ne soit pas dentée
Commenter  J’apprécie          00
[…] Ma main appartient à ma reine aux cheveux couleur d’ébène, aux yeux d’antilope, à la peau rose et blanche comme l’ivoire. Un frisson a parcouru mon corps au contact de sa petite main moite. Elle a tressailli comme une fleur dansant dans le vent. C’était ma vie qui se mêlait à la sienne au contact de sa main. Son sourire est rafraîchissant comme une source. Son regard est tiède comme un rayon de soleil couchant. Il vous inonde de sa lumière qui vous embrase jusqu’au plus profond du cœur. J’ai peur… J’ai peur de moi-même…
Commenter  J’apprécie          1210
Je m 'appelle Toundi Ondoua .Je suis le fils de Toundi et de Zama .Depuis que le père m 'a baptisé ,il m 'a donné le nom de Joseph .Je suis Maka par ma mère et Ndjem par mon père .Ma race fut celle des Mangeurs d 'hommes .Depuis
l 'arrivée des Blancs nous avons compris que les autres ne sont pas des animaux .
Commenter  J’apprécie          800
La vérité existe au-delà des montagnes, pour la connaître il faut voyager
Commenter  J’apprécie          2880
MENGUEME:la vie,dit-il,c'est comme un camelion,ça change de couleur tout le temps
Commenter  J’apprécie          1350

autres livres classés : littérature camerounaiseVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (824) Voir plus




{* *} .._..