AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 271430768X
Éditeur : José Corti (10/02/2002)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
« Il propulse l’œil hors de l’orbite et le voit voyant le monde : c’est qu’il traverse la matière impénétrable des yeux et de tout l’espace, est au visible ; il voit sans fin jusqu’à se voir.
Et il écrit les yeux comme il substitue le visible au toucher ; la main de la nuit se rétracte dans le bras jusqu’à disparaître : elle pense et il pousse alors en elle le visible pour que les signes soient amoncellement d’yeux : il fait doublement exister l’intouc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Danieljean
  28 juillet 2016
Lire le dernier livre de Jean-Luc Parant revient à lire dedans tous les autres roulés en boule, et seul l'acquiescement à cette expérience de l'involution, à laquelle son phrasé même invite, rend possible cette lecture. Il écrit la même chose : nous lisons la même chose. Mais cette chose qui est rendue la même (par périodes, antithèses, parallélismes, anaphores, refrains, répétitions, reprises syntaxiques, euphonies sérielles, etc.) creuse en soi le mouvement à l'infini d'une exploration de notre conscience animale du monde.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   28 juillet 2016
Pour voir, il faudrait que tu élèves des échelles tout autour de ce que je vois, que tu élèves des échelles à toutes les distances avec des barreaux à toutes les hauteurs, puis que nous empruntions chaque échelle et que l’homme monte sur chaque barreau.
Car nous voyons mais nous ne voyons que par un seul endroit de notre corps. Nos yeux se sont ouverts seulement sous notre front.
Je ne vois qu’à l’endroit de mes yeux.
Si tu pouvais voir de partout sur ton corps, si des yeux s’étaient ouverts partout, à toutes les hauteurs, des pieds à la tête, les hommes verraient partout à la fois, les femmes verraient le monde de partout à la fois.
Pour voir, il faudrait que tu suives des yeux ce que je vois et que tu tournes tout autour en reculant d’un pas à chaque tour, ainsi jusqu’au plus loin, jusqu’à ce que tu ne voies plus ce que nous voyons. Puis que tu continues à suivre des yeux ce que je vois et que tu continues à tourner tout autour de ce que l’homme voit en montant d’un pas à chaque tour, ainsi jusqu’au plus haut, jusqu’à ce que tu ne voies plus ce que la femme voit. Puis que tu continues encore à suivre des yeux ce que je vois et que tu tournes tout autour de ce que nous voyons en descendant d’un pas à chaque tour, ainsi jusqu’au plus bas, jusqu’à ce que tu ne voies plus ce que l’homme, la femme et les enfants voient car voir c’est aller jusqu’à ne plus voir, c’est ouvrir les yeux jusqu’à pouvoir les fermer. Voir, c’est aller jusqu’à faire disparaître l’image vue. Voir, c’est aller jusqu’où nous ne voyons plus, c’est aller partout, si loin et si près de ce que vous voyez que ce que vous voyez disparaît.
Voir, c’est comme s’être vu soi-même de partout : du dessus, du dessous, de tous les côtés, de tous les angles, à toutes les distances ; c’est avoir fait le tour complet de son corps entier jusqu’à ne plus voir que le bout de son nez, jusqu’à avoir été si loin et si près de soi que l’on ne se voie plus jamais en entier.
Voir, c’est comme s’être vu soi-même au plus près et au plus loin jusqu’à ne plus se voir soi-même qu’à travers les autres yeux qui nous voient. Voir, c’est aller du plus près au plus loin de ce que nous voyons jusqu’à ne plus voir ce que l’homme voit, jusqu’à voir ce que la femme ne voyait pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DanieljeanDanieljean   28 juillet 2016
Nous ne voyons pas.
Vous voyez mais ce que vous voyez a une infinité d’angles de vue et chacun d’eux vous donne une vision différente de ce que vous voyez.
Tu ne vois pas.
Je pourrais dire que j’ai vu si j’étais non seulement arrivé à marcher tout autour de ce que je vois mais aussi à voler au-dessus, à ramper au-dessous : et encore faudrait-il que l’homme aille bien plus loin, que la femme entre à l’intérieur de tout ce que les enfants voient pour avoir vu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Jean-Luc Parant (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Parant
Jean-Luc Parant Chant du jour et de la nuit
autres livres classés : disparitionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

LNHI-43972

Surnommé 'the Voice', il a une fille dont les bottes servent à s'éloigner d'un homme duquel elle refuse les avances.

Baldwin
de Caunes
Depardieu
Gainsbourg
Johnson
Polansky
Sinatra
Tyler
Willis
Zappa

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thèmes : Pères et filles , star , musique , cinema , énigmes , indicesCréer un quiz sur ce livre