AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Delphine Perret (Illustrateur)
ISBN : 2211204686
Éditeur : L'Ecole des loisirs (17/02/2011)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Le jour de ses sept ans, Papa Loup et Maman Loup annoncent à Lucas qu'il doit choisir son futur métier. Facile : plus tard, Lucas veut être loup. Comme son papa et comme sa maman. Sauf que c'est impossible, la forêt est devenue trop petite et il n'y a plus assez à manger. Lucas ne pourra pas être loup comme ses parents. Alors Papa Loup et Maman Loup lui offrent un baluchon. Le moment est venu de quitter ses parents. Lucas se met en route. Dans son baluchon, il empor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  06 octobre 2016
Il y a des métiers qui disparaissent. Celui de loup, par exemple.
Lucas ne s'était jamais posé de question, il pensait continuer comme ses parents, rester vivre dans la forêt, boulotter tranquillou volatiles, lapins, petits chaperons... Mais non, pas possible, il n'y a plus assez pour tout le monde, et à leur grande tristesse, papa et maman annoncent à Lucas le jour de ses sept ans qu'il doit trouver autre chose, partir.
Un conte initiatique écrit à dix mains, joliment illustré par Delphine Perret, avec délicatesse et humour.
Chaque auteur a signé un chapitre, hélas ça ne se voit pas. Oui, 'hélas', car je les ai tous trouvés aussi plats, y compris celui de Christian Oster, pourtant doué pour détourner les contes de manière drôle et surprenante.
J'ai lu mollement cette histoire gentillette et moralisatrice sur les vertus de l'amitié et de l'autonomie, ornée de quelques touches de poésie.
Je ne suis pas persuadée que ce mélange fade séduira les enfants...
Commenter  J’apprécie          272
lilimarylene
  17 décembre 2011
Ce petit roman a la particularité d'être écrit par cinq auteurs différents, qui se sont partagé l'écriture en s'attribuant chacun un chapitre. L'histoire et le ton employé évoluent donc au fur et à mesure que les auteurs se passent le relais. J'ai par exemple tout de suite reconnu le chapitre écrit par Christian Oster (dont je suis fan), de par sa fantaisie, son humour et son goût de l'absurde :
- C'est une guitare, dit-elle.
- Et toi ? demande Lucas. Tu es quoi ? Quelqu'un qui se mange ?
- Je suis une fée, répond la petite personne. La dernière de cette forêt. je te conseille de ne pas me manger. J'ai à te parler.
- Je t'écoute, dit Lucas. Je te mangerai peut-être après.
D'autres chapitres sont emplis de poésie, j'ai par exemple adoré la description de la mer comme un "désert liquide et bleu" :
Le lendemain, ils arrivent au bord d'un désert liquide et bleu.
- Qu'est-ce que c'est que ça ? demande Sahara qui n'avait jamais imaginé qu'un désert puisse être liquide et bleu.
C'est la mer, mais aucun d'entre eux ne connaît la mer.
Cette histoire à cinq voix est vraiment réussie, on rit, on rêve et on se demande ce qu'il va se passer... J'ai apprécié aussi le réalisme malgré l'univers du conte d'apprentissage : en effet, Lucas tue pour se nourrir, même si c'est de façon "rigolote" :
En tout cas, Lucas a bientôt faim. Il chantonne, mais ça ne suffit pas pour se nourrir. Un faisan passe en courant devant lui. Lucas lance sa patte, le faisan l'évite, part sur le côté et commence à prendre son élan pour décoller. Sans réfléchir, Lucas attrape sa guitare par le manche et en flanque un coup au faisan. Ça tue le faisan, mais la guitare, qui a cogné contre le sol, sonne bizarrement creux. Lucas déjeune avec sa guitare fêlée à ses côtés. il se dit qu'il ne s'y prend pas très bien pour apprendre la musique, quand un sanglier se présente face à lui.
Un chouette moment de lecture, plein de surprises. A lire peut-être avec un adulte, qui pourra expliquer les métaphores un peu difficiles, pour bien en apprécier toutes les subtilités...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bdelhausse
  23 septembre 2019
Sans que cela soit noté quelque part, on devine vite que ce court roman pour enfants (qui aiment lire tout seuls, selon l'expression consacrée) est un cadavre exquis. C'est-à-dire que 5 auteurs se partagent l'histoire à raison d'un chapitre par auteur... L'ordre des auteurs est-il conforme à l'ordre sur la couverture...? Mystère et boule de gomme. Sans doute pas, car il s'agit de l'ordre alphabétique... à moins que cet ordre ait servi d'ordre aux auteurs pour écrire le roman.
La condition de loup n'est plus ce qu'elle était... Papa et maman Loup disent au revoir à leur rejeton, il ne peut pas être loup et manger les villageois perdus dans les bois... Plus assez de place. Il fait son baluchon dans lequel entre le vent qui ne parle qu'allemand, et part à l'aventure. Il rencontre une fée qui lui donne une guitare (qui lui servira à tuer un faisan), puis Léon le sanglier qui joue du saxiphone et puis un chien... Et ils arrivent à la ville... et alors, et alors? Zorro n'est pas arrivé.
Un cadavre exquis, cela fonctionne ou pas. Et quand cela ne fonctionne pas, on évite de l'éditer. Ce n'est que mon avis. Il y a dans ce roman plusieurs chouettes moments, des fulgurances, des trouvailles... qui ne sont plus du totu utilisées ensuite par les auteurs successifs. Dans un atelier d'écriture, cela mériterait une carte rouge... Ici, c'est publié.
Parmi les trouvailles, il y a celle du vent qui parle allemand (mais sans trop de suite donnée à ce personnage), celle des compagnons de voyage, mais cela rappelle trop les musiciens de Dresde (mauvais point au final), celle de l'absurde où l'auteur fait mine de connaître des éléments extérieurs au roman (comme le fait qu'il n'y aura que 5 chapitres...). Tout cela donne une impression d'inachevé, d'inabouti, alors qu'il y a une belle atmosphère poétique qui se dégage de l'ensemble.
Cela dit, cela nous a donné l'envie de creuser les univers de chaque auteur, mais séparément. Donc, cette lecture n'est pas perdue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jumax
  27 mai 2012
Un roman drôlement d'actualité ! Des parents loups apprennent à leur petit loup qu'il va devoir chercher un autre travail car le métier de grand méchant loup n'a plus d'avenir. Il part donc en voyage pour trouver un travail mais il va trouver bien plus...
Lien : http://latetedelart2.blogspo..
Commenter  J’apprécie          150
Gallisse
  29 octobre 2012
Lucas est un grand loup maintenant, du haut de sept ans, il est tout heureux de fêter son anniversaire en compagnie de ses parents… Mais grandir cela veut aussi dire commencer à penser à son avenir et à construire sa vie. Celui de Lucas semble se dessiner ailleurs. Il ne pourra pas être un loup comme son papa, la forêt est bien trop petite. Alors Lucas et son baluchon prennent la route, à la recherche d'un métier et d'une nouvelle vie… Quelle aventure ! le voyage initiatique et philosophique de ce louveteau se construit en passant entre les mains de différents auteurs. Sur le principe du cadavre exquis, ce sont pas moins de 5 plumes qui s'associent pour l'occasion, accompagnées par Delphine Perret pour les illustrations. Tous ensemble ils proposent aux jeunes lecteurs un récit intelligent et poétique, un texte ambitieux et fort, une invitation à réfléchir et à aimer lire.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   05 octobre 2016
Et Lucas marche encore. La forêt ne lui a jamais paru aussi grande. C'est qu'il n'est jamais parti que pour chasser. Maintenant, il part tout court. Loin, forcément. Changer de vie, c'est forcément loin.
Beaucoup plus loin.
(p. 25)
Commenter  J’apprécie          160
RadicaleRadicale   13 mai 2011
Et ensemble ils inventent des réponses à leurs questions. Lucas imagine que dans la vie comme dans les livres, il y a des chapitres, et que chaque nouveau chapitre est une nouvelle vie. Léon suppose que la ville est quelque part à l'horizon. Et Sahara devine que l'horizon, c'est demain. C'est toujours demain, l'horizon. N'importe où, n'importe quel jour de l'année, c'est toujours demain.
Commenter  J’apprécie          20
lilimarylenelilimarylene   17 décembre 2011
En tout cas, Lucas a bientôt faim. Il chantonne, mais ça ne suffit pas pour se nourrir. Un faisan passe en courant devant lui. Lucas lance sa patte, le faisan l'évite, part sur le côté et commence à prendre son élan pour décoller. Sans réfléchir, Lucas attrape sa guitare par le manche et en flanque un coup au faisan. Ça tue le faisan, mais la guitare, qui a cogné contre le sol, sonne bizarrement creux. Lucas déjeune avec sa guitare fêlée à ses côtés. il se dit qu'il ne s'y prend pas très bien pour apprendre la musique, quand un sanglier se présente face à lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lilimarylenelilimarylene   17 décembre 2011
- C'est une guitare, dit-elle.
- Et toi ? demande Lucas. Tu es quoi ? Quelqu'un qui se mange ?
- Je suis une fée, répond la petite personne. La dernière de cette forêt. je te conseille de ne pas me manger. J'ai à te parler.
- Je t'écoute, dit Lucas. Je te mangerai peut-être après.
Commenter  J’apprécie          20
lilimarylenelilimarylene   17 décembre 2011
On distingue mal les larmes sur le museau des loups. Ils semblent courageux, mais c'est seulement qu'ils sont poilus.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : loupVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1066 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre