AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782369020219
40 pages
Éditeur : Les Fourmis Rouges (20/03/2014)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Texte : Delphine Perret
Illustrations : Sébastien Mourrain

Chaque jour, les petits rituels se succèdent pour Bigoudi, retraitée dynamique, et Alphonse, son chien : le café chez Luigi, la balade au parc, le thé-poker chez Beatrix… Mais un jour, Alphonse pousse son dernier soupir. Bigoudi décide de ne plus voir personne. À quoi bon s’attacher aux gens si c’est pour les perdre comme Alphonse ? Mais des îlots d’humanité, chaleureux et douillets, ré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
albumsdelucie
  25 janvier 2016
Bigoudi n'est pas vraiment un album d'enfant. Bigoudi est cependant un petit bijou, petit format, peu de couleurs pour peu de mots. Un album qui parle au coeur pourtant, très vrai, très doux. Bigoudi est une femme âgée, extrêmement active qui profite de la vie pour faire des rencontres et tous un tas d'activités variées. Son compagnon dans la vie, c'est Alphonse, son vieux bouledogue français.
Mais comme tout dans la vie, rien n'est éternel, alors quand Alphonse pousse son dernier soupir, Bigoudi est envahie par une tristesse immense, tristesse, qu'elle se promet de ne plus jamais ressentir. Elle s'isole donc de tous, seule dans son appartement du 156ème étage. Mais un jour, un drôle de bonhomme apparait de l'autre côté de la très grande baie vitrée. Et cette rencontre va redonner de la couleur à sa vie...
J'ai profondément aimé cette histoire, le personnage de Bigoudi d'abord, femme forte au caractère bien trempé qui mène sa vie comme elle l'entend. La justesse employée par l'auteur et l'illustrateur pour parler de la mort d'un être cher et le vide qu'il laisse derrière nous. de montrer également la force dont l'humain est capable pour se relever et réapprendre à vivre et à aimer malgré la mort. Un album plein de vie...
Lien : http://coursdefrancais63.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
chocobogirl
  18 janvier 2015
Bigoudi est une vieille dame qui habite au 156ème étage de son immeuble. Elle ne vit pas seule car son fidèle Alphonse, un bouledogue français, l'accompagne dans la moindre de ses activités quotidiennes. C'est que Bigoudi a une vie bien réglée et surtout bien remplie !
Il y a le café à prendre chez Luigi, la mèche à arranger chez Orlando le coiffeur, les os à récupérer chez Georges le boucher, le tour au parc et son vendeur de hot-dogs avant de filer faire du shopping. Plus tard, c'est l'heure du cours de poterie et de la séance de gym avant de retrouver les copines pour un thé-poker.
Quand, un matin, Alphonse ne se réveille pas, la vie de Bigoudi est bouleversée. Inconsolable, elle décide de ne plus s'attacher à personne pour ne plus avoir à souffrir de la disparition de ceux qu'elle aime…
Sauf que, on n'est jamais à l'abri d'un bout de persil pour redonner le goût de vivre !
Bigoudi est un de ces merveilleux albums qui condensent humour et sensibilité dans une histoire d'apparence très simple.
L'histoire poignante de cette vieille dame qui perd un être cher et s'enferme dans sa solitude pour ne plus avoir à souffrir nous rappelle qu'à trop vouloir se protéger du chagrin, on s'éloigne aussi des plaisirs de la vie. Tendre, touchant, poignant mais se terminant sur une note humoristique, Bigoudi évoque finalement la perte, le deuil et la difficulté de faire face à la mort tout en dédramatisant.
Delphine Perret, qui signe le texte, nous offre une magnifique leçon de vie, un message très fort pourtant énoncé de manière très accessible pour les plus jeunes, mais qui saura aussi toucher les adultes.
Les illustrations de Sébastien Mourrain sont, quant à elles, fraîches, fines et subtiles. Son travail au crayon se fait léger et aérien contrebalancé par de rares couleurs qui ponctue l'image et mettent l'accent sur les éléments du décor.
Un énoooorme coup de coeur pour cet album que je classe dans les indispensables ! Tenez vous le pour dit !
Lien : http://grenieralivres.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AliceW
  21 juillet 2016
Bigoudi est une sacrée petite mamie. Avec son brushing vaporeux et son écharpe panthère, elle est connue comme le loup banc dans son quartier qu'elle connaît comme sa poche. le petit café chez Luigi, un rafraîchissement capillaire chez Orlando avec qui elle adore partager les derniers potins, le petit mot à Georges le charcutier, la partie de thé-poker, le cours de poterie, un rituel bien huilé qui rythme avec joie sa journée, toujours sous l'oeil affectueux d'Alphonse. Son fidèle bouledogue ne fait pas son âge, il s'entretient d'ailleurs régulièrement au club de gym mais tout de même, les années ont passé et un matin Bigoudi le retrouve sans vie sur le tapis.
Bigoudi est inconsolable, elle pleure sans répit jusqu'au jour où elle décide de ne plus revivre un tel chagrin. Elle s'enferme à double-tour dans son appartement du 156è étage, et n'a dès lors, plus de contact avec le monde extérieur qu'à travers les visages plats de sa télévision. Heureusement que l'on peut toujours compter sur le persil pour se faufiler là où il redonnera le sourire.
Cet album est juste sublime. Delphine Perret signe un texte sensible rempli d'humour et de tendresse sur la perte d'un être cher, le deuil, le chagrin qui semble sans fin, et le retour inattendu des saveurs. Des phrases courtes pleines de sens en parfaite harmonie avec les illustrations au trait crayonné très fin de Sébastien Mourrain. Un dessin en noir et blanc, en contraste avec des touches de jaune, quelques pointes de bleu, de vieux rose, une mise en scène très graphique en totale symbiose avec le texte voisin. Un petit coté contemporain décalé avec un air rétro et un beau sens de la tournure, un univers qui pourrait rappeler l'univers des historiettes de certaines chansons de Thomas Fersen.
Le grand talent des auteurs réside sans doute dans l'universalité de leur album, d'avoir réussi à créer une histoire sur le difficile sujet du deuil qui s'adresse à tous, aux plus petits comme aux plus grands. Mais n'attendez surtout pas la perte d'un animal ou d'un proche pour ouvrir ce livre, c'est une magnifique histoire à partager, qui montre que les adultes aussi peuvent pleurer, qui réconforte et donne des frissons, ce serait trop dommage de s'en priver.
Première rencontre avec les piquantes éditions Les Fourmis rouges qui donne carrément envie d'en savoir plus et d'aller découvrir le reste de leur catalogue.
Lien : http://casentlebook.fr/bigou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
blandine5674
  29 avril 2015
Comment surmonter la mort de son animal ? Bigoudi, vieille femme, vit au 156ème étage d'un immeuble. Sa vie est réglée avec les visites chez les commerçants et ses activités, toujours accompagnée de son fidèle chien Alphonse. Hélas, un matin, le bouledogue meurt. Et c'est la déprime pour Bigoudi qui se renferme chez elle, ne voulant plus s'attacher à quiconque, jusqu'à ce qu'un laveur de vitres lui fait signe….
C'est tendre, frais, avec des dessins sobres de trois couleurs majeurs qui parlent d'elles-mêmes. Sensibilité, humour, tendresse, sur un sujet pas facile à aborder.
A faire lire à un enfant qui vient de perdre un animal. A lire aussi simplement pour le plaisir.
Commenter  J’apprécie          30
Marie-O
  05 mars 2015
Bigoudi est une vieille dame qui vit avec Alphonse son chien adoré à New York où elle a ses habitudes : le café de Luigi, le salon de coiffure d'Orlando, la boucherie de Georges, le cours de poterie avec Edna et le beau Bjorn, la salle de gym et les rendez-vous « thé-poker »….
Mais un jour, Alphonse rend son dernier souffle ce qui plonge Bigoudi dans un immense chagrin. Elle se rend compte qu'elle peut perdre tous ceux qu'elle aime et qu'elle ne veut plus jamais ressentir cette tristesse. Alors pour être sûr que ça ne recommence jamais, peut-être qu'il faut ne pas trop s'attacher, prendre de la distance, ne plus les voir. Et c'est ce qu'elle fait, jusqu'au jour où elle aperçoit un laveur de vitre à sa fenêtre…
Delphine Perret aborde un sujet difficile : le deuil, l'absence et comment un jour, on s'en remet. le texte est subtil, sensible et souvent drôle et c'est là que réside la force de cet album, c'est bien le rire partagé qui sort Bigoudi de sa douleur.
Cette histoire si juste de Delphine Perret portée par les illustrations délicates de Sébastien Mourrain m'a touchée. C'est un gros coup de coeur !
Lien : https://tribulationsdunebib...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
blandine5674blandine5674   29 avril 2015
- Je voulais vous dire quelque chose tout à l'heure, continua-t-il. Je voulais vous prévenir : vous avez un peu de persil entre les dents. Ça fait désordre.
Elle rigola, sans faire exprès. Et d'un seul coup, d'un seul, en inspirant très fort, elle eut envie de rire et de pleurer en même temps, et se laissa envahir par une grande bouffée de gratitude.
Commenter  J’apprécie          10
ClioInoClioIno   15 février 2020
Elle avait oublié qu'en vrai, les gens avaient un peu de volume, des dents pas toujours alignées, des cheveux qui tombent parfois, et des mains dodues.
Commenter  J’apprécie          30
AliceWAliceW   21 juillet 2016
Alphonse était le chouchou de Bigoudi, son croûton, son baba au rhum.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Delphine Perret (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Delphine Perret
Kaléidoscopages
autres livres classés : vieillesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1109 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre