Accueil Mes livres Ajouter des livres
Découvrir
Livres Auteurs Lecteurs Critiques Citations Listes Quiz Groupes Questions Prix Babelio
EAN : 9782302011151
47 pages
Soleil (23/06/2010)
3.95/5   105 notes
Résumé :
L'être humain ne règne plus au sommet de la chaîne alimentaire. Les zombies lui ont volé sa place et rien ne semble pouvoir les arrêter. Est-ce la fin de l'Humanité ? Pas sûr... pour certains ce n'est qu'un recommencement. Que six milliards d'êtres humains couverts de mouches essaient d'en tuer quelques autres ne change pas grand-chose au sens du mot civilisation. C'est ce que réalise Sam, un homme qui ne doit son salut qu'à Smith & Wesson et à un peu de chance. Il ... > Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,95

sur 105 notes
5
7 avis
4
8 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis

Dionysos89
  05 janvier 2013
Vu que la mode du « survival horror » revient en force, portée par le phénomène Walking Dead (comics, romans, série télévisée et jeux vidéo, tous de qualité), même les petits Français s'y remettent aussi, et pas uniquement pas des webséries. Olivier Péru, accompagné de Sophian Cholet, a convaincu les éditions Soleil de lancer une nouvelle série d'anticipation au titre sans équivoque : Zombies !
Histoire classique pour un matériau désormais bien connu : un héros en possible déchéance, avec un but et des armes à disposition, se lance dans une quête de survie et à la poursuite de ses proches. Jusque là, rien de nouveau sous le soleil des corps décharnés, mais Olivier Péru tente péniblement de sortir des sentiers battus en insufflant un petit souffle épique de temps à autre, dès ce premier tome. Même si on en sait que peu sur l'épidémie en elle-même, l'intrigue est assez fournie pour avoir envie de pousser plus loin. Ajoutons à cela que la partie graphique est particulièrement réussie, avec des détails saisissants et, comme souvent dans ce genre d'oeuvres, des planches incroyables dès qu'il s'agit de faire des dessins prenant plus qu'une simple case.
Quelques regrets viennent, malgré tout, émailler cette lecture plutôt agréable. En dehors du fait que bon nombre de scènes sont désormais extrêmement classiques pour le genre, nous pouvions espérer, pour une fois, un traitement plus européen, voire même franco-français d'une épidémie de morts-vivants. Cela ferait du bien et cela montrerait que nous aussi nous pouvons répondre à une telle situation apocalyptique ! Est-ce par facilité qu'Olivier Péru a fait ce choix ? Il est vrai que l'habitude étant prise, l'idée vient vite, et surtout l'utilisation habituelle des armes (on en voit bien les conséquences en ce moment avec les attaques menées dans des écoles datant de la fin 2012) aux États-Unis facilite la fluidité du scénario. Malgré tout, je suis persuadé qu'une intrigue où, justement, l'usage des armes à feu est bien plus restreint, voire inexistant, serait enthousiasmant, d'autant qu'à chaque fois, c'est le bruit des armes qui attire les morts-vivants. Dommage donc pour nous, pauvres Français : en pensant à Shaun of the Dead et 28 Days After, par exemple, les Britanniques, eux au moins, réussissent bien à faire varier le cadre géographique.
Enfin, je ne sais pas si c'est le titre, La Divine Comédie, qui guide ce choix, mais Olivier Péru tente de se sortir de l'ombre de Walking Dead et consorts en jouant un peu sur l'auto-parodie, avec quelques moments d'humour dissimulé ça et là. C'est bien tenté, pas encore bien paramétré, mais il y a de l'idée : à suivre donc.
Une bande dessinée intéressante donc, même si on peut toujours espérer mieux quand on commence à connaître le genre. La Divine Comédie, qui se veut un peu plus psychologique que ses concurrents, remplit son office. C'est assez pour aller voir la suite, au prochain épisode…
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          29 0
XanderOne
  06 avril 2014
Difficile de se lancer dans une bande dessinée sur les zombies quand l'ogre Walking Dead caracole en tête des ventes. Je suis un gros fan de Walking Dead, mais cela ne m'empêche pas pour autant de regarder ce qui se fait ailleurs. Et donc, après 28 jours plus tard et Crossed, je me suis lancé dans Zombies, dont les auteurs sont français. Ca fait très cliché dit comme ça, mais c'est toujours agréable de voir que nos auteurs sont tout de même capable de faire des choses de qualité.
Car c'est le cas avec ce premier tome, la qualité est au rendez-vous. Bon, alors certes cela se passe aux Etats-unis, a Seattle pour être précis, mais bon, c'est plus vendeur je suppose. L'approche sur les zombies, la contamination est différente par rapporte a Walking Dead. Ici on est moins dans le gore. Déjà les planches sont en couleurs, les personnages sont bien travaillés, mais attention, on ne sait pas à quel moment ils peuvent disparaitre. (Je n'en dit pas plus pour ne pas spoiler).
Ce premier tome me fait penser a 28 jours plus tard, dans le sens ou les survivants essaient de s'organiser pour récupérer une ville, et non pas un petit quartier. Concernant la contamination, on ne sait pas grand chose, mais sans trop en dévoiler on apprends qu'il y aurait des porteurs sains, que la contamination n'évolue pas forcément pareil. Bref, là-dessus, c'est très bien géré et très bien mis en scène.
Le seul petit bémol c'est la fréquence a laquelle sortent les tomes. 4 tomes en presque 4 ans, c'est assez long. Quand on vois que Walking Dead sort deux tomes par an, j'ai peur que d'un tome a l'autre on oublie un peu ce qu'il s'est passé ou qu'on se lasse. Je vais donc enchainer les deux tomes suivants, histoire de rester dans l'ambiance.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          31 0
boudicca
  27 novembre 2012
Étant donné le titre adopté, on ne peut pas dire que la collection Soleil ait voulu faire planer le mystère quant au contenu de sa nouvelle série qui nous propose, on l'aura compris, une histoire de morts-vivants. Il faut dire que ce genre de récit bénéficie depuis ces dernières années du regain d'intérêt provoqué par le succès des comics et de la série télé « Walking Dead » de Robert Kirkman avec lesquels il est difficile de ne pas faire la comparaison tant ils sont aujourd'hui considérés (à juste titre) comme ce qui se fait de mieux sur le sujet. Alors quant est-il de cette série « Zombies » ? Guère de surprise ou d'originalité quant au pitch de base, tout d'abord, puisque nous retrouvons à nouveau les États-Unis du XXIe siècle en prise, comme le reste du monde, à la propagation d'une sorte de virus provoquant la résurrection des morts qui n'ont alors plus qu'un seul objectif : se nourrir de n'importe quel être humain qui passerait à leur portée.
Si le décor et l'idée de base restent assez classiques, O. Péru ne se contente pas ici de nous servir du réchauffé. Certaines nouveautés sont ainsi introduites et parviennent sans mal à titiller la curiosité du lecteur qui se laisse finalement rapidement prendre au jeu. Il faut dire que la quête menée par Sam afin de retrouver sa fille a de quoi susciter l'intérêt, d'autant plus que l'action est au rendez-vous. Les personnages pour leur part sont relativement convaincants, notamment le petit Josh que notre protagoniste va prendre sous son aile et pour lequel il est difficile de ne pas éprouver de sympathie. Un mot, pour finir, sur les graphismes très réussis qui donnent une ambiance particulière et inquiétante à la série. Un premier tome certes peut original en ce qui concerne le choix du sujet mais qui ne manque malgré tout pas de qualités et qui propose de nouveaux éléments intéressants qui ne peuvent que donner envie de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          17 0
Tatooa
  09 septembre 2016
Oui oui pour un item d'un défi je dois lire 3 BDs dans la journée, donc voilà, je poursuis mon aventure zombiesque puisque j'ai trouvé les 3 premiers "zombies" chez mon bouquiniste...
Ce tome-ci est plus classique, que ce soit dans sa construction ou ses dessins. J'avais apprécié la précision réaliste des traits du 0, ici on est dans du dessin moins précis, plus "BD", bon je sais pas si je me fais comprendre, mais moi je me comprends...
On reconnait les personnages, malgré tout, une fois qu'on les a croisés au moins une fois. Au début, je me suis demandé si c'était Lapointe, dans la voiture, mais on apprend assez vite que non...
L'intérêt de cette BD réside dans les personnages survivants, bien sûr, et leurs façons de survivre. Mais on reste dans du classique du genre, alors que le tome 0 était plus original.
La preuve que c'est classique, c'est qu'à chaque fois que je lis un livre comme ça, je me demande comment les zombies peuvent entendre, sentir, voir, avoir faim etc. Ils sont pas censés être morts ? Un zombie pour nous ça devrait être presque un extraterrestre avec des sens qui nous sont inconnus, non ? Ou pas de sens du tout, d'ailleurs... Muarf ! Je me suis également demandé comment tout pouvait être "pillé" alors que l'épidémie a été fulgurante. Les zombies, ça pille les médocs ? Hem, passons... A part ça, c'est plutôt sympa à lire !
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          14 0
Monsieur-L-
  14 avril 2014
La série Zombies. Une série qui voulait à la fois faire dans l'humour (Ex. :La mise en abîme du tome 0), mais à la fois être sérieuse (Ex.:Développement d'une nouvelle société alentour des bateaux). En essayant de faire les deux, elle a, à mon sens, échoué dans les deux.
Le personnage de Serge Lapointe, acteur de films de série B de zombies, a complètement enlevé le sérieux de l'histoire. Ayant lu les trois tomes d'une traite, j'étais persuadé que le ton du tome 0 était celui d'une comédie. Une mise en abîme immense, une parodie des histoires de zombies, une volonté de tourner en dérision ce genre. À titre d'exemple, dans le tome 0, il y a un personnage d'une frivolité incroyable. Il est content de l'épidémie de Zombie. Il était un amateur de films de zombies. Pour lui, c'est le rêve réalisé : «L'apocalypse et les zombies... On en a presque rêvé et maintenant c'est là... incroyable». Les blagues faciles s'enchaînent. À propos des zombies , Serge Lapointe va dire : «Des auto-stoppeurs pas très frais nous suivent...». Un peu plus loin, pendant que notre compagnie se bat contre des zombies féroces, un personnage mentionne au passage(durant la bataille) : «Je ne suis pas gros. Je suis appétissant!». J'arrête ici. La bande dessinée est submergée de petites blagues plus ou moins bonnes. En d'autres termes, on ne s'attend à rien d'autre qu'une série de bandes dessinées d'humour ayant pour trame de fond un univers post-apocalyptique remplit de zombies. Et bien, pas tout à fait.
Le tome 1 et 2 se veut franchement plus sérieux. le père de Stacy a développé des trucs pour survivre, un groupe de survivants veut s'établir sur une île où nécessairement, ils pensent qu'il va avoir moins de zombies que sur le continent pendant qu'un autre groupe a investi le pentagone et a trouvé le moyen d'éloigner les zombies. Mais, encore une fois, notre Serge Lapointe revient. Difficile de ne pas l'identifier à une énorme farce. Il y a quand même une petite note d'humeur autour du fait que le père de Stacy était un ancien démocrate, gérant de McDo et bon père de famille. D'ailleurs, le titre du tome n'est-il pas : La divine comédie. En parallèle, le scénario se veut quand même plutôt sérieux, les zombies évoluent,il y a des plans qui foirent, etc.
Humour et fiction sérieuse ne sont pas bien mélangés. Il y a des points de friction entre les deux, ils s'emboîtent mal. L'histoire n'est pas franchement originale. Cela dit, elle prend quand même un parti pris intéressant, c'est-à-dire que les humains auraient tendance à s'entraider plutôt que de s'écraser entre eux. Je trouve cette vision tout aussi vraisemblable que celle de Walking Dead, où les derniers tomes mettent en scène des groupes d'humains se faisant la guerre sur fond de Zombies. Mais, ce n'est pas suffisant. Je n'arrive pas à embarquer dans l'histoire. À mon avis, impossible de prendre au sérieux cette histoire après avoir lu le tome 0 et de l'autre côté, les blagues ne sont pas assez forte pour se bidonner un bon coup.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          4 0


critiques presse (1)
BulledEncre   04 octobre 2016
Un soupçon de « je suis une légende » , agrémenté de zombies tous droits sortis du jeu vidéo « left 4 dead » , le tout saupoudré d’un dessin aux tons sépias prononcé.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
dorisfac dorisfac   12 octobre 2014
Dis comme ça, le pitch est vraiment bateau. C’est ainsi que commencent la plupart des histoires de zombies. Et c’est vrai, c’est assez bateau. Ce qui fait toute la force de ce premier tome, c’est l’humour noir disséminé au fil des pages. Rien que l’introduction est un vrai plaisir. L’accroche est là et est bien efficace. Le ton et l’ambiance sont donnés.

Les temps d’actions et de réflexions sont bien maîtrisés, et, encore une fois, l’humour est là pour faire sourire le lecteur devant tant d’atrocités. On suit les péripéties de Sam qui tente de survivre dans un monde qui le dépasse, puis d’autres acteurs entrent en scène. Les personnages sont bien définis… peut-être un brin trop caricaturaux. Ce qui m’a permis de connaître la fin de ce premier tome trop tôt à mon goût. Toutefois, ils apportent chacun une pierre à l’édifice avec leur propre vision du monde et leur façon d’y faire face.

Le dessin est très bien réalisé et colle merveilleusement au thème. Ces coloris sombres, presque ternes, permettent au lecteur de rentrer dans l’atmosphère de suite. Il y a des cènes sanglantes, violentes, mais pas d’excès.

En bref, une lecture agréable avec pas mal de rebondissements. Même s’ils ne sont pas si surprenants que ça.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          4 0
XanderOne XanderOne   05 avril 2014
L’être humain n’est plus l’espèce dominante sur Terre. Les zombies et les mouches ont gagné leur place au sommet de la chaîne alimentaire… Et moi, je découvre la routine de la vie sauvage.
Commenter   J’apprécie          16 0
XanderOne XanderOne   06 avril 2014
L’humanité révise la théorie de l’évolution et moi je bouffe des Fingers…y’a pas de justice..
Commenter   J’apprécie          14 0
Agillian Agillian   05 juillet 2017
-J’aurais pas du te dire ça, tu vas me prendre pour un malade.
-On est tous malade... Aujourd'hui un type sain d'esprit se mettrait une cartouche direct pour pas voir la fin du film.
Commenter   J’apprécie          4 0
Tatooa Tatooa   09 septembre 2016
- Ce nouveau monde est ainsi. Faut le baiser avant qu'il te baise ! (un ex-taulard)
Commenter   J’apprécie          8 0

Videos de Olivier Peru (30) Voir plus Ajouter une vidéo
No Zombie - La nouvelle BD d'Olivier Peru avec Evgeniy Bornyakov et Benoît Dellac au dessin.
Résumé : Joseph était un zombie jusqu'à ce que le vaccin le ramène... Mais le goût du sang et l'esprit de la meute n'ont pas disparu en lui ; il est aujourd'hui un No Zombie. Il sillonne les routes pour sauver des zombies, un par un, et de rares survivants à l'agonie. Les No Zombies ne sont qu'une goutte d'eau dans l'océan, ils sont pourtant le dernier espoir du monde.
En savoir plus : https://www.editions-soleil.fr/bd/series/serie-no-zombies/album-no-zombies-t01
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez le tome : Amazon : https://www.amazon.fr/No-Zombies-T01-Livre-Joseph/dp/2302095081/ref=sr_1_1?camp=1638&creative=6742&dchild=1&keywords=9782302095083&linkCode=ur2&qid=1635864548&sr=8-1 Fnac : https://livre.fnac.com/a16001500/No-Zombies-Le-Livre-de-Joseph-Tome-01-No-Zombies-Olivier-Peru#omnsearchpos=1 Cultura : https://www.cultura.com/no-zombies-t01-le-livre-de-joseph-9782302095083.html
+ Lire la suite
autres livres classés : zombies Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura





Quiz Voir plus

Les Haut-conteurs tome 1

Qui a écrit les Haut-Conteurs ?

Erik L'Homme
Timothée de Fombelle
Oliver Peru et Patrick Mc Spare

20 questions
61 lecteurs ont répondu
Thème : Les Haut-Conteurs, Tome 1 : La Voix des Rois de Olivier Peru Créer un quiz sur ce livre