AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782875802705
150 pages
Éditeur : Kennes Editions (06/04/2016)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 19 notes)
Résumé :
On m’appelle l’allumette. J’ai les oreilles en portes de grange. Mes parents ont oublié que j’existe. A part ma cousine Zabeth, je n’ai pas d’amis. Mais tout ça va changer !
Le jour où quatre garçons diabolique tentent de frotter mon visgae avec du papier sablé pour voir si je suis une vraie allumette, un jeune inconnu bien mystérieux se porte à mon secours. Mon nouvel ami n’est pas un garçon ordinaire. Il m’appelle par mon prénom : Zoélie.
Il ne se mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
nathlie93100
  10 mai 2016
Avec une couverture aussi colorée et un résumé qui promet une histoire intéressante bien que très accès jeunesse, j'ai eu tout de suite envie de lire ce livre que j'ai reçu en partenariat avec les éditions Kennes. Je peux déjà vous dire que c'est un roman très touchant
On suit le personnage de Zoélie Lalande, une petite fille de 11 ans qui a de grande oreilles et un corps trop maigre, ce qui lui veut d'avoir des problèmes avec des camarades d'école dont la bande de Baptiste. de plus, elle n'a pas d'amis mis à part sa cousine Zabeth - qui "ne compte pas vraiment puisque c'est sa cousine".
Un jour, alors qu'elle se fait embêter par la bande de Baptiste, elle est sauvée par Eugene en arrivant au cimetière. C'est ainsi que débutera une belle histoire d'amitié entre les deux personnages. Cependant, elle se rendra vite compte que quelque chose ne va pas avec Eugene et notera des changements anormaux de temps en temps - comme la couleur des changeante ou encore le fait qu'il ne veut pas qu'elle le touche.
Zoélie est une jeune fille très seule qui vit entre deux maisons - ses parents sont divorcés, mais ceux-ci ne font pas vraiment attention à elle ni à ce qu'elle fait de ses journées. Elle n'a pas d'amis et se fait souvent embêter par ses camarades d'école. Mais sa vie change avec sa rencontre avec Eugène, qui sera le seul à vouloir en savoir plus sur elle et a vouloir être son ami.
Eugene, quant à lui, est un garçon très mystérieux dont on sait peu de choses et pour cause. Il porte toujours les même vêtements et semble habiter dans une maison abandonnée dans le cimetière. Mais on découvrira par la suite qu'il cache un secret à Zoélie. de plus, son passé nous est dévoilé, ce qui nous permettra de mieux connaître ce personnage.
Des enfants peuvent très facilement s'identifier à l'histoire de Zoélie l'allumette car beaucoup d'entre eux sont sensibles aux brimades ou à l'abandon. C'est un sujet qui touche malheureusement beaucoup d'enfants mais qui nous est raconté ici de manière très attendrissante, avec un petite touche de magie qui fait rêver et égaie le quotidien morose de notre héroïne.
La touche de magie est ici bienvenue même si j'ai trouvé que Zoélie est vraiment très (très) lente à la détente. On sait de quoi il est vraiment question peu de temps après sa rencontre avec Eugène mais elle essaie de chercher une solution logique à tout ce qui sort de l'ordinaire jusqu'à ce qu'il ne lui reste plus que la vérité à voir en face. Cependant, tout cela est vraiment bien mené, même si un petit peu lentement à mon goût.
Mais, il ne faut pas oublier que ce roman touche un très jeune public. Je vais donc terminer cette chronique sur un point esthétique. Au début, j'ai été très étonnée de voir que la police d'écriture était aussi grosse et le texte non-justifié. Cependant, étant donné que ce roman touche un jeune public, il va de soit qu'il faut rendre la lecture plus agréable pour les enfants. Après réflexion, je me suis dit que c'était une très bonne idée de laisser le texte tel qu'il est dans le livre ; ce qui permet une lecture amusante pour les enfants.
En conclusion, voici un livre pour enfant que l'on peut mettre entre toutes les mains. le sujet traité peut concerner autant les enfants que les adultes. Personnellement je ne l'ai lu qu'en une heure (et je me doute bien que les plus jeunes lecteurs prendront un peu plus de temps) et j'attend la suite avec impatience! (non mais quelle fin franchement...). C'est un livre que je conseille principalement aux petits lecteurs qui aiment bien lire (le livre fait plus de 260 pages quand même) mais aussi à tous les autres lecteurs!
Lien : http://reveuseeveillee.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
VibrationLitteraire
  10 mai 2016
Nous suivons donc la jeune Zoélie, qui est "trop" beaucoup de choses : trop grande, trop fine, avec de trop grandes oreilles et surtout trop oubliée de ses parents.
Zoélie est une jeune fille attachante, livrée à elle-même, seule dans chaque sphère de sa vie : à la maison, ses parents ne s'occupent pas d'elle ; à l'école elle n'a pas d'ami.
Zoélie subit un harcèlement scolaire de la part de certains garçons de son école. Ce sont d'ailleurs eux qui l'ont surnommé "l'allumette". Les enfants peuvent être vraiment méchants entre eux et c'est ce qui est mis en avant au début de ce roman. Je pense que c'est très bien d'aborder ce sujet dans un roman jeunesse. Peut-être que certains enfants oseront aborder le sujet avec leurs parents, leurs professeurs, ou autre, une fois qu'ils auront lu qu'ils ne sont pas les seuls à être visés par des remarques malveillantes...
L'histoire commence alors que ces garçons harcèlent Zoélie et souhaitent lui faire endurer le pire (à savoir frotter son visage à du papier de verre) et que des choses étranges se produisent.
Zoélie va avoir la chance de rencontrer un ami, son seul ami, qui est pour le coup très mystérieux. Elle va s'y attacher très vite et c'est bien compréhensible car la seule personne ayant été gentille avec elle en dehors de ce garçon est sa cousine. Elle n'a personne d'autre à qui se raccrocher et ce garçon arrive comme une bénédiction pour elle.
Cependant, la rencontre d'avec ce garçon va être accompagnée de phénomènes étranges, inexpliqués : une rencontre empreinte de mystère.
Ce livre est une jolie petite histoire fantastique qui vise les plus de 7 ans mais qui saura aussi ravir les plus grands. J'ai beaucoup apprécié cette lecture même si je n'étais pas vraiment le public visé. Je l'ai trouvée vraiment mignonne et pleine de magie. Même si cela reste prévisible, ce qui est totalement normal pour une lecture jeunesse, je ne me suis pas ennuyée et j'avais hâte de découvrir comment l'auteure allait présenter ce jeune ami. Il y a du suspense, des rebondissements et cela ouvre bien vers le tome 2 qui est annoncé pour le 15 juin 2016.
Il est important de noter que j'ai été grandement surprise à sa réception car la police d'écriture est gigantesque !
Cependant, a posteriori, j'ai trouvé ça tout à fait logique et franchement bien pensé. En effet, c'est plutôt bien d'avoir une grosse police d'écriture quand on ne sait pas encore bien lire ! de plus, cela permettra aussi aux dyslexiques de s'essayer à la lecture-plaisir de par les interlignes très importants. Et enfin, cela permet de passer les pages plus rapidement et, du coup, les petits ont l'impression de lire autant que les grands ! (le livre faisant 250 pages, les plus jeunes lecteurs auront l'impression d'avoir lu un "gros" livre !)
Et ça, ça ne peut qu'encourager à lire davantage donc je ne peux qu'être pour !
En conclusion, cette lecture jeunesse est une belle histoire d'amitié mêlant le fantastique et la magie à la réalité parfois un peu dure des enfants, mettant en scène des personnages touchants et attachants qui sauront ravir les plus jeunes comme les moins jeunes lecteurs !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SirFurby
  23 avril 2016
Chouette lecture.
Tout d'abord la formule consacrée : Merci à Babelio et aux Editions Kennes pour l'envoi de ce roman. Je dois avouer qu'au début il ne faisait pas partie de ma sélection de livres pour la Masse Critique. Je l'ai choisi sur un "pourquoi pas ?" dans ce qui restait de disponible, sans vraiment me l'expliquer.
Au premier coup d'oeil, la couverture est attractive, simple et colorée. L'histoire y est bien mise en scène. Petite, j'aurais certainement ouvert le bouquin… mais je l'aurais reposé aussi sec en jugeant que c'était pour les bébés à cause de la police d'écriture énorme et des interlignes très espacés. Ouais, j'étais sans pitié. Peut-être la présentation est-elle bien étudiée pour hameçonner les enfants peu attirés par la lecture. Dans mon cas, à sept/huit ans, j'étais déjà une grande lectrice avec toutes sortes de livres à mon palmarès et, du moment que l'histoire était bonne, je n'avais pas besoin de subterfuge pour qu'on me pousse à lire un truc adapté à mon âge. Autrement, la mise en page avec les petites illustrations est jolie et soignée.
L'histoire de Zoélie et de son nouvel ami se lit très facilement. Un zeste de fantastique dans le quotidien. le récit est définitivement optimiste malgré la tristesse ou rudesse de certains passages sobrement décrits. Sans temps mort, ni détours, on arrive d'une traite à la fin. Où on est stoppé net par un cliffhanger frustrant. le lecteur tenu en haleine, c'est une des raisons qui fait qu'une série se vend. Mais là, cette fin, je l'ai trouvée aussi brutale qu'un coup de massue de bon gros suspens. La coupure est peu naturelle. Comme si on avait rabioté un bout de l'histoire que je m'attendais logiquement à trouver dans les dernières pages : le nouveau destin de ce garçon oublié. Un peu comme une promesse pour la suite de la série. Ou alors il aurait fallu mieux amener le suspens de façon à ce que le lecteur se sente dans l'expectative plutôt que laissé en plan. Me serais-je tenue la même réflexion gamine ? Je pense que ce que je viens de développer ce serait traduit par un han ! une fois la dernière page tournée. Ça résume bien.
Zoélie, l'héroïne de la série, est attachante. Ironiquement, elle a tout ce qu'il faut pour devenir la bonne copine qu'on aimerait avoir. Elle est sympa, généreuse et spontanée. Mais elle est seule. Sans vraiment d'amis, sauf sa cousine, ses parents divorcés sont très absorbés par leurs travails. Pour mettre un peu de piment dans sa solitude, trois tortionnaires de sa classe l'ont prise pour cible favorite et la font vivre dans l'angoisse parce que c'est drôle. Et ça arrive malheureusement, d'être aussi mal tombé que la pauvre Zoélie. C'est une victime des circonstances car elle n'a pas le soutient qu'elle mériterait autour d'elle, même si elle ne manque pas de volonté et d'idées pour s'en sortir. Jusqu'à ce fameux garçon qui changera le cours de sa vie. Il y a une bonne alchimie entre eux et probablement entre lui et les lectrices. Petite fille amatrice de surnaturel, j'aurais bien voulu faire une telle rencontre moi aussi. ;)
Il montre que quelqu'un de charmant, un jour, saura apprécier ce que la masse des autres ne cherche pas à voir. Et qualité vaut mieux que quantité prendra tout son sens.
Amen !
Au final, ce fut réellement une bonne surprise de recevoir Zoélie l'allumette dans ma boîte aux lettres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sandram47
  10 mai 2016
Tout d'abord, je parlerai du livre en lui-même.
C'est, à priori un gros pavé, mais en l'ouvrant, on se rend compte que le texte non justifié et les interlignes très espacées sont un choix éditorial délibéré judicieux.
Les enfants ont l'impression d'être de bons lecteurs - ils progressent très vite ! La grosseur des interlignes aident les dyslexiques qui « respirent » dans leur lecture : l'exercice de lecture n'est donc pas rédhibitoire ! de bons points dans les deux cas !
L'illustration de couverture est très jolie et lumineuse et celles intérieures sont également intéressantes et collent parfaitement au personnage de Zoélie un peu candide et à l'atmosphère de l'histoire un peu magique mais sans trop de fioritures. Ce n'est pas toujours le cas malheureusement quand ce n'est pas complètement à côté de l'histoire…
Ensuite, je ne ferai pas de résumé, il y en a déjà assez sur cette page. Je dirai juste que je trouve Zoélie attachante, candide et courageuse malgré les « horreurs » sur pieds qui la harcèlent. Son amitié avec Ernest est simple et vraie. Zoélie est un peu dure à la comprenette mais c'est plutôt charmant… Je suis curieuse de connaître la suite de ses aventures.
Le style de l'auteur est fluide et on lit facilement cette aventure. J'ai été à quelques reprises surprise par des formules qui je ne comprenais pas (je n'ai pas le livre sous les yeux dommage !)… elles doivent être québécoises comme l'auteur ! Cela n'enlève rien au sens mais ça m'a interrompue dans ma lecture du coup…
Enfin, c'est une aventure pour les plus jeunes lecteurs teintée de mystère et d'amitié. A découvrir donc dès le CM1 !
Je remercie Babélio-Masse critique et les Editions Kennes pour cette lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeManegeDePsylook
  22 avril 2016
J'ai eu la chance d'obtenir ce partenariat lors d'une masse critique Babelio. Je les remercie grandement pour la confiance qu'ils m'accordent ainsi qu'aux éditions Kennes.
Lorsque j'ai ouvert ce livre à la réception – j'ouvre toujours pour avoir le plaisir d'en découvrir la présentation – j'avoue que j'ai été choquée par la taille de la police : elle est tout bonnement énorme et alignée à gauche (l'habitude du « justifié »). Même ma fille a halluciné. Cf l'image ci-dessous.
Si pour des adultes ça étonne grandement, c'est sûrement plus attractif pour le public visé c'est-à-dire les 9 ans : ainsi, c'est plus facile à lire et les 265 pages peuvent leur faire moins peur.
Mon choix s'est porté sur ce roman en raison du thème qu'il abordait : Zoélie est grande, maigre et est harcelée par une bande de sales morveux. Une situation régulièrement vécue par ma puce avec qui j'ai lu cette histoire.
J'ai beaucoup aimé le style d'écriture de l'auteur : les phrases utilisées sur le ressenti de Zoélie quant à la séparation de ses parents ou ses malheurs sonnent justes – de quoi rassurer un peu les loulous qui vivent ce genre de situations : ils ne sont pas seuls à subir ça. On a également beaucoup rigolé sur les différentes exclamations qu'elle emploie (« crotte de crapaud », crotte de hibou », « crotte de babouin » – et à chaque fois, le personnage se renouvelle).
Les personnages sont sympathiques. le petite Zoélie est attachante, tout autant que Eugène. Par contre, elle est un peu longue à la détente : d'accord, c'est difficile d'admettre que son nouveau copain est un fantôme, mais tous les signes sont là ; j'ai quand même apprécié qu'elle cherche une explication rationnelle à tous les détails bizarres mais elle met le temps.
Par contre la fin, grrrrrrr !
Ça a été une lecture agréable qui s'est lu rapidement. Ma fille a adoré et tient absolument à ce qu'on se procure le second tome mais pour ça, il faudra attendre la mi-juin.
Lien : http://psylook.kimengumi.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SirFurbySirFurby   23 avril 2016
- Penses-tu que les morts sont heureux de se retrouver ensemble ?

Arrrrffff... quelle question idiote ! Une chance que Zabeth n'est pas là, elle rirait de moi ! Elle dirait : "Ils s'en fichent, puisqu'ils sont morts, espèce de nouille !"

Mais Eugène ne se moque pas. Il se contente de hausser les épaules.

- Il faudrait leur demander, répond-il, au bout de plusieurs secondes.
Commenter  J’apprécie          91
LeManegeDePsylookLeManegeDePsylook   20 avril 2016
A cause de lui, je suis constamment sur le qui-vive. Est-il dans les parages ? Va-t-il encore me dire des choses méchantes ? Me poussera-t-il contre un mur ? Me fera-t-il un autre mauvais coup, comme me lancer un verre de jus au visage ? Un jour, c'était une soupe qu'il trouvait trop tiède, au dîner à l'école. J'ai dû porter mes vêtements de sport : un short et un t-shirt. C'était en janvier, il faisait -400 000 °C.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   04 mai 2016
D'après ma cousine Zabeth, la magie n'existe pas, pas plus que les vampires, les zombies, les fées, les trolls ou les fantômes. Par contre, mon grand-père m'a toujours dit que rien n'était impossible, que dans la vie, il faut explorer chaque avenue et considérer chaque possibilité. Ma grand-mère, de son côté, m'encourage à être ouverte d'esprit, tant que je me fie à mon jugement pour séparer le vrai du faux.

Ce que je sais, à présent, c'est que l'amitié sincère et la confiance sont plus fortes que la haine et la peur. Que les amis peuvent se présenter à nous sous différentes formes, même les plus surprenantes. Qu'il faut surtout savourer l'instant présent. C'est ce que je compte faire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Marie Potvin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Potvin
Samedi de lire du 28 décembre 2013 avec l'auteure Marie Potvin - Partie 2
autres livres classés : harcèlementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..