AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782812932083
Editions De Borée (14/01/2021)
4.26/5   33 notes
Résumé :
Traumatisée par la vision de cadavres de brebis abandonnées par les loups alors qu'elle randonnait avec ses parents, Juliette devient ingénieur agronome et participe à un programme sur la protection des loups.

Avec son équipe, elle teste un système de repérage des meutes au moyen de drones : équipés de fusils hypodermiques, ils peuvent endormir les loups à distance et venir les équiper de balises GPS et de colliers répulsifs.

Mais c'es... >Voir plus
Que lire après L'empreinte du loupVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,26

sur 33 notes
5
6 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
2 avis
1
0 avis
Avec son projet Louable, Juliette (ingénieure agronome à l'Inra) aidée par ses amis Nicolas (informaticien) et Jérémy (technicien à l'Office national de la chasse et de la faune sauvage) a fait le pari de faire cohabiter les loups et les éleveurs.
Pour ce faire, ils utilisent des drones qui vont repérer les loups, les endormir et les équiper d'un système d'alerte visant à protéger les moutons.
Dans la première moitié du livre surtout, on va assister à l'installation et aux essais de cette technologie ainsi qu'à la romance entre deux personnages. J'avoue que jusque là je n'ai pas été emballée.
Ayant coché ce roman lors de la masse critique de janvier pour avoir une rencontre avec les loups, je les ai trouvés peu présents sauf dans les descriptions de massacres de moutons, a priori gratuits puisqu'ils ne les mangent pas, et dans la haine que leur vouent les éleveurs, pas tant pour la perte de leur bétail, que pour la ruine de leur travail de recherche dans l'amélioration de la race ovine.
Quelques descriptions bienvenues de la montagne apportent tout de même la poésie inspirée par ce lieu sublime qu'est la vallée de la Clarée dans les Alpes, où se déroule le roman.
J'ai davantage accroché à la 2ème moitié du livre, l'action y est plus présente. L'auteur nous fait vivre les détails de l'opération sur les loups, les personnages deviennent un peu plus attachants, surtout avec la présence de l'enfant d'un éleveur. Ce dernier, passionné par les loups, va aider le trio et va surtout, avec ses questionnements, nous faire entrer un peu dans le domaine de ce grand prédateur.
Encore de belles descriptions de la nature dans ce milieu riche d'une faune et d'une flore extraordinaires. Cet endroit magnifique se prête donc à une présentation que j'aurais aimée plus détaillée mais bon, là n'était pas le propos. Les relations humaines ont été privilégiées par l'auteur, c'est louable ;-)
Une 2ème partie donc plus intense, avec plus de réflexion aussi. La lenteur du début est peut-être (sûrement) une volonté de l'auteur afin de nous montrer que les choses avancent progressivement ?
Pour ou contre l'introduction du loup, certes l'auteur ne prend pas vraiment parti, il présente les inconvénients, pas trop les avantages j'ai trouvé mais encore une fois ce n'était pas le propos. Néanmoins, il nous fait connaître ce système d'appareillage qui donne l'espoir de faire cohabiter loups et éleveurs, une alternative raisonnable, nécessaire pour l'équilibre des écosystèmes.

Je remercie chaleureusement Babelio et les éditions De Borée pour l'envoi de ce roman lors de la Masse critique de janvier.

Commenter  J’apprécie          4816
En 1999, à quatorze ans, Juliette a été traumatisée en découvrant les corps de deux brebis, tuées par des loups. Elle a été choquée de constater que l'animal n'avait même pas mangé ses proies. Vingt après, devenue ingénieure agronome, elle est à la tête « du plus fou des projets de réconciliation du pastoralisme et des défenseurs de la faune sauvage » (p. 285). C'est son amour des animaux qui est à l'origine du programme qu'elle soutient. Elle aime autant les animaux sauvages que ceux d'élevage. Elle entend les arguments des défenseurs de la faune et ceux des éleveurs. Elle connaît les difficultés de ces derniers : elle sait les conséquences affectives, financières, matérielles, administratives, etc, en cas d'attaques de loups. Mais elle refuse que la solution soit la mort des canidés. de son respect de toutes les vies, est né le projet Louable.


Pendant plusieurs mois, elle s'installe avec son équipe, à Névache, dans les Hautes-Alpes. C'était dans ce village qu'elle avait pris conscience de la barbarie du prédateur. Équipés de drones et de fusils hypodermiques, Juliette, Nicolas et Jérémy pistent les loups, avec l'ambition de les équiper de balises GPS et de récepteurs émettant des sons d'effarouchement. L'objectif est double : prévenir les éleveurs des attaques et « éduquer » les loups. Comme Juliette s'y attendait, les actions de Louable ne sont pas accueillies, favorablement, par les éleveurs impactés par les attaques. Aussi, une partie de sa mission relève de la pédagogie et de l'information. Elle affronte ceux qui l'empêchent d'agir et sa détermination ne faiblit pas face aux détériorations malveillantes.


J'ai aimé le message de ce livre. Je suis, moi-même, une amoureuse des animaux. Quand un chat attrape une souris, je pleure au sujet de cette dernière, mais je me rappelle que le félin répond à ses instincts. J'oscille entre deux sentiments. Aussi, j'ai mal lorsque je sais qu'un animal sauvage a été tué ou que l'Homme entrave sa réintroduction. Cependant, je souffre, également, quand j'apprends que des loups ont massacré des moutons, des brebis, etc. de plus, je compatis à la peine des éleveurs qui perdent leurs bêtes. Je me sens tiraillée et je ne connais pas de solutions qui respectent la nature des prédateurs et évitent les carnages. L'Empreinte du loup me fait espérer. Sur ce plan, je me suis, entièrement, reconnue en Juliette. Sa cause est juste, mais pas aveugle. Elle tient compte de tous les paramètres et de tous les protagonistes. Elle entend toutes les voix. Elle n'oppose aucune espèce à une autre. Elle considère le monde vivant dans son ensemble.


La suite sur mon blog...


Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
Commenter  J’apprécie          210
Je suis, et j'ai toujours été, fascinée par le monde des loups, j'ai déjà lu pas mal de livres sur eux, sur leurs façons de vivre, leurs caractères, leurs milieux de vie. C'est un animal bien souvent décrié et que certains veulent éliminer. Alors, lorsque j'ai vu ce livre, avec un titre pareil, avec une couverture où le loup se marie à la nature, je me suis tout de suite laissée tenter. Et j'ai bien fait, car je n'ai pas du tout été déçue, je ressors de cette lecture avec des paysages plein la tête.

 

Je ne vais pas trop revenir sur le contenu de l'histoire, juste aborder les sujets principaux.

J'ai fait la connaissance de Juliette. À 14 ans, elle avait découvert une scène qui lui restera marquée à jamais, des brebis mortes tuées par des loups. Vingt ans plus tard, elle revient dans les Hautes-Alpes, plus précisément dans les alentours de Briançon et de la vallée de la Clarée. Elle retrouve le refuge où elle était allée adolescente, avec les mêmes patrons. Elle ne revient pas seule, puisqu'elle est accompagnée de Nicolas, son amoureux et informaticien et Jérémy, technicien à l'ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage). Juliette a un projet bien précis, elle veut prouver qu'il est possible de vivre avec les loups, surtout pour les bergers. Pour ce faire, les trois jeunes gens du projet « Louable », vont dans un premier temps repérer les loups à l'aide de drones, endormir les loups ainsi vus avec des flèches, et les équiper de balises GPS. Ceci afin de repérer leur trajet et de prévenir les habitants ou les bergers si les animaux s'approchent trop. Mais elle veut en plus dissuader les prédateurs de s'attaquer aux troupeaux en plaçant des récepteurs à leurs cous qui détecteront les bruits des sonnailles des moutons. Ces récepteurs émettront alors des bruits insupportables pour le loup qui le feront fuir. Bien sûr, lorsque Juliette explique cela lors d'une réunion avec les éleveurs et les bergers, le doute de ceux-ci est grand. Juliette va devoir s'armer de patience et de courage pour faire accepter son projet. Et c'est sans compter sur certains propriétaires qui vont essayer de nuire à l'expérience des jeunes gens.

 

Juliette n'est pas au bout de ses peines. Il faut déjà arriver à trouver les loups. Nicolas et Jeremy ne compteront pas leurs heures de vol de drones pour les repérages. Et quand ils trouveront des loups, il faudra faire vite pour s'approcher d'eux et leur mettre leurs colliers. Ajouté à cela, des éleveurs de moutons qui semblent inflexibles et veulent absolument tuer les loups, pour eux, l'extermination est la seule solution possible. Juliette va avoir vraiment beaucoup a faire. Une journaliste va en plus venir mettre son petit grain de sel, et déstabiliser d'une autre façon le trio. Bref, rien n'est facilité pour ce projet, et Juliette aura plus d'une fois envie de baisser les bras.

 

Je me suis vite attachée à ce personnage. Son projet est beau et on a envie d'y croire. Juliette, pourtant marquée par des brebis tuées par ces prédateurs, fait tout pour épargner et les moutons et les loups. Et c'est ce point que j'ai surtout apprécié dans ce livre, c'est que les bergers ou éleveurs de brebis ne passent pas tous pour des méchants, on comprend leurs positions, on se doute que voir périr une partie de ses bêtes est très difficile à vivre. Et en même temps, on défend le loup, c'est logique aussi qu'il soit tenté par toutes ces bêtes qui sont quasiment à sa disposition quand elles sont dans leurs prés. le tout est d'arriver à faire cohabiter les deux, que les éleveurs prennent en compte le loup et trouver un moyen pour que les animaux des deux côtés soient épargnés. Je ne sais pas si le procédé que veut employer Juliette pour faire peur aux loups existe déjà, mais je trouve que c'est une excellente idée. Je sais que des loups sont déjà équipés de balises GGPS, ce qui permet de les suivre, de savoir surtout où ils sont et où ils vont. Mais bon, comme dans tout, il y a des extrémistes, des qui veulent résoudre tout en tuant les loups, et des qui considèrent les loups comme des toutous inoffensifs. Et j'ai apprécié que les deux côtés soient abordés dans ce livre, qu'il ne soit pas « pour » l'un ou l'autre parti, mais que les deux soient entendus, avec leurs points positifs et négatifs.

 

Et toute cette action est sublimée par les lieux. Tout se déroule dans la vallée de la Clarée aux alentours de Briançon. C'est un endroit que je ne connais pas mais que j'aimerais beaucoup visiter. L'auteur donne une belle part à ces montagnes, aux rivières qui serpentent, aux vallées, avec de beaux prés, des refuges, des petits villages. La curiosité m'a poussée à aller voir sur le net des images, et l'auteur, après en avoir discuté avec lui, a eu la gentillesse de m'envoyer des photos de tous les lieux cités dans le roman. Et de pouvoir voir les endroits où les protagonistes travaillent ou se promènent, rend la lecture très vivante et très réaliste. J'avais l'impression d'évoluer à leurs côtés, de participer à leurs recherches. Une chose est sure, c'est que j'ai très envie de maintenant voir tous ces lieux par moi-même. En tout cas, tout est bien décrit par l'auteur sans jamais alourdir le texte.

 

En parlant justement de l'écriture, j'ai beaucoup aimé le style de Alain Pyre, très fluide, très vivant et imagé. L'attachement aux personnages s'est fait très bien, même avec une narration à la troisième personne. Je suis d'habitude plus sensible à un « je » qui me permet de rentrer dans la tête du personnage, mais là, les émotions sont également bien décrites et j'ai aussi pu garder une certaine distance qui n'était pas négligeable.

En plus de ce sujet des loups et du pastoralisme, l'auteur a dépeint les hommes et femmes tels qu'ils sont. Dans le sens où il peut y avoir des rapprochements entre certains. Alors, bien sûr, certains peuvent s'étonner de trouver une romance au milieu de ce sujet plus grave, mais pour moi, c'est aussi l'histoire de Juliette, de son parcours professionnel mais aussi de ce qu'elle ressent elle, de ce qu'elle peut vivre au plus profond d'elle. Donc cette pointe de romance ne m'a pas dérangée du tout, elle est vraiment très très légère et plutôt suggestive.

 

Je me suis régalée avec la lecture de ce livre. Tout m'a captivée, les personnages, les loups, le pastoralisme, les lieux, les émotions. Une fois entrée dans l'histoire, et cela se fait dès les premières lignes, il m'a été très difficile de lâcher ma lecture. Et, comme souvent quand je me sens bien dans un roman, j'avais envie de lire plus vite pour savoir le déroulement, et j'avais envie de la ralentir car je me sentais bien dans cette ambiance. La fin est jolie, très positive, et ça fait du bien. Elle est pleine d'espoir pour les loups, pour les bergers et je souhaite vraiment que l'homme arrive enfin à vivre en respectant la nature et les animaux le plus possible. Douce utopie..peut-être, mais pourquoi pas…

 

Ce très bon roman m'a permis de découvrir un nouvel auteur, et un très bon auteur. Alain Pyre a écrit d'autres romans dont Saison tardive publié également aux éditions De Borée et qui me tente encore par son résumé et l'histoire qui emmène le lecteur dans les Hautes-Alpes. C'est en plus un auteur très accessible avec qui l'on peut discuter, et c'est toujours très appréciable.

Je ne peux que vous conseiller ce roman si vous aimez être transporté dans votre lecture, si vous aimez la nature, les loups, la défense des animaux et de leurs lieux de vie, les livres avec de beaux paysages qui vous permettent de voyager tout en restant chez vous. C'est une très belle histoire que je suis contente d'avoir découverte et que je garderai en mémoire.

 

Un grand merci à Alain Pyre pour ce très bon moment de lecture, pour sa gentillesse et sa disponibilité. Je remercie également les éditions De Borée et la masse critique de Babelio qui m'ont permis d'avoir ce livre au format papier dans ma bibliothèque.
Lien : http://marienel-lit.over-blo..
Commenter  J’apprécie          40
Juliette a été marquée par un carnage opéré par des loups, attaquant des troupeaux, sans même se nourrir des bêtes qu'ils tuent. Pourtant, elle finit par se battre pour inventer un système permettant de les dissuader de s'approcher de ces proies faciles.
L'histoire prend aux tripes. Immédiatement. Cependant, j'ai trouvé l'héroïne omniprésente et les personnages secondaires un peu fades. Pa r ailleurs, l'auteur a des traits poétiques qui embrasent les paysages montagnards. Il me semble qu'un peu plus de modération les auraient mis plus en valeur.
Un avis mitigé. Mais je reconnais sans peine l'intérêt de cette histoire captivante, bien documentée et soutenue par une plume qui possède déjà d'indéniables talents.
Commenter  J’apprécie          150
Pas la première fois qu'un livre m'attire par un titre. Pour un pays, une ville… et un animal. Mais lorsqu'après les premières pages l'histoire tourne à des relations sentimentales et dialogues assortis, ma progression est à pas de loup ne sachant si cet ouvrage pourra se transformer en noisette. Mais le côté Pygmalion version écureuil a encore fonctionné parce que c'est un hymne à la montagne, à la nature et à la sauvegarde des loups tout comme celle des bergers.

Après avoir été confrontée à la mort de brebis égorgées lorsqu'elle était adolescente – le loup ayant fait sa réapparition au début des années 90 dans le Mercantour avec un specimen retrouvé par Jacques Audibert – 20 ans plus tard avec un parcours bien solide, Juliette décide de se lancer dans un projet pharaonique : faire vivre ensemble brebis et loups, amoureux des loups et bergers en détresse. « Louable », nom de code pour l'opération pastorale, va prendre ses marques dans les alentours de Nevache dans les Hautes-Alpes avec Nicolas, le compagnon de Juliette et Jeremy, spécialiste de la faune sauvage. Leur moyen : l'outil informatique et l'usage de drones. L'hostilité des éleveurs est prévisible mais le fils de l'un d'entre eux va devenir le socle de cette expédition de l'impossible.

Il parait qu'un bon roman est celui qui fait réagir. Alors, aucun doute, le personnage de Juliette est une réussite car ô combien cette jeune femme a le don de provoquer à la fois dérision et admiration. Dérision pour le côté un peu « too much » voire caricatural de la femme engagée et amoureuse, admiration parce que progressivement l'auteur la convertit dans une forme d'authenticité avec une sensibilité à fleur de peau qui devient une arme.

Si la fin de l'histoire est prévisible, ce sont au fil des pages de belles galopades dans les montagnes et surtout un roman qui rapproche deux parties sans aucun a priori et qui démontre que la technologie peut être au service de la nature, de sa préservation – et non l'inverse. Qu'il sera peut-être possible un jour de faire cohabiter les loups et les agneaux en préservant chacun le mieux possible. Cette envie irrésistible de grimper en haut d'un mélèze et d'admirer toute l'immensité de la faune et de la flore, de s'enivrer du parfum des Alpes, de tous les versants de la vie en faisant le voeu d'une entente cordiale entre tous les êtres qui foulent ces précieux espaces.

« La vérité, la Terre entière s'en fiche ! Ce qui la captive, c'est la curiosité, les intrigues, la chasse, le goût du sang, la transgression punie de toutes formes d'interdit. Elle se passionne pour les affaires, quelle qu'en soit la nature, et ignore que les vérités qui fleurissent dans ses jardins ou renouvellent les saisons sont les seules dignes d'intérêt. Elle préfère les frasques des célébrités, les meurtres à qui mieux mieux, les pantins qu'on agite pour faire diversion dans le champ visuel de plus en plus restreint des hommes, le martelage publicitaire assenant que le bonheur réside dans l'usage de cosmétiques gommant les outrages du temps ou dans la possession de voitures connectées, ou dans un style vestimentaire chic et branché ! Aujourd'hui, le téléphone ne sert plus à téléphoner : on l'achète pour photographier, pour jouer ou regarder la télé, pour contrôler son pouls, surveiller son poids, pour gérer son chauffage central, son alarme antivol et que sais-je encore ? »

La suite de l'extrait à découvrir dans ces traces lupines…
Lien : https://squirelito.blogspot...
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
- Maintenant, cherchons les loups ! déclara-t-il avec enthousiasme.
- Bonne idée ! où va t-on capitaine ?
- Vers le fond de la Clarée, entre le col des Muandes et celui de la Paré.
Les prunelles émerveillées du jeune montagnard se mirent à refléter une suite ininterrompue d'alpages, de lacs, de pierriers, de combes, de crêtes et de barres rocheuses.
Commenter  J’apprécie          204
Pour la première fois, il observa le versant opposé de la vallée et s'arrêta sur le drapé nuancé de sa forêt qui s'élançait vers un ciel haut perché dans l'azur.
L'air, curieusement léger, participait de la pureté du paysage et de la multitude des chants ailés égayant ses silences. Seules entorses à la beauté : leur camionnette, en contrebas, et le petit bouton-d'or de la voiture de Juliette.
Commenter  J’apprécie          130
Elle se leva, prit une direction désormais commune et alla se ressourcer à sa cascade préférée.
Au retour, elle se montra attentive au clapotis de la rivière et à la multitude de sons composant le silence matinal. Les branches saluaient son passage sous de joyeux froissement d'ailes. Le pont, l'église puis l'auberge : retour brutal d'une galaxie lointaine où son cœur avait élu domicile.
Commenter  J’apprécie          120
Si l'idéal de certains éleveurs repose sur un cheptel bien grassouillet et sur la stabilité du chiffre d'affaires, celui des prédateurs réside également dans la survie de leur famille, de leur espèce. Tous ont des petits à nourrir. Juliette, une fois encore, comprenait ces motivations similaires et néammoins inconciliables.
Commenter  J’apprécie          40
L'automne oeuvrait à pas feutrés, laissant les choses immuables sombrer dans la désuétude. Érosion des feuilles et de la passion, au profit d’une sérénité menacée. Si les éclats d’âmes se faisaient discrets, ceux de la nature jouaient avec brio leurs dernières cartes dans un festival de couleurs et de lumière.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : DronesVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (54) Voir plus



Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
267 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre

{* *}