AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Une enquête de l'inspecteur Chen tome 3 sur 13

Claire Mulkai (Traducteur)
EAN : 9782020795630
313 pages
Seuil (02/03/2006)
3.77/5   170 notes
Résumé :
A Shanghai, passage du Jardin au trésor, un meurtre est commis. Les habitants sont tous sur la sellette et la tension monte. Dans cette Chine où on s'efforce d'assaisonner le communisme à la sauce capitaliste, un monde sépare les jeunes loups fortunés des anciens gardes rouges. Pas facile de s'y retrouver, même pour l'inspecteur principal Chen et son adjoint Yu. Ils en perdraient presque leurs certitudes.
Que lire après Une enquête de l'inspecteur Chen : Encres de ChineVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 170 notes
5
5 avis
4
16 avis
3
8 avis
2
4 avis
1
0 avis
Nouvelle enquête de l'inspecteur Chen, même si cette fois-ci c'est plutôt l'inspecteur Yu, son subordonné, qui est en charge de l'affaire. Et pour cause : Chen a pris deux semaines de congé, non pas pour se reposer, ô industrieuse Chine, mais pour traduire en anglais le dossier du projet immobilier de monsieur Gu, un monsieur Gros-sou, dans la Shanghai des années 1990 en pleine crise du logement. Néanmoins l'inspecteur Yu peut compter sur le support de son chef adoré, et aussi de son épouse, bien plus renarde que lui, pour retrouver l'assassin d'une écrivaine dissidente.

Crime politique ou pas ? L'enquête sera une fois de plus particulièrement sensible et suivie de près par le secrétaire du Parti Li, car en Chine le Parti n'est jamais très loin de la police et des affaires intérieures. Et ce à tous les niveaux. Ainsi le vieux Liang, le surveillant du quartier, a pour mission de recueillir des infos sur chaque habitant et de les transmettre à la section locale du Parti. D'ailleurs il n'hésite pas à fouiller les domiciles de sa propre initiative, ce qui est particulièrement choquant pour un lecteur occidental.

Qiu a un vrai sens du suspens et des métaphores, disséminées tout au long du roman, comme ce laconique « à quoi bon être un grillon, victorieux ou pas, si l'on finit toujours par se faire happer par une main d'enfant et être condamné à tourner en rond dans un petit pot de terre ? ».

C'est aussi, à travers ce roman policier, l'occasion de se replonger dans l'histoire contemporaine de la Chine et de visiter Shanghai et son architecture traditionnelle, avec ses shikumen, constructions typiques à un étage, avec un encadrement de porte en pierre et une petite cour, conçues pour une famille mais abritant désormais au moins une dizaine de famille, créant ainsi des liens de voisinage très étroits.

Et puis (et surtout) c'est l'occasion de nourrir son âme de poésie chinoise ancienne parsemée tout au long du roman (il faut dire que l'inspecteur Chen en est un fervent admirateur) et aussi de se régaler de cuisine chinoise : gésiers de moineaux frits et croustillants à souhait, anguille fumée ou frite aux pousses d'oignon et au sésame, soupe aux légumes marinés et aux lamelles de porc, nouilles recouvertes de tripes braisées à la sauce soja, …

Une lecture qui creuse l'appétit et donne envie d'en savoir toujours plus sur cette fascinante, et tout aussi inquiétante, Chine.
Commenter  J’apprécie          340
Troisième tome des enquêtes de l'inspecteur Chen et de son adjoint Yu et toujours aussi réussi même si j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs dans l'enquête.

Encore une fois, le dépaysement est total et c'est une vraie plongée au coeur de la Chine, et de Shanghai plus précisément, dans les années 1990. C'est un régal d'informations sur l'histoire de ce pays, jamais ennuyeux, au contraire on apprend avec plaisir. Ici c'est tout un pan de la révolution culturelle qui nous est dévoilé. le pays est aussi en pleine mutation et la population oscille entre tradition et modernité. C'est un bon début pour comprendre le pays même si il en faudrait bien plus pour saisir la complexité de son histoire.

C'est toujours plaisant également de retrouver des personnages chers à votre coeur. C'est le cas de l'inspecteur Chen que j'apprécie énormément ainsi que son adjoint Yu et sa famille. Il me tarde de découvrir la suite de leurs aventures mais en même temps je ne veux pas aller trop vite et je savoure chaque roman avec plaisir.

Niveau enquête, j'ai trouvé qu'elle était mise au second plan, que cette investigation était plus un prétexte pour dévoiler le contexte politique et historique du pays. C'était déjà le cas dans les précédents tomes mais sans doute pas autant. En tout cas Chen brille toujours par son esprit incapable de laisser la place au moindre doute. Yu s'affirme aussi ici pour le plus grand plaisir du lecteur.

Enfin, l'écriture est toujours aussi plaisante, le style est magnifique et les expressions chinoises sont exquises. J'aime les extraits de poésie qui jalonne le récit, jamais pompeux, il apporte au contraire plus de fluidité et nous font découvrir l'étendue de la littérature et de la poésie chinoise.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
Commenter  J’apprécie          392
Quel dommage que cet auteur soit si peu mis en évidence dans les librairies: Qiu Xialong reste bien trop souvent dissimulé à l'ombre des Thilliez, Vargas ou Connelly... Dommage car au-delà des enquêtes policières, c'est un véritable voyage au coeur de la Chine d'après Mao que nous propose cet auteur.

Que l'on soit clair, l'intrigue, à mes yeux, ne présente rien de bien original: la découverte d une femme assassinée dans le vieux Shanghai amène deux inspecteurs à enquêter dans le milieu littéraire chinois des années 90. Bref, on cherche un coupable et un mobile. Même si Qiu Xiaolong parvient à nous tenir en haleine jusqu'au bout, l'enquête en soi n'est pas le plus attractif dans ce roman. En effet, celui-ci nous offre davantage une belle opportunité d'appréhender l'architecture de Shangai, la gastronomie chinoise, la littérature du pays mais surtout la lente reconstruction collective et individuelle dans cette Chine post révolution culturelle. L'auteur émaille le récit de personnages pittoresques qui tentent d'oublier les difficiles années Mao et les tragédies traversées. L'Histoire sombre de la Chine et les souvenirs des gardes rouges, de la répression et de la propagande maoïste sont encore à la porte des shikumen et dans tous les esprits, et l'ombre de Mao Tsé Toung peine à s'effacer des mémoires.
Entre politiquement correct et dissidence, Qiu Xiaolong évoque son pays et sa culture avec passion mais également pudeur et peut-être une certaine nostalgie d'avoir quitté sa Chine natale. Il lui tient vraisemblablement à coeur de partager la culture du pays certes mais aussi d'ouvrir les yeux de l'Occident sur les traumatismes encore bien présents et les difficultés de la population à se reconstruire, à trouver sa place entre le faste du monde occidental qui prend pied dans le pays et la douloureuse réalité économique et sociale qui maintient la grande majorité dans la misère.

Ce roman pousse réellement à découvrir davantage cet auteur, tant la lecture est enrichissante sur la culture et l'histoire récente de la Chine.

Commenter  J’apprécie          322
L'inspecteur Chen étant en congés, ( non pour se reposer d'ailleurs mais pour faire une traduction pour un richissime homme d'affaires ) , ce sera son adjoint, Yu, qui va être amené à enquêter sur le meurtre d'une ancienne garde-rouge, Yue.
Yu, va donc se plonger dans une enquête qui n' d'ailleurs rien d'extraordinaire. C'est pluton l'evocation du passé, avec cette Révolution Culturelle et tous les impacts qu'elle aura eu sur les protagonistes qui est intéressante à découvrir.
En effet, la victime, qui a écrit a une époque un livre assez décrié, a eu une histoire de vie assez triste, mais de la à comprendre les motifs du meurtrier, cela parait plutôt difficile.
On suivra Yu dans son enquête jusqu'à la conclusion finale. Il est le prototype du parfait flic, têtu, pugnace, ne se laissant pas impressionner par la pression de la hiérarchie. Meme si Chen apparait de temps et temps et donne son avis à Yu, c'est véritablement ce dernier qui est l'enquêteur de cette histoire.
Une fois de plus, j'ai aimé cette plongée dans Shanghai, avec ses ruelles surpeuplées et ses spécialités culinaires absolument incroyables. Certaines donnent envie, mais...pas toutes , il faut le reconnaitre, mes papilles d'occidentales sont quelquefois pleines d'à priori...

Challenge ABC 2016/2017
Commenter  J’apprécie          342
Une jeune femme est retrouvée assassinée chez elle, et cela sera le point de départ de cette nouvelle enquête de l'inspecteur Chen Cao, la troisième de la série.
Nous y retrouverons des personnages déjà rencontrés dans les enquêtes précédentes et j'aime bien cet aspect de la série, qui nous offre des personnages récurrents et attachants.
Cette enquête policière sera un prétexte pour nous faire découvrir le milieu littéraire chinois, et la vie en Chine dans les années 90.
Mais ce roman, de même que tous les autres de cette série, nous permet de voir l'évolution de la société chinoise, depuis la révolution culturelle et ce, d'un point de vue politique, sociologique, architectural, gastronomique, etc…et c'est toujours passionnant.
L'évolution des relations sentimentales sera également un des points abordés dans ce volume, car pendant la révolution culturelle, avoir une relation amoureuse affichée était très mal vu et cela pouvait faire l'objet d'une très sévère condamnation, allant jusqu'à la mort.
L'auteur ayant étudié l'anglais et la littérature, ces deux thèmes sont également toujours présents dans chacun des romans.
Commenter  J’apprécie          290

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Yu tenta de se rappeler la façon dont Chen s'était frayé un chemin dans la jungle de la politique du Service. D'ailleurs il en voulait un peu à Chen, aussi. Hier soir, il était certain d'avoir entendu des chuchotements et de la musique, en fond sonore de leur conversation téléphonique. Ce que faisait Chen ne regardait que lui. L'inspecteur principal pouvait se permettre de prendre du bon temps, avec son statut, son "projet lucratif", sa carrière prometteuse, et sa "petite secrétaire". Pourtant cette idée mettait Yu mal à l'aise. Il était surpris des suggestions de Chen et se demandait comment, au beau milieu d'un travail de traduction urgent, il s'était débrouillé pour échafauder ces théories. Ce n'étaient malgré tout que des hypothèses, que rien de concret ne venait étayer. Lui-même avait effectué de timides incursions dans ces directions, sans résultat.
Commenter  J’apprécie          40
Il se souvint de quelques vers de Yan Jidao, un poète du XIe siècle :

J’étais su heureuse de boire avec toi,
Insouciante de mes joues en feu, de danser
Avec la lune qui descendait
Sur les saules, de chanter
Jusqu’à être trop lasse
Pour agiter l’éventail qui dévoile
Une fleur de pêcher.
Commenter  J’apprécie          90
Toi et moi nous sommes fous
L'un de l'autre,
Brûlants comme la braise du potier.
Le même bloc d'argile
T'a donné forme, m'a donné forme.
Redevenons poudre d'argile.
Mélangée à l'eau,
Elle te redonnera forme,
Elle me redonnera forme.
Ainsi tu seras en moi pour toujours,
Et pour toujours je serai en toi
Guan Daosheng ( Poétesse du XIII siècle)
Commenter  J’apprécie          70
Quelques vers cités un jour par une amie lui revinrent en mémoire :

Essayant chacun des rameaux gelés,
L'oie sauvage choisit de ne pas se percher
Tandis que les feuilles d'érable tombent, glacées,
Sur la rivière Wu.

Ils étaient extraits d'un poème de Su Dongpo.
Commenter  J’apprécie          90
Les entreprises d'Etat se contentaient de fabriquer des produits en suivant un plan établi par le gouvernement. Il n'y avait pas de place pour le marketing. Longtemps les Chinois avaient cité ce proverbe : Si l'odeur du vin est vraiment alléchante, les clients viendront même si le chemin est long. Cette façon de voir n'était plus adaptée au monde actuel des affaires.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Xiaolong Qiu (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xiaolong Qiu
À l'occasion de la 19ème édition du salon "Lire en Poche" à Gradignan, Qiu Xiaolong vous présente son ouvrage "Amour, meurtre et pandémie" aux éditions Liana Lévi.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2815909/xiaolong-qiu-une-enquete-de-l-inspecteur-chen-amour-meurtre-et-pandemie
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (415) Voir plus



Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
117 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre

{* *}