AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290019061
74 pages
Éditeur : J'ai Lu (11/09/2009)

Note moyenne : 2.86/5 (sur 21 notes)
Résumé :
«"Mais c'est QUOI, papa, LA VRAIE VIE ?

Il me l'avait dit, répété, vexé que j'aie du mal à suivre : le bonheur moderne est une pitrerie cautionnée par l'argent, le plus goulu des termites. Écoute, on l'entend grincer...

Nous habitions Paris, trou puant, Ben. Des corps humains gisaient sur les trottoirs, morts ou vifs. Nous ressentions pour eux la même sympathie que pour des excréments canins. Nous nous changions
en prédateurs. J... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Cer45Rt
  19 octobre 2019
J'ai beaucoup aimé ce court roman, de Yann Quéffelec. Ce livre a touché quelque chose en moi. La première chose qui m'a frappé, fut le style. J'ai pris un peu de temps, pour m'y habituer, mais, une fois que je m'y suis habitué, je l'ai trouvé excellent. C'est un de ces styles argotiques, qui utilise le langage peu soutenu, pour n'écrire que mieux, comme Céline ( même s'il existe des différences telles, entre le style de Yann Quéffelec et de Louis-Ferdinand Céline, qu'il est assez délicat de comparer leurs styles respectifs ).
J'ai trouvé ce bref roman, très beau et poétique, notamment grâce au style, mais aussi grâce au sujet, et plus, ma lecture a avancé, plus j'ai apprécié cet ouvrage.
Ce roman très beau, très esthétique, très poétique, me donne envie de découvrir d'autres ouvrages de Quéffelec, notamment "Les noces barbares", dont l'on a dit tant de bien.
Commenter  J’apprécie          220
Ziliz
  06 mars 2012
Un père complètement azimuté, dangereux pour les autres avec ses armes, et pour lui-même avec sa batterie de tranquillisants dont il dépasse allègrement les doses prescrites. Présentateur-TV viré, il décide de se mettre au vert avec sa femme, leur ado de 15 ans et leur fille de 10 ans. On bazarde les véhicules, tout ce qui est électrique et qui facilite le quotidien, et on cultive des algues bleues - c'est l'avenir, paraît-il. Ses proches admirent le paysage, mais regrettent vite la ville, son confort et ont surtout la frousse du paternel qui a la colère redoutable.

Un court roman-clin d'oeil aux citadins qui se recyclent en mode écolo - et qui tiennent plus ou moins longtemps à ce rythme. le thème étant abondamment traité sous toutes les formes littéraires (BD, roman, essai…), chaque nouvel ouvrage sur la question a désormais tout intérêt à sortir de l'ordinaire pour captiver son lecteur. Un chouïa d'humour ici, mais le personnage du père est tellement flippant que j'ai plutôt ri jaune. L'ensemble m'a paru un peu trop léger, pour ne pas dire bâclé...

De Queffélec, je relirai 'Les noces barbares', livre fort, percutant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Popotte
  15 juin 2019
Ce récit m'a mis mal à l'aise, un grand sentiment d'injustice pour ces enfants qui subissent. Pour un récit écologique je n'ai pas appris grand chose mais comme l'indique le titre j'ai trouvé cette histoire cruelle.
Commenter  J’apprécie          30
ChezLo
  14 mars 2011
La jeune Zoé a un père présentateur de télé. Oui mais un jour, la vie parisienne le fait flirter avec la dépression, il n'en peut plus et décide d'enmener toute le petite famille à la campagne, "au vert" comme on dirait "au paradis", avec la ferme intention d'y vivre bien loin du quotidien moderne, pollué de la capitale, mais aussi loin du confort. Zoé et son grand frère Ben sont assez réticents, quoique Zoé attende de voir et approuve silencieusement ce père qu'elle veut aider. Une nouvelle vie commence, creusant le fossé entre ce père aux idées radicales et la réalité de ce Vert cruel...
L'écriture de Yann Queffélec, résolumment contemporaine, cinglante, ironique, donne une force incroyable à ce court roman. En à peine cent pages clairsemées, l'auteur nous immerge dans cette famille, nous fait comprendre les personnalités de chacun autour de ce père en crise et nous précipite vers l'inattendu. Cette retraite rurale sera vécue différemment des prévisions. Chapeau M. Queffélec !

Lien : http://chezlorraine.blogspot..
Commenter  J’apprécie          20
crapette
  14 juillet 2011
Une petite fille regarde son papa perdre la boule : non seulement il est armé mais a conduit toute la famille dans un endroit isolé, excluant tout confort de leur vie. La mère nature va-t-elle sauver ces Parisiens? Un peu glaçant ce roman familial et écologique.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ChezLoChezLo   14 mars 2011
Nous habitions Paris, trou puant, Ben. Des corps humains gisaient sur les trottoirs, morts ou vifs. Nous ressentions pour eux la même sympathie que pour des excréments canins. Nous nous changions en prédateurs. Je m'explique : nous avons atteint notre seuil critique en tant que bons citoyens, et plutôt que d'entrer en divergance nous partons, nous allons au vert, nous naturaliser. Outre les yeux, contemple cet océan végétal à perte de vue, respire un peu cet Eden. De l'herbe et du vent.

- C'est la clime qu'on respire. Et personnellement j'aime mieux fumer l'herbe que la brouter, on est d'ailleurs quelques uns...

- ...à saigner nos parents, à leur vider les poches, à les désespérer. Et vous en crevez, les gars, vous donnez la becquée aux milliardaires, vous allaitez goulûment les aigrefins de la haute finance et en retour ils vous font la loi, la morale, ils vous accusent de saboter leur petit business mondialisé. La moitié du temps vous la passez chez le psy, l'autre moitié dans les commissariats. A quinze ans c'est cuit, emballé, il n'y a plus qu'à vendre vos corps bousillés aux fast-foods pour qu'ils en fassent du bio, du big-mac labelisé pur boeuf de plein air, deux pour le prix d'un, traçabilité garantie, je continue ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
crapettecrapette   14 juillet 2011
La société, les enfants, elle sait pas où elle va. Mais du moment qu'elle y va en voiture et de plus en plus vite elle est aux anges....Nous, nous sommes à pied. C'est la bonne allure pour aller au fond des choses.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Yann Queffélec (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yann Queffélec
Yann Queffélec : le pouvoir d'évasion de la littérature - Extrait
autres livres classés : relation enfant-adulteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les noces barbares

Le héros de ce livre se prénomme:

Hugo
Ludo
Martin
Micho

20 questions
47 lecteurs ont répondu
Thème : Les noces barbares de Yann QueffélecCréer un quiz sur ce livre