AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221111482
234 pages
Éditeur : Robert Laffont (06/05/2010)
3.7/5   15 notes
Résumé :
Contraint à un exil d’une année pour offrir à sa famille un avenir meilleur, Illidan Lauda se réjouit d’être enfin de retour auprès des siens. Or à sa descente du train, il ne reconnaît ni la femme, ni les deux enfants venus à sa rencontre. Devenu amnésique, Illidan tente, avec le soutien indéfectible et ingénu de ses deux fils, de reconstituer le puzzle d’une vie enfuie, d’arracher à l’oubli les lambeaux d’un passé empli de zones d’ombre. Qui est-il vraiment ? Pou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
soukee
  22 mai 2010
Difficile de ne pas en dire trop... D'une lecture très rapide, ce roman est absolument incroyable ! Jennifer D. Richard manie d'une main de maître son intrigue, dévoilant juste ce qu'il faut au lecteur pour permettre à celui-ci de s'imaginer son univers apocalyptique sans en comprendre les codes. C'est une sorte de contrat de lecture implicite passé entre l'auteure et celui qui la lit dès les premières pages.
Le flou qui règne autour de ce monde en plein chaos participe de l'ambiance et de l'ambiguïté de cette intrigue. On ne sait rien de ce qui précède le début du roman, si ce n'est que la terreur et la violence règnent sur ce monde.
Les personnages sont énigmatiques, eux aussi, et leur part de mystère est aussi au service de l'intrigue. Pourquoi Illidan a-t-il tout oublié ? Pourquoi ses fils craignent-ils tant leur mère, une femme pourtant parfaite en apparence ? Et quel est ce mystérieux contrat que Sigrid, la femme d'Illidan, a passé avec un homme à la mine patibulaire ? Que de questions se chevauchent tout au long de cette lecture. Et c'est en cela que réside le talent de Jennifer D. Richard : faire s'interroger son lecteur sur une intrigue floue contextualisée dans un univers dont elle ne nous donne pas les codes... Brillant !
Le roman est divisé en trois parties, chacune prise en charge par un personnage et narrée d'après son point de vue. Au fil des pages, le mystère se dissipe peu à peu... jusqu'à la révélation finale, qui intervient dans les dernières pages.
Formidable histoire d'amour impossible, Requiem pour une étoile ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire auparavant. En 225 pages, Jennifer D. Richard entraîne avec brio son lecteur dans une intrigue dense au rythme rapide.
Une excellente découverte pour moi, un roman lu en une après-midi, une expérience de lecture étrange.
Lien : http://bouquinbourg.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Folfaerie
  28 juin 2010
Dans un monde devenu chaotique (l'auteur ne donne aucune indication de lieu et de temps), des gens quittent régulièrement un endroit surnommé la Fourmilière pour aller travailler dans la Fournaise. On suppose (sans l'espérer, hum) que l'action se passe dans un futur proche. La pauvreté et la violence dominent, le travail est rare. C'est pour cette raison qu'Illidan, chauffeur de taxi, accepte de partir durant un an pour travailler à la Fournaise. A son retour, il a presque tout oublié de sa vie antérieure et peine à reconnaître sa femme, la belle Sigrid, et ses jumeaux.
Peu à peu, et malgré le malaise qui ne cesse de s'amplifier, avec l'aide de ses deux fils, Illidan tente de reconstituer son passé.
Le roman est découpé en trois parties ou plutôt trois points de vue : celui d'Illidan rentré chez lui, qui cherche des réponses, celui de Stella, la femme qu'il a aimée durant son séjour à La Fournaise, et enfin celui de Sigrid, l'étrange épouse. On côtoie également quelques personnages secondaires comme le patron de l'hôtel Lino et son assistant surnommé "le gnome" qui apportent une touche d'humour et de légèreté bienvenue.

En quelques traits, quelques évocations, l'auteur dépeint cette affreuse société dominée par la publicité, où le luxe côtoie la pauvreté la plus crasse, des hommes et des femmes vendant leurs corps (combats, prostitution, trafic d'organes...) mais pas seulement, les enfants aussi sont des victimes. La nature s'est réduite comme peau de chagrin (si vous êtes riche, vous pouvez vous payer deux heures sur une plage privée, sans doute artificielle...). On trouve même des entreprises fournissant des tueurs à gages. En somme, la vie ne vaut pas grand-chose.
Fort heureusement pour moi, Jennifer Richards ne s'attarde pas sur les détails glauques et sordides. L'atmosphère est oppressante, le mystère suffisamment épais pour que l'on ait envie d'aller au bout de cette histoire. Si l'intrigue tient la route, j'ai été tout de même un peu étonnée par le grand contraste entre l'histoire d'amour Illidan/Stella (les bonnes manières, l'élégance, la pudeur) et leur environnement, cru, violent. Il m'a semblé qu'un habitant de la Fournaise pouvait difficilement avoir ce type de comportement.
J'ai regretté également qu'Illadan se laisse plutôt porter par les événements et manque d'énergie. La fin du roman est surprenante, elle m'a mise mal à l'aise. Et du coup, on reste sur sa faim car l'auteur ne nous dit rien de ce qui arrive au couple Illadan/Sigrid.
Quoi qu'il en soit, j'ai été séduite par l'écriture, l'originalité du sujet et le fait, fort appréciable, que l'auteur a su maintenir l'intérêt du lecteur grâce à cette succession de révélations et cette angoisse distillée jusqu'à la dernière page.

Lien : http://lectures-au-coin-du-f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MarcF
  21 mars 2012
Un univers étrange, futuriste sans l'être, où la pauvreté et la violence règnent en maitre et où l'individualisme est poussé à son extrême.
Illidan, parti gagner sa vie dans la Fournaise, revient auprès des siens, mais il a perdu la mémoire. L'auteur excelle à nous maintenir dans le flou en nous faisant nous poser 2 questions pour une réponse qu'elle nous donne. Qu'est-ce qu'Illidan a bien pu faire dans la Fournaise pour perdre la mémoire ? Pourquoi ses enfants craignent-ils ainsi leur mère ?
L'auteur alterne 3 parties où l'un des personnages principaux est tour à tour le narrateur. Ce point de vue et le flou volontaire maintenu sur ce monde donne un aspect intimiste, un peu huis clos à l'histoire, qui peu à peu se déroule sous nos yeux. Sans dévoiler l'histoire, on en apprend un petit peu plus à chaque chapitre, même si l'histoire ne se dénoue vraiment qu'à la dernière page. Une histoire forte, superbement menée, avec des personnages finement décrits.
Commenter  J’apprécie          50
beroune
  17 juin 2012
Autant le dire tout de suite : ce roman m'a conquise ! C'est un véritable coup de coeur !
Requiem pour une étoile est à la fois roman d'anticipation et un roman noir (voire thriller). Dès les premières pages, l'auteure nous embarque dans un monde chaotique où règne une atmosphère très particulière (traffics en tous genres, insécurité, prostitution, ventes d'armes, ...). Je me suis sentie mal à l'aise pour les personnages, enfermés dans un monde devenu fou.
Puis, rapidemenent surviennent toutes ces questions que l'on se pose en même temps que le narrateur, Illidan. Qui est-il ? Pourquoi a-t-il oublié sa femme et ses enfants ? Pourquoi Sigrid, attentionnée et douce est-elle redoutée par Jason et Luka ? J'ai beaucoup aimé ces moments de flou qui s'éclaircissent à mesure que la lecture avance. le roman se lit rapidement... Il faut dire que l'intrigue est très prenante.
Le roman est divisé en trois parties : Illidan, Stella et Sigrid. Chacun des personnages prend en charge la narration et tous ont leur importance. J'ai trouvé la polyphonie très judicieuse. Stella m'a particulièrement touchée, malgré mes a priori (elle apparaît d'abord superficielle et hautaine). Ainsi, la jeune femme nous dévoile des souvenirs enfouis dans la mémoire d'Illidan que lui-même n'aurait su retranscrire. Les personnages sont bien campés et pour certains très très étonnants (oui, j'insiste !).
J'ai totalement adhéré à l'intrigue qui, de suspense en rebondissements nous offre un final diabolique à souhait. L'auteure écrit ici avec une facilité déconcertante qui m'a convaincue de la première à la dernière page du roman.
Pour conclure, je n'aurai que 2 mots : bravo et encore !
Lien : http://ulaz.vefblog.net/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Pikachu
  13 février 2011
Au fil des pages, je me suis rendu compte que ce livre allait me poser un problème. Il s'agit là d'une histoire qu'il faut lire par soit même pour en découvrir les subtilités et rester sous le charme. Mais alors, comment parler d'un livre qu'on a tant aimé sans pour autant dévoiler ce qui en fait son charme ?
J'ai une mission délicate : arriver à vous convaincre que ce livre vaut vraiment la peine d'être lu sans vous révéler dans sa totalité ce qui m'a charmée ! Hm… pas évident tout ça !
La quatrième de couverture est extrêmement bien choisie. Elle donne suffisamment d'information pour appâter le lecteur, sans toutefois lui gâcher son plaisir de découverte.
Après avoir terminé la dernière page, je me sens privilégiée. En effet, Jennifer D. Richard dévoile savamment des pans de l'histoire d'Illidan et on arrive progressivement et en douceur à reconstituer le puzzle de sa vie.
Lorsqu'on rassemble les pièces d'un puzzle, on commence par rattacher les pièces constituant le bord (très reconnaissables, ils « sautent » aux yeux), puis les pièces similaires (avec un motif par exemple), et enfin on peut poser les pièces plus difficiles, qui ne se distinguent pas à première vue, mais qui pourtant ont une grande importance pour la globalité du paysage. C'est exactement ce que j'ai ressenti à la lecture de ce Requiem pour une étoile
J'ai eu la chance de lire se livre sans y avoir été poussée par qui que ce soit. Personne ne me l'a conseillé ni même m'en a parlé. C'est sans doute ce qui m'a envoutée. J'ai eu ce plaisir incroyable de voyager en terre inconnue, dans un monde que j'allais pouvoir m'approprier comme personne ne l'avait fait auparavant.
...
Lien : http://read-iql.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ju-s-tineju-s-tine   10 octobre 2013
C’est incroyable comme il me manque. Lorsqu’on perd la personne la plus chère à son cœur, on n’a plus rien à attendre ; je le découvre un peu tard. Mais c’est mieux ainsi, je ne regretterai pas la vie au moment de partir. […] Pour lui, c’est différent… Comme la vague qui reflue, le temps éloigne de moi le bonheur que j’ai si brièvement connu. Plus cet écart se creuse et plus je me sens seule. Peut-être aurais-je pu le retenir. Je n’ai pas essayé, de peur d’échouer. Je ne peux pas dire qu’il me manque, non, c’est pire que ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ju-s-tineju-s-tine   10 octobre 2013
J’ai regretté de n’avoir pas su l’aimer, lui comme les autres. Il me manquait alors cette richesse qui inonde le cœur quand il est rempli de la pensée de l’être cher. Je me sentais incapable d’un tel sentiment et cela m’attristait.
Commenter  J’apprécie          50
ju-s-tineju-s-tine   10 octobre 2013
- Ce qui me blesse le plus, Illidan, c’est de savoir que dans quelques temps, quand tu rentreras chez toi, je n’existerai même plus pour toi.
J’espère que j’avais tort et que je suis toujours là, dans un coin de sa tête, petite lueur qui l’accompagne dans sa vie.
Commenter  J’apprécie          40
ju-s-tineju-s-tine   10 octobre 2013
Illidan me manque tant que c’est pour moi une consolation de me dire que je ne penserai bientôt plus à lui. Moi aussi, à ma façon, je vais l’oublier. Car il a dû m’oublier. Sinon, il serait revenu me chercher
Commenter  J’apprécie          50
geybussgeybuss   03 juin 2010
Ce qu'elle ne parvient pas à faire avec sa famille, elle le fait avec les autres. C'est, il me semble, sa façon à elle de fuir.

Commenter  J’apprécie          70

Videos de Jennifer D. Richard (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jennifer D. Richard
Vidéo de Jennifer D. Richard
autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3628 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre