AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne Perry (Traducteur)
EAN : 9782253135272
598 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/04/1994)

Note moyenne : 3.08/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Sur la plantation de la famille Tradd, en Caroline du Sud, l'année 1900 semble augurer d'un avenir radieux pour Stuart Tradd, qui épouse la ravissante et frivole Margaret Garden. Mais, très vite, celle-ci devra assumer seule la charge de la grande propriété et renoncer à toute vie mondaine.
C'est sa fille, Garden Tradd, cette sauvageonne à la beauté troublante, qui remportera tous les succès dont rêvait Margaret. Garden est fêtée, adulée, entourée de toutes l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Khalya
  08 octobre 2017
A peine avais-je terminé le tome 1, Charleston, que je n'ai pas pu m'empêcher de me plonger dans « retour à Charleston » pour continuer cette saga familiale.
Dans ce second volet, on entre dans le vingtième siècle avec tous les évènements qui ont marqués cette période comme la 1ère guerre mondiale, les années folles, le crack boursier de 29 ou encore la prohibition.
Dans cette suite, on va suivre Garden, la petite nièce d'Elizabeth.
Comme dans le premier tome, l'héroïne principale du roman met un certain temps à arriver sur le devant de la scène. En effet, l'histoire commence avec le mariage de sa mère avec Stuart Tradd, le fils aîné du seul frère survivant d'Elizabeth. Un double drame va venir entacher ce mariage et va provoquer la rupture d'Elizabeth avec sa famille.
Personnellement, je n'aimais déjà pas trop Stuart sénior dans le premier tome, je le trouvais détestable. Et non seulement il ne s'est pas amélioré avec le temps, mais son fils aîné est aussi imbuvable que lui.
Quant à Margaret, la mère de Garden, elle est immature, superficielle et franchement pénible.
Dans les premières lignes, on apprend que Stuart a mis enceinte deux filles de 16 ans : Margaret, qu'il épouse, et Victoria, la fille de Joe Simmons, amoureux éternellement éconduit d'Elizabeth. D'ailleurs, petite parenthèse, à la fin du 1er tome, je pensais vraiment que ces deux-là allaient se marier et j'ai été très déçue de voir que ce n'avait pas été le cas. Bref, fin de la parenthèse. Donc Joe vient demander des comptes à Stuart, ce qui va provoquer le drame dont je parlais tout à l'heure et qui est le point de départ de l'histoire.
Franchement, s'il est vrai que Start junior n'a rien d'honorable, il n'a pas non plus violé Victoria. Pourquoi alors Joe et Elizabeth agissent comme s'il était le seul responsable ? Ces deux écervelées sont bien entrées dans son lit de leur plein gré, donc soit elles sont inconscientes, soit elles espérer le piéger dans un mariage et là, forcément, elles se mettaient en position d'essuyer un refus.
Garden, la fille de Margaret, délaissée par sa mère dans un premier temps, se révèle être une vraie beauté et Margaret va vouloir vivre son entrée dans le monde à travers elle. Soucieuse de plaire à sa mère, Garden se plie à tout.
Mais le monde change, les règles de bienséances, les bals codifiés, n'ont guère plus cours que dans le sud et les Yankee commencent déjà à banaliser les robes moulantes, les sorties, les danses débridées et le divorce.
Garden, fraichement mariée, va se retrouver prise dans un tourbillon que son éducation ne l'avait pas préparée à affronter.
Victoria, la fille de Joe, est affreuse. Elle est vraiment fourbe, manipulatrice, dénuée de scrupules et complètement folle. Je ne suis pas sûre que la vengeance soit une motivation suffisante pour devenir comme elle est. Je pense sincèrement qu'à ce désir de vengeance se greffe des problèmes psychiatriques.
Et les problèmes de Garden ne vont pas s'arrêter à une simple dégradation de sa réputation et elle va devoir faire face à de sacrés défis.
La fin est plus ou moins semblable à la fin de Charleston, en ce sens ou un troisième tome, sur la génération suivante, aurait sans problème pu être écrit. Mais comme il faut bien s'arrêter un jour, à nous d'imaginer la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
joelle58
  27 octobre 2018
Je viens de terminer "Retour à Charleston" qui termine la saga écrite par Alexandra RIPLEY ". Ecriture digne d'Autant emporte le vent" ou "Nord et Sud". Tout est rassemblé dans ces deux tomes : la guerre de Sécession, l'histoire mouvementée d'une famille dans la tourmente nordiste et sudiste, les traditions surannées du vieux Sud, les Années Folles, l'argent qui coule à flot pour les uns, les restrictions budgétaires pour les autres, le krach boursier de 1929, la Haine, l'Amour. J'ai beaucoup aimé ces romans et ne peux qu'en conseiller la lecture.
Commenter  J’apprécie          40
kastelanka
  25 février 2014
La "suite" des aventures de la famille Tradd mais à une époque plus moderne. On vit au rythme du jazz naissant, du charleston, des années folles en toiles de fond et au premier plan Garden dont l amour sera bafoué, piétiné et le tout pourri par la drogue qui va venir entacher la vie de la jeune femme. Un drame à l'état pur mais c est prenant
Commenter  J’apprécie          20
ELejeune
  01 mars 2019
Déception pour ce deuxième ouvrage complètement inintéressant, c'est un livre "alimentaire" dommage!
J'ai lu le premier avec un certain plaisir, mais Retour à Charleston est vraiment sans intérêt.
Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   29 septembre 2019
Sa beauté saisissante, épanouie dans la maternité, fit sensation. Mariée ou pas, elle fut entourée d’un essaim d’admirateurs se disputant une place sur son carnet de bal ou bien l’honneur de lui apporter une coupe de punch ou une part de gâteau. Pour sa part, Margaret se conduisait en parfaite débutante. Elle flirtait, jouait sur la rivalité entre ses soupirants, accordait ses sourires et ses valses avec une grâce toute impériale. Elle usait ses escarpins sans la moindre trace de fatigue, plus belle que jamais, rendue rayonnante par son triomphe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 septembre 2019
Il a baptisé son bébé Ashley. Mais la terre, elle n’est pas dupe. Elle sait bien que c’est un enfant du péché. Elle sait bien qu’on lui a pris une étrangère pour nourrice. La première négresse à mettre les pieds sur la terre des Ashley qui ne soit pas une Ashley.
« La terre sait qui elle est. Et Pansy le sait aussi. C’est la fille de la Sally qui s’est enfuie avec les soldats yankees. Une traînée, une moins que rien, et son enfant viendrait vivre sur la terre des Ashley !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 septembre 2019
Vous n’avez pas d’idées préconçues sur ce qui doit changer ou rester comme autrefois. Vous portez, en quelque sorte, un regard neuf sur notre façon de vivre. On peut vous soumettre un problème et vous demander votre avis sur la meilleure attitude à adopter.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 septembre 2019
Quand on est petit et qu’on entend la maison craquer la nuit, on est sûr que le trape-l’œil est là. J’ai passé des heures enfouie sous les couvertures pour qu’il ne me voie pas.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 septembre 2019
Elle a beau être mère elle-même, pour moi elle reste toujours un bébé.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Alexandra Ripley (1) Voir plusAjouter une vidéo
autres livres classés : plantationsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2109 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre