AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782357205192
Éditeur : HC Editions (24/09/2020)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Après avoir annoncé la naissance de deux bébés génétiquement modifiés, un scientifique chinois disparaît. La presse internationale commence à poser des questions, les services secrets tentent de trouver des réponses, un homme contacte Tomás Noronha à Lisbonne. Celui qui se présente comme un scientifique travaillant pour la DARPA, l’agence pour les projets de recherche avancée de la Défense américaine, a besoin du célèbre cryptologue pour retrouver le savant disparu.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Krissie78
  29 septembre 2020
L'intelligence artificielle est-elle l'avenir de l'homme ? C'est pour moi ainsi que l'on pourrait résumer "Immortel" de J.R. Dos Santos.
Le roman est présenté comme un thriller scientifique. Et c'est peut-être là que le bas blesse. Certes l'histoire commence avec les révélations faites par un grand scientifique chinois sur des recherches basées sur la manipulation des gênes sur des embryons, révélations qui secouent la communauté scientifique. Mais pour la DARPA (agence américaine liée à la défense) ceci n'est que la partie immergée de l'iceberg, et pour son agent basé à Lisbonne la réponse est peut-être entre les mains de Tomas Noronha, historien (et héro récurrent des livres de J.R. Dos Santos) qui dans le passé (et un précédent livre de l'auteur) a été en contact avec le scientifique chinois par qui le scandale arrive. Hélas la lecture de ce pavé de 529 pages (sans la note finale) laisse le lecteur sur sa faim.
Il faudra passer les 280 premières pages avant que l'action ne soit vraiment enfin lancée (vraiment parce qu'à plusieurs reprises avant j'ai pensé que le thriller / roman d'action était enfin là....mais non). La longue première partie est constituée essentiellement d'échanges philosophico-scientifiques entre l'américain et le portugais, entrecoupés de courts chapitres sur les mésaventures du savant chinois. Pendant ces discussions j'ai eu l'impressions de lire un concentré résumé de tout ce que Wikipédia pourrait nous dire sur les hautes technologies, les progrès et bénéfices / les méfaits ou dangers de l'intelligence artificielle dans tous les domaines de notre vie. Des données parfois très techniques. Une longue liste qui, pour mois qui ne suis pas une spécialiste mais seulement quelqu'un qui regarde et lit un peu ce qui se fait dans le domaine, n'est pas non plus une découverte. Des démonstrations très documentées qui dressent un bilan pas très réjouissant. Et surtout des faits (exacts comme chacun peut le vérifier sur son ordinateur, sa tablette ou son téléphone intelligent) qui auraient aussi pu être traité par le biais du narratif, style plus vivant que la conversation à bâtons rompus entre un historien et un scientifique (j'ajoute que les "man" répétitifs qui parsèment le discours de l'américain m'ont paru très caricaturaux).
C'est donc à plus de la moitié du livre que l'on bascule dans le roman d'action, d'une manière très brutale et un peu excessive. Nos trois protagonistes (l'historien portugais, les scientifiques américains et chinois) passent d'un seul coup de la réalité de 2020 (Covid-19 compris) à un futur proche de science-fiction version film catastrophe. le rythme se fait haletant et captivant, comme dans ces blockbuster américains dont on sait que ce n'est pas réaliste mais grâce auxquels on aime se faire peur sur un futur possible.
Tout au long de ce roman j'ai repensé à divers livres ou films traitant de l'intelligence artificielles, de "2001 odyssée de l'espace" à "Des fleurs pour Algernon" et passant notamment par "Les robots" et la fameuse loi d'Isaac Assimov ou "I. Robot" pour n'en citer que quelques uns. Peut-être J.R. Dos Santos a-t-il vu trop large et traité trop de sujets dans ce roman, diluant un propos qui s'annonçait intéressant.
Ce qui a néanmoins retenu mon attention c'est le questionnement sur l'avenir de l'humanité dans un monde contrôlé par l'intelligence artificielle, et l'éternelle question : le progrès technologique est-il toujours un progrès pour l'être humain ?
Merci à Babelio et aux Editions Hervé Chopin pour la découverte de cet auteur. Si cette première lecture ne m'a pas entièrement convaincue les premières pages de "Le Millionnaire de Lisbonne" me laissent à penser que je vais apprécier les deux tomes de l'histoire des Gulbenkian. A suivre donc...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
pdefreminville
  11 octobre 2020
Un "easy reading" de 550 pages qui aurait dû tenir en 50.
C'est un essai de journaliste, long exposé bavard sur l'état des lieux des technologies actuelles, avec une brève escapade dans l'aventure de l'humanité de demain. le titre ne me semble par ailleurs pas très bien choisi, mais si ce n'était que cela…
En synthèse :
- Verbeux et étalage de connaissances dans de faux dialogues
- Aventures stéréotypées et rédaction un peu facile (alternance de chapitres avec phrases finales courtes jouant avec les petits cliffhanger) ; niveau équivalent tout au long du livre, aucun crescendo ni aucune apothéose
- Personnages inexistants
- L'auteur est passé à côté du sujet - l'intelligence artificielle et l'avenir de l'humanité - en oubliant de développer son exposé dans le monde virtuel
- La "singularité" avec un grand S que je ne cautionne pas, est traitée de manière déconcertante
Livre lu dans le contexte de la "masse critique" de Babelio et l'éditeur qui m'ont offert ce roman ainsi qu'une rencontre avec l'auteur. Personnage intéressant à écouter et dont l'apparition face à nous a été un bon prolongement du livre. Il est (ou a été) présentateur du 20h au Portugal et l'on sent le journaliste.
Tout d'abord, il se lit très très bien, les pages tournent et j'aimerais bien connaître le nombre de mots au total. Il y a 550 pages qui ne me semblent pas bien denses… à moins que ce ne soit le contenu qui soit un peu léger !
Les 200 premières pages sont plus un étalage de technologies qu'un début de roman. C'est un déballage maladroit de connaissances et de spéculations sur l'avenir de l'humanité et de l'Intelligence Artificielle. La liste des sources en fin de livre - sur plusieurs pages - est impressionnante et l'on aurait aimé un peu plus de spontanéité dans une fiction, comme une mise en situation. Car l'erreur principale de ce livre est de tout prédire pour ensuite écrire une petite histoire qu'on comprend aisément, car tout nous a été pré-mâché auparavant.
Moyennement intéressant et assez "cliché" pour le geek ou le scientifique connaissant déjà toutes les nouvelles technologies et la prospective autour de la société de demain. Apparemment bien pour un niveau vulgarisation, comme en témoignent les nombreux avis positifs de lecteurs ne connaissant pas forcément bien l'actualité scientifique et technologique.
Les phrases et dialogues sont délayés et d'un niveau infantile : l'avenir de l'humanité est en jeu. Un américain caricatural et le héros ne font que parler, même lorsque l'action commence à bouger. Pas un sentiment, aucune intériorité. Rien pour rendre les personnages attachants.
L'alternance durant plus de 75 chapitres d'un point de vue et d'un autre, sur un rythme binaire, est pénible et en font un livre de "easy reading", c'est-à-dire qu'il tire les grosses ficelles d'un faux suspense, puisqu'on sait très bien qu'on aura la suite dans quelques pages. Pire, tous les résultats sont annoncés, il n'y a aucun effet scénaristique.
En réalité il n'y a pas vraiment d'histoire, puis ça dérive en aventure dans le monde physique où ça explose, ça fuit mais rien de bien haletant et ni l'auteur, ni les protagonistes ne croient à ce qui leur arrive. C'est peut-être ça un best-seller. Un mélange de Bruce Willis et du 11 septembre, aucune originalité.
Ce qui se passe dans le monde virtuel est consternant de simplicité alors que c'est là qu'il y aurait eu matière à développements immenses. La singularité en elle-même - chère aux transhumanistes - est traitée comme une boîte de conserve qu'on ouvre et qu'on jette. Théorisée, apparue et disparue.
Tant mieux, d'autres auteurs s'en chargeront.
Curieusement je suis resté accroché. J'ai promis de le lire en entier pour rédiger une critique impartiale ! Je voulais savoir où ça allait, j'ai regretté l'absence de surprise agréable sur la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
YvonS
  26 septembre 2020
Je ne connaissais pas JR Dos Santos, je le découvre à l'occasion d'une rencontre-dédicace Babelio avec son nouveau roman : IMMORTEL (que j'ai lu, privilège,  avant même sa sortie aujourd'hui).  Comment dire ?
Je comprends la démarche,  la construction,  j'admire le travail de documentation,  et je trouve finalement que c'est plutôt réussi.  Mais je ne suis pas vraiment client... pourtant, j'enchaîne immédiatement  (merci Babelio ) avec "Un millionnaire à Lisbonne " du même auteur. Je n'ai donc pas d'à priori. Peut-être est-ce le sujet qui m'a perturbé ? 
Un des plus grands scientifiques chinois est enlevé immédiatement après la déclaration fracassante qu'il fait devant la communauté scientifique réunie à Hongkong. de son côté,  le professeur Tomás Noronha est contacté par un membre de la DARPA, agence de recherche avancée de la Défense américaine.  Et Lisbonne va devenir pour eux le lieu d'une traque de plus en plus terrifiante où Tomás va découvrir qu'on n'est à l'abri NULLE PART !
J'attendais, au vu de la 4e de couverture, un thriller sur les conséquences de la découverte de l'immortalité, et je me suis retrouvé dans un thriller scientifique d'anticipation sur l'omniprésence, l'omnipotence de l'informatique,  de l'internet,  de l'intelligence artificielle et leurs conséquences sur notre civilisation et même sur l'avenir de l'Humanité. C'est très ambitieux,  et l'auteur parcourt tout cela au travers de Tomás son héros récurrent. 
J'ai été séduit par l'emballement de l'action et du côté thriller à partir du chapitre 40 (sur 77), les péripéties haletantes et la fin quasi apocalyptique. Mais....
Mais j'ai été gêné, très gêné par cette première partie avec de longs dialogues entre Tomás et son partenaire américain. L'exposition des thèses et antithèses, des problèmes que nous rencontrons et rencontrerons. J'ai pensé aux dialogues philosophiques De Voltaire ou Diderot, ces conversations où chacun expose arguments et contre-argument....
Je ne vais sans doute pas me faire des copains. Je sais qu'il y a des fans absolus de JR Dos Santos. Mais je sens ici plus le journaliste que le romancier  (pour ceux qui ne le connaissent pas, il est l'équivalent portugais de PPDA 😊). Alors oui, j'ai eu quelques difficultés à lire ce roman. Je vous incite à vous faire votre opinion.  Quitte à me prendre une volée de bois vert... 😂 je n'exprime ici qu'une opinion personnelle. Je ne suis pas client,  c'est tout. Il y en aura sûrement de cette aventure extrêmement contemporaine puisqu'on y parle de COVID, de la dictature chinoise et de sa responsabilité dans la pandémie,  ou d'Elon Musk, entre autres. 
L'avènement d'un surhomme,  l'immortalité au travers de la technologie, les manipulations génétiques,  tout cela est d'actualité. Et c'est plutôt effrayant. 
Je reconnais cependant que JR Dos Santos a atteint un de ses buts,  j'ai très envie de retrouver le professeur Noronha dans ses aventures précédentes.  😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
pikanelle
  04 octobre 2020
Merci à Babelio et aux éditions Hervé Chopin grâce auxquels j'ai pu profiter du dernier roman de JR Dos Santos : Immortel.
Difficile de classer les romans de JR Dos Santos mettant en scène Tomas Noronha dans un genre particulier. Ce ne sont pas vraiment des thrillers car il n'y a ni réelle tension, ni côté sombre. Plutôt des romans d'aventures, peut-être. Mais pas cette fois, où l'auteur nous plonge dans une sorte de roman d'anticipation avec une touche de science-fiction. Et ce, malgré une première moitié qui - si elle sonne comme de la science-fiction - reflète déjà bel et bien la réalité. La 4e de couverture nous l'indique d'ailleurs : « Ce roman n'est pas une prophétie, c'est un avertissement ». Et il y a de quoi s'inquiéter…
C'est un livre qui a approché le coup de coeur de très près, mais auquel je fais les mêmes reproches qu'aux précédents volets des aventures de Tomas Noronha, trop « rocambolesques » à mon goût pour être crédibles. S'y ajoute ici, un tic narratif qui donne un côté caricatural à un personnage qui m'a un peu agacée.
En revanche, si Tomas Noronha est un personnage à qui j'ai souvent envie de botter les fesses, je dois bien reconnaître que, cette fois-ci, ça m'a un peu moins titillé que d'habitude 😊. Bon, reste quand même un ou deux passages où je me suis demandée comment des personnages supposés intelligents pouvaient faire des choix aussi stupides…
Ces détails mis à part, j'ai retrouvé ce que j'étais venu chercher et que j'adore chez JR Dos Santos : le talent pour la vulgarisation.
Le choix narratif pour traiter cet aspect est la discussion et occupe une bonne moitié du roman. Certains pourront trouver que ça casse le rythme de l'intrigue. Mais pour ma part, c'est vraiment ce que j'ai préféré : apprendre des tas de choses, approcher d'autres choses que je connaissais déjà sous un angle nouveau, cogiter à n'en plus finir pendant et après ma lecture.
Au programme de ce roman, des questionnements sur des sujets divers mais intrinsèquement liés : intelligence artificielle et implications à long terme du deep learning, transhumanisme, manipulations du génome, survie de l'espèce, rapport à la mort, volonté de l'être humain de se hisser au rang de Dieu et de dominer autrui, liberté, etc.
Bon, OK, ce sont des sujets à la mode et oui, j'ai parfois pensé au Luka de Franck Thilliez, bien que l'approche soit totalement différente. Reste que la citation qui n'a pas quitté mon esprit pendant cette lecture, c'est à Rabelais que je la dois : « Science sans conscience n'est que ruine de l'âme ».
Car dans un monde sans règles éthiques communes en matière de recherches scientifiques et où chaque puissance tenterait d'assoir sa domination sur les autres, subsisterait-il encore un choix ou serait-on contraint d'avancer à marche forcée vers ce qui aurait de fortes chances d'aboutir à l'anéantissement de la liberté ?
Bref, un roman qui m'a posé tout un tas de questions que je vais m'empresser d'approfondir grâce aux sources utilisées par l'auteur pour la rédaction du livre et dont la liste figure en fin d'ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
AnitaMillot
  28 septembre 2020
Le Professeur Yao Bai, qui vient d'annoncer la naissance de jumelles génétiquement modifiées, est brutalement enlevé à HongKong : pour son gouvernement, il a bien trop parlé durant le séminaire …
Tomàs Noronha (l'historien, héros du best seller de JR Dos Santos : « la formule de Dieu ») consulte une sommité du Centre Champalimaud, dans le désir inavoué d'un traitement miracle qui sauvera sa propre mère de son cancer colorectal … (cette dernière est également atteinte de la maladie d'Alzheimer) Et ce qu'on va lui proposer va le laisser sans voix …
Le roman de JR Dos Santos nous laisse entrevoir un futur (proche ????!!!…) qui fait froid dans le dos. Un avenir où nos (rares) centenaires n'en seraient qu'à la moitié de leur vie …
L'histoire qui se déroule juste après la pandémie de Covid-19, pointe du doigt une Chine qui tente de percer à jour les mystères du génome humain. le Pr Yao Bai et son équipe auraient manipulé le CCR5, gène de l'intelligence. Manipulation dont les éventuelles (plus ou moins proches) conséquences pourraient faire de la Covid-19 une vaste partie de rigolade !… Tomàs Noronha – qui connait un peu le savant chinois disparu – est « sollicité » pour le retrouver.
À l'origine, les manipulations génétiques chinoises étaient axées sur l'éradication du Sida. À présent ce stade est largement dépassé : entre les recherches du Centre Champalimaud qui visent à triompher de toutes les maladies et celles de la Chine (qui rêve, elle, d'une intelligence hors norme) le but ressemble terriblement à celui du nazisme … Créer une race supérieure, voire immortelle …
Une intelligence artificielle (doublée d'une espérance de vie éternelle) à un moment critique où les humains doivent craindre le chômage de masse ?… Quid de notre planète à bout de souffle et déjà sur le déclin ?… Ce type de roman, n'est pas forcément ma tasse de thé. Toutefois, le récit de l'auteur portugais est bien construit et titille la curiosité, puisque judicieusement transposé dans l'actuelle période de chaos sanitaire et social. Une intrigue qui rappelle les dystopies déjà cultes et qui sonne aujourd'hui comme un avertissement. La réalité dépasserait-elle la fiction ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Anis0206Anis0206   07 octobre 2020
Tout dans l’univers a un rôle. Moi, vous, chaque être humain. Nous avons tous un rôle. Même le plus infime grain de poussière.
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206Anis0206   05 octobre 2020
La nature a créé des êtres humains, les êtres humains ont créé la technologie, la technologie va créer la nouvelle espèce humaine
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206Anis0206   05 octobre 2020
Si l’univers lui-même ne dure pas éternellement, comment
les êtres humains peuvent-ils vivre pour toujours ?
Commenter  J’apprécie          00
YokayYokay   29 septembre 2020
Le vieillissement est un phénomène extrêmement complexe, dit le médecin. Il est exact qu'il ne résulte pas seulement d'une suite d'erreurs de reproduction cellulaire, mais aussi de l'apoptose. Cependant, la mort programmée des cellules est, paradoxalement, ce qui nous permet de vivre, car si les cellules ne programmaient pas leur mort, elles finiraient par proliférer de façon incontrôlable. En fin de compte, le cancer c'est ça. Après qu'elles se sont divisées, certaines cellules perdent la capacité de se suicider et finissent par s'accumuler. Sans l'apoptose, on mourrait tous très tôt du cancer. Nous pouvons donc dire que la mort est essentielle pour qu'il y ait la vie. Mais il importe aussi de comprendre que la mort programmée des cellules n'est pas une loi physique, c'est un programme qui existe dans les cellules. Or, comme vous le savez, on peut parfaitement modifier un programme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
emelinevdc76emelinevdc76   23 septembre 2020
« D’accord, nos corps ont de plus en plus tendance à devenir des machines, concéda-t-il. - il posa son index sur son front.- Je ne connais rien aux nouvelles technologies, il m’a même fallu beaucoup de temps pour apprendre à envoyer un simple sms, mais je sais que c’est dans le cerveau que se trouve la conscience, c’est le cerveau qui me fait sentir que je suis moi, c’est dans le cerveau que réside véritablement ce qui me définit en tant qu’être humain. Et de toute évidence, notre cerveau demeurera toujours biologique. Ça c’est immuable, quelle que soit l’évolution technologique.
-Qui vous a dit ça ?
La question embarrassa Tomas.
-Eh bien...c’est évident, non ? Ce sont mes neurones et mon cortex cérébral qui font de moi ce que je suis. Que je sache, on ne peut pas mettre de technologie dans ma tête... »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de José Rodrigues dos Santos (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de José Rodrigues dos Santos
SIGNE DE VIE [Trailer]
autres livres classés : littérature portugaiseVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1955 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..