AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9780571334643
288 pages
Éditeur : Faber and Faber (29/08/2018)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Connell and Marianne grow up in the same small town in rural Ireland. The similarities end there; they are from very different worlds. When they both earn places at Trinity College in Dublin, a connection that has grown between them lasts long into the following years. This is an exquisite love story about how a person can change another person's life - a simple yet profound realisation that unfolds beautifully over the course of the novel. It tells us how difficult... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
LaGeekosophe
  09 septembre 2020
Je lorgnais Normal People de Sally Rooney depuis un peu plus d'un an. Il avait été choisi dans un club de lecture en langue anglaise que je souhaitais peut-être suivre. J'hésitais car c'est le genre de roman très éloigné de mes goûts habituels. Une série est sortie entre-temps, que je n'ai pas encore vu. Alors quand j'ai eu l'occasion de l'emprunter à une amie, je me suis dit que je pouvais enfin le découvrir.
Ce qui surprend dans un premier temps est l'écriture. Ce n'est habituellement pas mon style. Sally Rooney a une plume très contemporaine : les phrases sont simples, abruptes, dépouillées au maximum pour donner cet aspect très direct dans la formulation. le style s'affirme également comme très oral : il n'y a pas par exemple de distinction avec les dialogues. L'effet semble être là pour que les pensées, les actes et les paroles se mélangent. Voilà qui donne finalement un aspect cotonneux à la lecture, comme si les personnages eux-mêmes avaient du mal à faire cette distinction. le livre est donc assez simple à lire en version originale
L'écriture appuie le côté profondément introspectif du roman. En effet, Normal People est avant l'histoire de deux âmes un peu bancales qui tissent un lien indescriptible. Si le récit semble parfois nonchalant, c'est parce que les protagonistes eux-mêmes ont du mal à comprendre les sentiments qui les habitent. Cet aspect du roman ne plaira donc pas à tout le monde, il faut accepter que parfois, certains sentiments ne s'expliquent pas. Que parfois, les choses sont tellement enfouies qu'on a du mal à les nommer. le roman a donc un rythme lancinant par moments.
Le récit se concentre sur deux personnes, du lycée jusqu'à quelques années dans leurs études supérieures nés dans le même petit village irlandais près de Sligo. Marianne est née dans une famille aisée. Solitaire, elle n'a que peu d'amis et n'est pas très apprécié au lycée, où elle est considérée comme arrogante et laide. Connell est né d'une mère célibataire femme de ménage qui travaille pour la famille de Marianne. Il est au contraire très populaire au lycée. Leurs histoire se rencontrent et se séparent. Connell comme Marianne se dévoilent au fil du récit, au fil de leurs non-dits. Il faut lire entre les lignes pour comprendre la réalité de leurs angoisses et de leurs existences.
Je les ai trouvés à la fois attachants et peu sympathiques. Humains, en somme. Je retrouve là la construction des personnages d'autres écrivains irlandais comme Louise O'Neill. L'objectif n'est pas tant de faire de Marianne, Connell et des autres personnes qui gravitent autour d'eux des parangons, mais des êtres faillibles. Ils ont leurs défauts. Connell porte une attention excessive à ce qu'autrui pense de lui. Marianne semble détachée de tout et trop franche. Mais l'histoire décrit à merveille les connexions indescriptibles qui peuvent relier deux personnes, sans qu'elles semblent pourtant partager beaucoup de choses. Ici, les protagonistes ont une sorte de connexion intellectuelle et émotionnelle qui dépasse leurs différences et guident parfois leurs choix.
Le style nonchalant et les non-dits parsemés dans le récit en viennent à dévoiler une vérité pas toujours rose. Ainsi, normal people évoque la maladie mentale. Comment elle s'insinue dans le quotidien avec une délicatesse sournoise. Connell est un personnage à qui tout semble réussir mais son impossibilité à créer du sens pour son existence, à se connecter avec autrui ou à assumer sa relation avec Marianne, finit par l'atteindre psychologiquement. le passé de Marianne est également violent. Sous emprise d'une famille violente aussi bien physiquement que psychologiquement, elle enchaîne les relations avec des hommes violents. Suicide, dépression, dépendances affectives et auto-mutilations font parties des sujets à travers lequel le malaise est transmis. La narration fait le choix de se concentrer sur des périodes charnières pour les protagonistes, ce qui renforce cet aspect.
Outre la maladie mentale, Normal People aborde les relations de classe. Connell, fils d'une femme de ménage, se retrouve à Trinity College au milieu de personnes qui n'ont pas besoin de gagner leur vie grâce à leurs parents. Il y a souvent un écart avec Marianne, qui vient d'une famille très aisée. Cette dernière exprime d'ailleurs son malaise à travers une anorexie durable. Comme beaucoup d'éléments du roman, ce n'est jamais vraiment nommé, comme si mettre un mot sur ses souffrances les rendaient trop réels. le roman nous laisse deviner qu'elle cherche à contrôler ce qu'elle peut, au maximum, dans un monde où elle se sent constamment rejetée, y compris par sa propre famille.
Etant donné son caractère très contemporain et sa mise en scène des relations compliquées entre de jeunes gens, certains y verront sans doute un roman vide et superficiel. J'ai trouvé qu'au contraire, Sally Rooney arrivait à retranscrire la fausse nonchalance d'une génération qui lutte face à l'incertitude et contre des angoisses puissantes. L'histoire est portée par une écriture simple, hésitante et pudique, qui dévoile qu'à demi-mots la réalité des choses et s'adresse directement à nos intuitions. La capacité à s'attacher aux personnages dépendra donc beaucoup du vécu personnel du lecteur, mais ils ont le mérite d'être très crédibles dans leur construction. L'écrivaine a réussi à mettre en mots les sentiments d'une génération complexe. Il n'est pas encore traduit en français mais je pense que ça ne saurait tarder !

Lien : https://lageekosophe.com/202..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Rhodopsine
  07 avril 2019
Je partais avec un a priori favorable: Normal people est un cadeau, d'un irlandais adoptif, de l'âge des personnages, le livre est écrit dans une langue limpide et précise, et m'a remise dans l'ambiance de l'année du leaving cert, du fameux Graal des six cents points. Et l'Irlande est plus que la toile de fond du récit, c'est un personnage à part entière: la douceur de l'été, la pluie sous toutes ses formes, le camaïeu de gris urbain et de vert rural, le thé à tout instant, le campus de Trinity, le comté de Sligo, les pubs, les pintes... un voyage entier en quelques pages. Un garçon, une fille: la mère de l'un est la femme de ménage de la famille de l'autre, amitié, amour, comment savoir à dix-sept ans? les voici tous deux admis à Trinity College, puis tous deux lauréats d'une prestigieuse bourse, et au jeu du je t'aime moi non plus, ni Marianne ni Connell ne se trouvent.
Une autrice qui dépeint avec une belle délicatesse l'adolescence et le passage chaotique à l'âge adulte, les manières d'être en société, les infimes détails qui dénotent l'origine sociale, les maladresses... un roman qui donne envie de suivre Sally Rooney, son premier opus va bientôt allonger un peu ma PAL.
lu en VO
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
solae
  17 août 2020
Intriguée et parce que les critiques sont plutôt dithyrambiques à son sujet j'ai tenté et alors quel bonheur !
Un siècle que je n'avais pas éprouvé autant de joie à me plonger aussi intensément dans un livre...je l'ai lu en 24h !
♡ Irlande, 2 jeunes lycéens tissent un amour profond mais caché aux yeux de tous parce que Connell n'assume pas ses sentiments vis à vis de Marianne. On suit alors leurs conversations sur fond de questionnements sur le monde, leurs croyances, leurs envies, leurs identités propres mais aussi sur leurs peurs, leurs mal êtres et c'est dense, très riche et profond !
On suit leur évolution d'individus aux personnalités singulières jusqu'à l'épanouissement de leur couple puis à leurs ruptures et retrouvailles perpétuelles.
C'est prenant, frustrant, libérateur et absolument magique !
Ce qui m'a le plus marqué c'est ce sentiment d'intimité qu'on partage avec eux et qui est présent tout le long de la lecture et qui rend cette aventure fascinante !
On y parle aussi très bien des problèmes d'anxiété, de dépression, de perte, c'est profondément humain et sensible.
J'ai adoré et j'ai eu du mal à vouloir les quitter... ce qui ne m'était pas arrivé depuis très longtemps !!
.
.
♡♡ Bonus : une série a été créée par la BBC et elle est sublime, absolument dans la continuité et l'esprit du roman et un vrai bonheur à découvrir aussi ainsi (elle est parfois dispo sur youtube !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Emiliec28
  09 décembre 2020
Enorme coup de coeur pour ce petit livre sorti en 2018. J'ai entendu parler de "Normal people" en voyant un extrait de la série sur un compte instagram, il s'agissait d'illustrer la notion de consentement pour les personnes qui ont l'air de considérer que le consentement "casse" l'ambiance et la scène, tirée de l'épisode deux, est en effet très sexy. Me renseignant plus avant, j'apprends qu'ils ont eu recours à une coordinatrice d'intimité pour tout le tournage, (nouveau poste créé et se développant sur les tournages de films depuis l'affaire Weinstein et le mouvement #metoo) les acteurs ont tous les deux remercié la présence de cette coordinatrice et estiment que sa présence a permis de rendre les scènes entre eux plus fluides, douces et tout en confiance.
Toute cette bienveillance m'a donné envie de lire le livre et, comme par hasard, la bibliothèque venait d'en faire l'acquisition pour le rayon roman en langues étrangères. Pas de déception, il est vraiment magnifique, il traite de la relation à l'autre, de ce qu'une rencontre peut avoir comme impact dans votre vie, comment deux personnes peuvent rester connectées peu importe les circonstances, les aléas de la vie, comment on peut grandir l'autre, être ce qui lui faut malgré tout. C'est d'une douceur bouleversante et simple. J'ai hâte de voir la série pour me replonger dedans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sarahroger
  25 décembre 2020
J'adore l'écriture de Sally Rooney et la façon dont elle nous expose les histoires d'amour... on aimerait avoir une baguette magique pour Marianne et Connell... Ces personnages sont très touchants. C'est l'histoire d'une vie dans cette courte nouvelle. Je l'ai dévoré.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   09 janvier 2019
It's funny the decisions you make because you like someone, he says, and then your whole life is different. I think we're at that weird age where life can change a lot from small decisions.
Commenter  J’apprécie          120
ValdeMontparnasseValdeMontparnasse   28 juillet 2019
Her breath sounded ragged then. He pulled her hips back against his body and then released her slightly. She made a noise like she was choking. He did it again and she told him she was going to come. That's good, he said. He said this like nothing could be more ordinary to him. His decision to drive to Marianne's house that afternoon suddenly seemeed very correct and intelligent, maybe the only intelligent thing he had never done in his life.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
missmolko1missmolko1   09 janvier 2019
Marianne had the sense that her real life was happening somewhere very far away, happening without her, and she didn't know if she would ever find out where it was or become part of it.
Commenter  J’apprécie          30
Emiliec28Emiliec28   05 décembre 2020
Maybe they were just curious to observe the chemistry between two people who, over the course of several years, apparently could not leave one another alone.
Commenter  J’apprécie          00
Emiliec28Emiliec28   04 décembre 2020
Generally I find men are a lot more concerned with limiting the freedoms of women then exercising personnal freedom for themselves.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : irlandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Sally Rooney (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz de la Saint-Patrick

Qui est Saint-Patrick?

Le saint patron de l’Irlande
Le saint-patron des brasseurs

8 questions
156 lecteurs ont répondu
Thèmes : fêtes , irlandais , irlande , bière , barCréer un quiz sur ce livre