AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782361831073
523 pages
Éditeur : Les Moutons Electriques (13/11/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Sherlock Holmes est une des plus grandes figures de la culture populaire et son seul nom est synonyme de mystère policier, de brouillard londonien et de crimes énigmatiques. Depuis 1887, Sherlock Holmes est le détective privé par excellence. Devenu très rapidement un véritable mythe, avant même la sortie de sa soixantième et dernière aventure en 1927, Sherlock Holmes demeure pour certains un héros de fiction créé par Arthur Conan Doyle. Mais pour le plus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
belette2911
  18 juin 2020
Sherlock Holmes est une légende ! Mais dans quel sens du terme faut-il prendre ce mot ?
Par la représentation, embellie, de la vie et des exploits de Holmes, qui se conserve dans la mémoire collective ou dans le sens que Holmes est devenu un détective célèbre, talentueux, qui a atteint le succès et une notoriété certaine dans son domaine ?
Ou est-ce un peu des deux à la fois à tel point que l'on ne sait plus où commence la fiction et où se termine la réalité (ou le contraire) ?
De toute façon, comme tout bon holmésien, on est d'accord sur le fait que Holmes a vraiment existé et qu'il n'est pas mort, sa chronique mortuaire n'étant pas parue dans le Times (celle d'Hercule Poirot, oui – mes excuses).
C'est le postulat que pose les deux auteurs : Et si Sherlock Holmes avait réellement existé, arpentant un Londres réel, Watson étant son biographe et Conan Doyle son agent littéraire en lieu et place d'être son père littéraire ? Mais alors, ça change tout…
Oui, le fait de poser le postulat d'un Sherlock Holmes réel permet d'aller beaucoup plus loin dans sa biographie que ne l'autorise les écrits canoniques (peu bavards) et de creuser plus loin en essayant de deviner les identités cachées sous certains personnages comme le roi de Bohême ou le duc Holderness…
Attention, gardez bien à l'esprit, en entamant ce pavé de plus de 500 pages, que les auteurs puisent aussi bien dans les récits canoniques que dans les apocryphes.
Holmes n'a jamais rencontré Lupin dans les récits de Conan Doyle, mais dans ceux de Leblanc, oui. Quant au recueil de nouvelles "Les exploits de Sherlock Holmes", ils sont de la main d'Adrian Conan Doyle et Dickson Carr et n'appartiennent pas au canon.
Passant en revue un large éventail des aventures de Holmes, des personnages, s'attachant à nous démontrer que Mary Morstan n'était peut-être pas l'oie blanche que l'on pense, qu'Irene Adler était sans doute sous la coupe de Moriarty et que Watson ne s'est pas marié deux fois mais qu'il est juste retourne vivre avec Mary, après une séparation, ce guide vous fera sans doute voir d'autres choses dans le canon, lorsque vous le lirez (ou le relirez).
Holmes dit lui-même dans "L'aventure du soldat blanchi" que Watson l'avait abandonné pour se marier et que c'était l'unique action égoïste qu'il avait à lui reprocher… L'aventure est datée de janvier 1903 et Watson avait épousé Mary Morstan à la fin du "Signe des quatre" qui se déroule en septembre 1888. Sauf si Holmes considère que le mariage avec Mary n'était pas un acte égoïste…
"Le brave Watson m'avait à l'époque abandonné pour se marier : c'est l'unique action égoïste que j'aie à lui reprocher tout au long de notre association. J'étais seul."
C'est un essai copieux, rempli de conjectures, d'hypothèses, de supputations qu'un non initié pourrait prendre pour argent comptant.
Malgré tout, ils se basent sur des études sérieuses, sur des enquêtes, sur des travaux, sur l'Histoire, la politique, la sociologie, pour reconstituer les chaînons manquants, pour construire les pièces manquantes au puzzle et nous donner une vision plus large de ce que le canon nous offre.
Maintenant que je l'ai enfin lu, je comprends pourquoi dans "London Noir" (pas encore chroniqué), André-François Ruaud parlait de la mère de Holmes qui aurait loué un appartement au 24 Montague Street.
C'est dû au fait qu'une véritable Mrs Holmes a vécu à cette adresse et que les auteurs ont repris ce fait véridique pour en faire une extrapolation en la déclarant mère de Sherlock.
Véritable pavé consacré à Sherlock Holmes, au docteur Watson, à Conan Doyle mais pas que… Londres est aussi très présente, avec ses brumes, ainsi que la société victorienne, qui est passée à la moulinette, le tout au travers du prisme des enquêtes de Holmes et des faits qui se passèrent à son époque.
À noter que dans les "annexes", vous avez l'intégralité des aventures canoniques et d'autres, une ligne du temps intitulée "Sherlock Holmes et son temps, une chronologie" et, dans cette édition augmentée, des nouvelles plus une étude du Scandale en Bohême. Sans oublier des illustrations après chaque chapitre.
C'était copieux et cette lecture fut une belle découverte. Shame on me, cette biographie fait partie de ma PAL depuis juin 2011 ! Je ne m'y étais jamais attaquée et c'est bête car cette lecture était un vrai plaisir. Il m'a fallu 9 ans pour me décider, on a connu plus rapide…
Maintenant, deux questions ? La fiction devient partie intégrante de la réalité ou est-ce la réalité qui se fond dans la fiction ?
Tout dépend de votre point de vue, si vous considérez Holmes comme un personnage ayant réellement existé (et vous vous prêtez au jeu – The Game) ou si vous pensez qu'un personnage de fiction n'a pas à devenir réel. Dans le second cas, cette biographie vous semblera indigeste, sinon, régalez-vous !
PS : mais pourquoi les auteurs parlent de Mary Ann Nicholson alors que c'est Mary Ann Nichols, une des victimes de Jack The Ripper. Je le saurais sans doute en lisant "Les nombreuses morts de Jack L'Éventreur" puisque les auteurs ont établis des biographies sur plein de gens (Hercule Poirot, Nero Wolfe, Arsène Lupin, Jack The Ripper, Frankenstein, Harry Potter, Miss Marple et Dracula).

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
bina
  25 janvier 2014
Si vous voulez tout connaitre de la vie de ce héros, alors lisez ce livre.
Vous apprendrez que son biographe est le Dr John Watson, et son agent littéraire, Conan Dole (Adrian et non Arthur), qui romance la vie et les enquêtes de Holmes avec l'aide de John Dickson Carr. Vous voyez l'angle d'attaque?
Dans ce cas, vous comprendrez sans problème que Holmes est un être bien réel, enquêteur, que sa disparition dans les chutes de Reichenbach fait entrer dans la légende.
Alors se forge le mythe entretenu de nombreuses nouvelles racontées par Watson.
Tout héros inspire de nombreuses oeuvres, c'est pourquoi d'innombrables pastiches ont Holmes pour héros.
Mais c'est promis, nos deux biographes ne s'inspirent que du canon original. Il va de soi qu'il ne leur serait pas venu à l'idée de grossir inutilement le nombre des oeuvres consacrés à ce personnage victorien!
Commenter  J’apprécie          50
Dariadgille
  13 mars 2018
» Et si… » tel est le postulat de cette collection Bibliothèque Rouge des Moutons Électriques.
Et si… Fabuleux fantasme n'est-ce pas ?
Et si Sherlock Holmes avait véritablement existé ?
Et si Sir Arthur Conan Doyle n'avait pas été le génial créateur d'un personnage légendaire qui allait fasciner ses lecteurs à travers les siècles, mais l'ami, collègue et agent littéraire d'un certain John. Hamish. Watson ?
Partant du Canon comme fil directeur et coeur de leur fascinante toile, André-François Ruaud et Xavier Mauméjean tissent tout un réseau d'hypothèses, de conjectures, toutes très étudiées, autour de la supposée vie du génial détective et sur son entourage. Ils supputent ainsi par exemple sur l'état du mariage de Watson, les raisons de ses multiples départs et retours à Baker Street, l'évolution de ses rapports avec Holmes. Ses liens supposés et possibles avec Arthur Conan Doyle, les véritables noms et lieux maquillés dans le Canon et les raisons qui motivèrent pareille précaution de la part du bon docteur. Les véritables fonction du frère aîné des Holmes (qui serait le premier M se cachant derrière le MI-6.) ou les raisons du caractère parfois étrange du détective. Autant d'analyses et de points qui constituent des pièces importantes du puzzle de la vie de Holmes.
Mais nos deux auteurs ne travaillent pas que la matière vive du Canon, loin de là. Avec une rare dextérité et se basant sur nombre d'études et de recherches antérieures, ils allient ces éléments fictionnels à un contexte politique, historique, sociologique, culturel pour ancrer avec force notre détective consultant dans le réel.
Plus qu'une biographie c'est un petit pan de l'histoire anglaise et londonienne qui s'écrit à travers la vie de Sherlock Holmes. Dans cet étrange ballet entre histoire et fiction, nos auteurs amènent à se croiser aussi bien nombre de personnages historiques (Oscar Wilde, J.M Barrie, le roi Edouard VII) que des personnages littéraires tels Hercule Poirot, Arsène Lupin qui côtoyèrent Holmes dans d'innombrables pastiches.

Lien : https://juneandcie.com/2017/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LilyTigre
  31 août 2011
Je ne mettrai pas de note ici, je ne suis pas assez objective sur ce coup. Quelques erreurs sont à noter dans cette "biographie" mais elles sont inévitables évidemment, sur une telle somme.
Commenter  J’apprécie          00
LGBoulin
  13 avril 2016
La biographie d'un personnage imaginaire... Tout l'art de l'holmésologie, cette science inventée pour Sherlock Holmes par ses aficionados. Ou comment Sherlock est plus réel que Conan Doyle.
Lien : http://llunum.wix.com/lg-bou..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
belette2911belette2911   14 juin 2020
Le chercheur Michael Harrison a découvert la preuve selon laquelle une certaine Mrs Holmes loua un appartement au n°24, Montague Street, en 1875.

Une telle adresse correspond indubitablement au premier logement de Sherlock Holmes à Londres.

Le détective, dans un rare moment de confidence, ne déclara-t-il pas à Watson : « Lorsque j’arrivai à Londres, je louai une chambre dans Montague Street, juste sur l’angle en partant du British Museum."

Ce renseignement démontre qu’il n’y avait pas de brouille particulière entre la mère et son fils cadet, car il apparaît douteux que cette Mrs Holmes ayant pris une location près de Russell Square n’ait pas été la propre mère de Sherlock, assurant le logement de son fils cadet voulant s’établir à Londres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Julian_MorrowJulian_Morrow   21 avril 2019
Holmes pourrait être la réincarnation de Francis Bacon. Qu'on en juge. Bacon procède par observation puis classement des faits : "C'est l'observation impartiale des choses telles qu'elles sont qui est la première des conditions requises pour faire progresser le savoir." L'examen scrupuleux des faits et des expériences conduit nécessairement à la bonne conclusion.

(p.235)
Commenter  J’apprécie          10
belette2911belette2911   14 juin 2020
Toujours au rang des spéculations parentales, Alan Arnold pour sa part évoque dans Young Sherlock Holmes (1985) une crise maritale des époux Holmes et y voit aussi l’origine de la vocation du détective, ainsi que son aversion des femmes.

Aux alentours de 1865, le jeune Sherlock aurait suivi son père, à son insu, jusqu’à Mayfair. Là, dans une petite rue donnant sur Curzon Street, il l’aurait surpris en compagnie d’une très belle femme ressemblant trait pour trait à Mrs Holmes.

Sherlock l’aurait raconté à sa mère, provoquant un drame qui aurait brisé la famille à tout jamais.

En devenant détective, Sherlock Holmes aurait endossé sa pleine responsabilité. Chaque enquête résolue serait une forme d’expiation, visant à rétablir le bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de André-François Ruaud (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André-François Ruaud
Payot - Marque Page - André-François Ruaud - Panorama illustré de la fantasy & du merveilleux
autres livres classés : biographie fictiveVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
984 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre