AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2366080026
Éditeur : Books Editions (02/04/2012)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 15 notes)
Résumé :
D'abord il y a Ole, ancienne star du punk est-allemand qui passe ses journées derrière le comptoir de son bar, le Helsinki, avec ses copains nostalgiques des bouges cradingues et des crêtes iroquoises. Et puis il y a Nancy, la punkette tchèque de dix-sept ans qui déverse sa rage sur les pages de son journal en racontant le quotidien d'une ado des Sudetes dans les années 1980 : sa peur des retombées de Tchernobyl, son ennui, la cohabitation avec les Russes, le sentim... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
mariech
  22 novembre 2012
Ole tient un bar quelque part en Allemagne de l' Est , moi je dirai Berlin Est mais ça c'est mon avis , rien dans le récit ne permet de deviner où ça se passe .
C'est un endroit où on fait beaucoup de travaux , les murs bougent , un peu de sable coule même des murs du bar , les verres s'entrechoquent , un endroit où il y a beaucoup de nouveaux habitants parce qu'ils trouvent que c'est un endroit ' cool' , donc ses anciens habitants on du démenager car c'est devenu trop cher pour eux .
Ole a quarante ans , adolescent il a été punk , il l'est d'ailleurs encore un peu , il a décidé de ne plus avoir de femme dans sa vie , chaque fois ça foire , on devine qu'il est triste sans savoir pourquoi et puis au fur et à mesure du récit , on comprend qu'il s'est passé quelque chose dans la vie d' Ole , quelque chose dont il n'a jamais guéri et qui le hante .
J'ai appris énormèment avec ce livre sur la vie ' a l'Est ' ; bien plus que dans les livres d'histoire . Les jeunes écoutent la radio polonaise qui passe des programmes comme ' a l'Ouest ' , ils regardent la télévision polonaise car il y a des feuilletons comme à l'Ouest .
La jeunesse est brimée , surveillée , il n' y a aucun espoir et malgré tout elle espère comme toutes les jeunesses du monde .
Autre voix dans ce livre , Nancy qui habite en Tchéquie , qui est également punk qui a des rêves de liberté , pour nous de ' l'autre côté ' , c'est incroyable de penser que deux ans avant la chute du mur , il n'y avait aucune liberté , aucun espoir .
Le père d' Ole renonce à se battre le jour où il ne sait plus faire l'entretien de sa voiture , le temps de l'électronique sonne le glas des nombreuses qu'il passait avec ses voitures , il gardera toute sa vie , une nostalgie de sa ' Wartburg '
Il y a tellement de choses à dire sur ce roman , le passé et le présent s'entrecroisent comme l'histoire d' Ole et de Nancy .
Maintenant , Ole se bat pour garder un peu de l'époque de son adolescence , son bar qui donne son nom au roman , est le seul de la ville a être fumeur , on n'y mange pas encore bio comme partout ailleurs .
L'explication du titre est émouvante , j'ai adoré ce roman , merci à Internet qui m'a permis de découvrir ce roman encore méconnu chez nous , c'est un livre que je ne suis pas prête d'oublier .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Nymphea
  23 novembre 2014
Voici le point de vue d'une élève de 15 ans qui a dû lire ce livre dans un contexte scolaire :
Je suis certainement encore trop jeune pour saisir les subtilités de l'histoire, donc je ne pense pas être à même de pouvoir juger correctement ce livre. Cela dit, je suis contente que mon prof de français nous ait dit de le lire car cela change des habituels classiques que l'on lit au lycée.
La fin des punks à Helsinki alterne entre les points de vue de Ole, un homme contradictoire qui a eu une vie animée et qui cherche à se reconstruire, lui et son bar, et Nancy (d'ailleurs, c'est seulement à la fin que l'on apprend son nom, tout du moins selon moi) qui parle sous forme de journal intime avec des mots allemands et anglais. Les deux personnages sont touchants, et j'ai bien aimé retrouver la voix de Nancy qui apportait une terrible touche de réalité de la vie des gens suite à la catastrophe de Tchernobyl.
Je ne suis pas vraiment habituée à lire ce type d'histoire, d'écriture ; ceci dit, j'ai été agréablement surprise. J'ai parfois été un peu... larguée par les personnages, les réactions ou seulement le changement de narrateur. Il y a certains points qui sont très flous pour moi, mais toujours est-il que j'ai compris le sens général et j'ai trouvé ce livre d'une justesse bouleversante.
Je conseille ce livre à toute personne ayant un coeur, personne de préférence adulte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AliceW
  15 octobre 2012
Ole tient un bar quelque part en Allemagne. A l'est pour préciser. Même si le mur est tombé il y a un bout de temps maintenant. Un bar d'habitués, piliers de comptoir, nostalgiques, ou nouveaux rebelles. Un bar où on ne mange pas bio, où il n'y pas d'espace pour les poussettes, et où l'on peut fumer. Un bar à son image, sa deuxième maison, refuge pour tous ceux qui en ont leur claque du discours ambiant bio bien-pensant à tout bout de champ.
Ole est un ancien punk. Son groupe Automat a eu ses heures de gloire à une époque. Une époque lointaine à ses yeux, où tout était encore possible, où il ne vivait que par révolte, au son des Dead Kennedy's et des Pistols. Aujourd'hui il a 40 ans, et il pose un regard désabusé sur un monde qu'il n'a plus la force de faire bouger. Alors il mène son bout de chemin comme il peut, avalant ses pilules contre la mort, s'interdisant toute histoire d'amour et diffusant de vieux films porno dans l'arrière salle de son bar. Son bar, où il croise Lena, confidente un brin névrosée, ou encore son vieux pote Frank, ex acolyte d'Automat, toujours concentré à écrire son histoire du monde.
Une deuxième voix se glisse dans le roman. Nous sommes 1987 en Tchécoslovaquie. Nancy à dix-ans et elle est punk. Elle le revendique avec sa crête, avec ses potes, avec ses idées, avec sa musique. Elle passe son temps à imaginer un monde nouveau, du moins renverser son monde actuel.
Les années 80 à l'Est, entre répression communiste et premières heures du capitalisme, les frontières infranchissables, un nuage radioactif au-dessus de la tête. Elle note tout dans son journal, médite sur ce qui les attends, se révolte, gamberge sur les conséquences de Tchernobyl.
Pour l'heure, son avenir immédiat, c'est le concert des Die Toten Hosen à Plzen.
Jaroslav Rudis n'est pas franchement punk mais il faut bien le dire, il fait mouche. le roman a d'ailleurs été très bien accueilli dans les milieux alternatifs tchèques, et à juste titre.
Un roman punk qui se situe de l'autre côté du mur, l'occasion d'évoquer les désillusions sociales et politiques et la contestation sous l'oppression, car il est certain qu'être punk dans les années 80 derrière le rideau de fer n'était pas une simple révolte contre des parents vieux jeu.
Mais le punk c'est aussi les beuveries, la drogue, les bastons. Quand tout se mélange et que les combats mutent, quand les uns vieillissent, le regard désabusé devant un monde qui bascule dans l'individualisme et les causes personnelles, l'oeil triste qui a vu trop de morts. Et les plus jeunes, qui se raccrochent à ce qu'ils peuvent, avec leurs nouveaux moyens de lutter.
Excellent roman à découvrir sans tarder !
Lien : http://casentlebook.fr/la-fi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Liberation   02 juillet 2012
Le roman avance à cloche-pied entre aujourd’hui et hier, entre un garçon et une fille, entre l’Allemagne et la Tchécoslovaquie, entre le rire et la rage, sur les sentiers de l’innocence.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
mariechmariech   21 novembre 2012
Retour à Jes . cette ville n'est faite que d'immeubles , d'ennui et de mort, il ne s'y passe rien et tout le monde crève à cause de Tchernobyl ou d'autre chose qui se trouve dans l'air .
Commenter  J’apprécie          170
mariechmariech   21 novembre 2012
Les filles intelligentes lisent . Et celles qui assistent à des lectures pour voir leur auteur préféré , qui n'aura évidemment pas une seule seconde à leur consacrer , elles sont déjà ouvertes comme les pages d'un livre . Il suffit d'y aller et tu as l'embarras du choix . Tu fais la causette , tu presses, tu discutes encore un peu et tu t'en vas .
Commenter  J’apprécie          30
NympheaNymphea   11 novembre 2014
Comme toujours, Lena éteint sa cigarette pile à la moitié. Cela lui donne l'impression insensée qu'elle garde le contrôle, qu'elle n'est pas dépendante et ne mourra pas prématurément.
Commenter  J’apprécie          50
mariechmariech   21 novembre 2012
le frère de Frank leur avait raconté que les Sex Pistols étaient devenus des stars sans savoir jouer d'aucun instrument . ils avaient de la thune et pouvaient ramener dans leurs lits toutes les filles de la terre , à tel point que leurs lits se sont écroulés et que leur groupe s'est séparé .
Ole et Franz avaient décidé de faire pareil .
Commenter  J’apprécie          20
laurannslauranns   03 février 2017
Alors qu'avec le capitalisme, tous les rêves ont disparu. Le capitalisme n'est qu'une réalité cruelle, il se résume à la performance et à la bagarre. À cette époque, il y avait aussi d'après moi un peu d'espoir: on pouvait espérer que tout ça prenne fin, que la vie allait s'améliorer, que quelque chose allait changer. Aujourd'hui, il n'y a plus aucun espoir.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : republique tchequeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Grands Couples

Roméo et...

July
Jolie
Juliette

25 questions
55 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre