AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275783181X
Éditeur : Points (19/09/2013)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 162 notes)
Résumé :
Cassie Wright, star du porno sur le retour, a décidé de terminer sa carrière sur un coup d’éclat : se faire prendre devant les caméras par six cents hommes au cours d’une seule nuit. Dans les coulisses, les heureux élus attendent patiemment leur tour. Parmi eux les numéros 72, 137 et 600 font part de leurs impressions. Mais, entre fausses identités, désirs de vengeance et pulsions homicides, la nuit ne va pas du tout se dérouler comme prévu.

Plus tras... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
strummer
19 février 2013
Après avoir refermé ce livre, on retrouve un pan de notre adolescence coupable de s'être livré à l'onanisme, coupable mais changé, grandi ?
Ce livre c'est la transmutation de l'érotisme en porcherie, des stars hollywoodiennes en merdes patentées, du beau en sale.
Commenter  J’apprécie          311
stokely
08 avril 2016
Je n'avais jamais lu ou vu le film Fight Club de cet auteur, je me suis donc décidé à lire ce bouquin assez court. On suit ici l'histoire d'une actrice porno qui décide de faire l'amour avec 600 partenaires qui sont tous numérotés de 1 à 600 et dont l'ordre d'apparition dépend d'un tirage au sort.
Le style est très cru ce qui est déroutant au début, mais on se fait rapidement à l'écriture. On suite certains des "candidats" avec leur numéro et on en apprend plus sur la raison de leur venue (avoir leur minute de gloire, avoir un autographe de l'actrice porno, un autre candidat pense que celle-ci est sa mère et qu'il vient pour la sauver).
Je ne pense pas que ce livre ai été écrit pour choquer uniquement car on voit la critique de la société actuelle également.
Commenter  J’apprécie          160
fabdelavega
21 janvier 2013
Comme beaucoup j'ai découvert Chuck Palahniuk à travers l'adaptation cinématographique de son roman « Fight Club ». Je cherchais un roman décalé, choquant qui sorte de l'ordinaire. J'ai donc hésité entre un "Charles Bukowski, Irvine Welsh et Chuck. Et me voici avec "Snuff" dans les mains.
Je ne sais pas si c'est le roman, que je devais lire en premier, pour me faire une idée de son talent. Car je n'ai pas été emballé.
L'histoire se passe dans les coulisses d'un gangbang ou s'entrecroise quatre personnages : trois hommes en "attente" au milieu d'une pièce en compagnie de six cents hommes, des chips, une odeur de crème a bronzé, de transpiration et de pisse, et une femme “Sheila” qui dirige “la scène” avec son marqueur et son chrono. L'actrice principale "Cassie Wright" est peu présente, à part quelques flashback de Sheila en sa compagnie, avant le gangbang et diverses anecdotes hollywoodiennes sans grands intérêts. Comme on peut si attendre les mots sont crus, vulgaire et les situations parfois ennuyeuses. Difficile, il est vrai, de faire un roman sur un tel sujet, on suit l'histoire sans vraiment s'intéresser en attendant un dénouement inattendu, mais malheureusement il ne viendra jamais.
Je referme ce livre, un peu déçu. Était-il nécessaire d'écrire ce livre ?
Je me dis que si ce roman avait été celui d'un inconnu, il serait vite tombé dans l'oubli. Mais, j'accorde une seconde chance à l'auteur de me faire découvrir son univers avec un de ses précédents succès, certainement plus intéressant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Madamedub
13 octobre 2012
J'ai jamais réellement apprécié Chuck P. J'imagine que commencer une critique de cette façon peut paraitre improductif mais je vais tâcher de me rattraper.
En réalité j'ai découvert son oeuvre via le classique cinématographique « Fight Club ». D'ailleurs je suis le premier à emmerder ceux qui commencent par voir et qui lisent ensuite. Et cette fois c'est pourtant ce qui c'est passé pour moi: j'ai pris ma claque visuelle et sonore (oui je sais c'était il y a bien longtemps) et j'ai découvert et lu le livre bien plus tard. Et la le choc: j'ai trouvé la version papier, si je m'exprimer ainsi juste nulle. Je n'ai absolument pas accroché et n'ai rien lu d'autre de cet auteur.
Déjà une courte définition de ce mythe urbain : Snuff movies (ou Snuff films) : films courts généralement sous forme d'unique plan-séquence mal filmé et instable qui mettent en scène un meurtre réel, parfois précédé de pornographie avec viols de femmes ou d'enfants.
J'ai repéré très vite ce roman sur les « à paraître » de Sonatine: le thème ultra subversif du porno, devenu presque quotidien de nos jours et un peu revenu à la mode (l'histoire du porno américain vu par ses protagonistes, sorti l'an dernier est un document historique exceptionnel sur ce milieu), m'a réellement interpellé ainsi que le titre évocateur dont la définition (ci dessus) se suffit à elle même (à tort j'imagine…).
Snuff c'est l'histoire de Cassie Wright, célèbre porn-star de son état, qui décide de battre un record mondial en tournant son dernier film. Dernier film « testament » un poil particulier dans la mesure ou il consistera à faire l'amour (ou se faire baiser) par 600 types en un jour (le jour le plus long sans aucun doute).
Le récit prend la forme de courts chapitres (bon point en ce qui me concerne) ou chaque protagoniste s'exprime en attendant son « tour ». En effet les 600 mecs attendent ensemble dans une minuscule salle d'attente (avec un cabinet…) sale en discutant, se gavant de chips et de viagra. Chaque participant au gang bang est marqué par un numéro au stylo indélébile. le récit se concentre sur quelques « numéros »: Mr 72, Mr 137, Mr 600 ainsi que Sheila l'assistance de la porn star.
Certains dialogues sont évidemment très amusants et parfois crus (on reste dans le milieu porno) mais pas aussi « trash » qu'on aurait pu penser! Les détails techniques ainsi que les descriptions ne manquent pas (tous les films de Cassie passent en parallèle sur des écrans et chaque scène est décrite précisément). Les vieux acteurs, stars du cul, sur le retour sont d'ailleurs très ironiquement présentés; leurs noms ainsi que les titres des films de Cassie sont à mourir de rire (de la à imaginer qu'ils sont authentiques…).
Mais le plus plaisant dans ce court roman, ce sont les phases de Sheila qui décrivent la vie de tous les jours de Cassie: l'actrice principale. Ces pages sont truffées d'anecdotes sur les stars de cinéma hollywoodiennes » la vérité vraie » et cela transforme réellement la portée de ce livre. Vous apprendrez par exemple que c'est Hitler en personne qui a, le premier, tenter de commercialiser des poupées gonflables dans le but de les distribuer à ses soldats afin d'éviter le déclin racial (inutile de préciser…). Marylin Monroe était en permanence malade car elle passait ses journées à prendre des bains glacés pour raffermir son cul et ses seins…
Une ancienne actrice de Hollywood avait avalé du verre pilé dans l'objectif d'abimer ses cordes vocales pour avoir une voix plus grave. Bref ces histoires furtives hors sujet mi réalité mi légende sont un régal pour le lecteur un peu avide de scoop.
L'histoire en soi n'a presque aucun intérêt, le style est bien celui de l'auteur: censé être percutant et incisif, phrases et chapitres courts… Mais au final la recette Chuck est appliquée à la lettre et la structure narrative de l'auteur ainsi que sa technique d'écriture est reconnaissable rapidement. Un agréable moment quand même.

Lien : http://madamedub.com/WordPre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BookyMary
20 octobre 2015
Avant toute chose, je tiens à éclaircir un point important : si vous chercher une histoire sans queue ni tête, ou l'on enchaîne les scènes osées; passez votre chemin.
Car au final ce "snuff" n'est qu'un prétexte pour réunir ces destins si particuliers dans un couloir étroit et repoussant ou chacun attend quelque chose de diffèrent, mais pense qu'ils le trouvera en la personne de Cassie Wright.
Rien que sur ce personnage je pourrais vous faire une dissertation, car cette "Marilyn Monroe" qui a été mal comprise et mal aimée, synthétise à la fois une caricature de notre société, mais aussi un symbole de l'abandon et de la perte à elle toute seule.
Les autres personnages sont tout aussi percutants et attachants, bien qu'ils ne nous soient présentés que sous des numéros, on alterne leur point de vue tout au long du roman et on se rend compte que chacun d'eux est à la recherche de ce qu'il a perdu.
Les symboles de la mère, de la mort et de la sexualité, viennent imprégner nos anti-héros et donne une dimension beaucoup plus profonde et subversive au récit.
L'auteur maîtrise à la perfection son sujet et son histoire et nous livre un bijou à la fois violent, dérangeant et tellement fascinant que je ne suis pas sortie indemne de cette lecture.
La poésie et la beauté de la plume de l'auteur, m'a beaucoup marquée surtout que les images qu'il met en place contrastent énormément avec la laideur des âmes présentées, avec le bruit, les odeurs, la peur, le doute... que le travail que l'on a sous les yeux est unique et des plus marquants.
Dans cette enfer qui abrite encore quelques rayons de lumières, à l'instar des braises sous la cendre, Chuck Palahniuk montre jusqu'où la société pousse nos penchants les plus pervers, notre part la plus noire et nos carences émotionnelles et spirituelles dans leurs extrêmes.
Les destins de, ce jeune homme en quête d'amour, de cet homme qui a raté sa vie en quête de reconnaissance, et les mensonges d'une jeune femme en quête de vengeance, s'entremêlent dans le chaos de ce bâtiment ou la mort rode et attends son heure.
Je pourrais vous écrire des pages et des pages sur ce livre, tellement les références culturelles, les réflexions philosophiques, les critiques sociales et la complexité des sentiments m'ont captivée, touchée, m'ont fait réfléchir et m'ont plu. Alors je préfère m'arrêtée là et vous laissez le plaisir de découvrir cet univers par vous-même.
Enfin bref... Plus qu'un coup de coeur, une lecture que je ne peux que vous conseiller (à condition d'être majeur et vacciné), une lecture qui m'a marquée, la beauté de se texte se savoure et va au-delà du simple résumé que l'on en fait. Une expérience à faire, un huit clos dérangeant et jouissif.
Lien : http://bookymary.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Les critiques presse (2)
LaPresse18 décembre 2012
Si le synopsis de Snuff est brillant, et que la description du monde de la porno est sans concession, Palahniuk peine à aller au-delà de la provocation.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Liberation01 octobre 2012
Bilan : l’impression d’avoir passé plusieurs heures la tête dans un sac en plastique bien poisseux. [...] Palahniuk conserve toute sa faconde, son flow, l’ex-mécanicien désosse toujours l’époque et ses rituels en entomologiste maniaque [...]. Mais au bout du compte, il y cette fois la tentation du « so what ? »
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations & extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart03 octobre 2012

Certains n’ont jamais rien enfilé d’autre que leur poing, et ne connaissent Cassie que par les vidéos. Pour eux, c’est de l’ordre de la fidélité. Du nuptial. Pour ces mecs-là, avec leurs petits cadeaux, c’est un peu comme une lune de miel. Ils vont pouvoir consommer.
Aujourd’hui, c’est sa dernière performance. Le contraire d’un voyage de noces. En haut de ces marches, pour tous ceux qui passeront après le cinquantième, Cassie Wright ressemblera à un cratère laissé par une bombe et nappé de vaseline ? En chair et en os, mais comme si quelque chose avait explosé en elle.
A nous voir, vous ne diriez jamais que nous entrons dans la légende. Le record définitif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rmkrmk23 décembre 2012
J'ai raconté que, pendant la Première Guerre mondiale, Hitler avait été estafette, il transportait des messages entre les tranchées allemandes, et il était révolté de voir ses compagnons d'armes fréquenter les bordels français. Pour garder pur le sang aryen, et empêcher les maladies vénériennes, il commande une poupée gonflable que les soldats nazis pourraient emmener à la guerre. Hitler conçut lui-même des poupées avec des cheveux blonds et des gros seins. Le bombardement allié de Dresde détruisit l'usine avant que les poupées soient lancées sur le marché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SpilettSpilett11 novembre 2016
Je prends une pilule.
La régisseuse s'arrête devant moi et me dit: "Vas-y, deviens aveugle, mais viens pas nous demander des dédommagements après."
Quoi ? je lui demande.
"Viagra, dit la jeunette, et avec son feutre elle tapote la main qui tient le flacon de pilules bleues. Ça fait bander, mais si tu en prends trop, bonjour la neuropathie ischémique antérieure non artéritique."
Commenter  J’apprécie          110
BazartBazart09 septembre 2012
Cassie sera morte, mais nous autres,les 600 queutards, on sera dans les livres d'histoire.La moitié d'entre nous prendra leur essor, des bleus bites se lancant dans de nouvelles carrières, des vieux de la vieille faisant leur essor. Tous vétus d'un T Shirt avec marqué dessus : " c'est ma queue qui a tué Cassie Wright".
Commenter  J’apprécie          90
usagiusagi12 juin 2013
La meilleure façon pour ressentir l'ambiance de cette journée, c'est de vous imaginer sur les chiottes, en train de vous torcher d'arrière en avant. Vous faites pas gaffe, et vous étalez la merde sur la peau toute ridée de vos couilles qui pendent. Plus vous essayez de nettoyer, plus la peau se tend et les dégâts ne font qu'empirer. La fine couche de merde s'étend dans les poils et le long de vos cuisses. Voilà à quoi ressemble cette journée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Videos de Chuck Palahniuk (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chuck Palahniuk

BooKalicious présente : Damnés de Chuck Palahniuk (#RL2014)
BooKalicious #RL2014! Chronique de "Damnés" de Chuck Palahniuk aux Editions Sonatine. Retrouvez toutes les vidéos ici : http://goo.gl/23DkUZ Quand Maddy Spencer, gosse de riches anciens...
autres livres classés : pornographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Fight Club

« Fight Club » a été publié en...

1995
1999
1996
1997

12 questions
47 lecteurs ont répondu
Thème : Fight Club de Chuck PalahniukCréer un quiz sur ce livre
. .