AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Dufournet (Éditeur scientifique)
EAN : 9782070323784
320 pages
Éditeur : Gallimard (11/09/1986)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L'amour est morte
Ce sont amis que vent me porte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta

Avec le temps qu'arbre défeuille
Quand il ne reste en branche feuille
Qui n'aille à terre
Avec pauvreté qui m'atterre
Qui de partout me fait la guerre
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
colimasson
  26 août 2015
Rutebeuf vivait au 13e siècle. C'est loin, oui, mais finalement, on verra que rien ne change vraiment avec les siècles. A cette époque, la société française connaît une mutation lente mais décisive qui se traduit dans les faits par la multiplication des nouveaux ordres religieux et l'identification du nouvel ennemi de l'Eglise : le philosophe. Dans le domaine culturel, la littérature de chevalerie et de croisade est peu à peu délaissée pour la littérature courtoise, qui remue les tripes de l'ami Rutebeuf jusqu'au dégoût.

Pauvre petit Rutebeuf : il déplore l'effondrement des valeurs positives de la société féodale et en bon conservateur, il défend le statut quo universitaire contre les moines mendiants, harangue les foules pour partir à nouveau en croisade, se complait dans les genres de l'hagiographie et du fabliau et et se lamente sur le pourrissement de l'ordre de la chevalerie. du blanc on vire au noir et entre les deux, Rutebeuf décrit la grisaille intermédiaire de son quotidien :

« Dans le monde d'autrefois, on vivait selon la foi chrétienne ; aujourd'hui, le mal a terrassé et vaincu le bien, au point que l'échelle des valeurs est renversée […]. »

Comme d'autres avant lui et comme d'autres après lui, Rutebeuf rêve d'un monde immuable où les choses acquises une fois le sont pour toujours. Rutebeuf est un pauvre petit gars qui n'accepte pas de voir que le monde change autour de lui. En brave pessimiste, il assimile le changement à la ruine, et déplore la voie pervertie sur laquelle s'engage son siècle, hurlant bien sûr que c'était terriblement mieux avant. Ainsi et bien malgré lui, en pleurant sur les ruines d'un ancien monde adoré, exposant son corps torturé à la vue des idoles du nouveau siècle, tristement mortel et répandant les derniers lambeaux épargnés de sa peau, Rutebeuf annonce le tournant matérialiste de l'avenir. Tel est pris qui croyait prendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
michfred
  31 mai 2015
Merci, Léo Ferré, mon poisson-pilote en poésie, qui m'a fait, très tôt, aimer Rutebeuf grâce à sa poignante complainte: "que sont mes amis devenus..".
Après ma connaissance a été plus scolaire ou plus érudite, mais je n'ai jamais senti le moyen-âge aussi proche, familier, fraternel qu'avec ces vers , qui sont en fait un extrait d'un long poème appelé "La Complainte de Rutebeuf".
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
MalauraMalaura   06 janvier 2012
Les maux ne savent seuls venir ;
Tout ce qui m’était à venir
M’est advenu.
Que sont mes amis devenus
Que j’avais de si près tenus
Et tant aimés ?
Je crois qu’ils sont trop clairsemés
Ils ne furent pas bien semés
Ils m’ont failli.
De tels amis m’ont bien trahi
Lorsque Dieu m’a assailli
De tous côtés.
N’en vit un seul en mon logis
Le vent je crois, me les a pris,
L’amour est morte.
Ce sont amis que vent emporte,
Et il ventait devant ma porte
Les emporta.

Rutebeuf (1230-1285?)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
colimassoncolimasson   14 mai 2016
Je dois rimer d’une discorde
Qu’à Paris a semée Envie,
Chez ceux qui louent miséricorde
Et prêchent une honnête vie
Leurs discours sont remplis
De foi, de paix et de concorde,
Mais à les voir je me souviens
Que dire et faire ne s’accordent.
Commenter  J’apprécie          210
DAFNEYDAFNEY   18 mars 2020
Que sont mes amis devenus
Ceux qui m’étaient si intimes
Et si chers
Je crois qu’ils sont bien rares :
Faute de les avoir entretenus
Je les ai perdus
Car jamais tant que Dieu m’a assailli
De tous côtés,
Je n’en vis jamais un seul chez moi
Je crois que le vent les a dispersés,
L’amitié est morte
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte ;
Aussi furent-ils emportés
Si bien que jamais personne ne me consola
Ni ne m’apporta un peu de son bien
Voici la leçon que j’en tire :
Le peu qu’on a un ami le prend
Tandis qu’on se repent trop tard
D’avoir dissipé sa fortune
Pour se faire de amis
Car on ne les trouve pas décides à vous aider
En tout ou en partie […]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
colimassoncolimasson   02 septembre 2015
Granz rois, c'il avient qu'a vos faille,
A touz ai ge failli sans faille.
Vivres me faut et est failliz;
Nuns ne me tent, nuns ne me baille.
Je touz de froit, de fain baaille,
Dont je suis mors et maubailliz.
Je suis sanz coutes et sanz liz,
N'a si povre juqu'a Sanliz.
Sire, si ne sai quel part aille.
Mes costeiz connoit le pailliz,
Et liz de paille n'est pas liz,
Et en mon lit n'a fors la paille.

-LA PAUVRETE DE RUTEBEUF-
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
colimassoncolimasson   29 août 2015
Pour combler de joie
Les gens qui me haïssent à mort,
J’ai épousé une femme
Que je suis seul capable d’aimer et d’apprécier,
Et qui était pauvre et misérable
Quand je l’ai épousée.
Quel beau mariage,
Car je suis maintenant aussi pauvre et misérable
Qu’elle !
Elle n’est même pas avenante ni belle,
Elle a cinquante ans dans sa corbeille,
Elle est maigre et sèche :
Je n’ai pas peur qu’elle me trompe.

-LE MARIAGE DE RUTEBEUF-
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101

Videos de Rutebeuf (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Rutebeuf
[RARE] RUTEBEUF – Une Vie, une Œuvre : Le jongleur désenchanté (France Culture, 1986) Émission "Une Vie, une Œuvre" par Claude Mettra, sous-titrée « Le jongleur désenchanté », diffusée le 9 septembre 1989 sur France Culture. Invité : Jean Dufournet.
autres livres classés : rutebeufVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
898 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre