AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782364905504
Éditeur : La Musardine (08/04/2021)

Note moyenne : 5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
"Delphine est l'épouse d'Antoine depuis presque dix ans. Ce couple de la bourgeoisie bordelaise suit son existence sans heurt, à l'exception d'un détail : Antoine mène une double vie dans laquelle il laisse libre cours à son appétence BDSM. Delphine le sait et accepte cet arrangement, à condition de ne rien connaître de ce qui s'y passe. Un jour pourtant, elle découvre la malle cachée par son mari. À l'intérieur, des instruments, des accessoires, mais également une ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Larpenteurk
  03 mai 2021
Vanille, tel est le mot qui me vient à l'esprit quand je pense à moi-même, vanille.. Je m'appelle Delphine, je suis une petite bourgeoise comme l'on pourrait le dire et cela m'amuse je dois dire, maintenant oui, même si cela m'effraie, encore, de ce que je sais. Je ne l'aurais jamais su, oui sans ma jalousie, cette vérité brutale découverte si silencieusement, dans cette alcôve, porte ouverte sous mes yeux égarés.. Dans ce confort amorti par là douceur et l'amour, une obscure lueur se laisser voir uniquement de moi, suspicieuse et amoureuse d'Antoine mon mari.
Le désir me tyranniser, fécondant mes gestes lents, moite de fébrilité à vouloir fourrer mes yeux dans l'interdît, de ce que je ne devais pas savoir, et, nous étions d'accord..
Mais, je tombai sur elle, la malle de la clandestinité..
Roman érotique, histoire de foutre de mystification, verve jubilatoire, accoutré de sensualité, administrée comme un thriller, allant au-delà du simple fait du sexuellement explicite, ce roman est une oeuvre de littérature contemporaine, fouillant la condition humaine de nos identités assumées de telle manière, claire obscure.
Chronique d'une femme pour un livre féministe dans un livre essentiel d'une autrice entière et vrai !



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
causapefabrice
  08 avril 2021
Après “Adore” et “Soaring Blue”, un essai “Subspace” (qui fait écho à ce nouveau récit), voici le troisième roman de Chloé Saffy, “À fleur de chair”.
Delphine et Antoine forment un couple bourgeois bordelais depuis dix ans à la sexualité dite “vanille”, soit ordinaire. Tout se déroule pour le mieux, seule originalité, Antoine possède son jardin secret. En effet, l'homme a besoin de laisser libre cours à ses pratiques BDSM en dehors du foyer. Delphine s'en accommode à condition de ne rien en savoir. Un jour pourtant, elle découvre la malle cachée de son époux. À l'intérieur, des instruments, des accessoires, mais également des lettres d'une soumise qui décrit dans le menu détail leurs rendez-vous. D'abord scandalisée par ce qu'elle découvre d'Antoine, Delphine finit par être happée par ses rencontres incandescentes qui augmentent en intensité. Antoine soumet Iris, la toulousaine, qui , mois après mois, fait preuve d'une dévotion troublante. Partagée entre honte et culpabilité, Delphine veut comprendre comment cette femme accepte chacune des “ épreuves” de son mari et se résoud à la rencontrer.
Avec ce thriller érotique, Chloé Saffy nous propose un roman sur le couple et la sexualité mais également sur la jalousie, l'émancipation féminine, à contre-courant, par le biais du BDSM où comment il peut guider au “subspace” !
Grâce à la plume, moderne, érudite et efficace de Chloé Saffy, on parvient à percevoir la température, le climat, les odeurs et l'ambiance de ce qu'elle décrit. Des précisions, qui peuvent paraître anecdotiques, confèrent un aspect organique à son style ! L'auteure maîtrise comme peu, la description des scènes de sexe. Difficile de ne pas être mécanique, ridicule ou crade, Chloé exprime avec justesse la fièvre, la sensualité et l'extase !
Je ne peux que conseiller vivement ce roman à toute personne qui souhaite explorer, apprivoiser une sexualité différente. On est loin de l'escroquerie “50 nuances de Grey” où figure un BDSM édulcoré pour vierge et ménagère frustrées. Si tu veux du BDSM vrai, aller au plus profond de ta sexualité, “À fleur de chair” est une expérience pour toi !
Après avoir été finaliste en 2009 pour “Adore”, cette nouvelle oeuvre est également sélectionnée par le “Prix Sade 2021”. Bravo ! Et je souhaite beaucoup de succès à cette oeuvre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Erzuli_Capote
  05 avril 2021
C'est un roman sur l'amour, l'acceptation de soi, de sa liberté et de sa sexualité. le livre esquive les écueils habituels du genre en accordant une voix puissante à tous ses acteurs et actrices. Tous sont marquants, fascinants, agaçant parfois, mais jamais mis de côté.
Les scènes sexuelles sont d'une intensité féroce. L'auteur nous fait entrer dans le monde du BDSM sans déballer de définitions indigestes, sans prétentions et avec une élégance absolue.
L'écriture de Chloé Saffy est fluide et incisive, c'est avec intelligence qu'elle façonne la tension sans tomber dans le piège des clichés et d'une fin convenue. Cela faisait longtemps qu'un roman érotique ne m'avait pas autant séduite, touché et enchanté.
La résonance qu'"À fleur de chair" a eu en moi est aussi importante parce que je ne fais aucunement partie de ce monde, pourtant, je me retrouve dans les mots des protagonistes, leurs questionnements et dans leurs difficultés. Un livre que je conseille fortement, un auteur à la plume indécente, sublime et poétique.
Un bijou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Scheris
  01 mai 2021
J'ai dévoré le livre en une journée tellement l'histoire et l'écriture est intense...rien à voir avec la littérature érotique que j'avais lue auparavant.. écriture très personnelle, histoire bouleversante qui emmène le lecteur à des endroits puissants laisse des questions fortes,pas seulement sur le bdsm..une vraie découverte..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
Erzuli_CapoteErzuli_Capote   02 avril 2021
"Je voudrais tellement lui dire cette gratitude qui tournoie d’un bout à l’autre de mon corps, mais je crois que tout mon être le lui exprime à force de couler. Larmes, morve, bave, cyprine... Si nous étions en été, je serais certaine de me noyer dans ma sueur. Et puis vient le moment où je pousse un cri effroyable. Un cri qui n’a plus rien d’humain. Un son qui traverse mon ventre et sort de ma gorge, se prolonge, se frayant un chemin à travers le mors. Avec le recul, j’ai eu l’impression que ce cri n’en finissait pas. Je ne le voyais plus à travers mon rideau de cheveux et de larmes, hurlant, pleurant, bavant, penchée en avant. Il s’arrête et me laisse hurler. M’observe, me détaille. Plus tard, alors que je m’accrochais à mon verre de vin comme à une bouée, il me dira : C’était très beau ce cri... on ne savait pas si c’était de rage, de douleur, de plaisir, de perte de contrôle... ou tout ça en même temps. Il a fait sauter avec patience toutes les ouvertures."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Erzuli_CapoteErzuli_Capote   02 avril 2021
"Il enroule la corde dans mes cheveux, la replie en deux entre mes dents et ramène mon visage en arrière, mors entre mes molaires, crinière maintenue. Je suis maintenant petit poney docile. Son poney qu’il travaille, dresse. Contraint, cajole et monte de sa queue bandante. Il prend encore des photos, en m’obligeant à relever les yeux vers lui. Sur ces images, on voit que je le défie. Du moins, on y devine une altération dans l’attente. Quand il se redresse, et tourne autour de moi, je ne vois plus que ses chaussures noires, brillantes, qui passent et repassent devant moi... et je comprends que quelque chose a changé dans la façon dont j’appréhende la suite. La confiance a pris le pas sur la peur. L’envie prédomine sur l’attente. Il s’accroupit devant mon visage, me fait tirer la langue. Pose un des jeux de baguettes chinoises sur ma langue et serre. En souriant, il caresse ma langue entre deux doigts."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Erzuli_CapoteErzuli_Capote   02 avril 2021
"Je lui parle alors de ces autres que j’ai vus pendant son absence. Pour certains, cela faisait des mois, des années. Comment tout cela s’est fini dans les larmes et les regrets. Combien le désir de suivi, d’engagement s’est soldé par un échec. Ce couple que je voyais depuis des années et dont l’épouse a signifié mon congé le jour où elle a rencontré une autre femme, plus jeune, sans doute plus malléable. Cet homme avec qui j’étais liée, dont l’amitié était passée à quelque chose de plus amoureux et qui s’est révélé être un menteur, un pervers. Jamais en si peu de mois je n’ai eu à gérer tant de douleurs, de désillusions. Jamais depuis que je suis mariée, dans cette relation libre ouverte, je n’ai été aussi affaiblie, épuisée. Il m’écoute en silence, sans commentaires, mais prend la mesure, je crois, de combien ces mois ont été durs. De vrais mois de deuil."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Erzuli_CapoteErzuli_Capote   02 avril 2021
"— J’ai longtemps aimé nager. J’aimerais recommencer. Retourner nager dans l’océan... J’aimerais être plus souvent seule, je veux dire, vraiment seule. Je ne le suis jamais. Ce n’est pas que je me sente coincée, mais... Je crois que...
Delphine s’arrête un instant, le regard perdu, comme si elle avançait sur une place déserte, dont les lampadaires s’allument les uns après les autres.
— ... J’en veux à Antoine parce qu’il a quelque chose qui lui appartient, quelque chose qui le transcende et dont je suis privée.
— Qu’est-ce qui vous empêche de trouver vous aussi ce quelque chose ? Je ne vous dis pas de prendre un amant, ça ne sert à rien de se forcer si on n’en a pas vraiment envie... Vous me parliez de l’océan... Qu’est-ce qui vous oblige à rentrer dormir chez vous ce soir ? Vous pourriez prendre votre voiture et passer la nuit sur la côte."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Erzuli_CapoteErzuli_Capote   02 avril 2021
"Je la regarde avec admiration. Elle est parfaite. Je savais l’avoir bien choisie pour cette session partners in crime, mais cela éclate sous mes yeux comme un cristal roule, rebondit et se pulvérise sur la roche. Je le trouve tellement beau dans cette semi-obscurité : couvert de sueur, le sourire béat, quelques confettis de cire rouge collés sur le torse. Il ne savait pas encore à ce moment-là que sa perte de contrôle l’empêcherait de jouir en bonne et due forme. Et que ce qu’il allait vivre serait encore meilleur qu’une banale éjaculation. L’accompagnant dans cette quête de l’orgasme, je me tiens près de lui, sa main cherche ma chatte, je retire son gagball. Il salive à tire-jus, nous lui détachons sa couche, souillée de mouille que Sasha avait gardée
dans son verre plus tôt, puis opportunément versée sur lui."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pars vite et reviens tard, Fred Vargas,2002

Comment s'appelle l'enquêteur et personnage principale de l'histoire ?

Hercule Poirot
Théo Vautrin
Jean-Baptiste Adamsberg
Azziz Bouzelouf

10 questions
250 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre