AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221248027
Éditeur : Robert Laffont (13/02/2020)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Alors que son grand-père roumain vient de mourir, Alba, Finlandaise qui vit à Helsinki, se remémore ses étés passés dans un petit village près de la frontière serbe. Les odeurs, les couleurs, la lumière du jour, un ciel étoilé sont autant de sensations liées à un lieu, une période, une personne. Ses souvenirs sont aussi assombris par des secrets et des cicatrices qui datent de l'époque de la dictature de Ceausescu.
En pleine rupture amoureuse, elle retourne a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bookycooky
  29 février 2020
Un voyage dans le temps, à travers la Roumanie, la Finlande et la Californie.
Flavia et Loup Popescu, couple roumain, deux fils, dont l'aîné immigré en Finlande et le cadet en Amérique. À l'occasion des obsèques de Loup dans son village de Roumanie, où la famille se retrouve, Alba, la fille de l’aîné,nous conte leur histoire. Remontant dans le temps, de la dictature de Ceaucescu, où Loup faisait parti de la police secrète, à celle d'après la chute du communisme, elle jongle entre passé et présent, pour évoquer d'une délicatesse infinie, l'amour, le désamour, la nostalgie, la déception, la pauvreté engoncés dans les affres du communisme ou les mirages trompeurs du capitalisme et de l'après communisme. Un récit entre réel et fantastique, où « la légende de la baleine » est la métaphore d'un monde magique mais auquel personne n'y croit. Mais pas grave, puisque « la vérité brille encore plus fort », car sans magie elle serait bien terne......😊
Un beau livre pleine de poésie hors des sentiers battus.
«  ...que serions-nous, les prosateurs, sans les poètes ? »
« Les faits disparaissent, les dates historiques et les noms s'effacent, mais les légendes, Ditza, les légendes demeurent. ».
« Aux temps où les peupliers donnaient des poires et les noyers portaient des violettes, où les ours se battaient les flancs à coups de queue comme les vaches, où les loups et les agneaux se faisaient des caresses, où les mouches écrivaient sur les murs avec une beauté surpassant l'imagination, un berger était entré avec ses cent moutons dans la forêt et n'était jamais revenu. »
Je remercie les éditions Robert Laffont et NetGalleyFrance pour l’envoie de ce beau livre.
#Toutcommenceparlabaleine #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          832
Maplumedepaon
  19 février 2020
Le coeur de Loup s'est arrêté et ses fils, l'un expatrié en Finlande, l'autre aux Etats-Unis reviennent en Roumanie pour ses obsèques. C'est à cette triste occasion que l'histoire de la famille toute entière nous est contée par la petite-fille, des secrets se révèlent au fur et à mesure, dans un va & vient continu entre passé et présent, entre la vie d'expatrié, la vie sous la dictature, les secrets de famille.
Il est question aussi de toute la complexité de l'exil, qu'il soit forcé ou choisi n'y change rien, là où l'un va tout faire pour s'intégrer et oublier son passé, l'autre va tout faire pour recréer trait pour trait son passé à l'autre bout du monde.
La nostalgie aidant, car elle est bien mauvaise conseillère cette nostalgie qui nous fait croire qu'il n'y avait que du bon, nous fait évincer de notre mémoire une réalité parfais bien triste, peut-être justement trop triste pour continuer à s'en souvenir.
J'avais une méconnaissance complète de ses 2 pays avant ma lecture et j'ai apprécié d'en découvrir un peu plus sur leurs traditions notamment la légende des oeufs rouges, et l'histoire de Goliath la Baleine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
delphineste
  13 mai 2020
Ne vous fiez pas à la couverture ni au titre : ce roman parle de l'exil et du déracinement, et c'est beaucoup moins drôle que ça y paraît.
En effet, dans le cas des deux fils de Loup nés en Roumanie, « l'un en Finlande et l'autre en Amérique, l'un sur les ailes de la philosophie, l'autre sur celles de la Green Card », refaire sa vie est un parcours douloureux parfois, même si l'on fait semblant que cette nouvelle vie est meilleure et qu'on a eu raison de quitter son pays d'origine. Lorsque leur père meurt, les deux frères et leur famille se retrouvent pour les funérailles.
C'est Alba, la petite-fille de Loup, qui vit en Finlande, qui retrace l'histoire familiale entre le présent et le passé sous Ceausescu. Bercée par les légendes de son père et ce monde qui se met à disparaître avec les départs à l'étranger, elle raconte les difficultés de « revenir dans son pays d'origine pour se sentir revivre », mais aussi la nostalgie. Car au-delà d'apprendre la langue et la culture d'un nouveau pays, être entre deux pays, faire l'« expérience d'être étranger », et essayer de comprendre d'autres codes sociaux.
Grâce à l'auteure de 31 ans, d'origine roumaine et née en Finlande, on découvre les parcours peu connus de ces exilés. Il faut prendre du recul après cette lecture afin de s'imprégner totalement de ce récit qui aborde également les thèmes de la transmission filiale et la question de l'identité.
A noter que « Tout commence par la baleine », son premier roman, a été finaliste du prix Finlandia.
#Toutcommenceparlabaleine #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Valerielle
  28 avril 2020
Le décès de Loup est l'occasion pour ses fils et leurs familles de revenir de leurs pays d'adoption, la Finlande et les États-Unis pour ses obsèques en Roumanie.
On va découvrir au fil des pages l'histoire de la famille, racontée par la petite-fille adulte, dans un va et vient continu entre passé et présent, entre la vie d'expatrié, la vie sous la dictature et les secrets de famille.
Il est question bien sur de l'exil et des stratégies mises en place pour lutter contre le déracinement : récréer à l'identique mais de façon surfaite la vie d'avant en Roumanie ou s'efforcer de tout oublier et se fondre dans le moule de la nouvelle vie.
J'ai aimé découvrir cette période de l'histoire, les temps durs en Roumanie, la destinée d'une famille.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
BookycookyBookycooky   15 février 2020
Mon premier vrai boulot était traductrice de bandes dessinées pour un journal, ce qui a donné à mon père l’occasion de déclarer qu’une traduction est comme une femme. Si elle est belle, elle n’est pas fidèle. Si elle est fidèle, elle n’est pas belle.
Commenter  J’apprécie          556
delphinestedelphineste   13 mai 2020
Quand ils étaient petits garçons, taquinant le goujon au bord de l'étang, aucun des deux frères n'aurait pu croire qu'un jour ils prendraient l'avion pour quitter le village, l'un en Finlande et l'autre en Amérique, l'un sur les ailes de la philosophie, l'autre sur celles de la Green Card. S'ils avaient su, ils auraient peut-être hurlé de joie, imaginé leurs nouvelles villes, maisons et amitiés, la nouvelle langue à l'intérieur de laquelle ils prendraient leurs marques comme ils l'avaient fait, enfants, dans celle de leur mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MaplumedepaonMaplumedepaon   19 février 2020
La plus grande contradiction entre mes parents a peut-être toujours été que ma mère n'espérait jamais rien d'autre, tandis que mon père ne cessait jamais d'espérer.
Commenter  J’apprécie          20
MaplumedepaonMaplumedepaon   19 février 2020
Dans le pays de mon père, les contes ne commencent pas par Il était une fois mais par "Il était une fois comme aucune autre fois, sinon on ne le raconterait pas".
Commenter  J’apprécie          20
MaplumedepaonMaplumedepaon   19 février 2020
Une maison est comme un être humain dont la personnalité se forme au fil des ans. Elle a son odeur et ses voix. Les souvenirs s'accumulent sur sa peau. Ses cicatrices et ses ecchymoses content ses histoires.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : communismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox