AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anne Colin du Terrail (Traducteur)
EAN : 9782070386024
203 pages
Éditeur : Gallimard (16/03/1993)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 1820 notes)
Résumé :
Vatanen est journaliste à Helsinki. Alors qu'il revient de la campagne, un dimanche soir de juin, avec un ami, ce dernier heurte un lièvre sur la route. Vatanen descend de voiture et s'enfonce dans les fourrés. Il récupère le lièvre blessé, lui fabrique une grossière attelle et s'enfonce délibérement dans la nature.Ce roman-culte dans les pays nordiques conte les multiples et extravagantes aventures de Vatanen remontant au fil des saisons vers le cercle polaire avec... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (222) Voir plus Ajouter une critique
Erveine
  27 août 2014
Si vous voulez fureter en forêt, respirer une saine bouffée d'air et d'oxygène, loin des fumées, des embouteillages et du concert des klaxons, faites comme Vatanen. Fuyez votre ordinaire et bifurquez en dehors de votre trajectoire habituelle. Vous y lèverez peut-être un bel animal... Oui, je sais ! Pour certains ce sera insuffisant, loufoque, niais ou délirant. Mais si la douce chaleur animale, les mimiques expressives et les grandes oreilles qui dépassent de la poche de Vatanen, petit abri sûr et de fortune pour animal blessé, si ces minis plaisirs ne vous agréent pas tant, qu'une oreille plus courte, une surface plus lisse, imberbe ou pas et une conversation plus soutenue, laissez-vous tenter quand même... En attendant ! Quand la solitude vous pèse et que la rencontre se fait attendre, n'oubliez pas qu'à la programmer si ardemment, elle n'est pas toujours à ce point envisageable, si ce n'est en dehors des sentiers battus. Ainsi en va-t-il tout autrement sur le chemin des neiges éternelles, ces étendues vierges et scintillantes où votre pas se dessine en laissant une empreinte, comme nulle part ailleurs. Un paysage nouveau où votre regard s'aiguise et se forge à la découverte, bien au-delà de vos espérances. Alors, vous aussi ! Claquez la porte et enfoncez-vous dans le paysage. Dame nature y pourvoira en vous donnant, sinon plus et au comptant, davantage que vous n'aviez acquis en traçant votre chemin de routine. Tandis que vous serez happé dans l'aventure, en Laponie Finlandaise, vers Rovaniemi, tout près du cercle polaire et juste à coté de la maison du Père Noël.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1094
Bernacho
  20 juin 2016
Vatanen par ci, Vatanen par là. Il n'y en a que pour Vatanen ! Est-ce que vous pourriez me dire ce que serait Vatanen sans moi ? Rien ! Vous n'en auriez même pas entendu parler !
Après qu'il m'ait presque tué, c'est moi qui, par pure bonté d'âme, le sauve de sa vie oiseuse de journaliste et de marin du dimanche, et décide de veiller sur lui. C'est moi qui à chaque étape attire l'attention des gens et lui permets de belles rencontres. C'est moi qui le fais inviter dans des banquets de diplomates, lui fais faire des tours d'hélicoptère gratis, le fais participer à des parties de pêches, à des beuveries mémorables.
C'est moi qui lui arrange ses coups, et lui fais rencontrer la femme de sa vie ! Vous croyez qu'en retour, il m'aurait organisé un rendez-vous galant avec une hase aux oreilles graciles ? Rien. le parfait ingrat.
Et puis toutes les fois où il ne m'a pas écouté, presque tous les jours en fait. Je lui avais pourtant bien dit, par exemple, de contourner la tourbière, de ne pas entrer dans cette église avec son prêtre fou, d'éviter l'appentis qui puait le cadavre. Il ne m'écoutait jamais ! Comme avec la cabane au fond des bois, les traces de l'ours étaient partout. Au lieu de m'écouter, il a été pris d'une frénésie de vengeance - typiquement humain - et ça s'est terminé en incident diplomatique en pleine guerre froide !
Non, vraiment, je vous le dis franchement, le titre de ce bouquin aurait dû être : L'Humain de Vyrkkokibrikkovala.
(oui, c'est mon nom, transcrit tant bien que mal en finlandais. Si vous trouvez le finlandais difficile, vous devriez essayer le lièvre)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8327
joedi
  26 mars 2015
Vatanen est journaliste à Helsinki. En voiture, sur une route de campagne, son ami photographe au volant heurte un lièvre assis au milieu de la route, ébloui par les phares. Sans se préoccuper de son ami, Vatanen se lance à la poursuite du lièvre qu'il découvre, la patte blessée, dans les fourrés. Il lui pose une grossière attelle avant de se rendre chez un vétérinaire. C'est le début d'aventures pittoresques ; Vatanen quitte son employeur, fuit sa femme qu'il n'aime pas et prend la route du Nord avec son lièvre...
Un roman plein d'humour qui dénonce les dérives de notre société mais aussi l'accueil chaleureux et désintéressé des villageois devant un homme accompagné d'un lièvre. J'ai apprécié l'écriture d'Arto Paasilinna dans ce nouveau genre qu'il a créé, le roman d'humour écologique. À lire !
Commenter  J’apprécie          766
Yassleo
  26 mai 2016
Un lièvre. Un homme. Une rencontre.
Sans Meetic, ni Adopte un lièvre.com. Juste un banal accident de circulation qui fera se croiser et se rapprocher ces deux âmes que tout opposait. Un regard timide, une heureuse caresse suffiront pour que ces deux destins se lient, à la vie à la mort.
Purée de patates chaudes, mais que c'est beau! Pardon j'ai gâché.
Partant de cette rencontre accidentelle, Paasilinna nous construit un récit tiers-loufoque, tiers-tendre, tiers-satirique. le lièvre, personnage central de cette fable, est paradoxalement aussi omniprésent que discret. Tout à la fois symbole de liberté, de fragilité, de lutte contre la bêtise humaine et de communion avec une nature parfois hostile, il guide inconsciemment un Vatanen, égaré, en pleine fuite d'un quotidien déprimant. Malin Lapinou (faut bien le baptiser ce pauv' tit bonhomme). Ne dit-on pas d'ailleurs malin comme un lièvre? Ok, on ne le dit pas. Mais on pourrait.
Paasilinna nous offre ici un remarquable périple à travers sa chère Finlande, ses rivières, ses forêts, ses lacs, ses paysages enneigés et.. ses finlandais. du villageois débonnaire et serviable au rustre émêché et violent, de l'éleveur de renne aux hauts fonctionnaires, finalement le finlandais n'échappe pas à la triste règle de l'Humanité avec un grand U : l'Homme peut être aussi bon que pourri. de rencontres bienheureuses en calamiteux déboires, Vatanen et Lapinou luttent, fuient, triomphent, échouent.  Mais toujours solidaires et bienveillants, et sans jamais rien attendre d'autre que la paix.
Avec une écriture affectueuse mais résolument expressive, Paasilinna montre un (ou le?) chemin vers la liberté : renouer avec la simplicité et vivre en harmonie avec dame Nature et son prochain. Sous la légèreté de la plume sommeille donc une bien belle ode à la liberté.
Et bien qu'édité en 1975, le lièvre de Vatanen n'a pas pris une ride. Pas une oreille n'a bougé. Impérissable Lapinou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6915
Pancrace
  16 novembre 2020
Ce roman, je l'ai capturé blessé sur le bord de la route, comme Vatanen son lièvre. Il ne s'est pas débattu, je lui ai caressé la couverture, les pages hérissées se sont aplanies et m'ont livré leurs charmantes et amusantes frénésies.
Le livre de tous les délires, le lièvre de tous les possibles.
Où comment l'amour d'un animal « révèle sa force la plus intime ».
Vatanen s'enfonce davantage dans sa nature que dans la nature, et pourtant, « la clarté nocturne des forêts neigeuses était d'une beauté farouche ».
Pour moi, un coup de fraicheur, pour lui, un coup de folie, un égarement salutaire.
Le ton badin, burlesque jusqu'au grotesque d'Arto Paasilinna affiche l'envie d'un homme de quitter avec son lièvre sous le bras sa zone de confort, (ah, ma zone !), la ville et ses tourments, son travail et ses désagréments, sa femme et son désistement.
Les diverses stations de sa nouvelle condition permettent à Vatanen autant de puiser le bonheur aux sources de la nature brute que d'éprouver ses propres ressources, de découvrir et de profiter avec joie des territoires Lapon au fil de ses chaleureuses et parfois étonnantes rencontres.
Il sera tour à tour débardeur, vacher, pécheur, bucheron, maçon ou chasseur d'ours.
Arto Paasilinna se servira avec délices de ces situations pour écorcher l'armée, les femmes, la religion, les institutions et le gouvernement dans une forme à la fois pamphlétaire et parodique jusqu'à la caricature.
Un lièvre comme révélateur, ce drôle de livre comme moteur pour la bonne humeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          594

Citations et extraits (75) Voir plus Ajouter une citation
AMR_La_PirateAMR_La_Pirate   29 janvier 2018
Vatanen s'était rendu coupable en Finlande de nombreux délits.
Vatanen était accusé de violation de la foi conjugale. Il avait abusé les autorités en ne signalant pas son changement d'adresse quand il avait, en été, abandonné le domicile conjugal. Il était par conséquent accusé de vagabondage. Cinquièmement, Vatanen avait gardé quelques jours un animal sauvage en sa possession, sans autorisation valable. À Nilsiä ; 6) Vatanen avait clandestinement pêché au lamparo avec un dénommé Hannikainen et ce sans permis de pêche ; 7) pendant un incendie de forêt, il avait contrevenu à la législation sur l'alcool en consommant des boissons alcoolisées distillées clandestinement, 8) de plus, pendant le même incendie, Vatanen avait déserté son poste pendant vingt-quatre heures pour consommer de l'alcool avec un dénommé Salosensaari ; 9) à Kuhmo, Vatanen avait profané un défunt ; 10) au village de Meltaus, sur l'Ounasjoki, Vatanen avait participé au détournement et à la vente illicite d'un butin de guerre allemand ; 11) à Posio, Vatanen avait martyrisé un animal : 12) au Ruisseau-à-la-con, il avait malmené un moniteur de ski du nom de Kaartinen ; de plus : 13) Vatanen avait négligé d'avertir les autorités en temps utile de la présence d'un ours dans la zone des Gorges-Pantelantes, à Sompio ; 14) pris part à une chasse à l'ours non déclarée, sans autorisation de port d'arme : 15) participé sans invitation officielle à un dîner offert par le ministère des Affaires étrangères ; 16) fait soigner le lièvre en sa possession, sur la foi de faux renseignements, dans un établissement public de recherche, à Helsinki, sans acquitter les frais correspondants ; il avait de plus (17) malmené dans les toilettes d'un restaurant de Helsinki le secrétaire des Jeunesses nationales ; 18) conduit une bicyclette en état d'ivresse sur la route de Kerava ; 19) s'était fiancé, alors qu'il était encore marié, à une dénommée Heikkinen ; Vatanen avait encore 20) récidivé en chassant à nouveau un ours protégé sans autorisation de port d'arme ; 21) franchi au cours de cette chasse la frontière entre la Finlande et l'Union soviétique, sans passeport ni visa en règle ; il s'était ensuite rendu coupable des faits qu'il avait avoués 22) aux autorités soviétiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
clarinetteclarinette   15 janvier 2009
"Deux hommes accablés roulaient en voiture. Le soleil couchant agaçait leurs yeux à travers le pare-brise poussiéreux. C'était l'été de la Saint-Jean. Sur la petite route de sable, le paysage finlandais défilait sous le regard las des deux hommes ; aucun d'eux ne prêtait la moindre attention à la beauté du soir.
C'étaient un journaliste et un photographe en en service commandé, deux êtres cyniques, malheureux. Ils approchaient de la quarantaine et les espoirs qu'ils avaient nourris dans leur jeunesst étaient loin, très loin de s'êtrre réalisés. Ils s'étaient mariés, trompés, déçus, et avaient chacun un début d'ulcère à l'estomac et bien d'autres soucis quotidiens.
Ils venaient de se quereller pour savoir s'ils devaient rentrer à Helsinki ou s'il valait mieux passer la nuit à Heinola. depuis ils ne se parlaient plus.
Ils traversaient en crabe la splendeur du soir, la tête rentrée, butés, l'esprit tendu, sans même s'apercevoir de tout ce que leur course avait de misérable. Ils voyageaient blasés, fatigués."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
PenelopePenelope   27 avril 2009
Une nuit encore, Kurko se soûla, et l'aventure faillit mal tourner: quand Kurko voulu prouver son adresse de flotteur de bois et courut sur la chaîne de rondins de la rive, il tomba dans le fleuve et manqua de se noyer, car il ne savait pas nager. Vatanen tira le vieillard ivre du fleuve glacé et le porta dans la tente. Au matin, l'homme rudement éprouvé s'éveilla le crâne emperlé de douleur, ouvrit la bouche pour laisser échapper une plainte. On constata alors que son dentier était tombé le soir précédent dans le fleuve. La vie est parfois bien déprimante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
nadiouchkanadiouchka   17 octobre 2018
Le soleil brillait à travers les rondins disjoints, l’herbe de l’année passée était tiède. Vatanen resta près d’une heure allongé dans le foin, songeur, avant de se secouer et de sortir, le lièvre dans les bras.
Derrière l’ancien pré en fleurs murmurait un petit ruisseau. Vatanen posa le lièvre sur la rive, se déshabilla et se baigna dans l’eau fraîche. De petits poissons remontaient le courant en banc serré; ils s’effrayaient du moindre mouvement, mais oubliaient aussitôt leur peur.
Vatanen pensa à sa femme, à Helsinki. Il se sentit mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
art-bsurdeart-bsurde   21 décembre 2013
De l'autel, le vieil ecclésiastique fit un bond terrifiant vers le lièvre à la porte de la sacristie. Ses bras grands ouverts se refermèrent sur l'animal qui resta coincé sous l'homme. Le lièvre poussa un cri de petit enfant, aigu et pitoyable. Puis il parvint à se libérer de l'étreinte du vieillard et se rua à l'aveuglette par le porte de l'église.
"Bordel de Dieu."
Le pasteur gisait sur le ventre à la porte de la sacristie, une touffe de poils de lièvre dans la main.
Le temps que Vatanen se précipite, le pasteur s'était relevé et était sortit en courant de l'église ; par la fenêtre, Vatanen vit l'homme sauter sur sa bicyclette et pédaler frénétiquement vers le presbytère. Quelques instants plus tard, le pasteur remontait à coups de pédale rageurs la colline de l'église. Vatanen eut à peine le temps de se cacher entre les bancs que le pasteur entrait en coup de vent.
L’ecclésiastique se dépêcha dans l'allée centrale. Là, il s'arrêta et sortit des replis de sa robe un mauser. Il vérifia la position du chargeur et ôta le cran de sûreté. Les yeux de l'homme brillaient dans la pénombre de l'église, il cherchait le lièvre du regard.
Le lièvre était pelotonné près de l'autel. L’apercevant, le pasteur leva son arme et tira. Le lièvre épouvanté boula hors d'atteinte, un peu de fumée plana dans l'allée. Le pasteur s'ébranla lourdement à la poursuite du lièvre, on entendit dans la nef latérale deux coups de feu. Les balles sifflaient dans l'église. Vatanen baissa la tête à l'abri des bancs, comme un patron de saloon au Far West.
Le pasteur fit encore deux fois le tour de l'église, trottant derrière le lièvre, tirant à chaque tour. Courant encore une fois dans l'allée centrale vers l'autel, il s’arrêta pour regarder le retable et se figea horrifié : une balle de mauser s'était fichée dans la peinture d'autel. Elle représentait le sauveur accroché à sa croix ; la balle avait transpercé la rotule du Christ.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Arto Paasilinna (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arto Paasilinna
Les livres cités dans l'émission par Mikaël : - le Soleil des Scorta de Laurent Gaudé aux éditions Actes Sud - En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude - La Comédie Humaine de Balzac (Pléiade) - Confiteor de Jaume Cabré aux éditions Actes Sud - La Cantique de l'Apocalypse Joyeuse d'Arto Paasilinna chez Folio
Les mille MERCIS du libraire de caractère : "À l'équipe de la Grande Librairie au nom tous les libraires indépendants, à Virginie, ma chérie qui m'a suivi dans cette folie et qui déchire tout dans l'ombre depuis plus de 10 ans, à Audrey et Rémy, qui reviennent chaque matin avec leurs lectures, leurs conseils et leurs blagues irremplaçables et à tous les clients qui font partie de cette famille qui s'agrandit et qui nous donnent une force incroyable ! Vive les livres !"
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des autres langues>Littératures ouralo-altaïque, paléosibériennes, finno-ougriennes (hongroise, finnoise), dravidiennes (137)
autres livres classés : littérature finlandaiseVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La douce empoisonneuse, de Arto Paasilina

Quel animal de compagnie avait Linnea ?

un chien
un chat
un hamster

14 questions
89 lecteurs ont répondu
Thème : La Douce empoisonneuse de Arto PaasilinnaCréer un quiz sur ce livre

.. ..