AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756313564
Éditeur : Benevent (16/11/2009)

Note moyenne : 2.78/5 (sur 9 notes)
Résumé :

Un célèbre archéologue. Un vieil homme mystérieux, légataire d une organisation secrète millénaire. Une famille aux bien sombres secrets ayant trait au IIIe Reich, à des technologies interdites, enfouies dans les méandres du temps.

Alors qu un historien est assassiné lors d un rituel macabre, d étranges symboles surgissent, ainsi qu un étrange carnet noir : l'apocalypse, les templiers, de menaçantes sociétés secrètes et d obscures prophét... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
encoredunoir
  21 juillet 2013
Le cinéma américain avait Ed Wood, la littérature française à Alexandre Schoedler. Et comme c'est du français qui essaie de copier de l'américain (Dan Brown, en l'occurrence), c'est toujours un petit peu moins bien (déjà que…). Comme Ed Wood, Alexandre Schoedler fantasme un peu sa vie – même si, jusqu'à preuve du contraire, il semblerait qu'il ne s'habillerait pas en femme à ses moments perdus – et peut ainsi annoncer qu'il a été primé par le prix des Internautes 2011 .
Codex Déus (oui, Alexandre Schoedler a inventé l'accent en latin), c'est l'histoire d'Alexandre Farrell, jeune et sémillant archéologue britannique qui, un jour, se fait aborder par une mystérieuse confrérie qui lui pose des énigmes l'incitant à partir vers l'Égypte à la recherche d'un secret dont la révélation pourrait bouleverser l'humanité toute entière. Parallèlement au parcours de Farrell, on suivra les pas d'autres archéologues qui, quelques années plus tôt on mis la main sur un dossier secret montrant que l'Ordre du Temple n'a jamais cessé d'exister, qu'Adolf Hitler était lui-même un templier et que des liens auraient été tissés par cet ordre avec des extraterrestres (à moins qu'il s'agisse de dieux mésopotamiens, je dois dire que je n'ai pas tout compris).
Et là, bien entendu, vous vous demandez : mais pourquoi aller lire ce genre de roman ésotérico-gloubiboulguesque quand il y a tant de bons livres à découvrir ? La réponse est simple : parce que c'est rigolo. C'est-à-dire qu'Alexandre Schoedler pousse tellement loin son intrigue et son propre personnage d'écrivain détenteur de secrets que, lu au troisième degré (au moins), Codex Déus atteint le rang de chef-d'oeuvre comique, fut-il involontaire.
L'avertissement du début du roman vous plonge rapidement dans le bain : « … ce livre est basé sur des faits réels, s'étant réellement déroulés, seuls les noms et places ont été partiellement changés ou abrégés ainsi que romancés pour les besoins dramatiques de l'histoire. » Analysons cette phrase qui augure bien de la suite :
1-les points de suspensions au début (!) sont là pour créer une tension dramatique. Ils représentent le silence éloquent de l'auteur précédant le moment où il va nous révéler un terrible secret. Les points de suspensions, nous le verrons, sont la marque de l'écriture d'Alexandre Schoedler, un des seuls auteurs poussant l'audace formelle jusqu'à placer des points de suspension entre crochets […] au milieu de ses phrases. Vous n'avez pas commencé à lire et vous avez déjà les miquettes.
2-Alexandre Schoedler veut que vous compreniez bien que ce qu'il vous dit est VÉRIDIQUE. Il vous le dit donc deux fois. Il s'agit de « faits réels, s'étant réellement déroulés ». Oui, parce que certains auteurs indélicats vous racontent parfois des faits réels qui ne se sont pas réellement déroulés. Vous voilà avertis.
3-Bien entendu, pour préserver les secrets et créer une réelle tension, on a changé les noms des lieux et des personnages. Et un peu l'histoire. Bref, tout cela a eu lieu. Ou pas.
C'est ensuite parti pour un véritable feu d'artifice composé de dialogues aléatoires et de phrases sans queue ni tête du meilleur effet. Outre les points de suspension qui se ramassent à la pelle, on découvre d'audacieuses et inventives envolées lyriques. Ainsi en va-t-il du « regard moustachu » destiné à entrer dans la postérité :
« …son manteau d'un noir ténébreux virevolte, dégageant de temps à autre une figure svelte, avec un regard sournois, moustachu, sombre... ».
Parfois le lecteur se demandera par ailleurs combien de personnages sont présents dans une scène et, surtout, lesquels font quoi :
« Soudain, les deux hommes, tous deux vêtus du même blouson noir uniforme, la vingtaine environ, sortent l'un après l'autre de leur poche une énorme seringue et se jettent en même temps sur Farrell pour lui planter l'aiguille de sa seringue dans le cou, pendant que l'autre vise l'épaule gauche. »
Il y a aussi, outre des problèmes récurrents de concordance des temps (« Il circule dans le quartier de Soho quand une forme noire le stoppa dans ses pensées. »), les phrases interminables déconseillées aux asthmatiques :
« "Le temple n'avait qu'un fronton devant une grotte conduisant à travers un long couloir parsemé d'ossements et de tibias suspendus à des tendons d'animaux (moutons, etc.) qui cliquetaient au vent des nombreux courants d'air à l'intersection des divers couloirs menant à terme vers un des fleuves (sources souterraines) où l'élue, parvenue là, pouvait sous l'emprise de népenthès, à travers la brume qui s'élevait de la grotte centrale au-dessus de l'eau stagnante, converser avec les défunts miroitant dans les voiles opaques... »
Mais là où Alexandre Schoedler excelle, c'est bien dans les scènes d'amour :
« Parvenu au comble de son excitation, elle le sort, doucement, voluptueusement, empoigne son "lingam" tiède, dégage lentement sa verge pulpeuse violette et l'étreint d'un va et vient vers le haut... Alex est au sommet de son érection... elle le laisse flâner le long de ses jambes, en l'enlaçant, s'embrassant ; il dégrafe le reste des boutons de sa chemise et fait apparaître un buste galbé, deux cornes d'abondance dont les tétons d'un beige clair viennent se plaquer contre ses lèvres. La bouche occupée pas ces délicates pointes, il fait descendre ses doigts autour du nombril de Cathy, puis de son abdomen jusqu'à tâter son entrejambe épilé. Doucement, il pénètre ce royaume par l'étreinte de ses doigts, puis de son sexe, la faisant tressaillir et se cabrer en arrière. Ils se consument d'un amour frénétique jusqu'à l'instant où, épuisés, ils se laissent choir repus.
[...].
-Tu es divin, lui murmure-t-elle. je crois que je ne peux plus me passer de tes étreintes fougueuses . »
Il vous suffit d'imaginer tout cela pendant plus de 230 pages pour avoir une idée du potentiel comique de la chose, même s'il faut bien admettre que les 80 dernières pages quasi exclusivement consacrées aux templiers dans un vocabulaire presque aussi approximatif que la ponctuation accusent un certain essoufflement (d'autant plus que la ponctuation ne s'arrange pas et que l'auteur, emporté par son enthousiasme se lance régulièrement dans des phrases longues d'une demi-page).
Par ailleurs, il faut savoir qu'arrivé à la fin de ce roman, vous ne saurez toujours rien du mystère après lequel court Farrell, puisque la dernière phrase indique abruptement : « Fin du tome premier ». C'était en 2009 et, depuis, Alexandre Schoedler n'a pas mis à exécution sa menace d'écrire un deuxième tome.
Bref, disons-le, se lancer dans la lecture du Codex Déus, s'est s'engager sur un chemin dangereux. Pour le bon goût, la santé mentale… Les amoureux de la langue française en seront pour leurs frais. Il est en tout cas vivement déconseillé de lire ce roman seul car son potentiel comique ne se révèle vraiment que lorsque cette lecture est partagée. Voilà une manière originale d'animer une soirée entre amis ou un apéro.
Si, malgré l'article qui vient d'en être fait, vous hésitez encore à acheter le Codex Déus, vous pouvez toujours aller lire le best-of des citations sur la page facebook des Perles du Codex Déus : https://www.facebook.com/LesPerlesDuCodexDeus

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
LeDivanLitteraire
  10 janvier 2018
Comment ne pas aimer ce thriller ? Trop de critiques assiègent ce très bon roman historique, pourtant je ne suis pas un fan de livres sur l'histoire avec un grand 'H', loin de là, mais dans ce bon roman d'aventure, nous pouvons parler de littérature, assez innovante de par son style, sous la plume de A.Schoedler qui signa parait t-il, une entrée fracassante dans le milieu littéraire avec cet ouvrage paru en 2009.Pour sa première version chez l'éditeur Bénévent, l'ouvrage était hélas truffé de coquilles, dans un français pas très irréprochable, heureusement,j'ai pu acquérir la version de 2014 reprise après le succès,par l'édition Crépin Leblond,là on voit la toute la différence,enfin une bonne lecture sans être perturbé par des fautes,l'histoire retrouve toute sa splendeur initiale que j'avais deviné après avoir emprunté la version usagé d'un ami. Certains critiques nous disent qu'il y a des effets à la Dan Brown! Pas du tout, les énigmes dans les romans d'aventure sont un classique depuis longtemps,voire Umberto Eco ou d'autres bien avant Dan Brown,qui a d'ailleurs tiré son roman Da Vinci Code de l'énigme sacré de Baigent paru en 1982 !!Que veulent-ils que l'auteur réinvente la Bible ?Déjà il la cite avec brio pour des liens avec son histoire romancé, il ne va pas réinventer toutes ses dérives ? J'avoue que le tableau de l'ensemble est très foisonnant, entre l'arche d'alliance,le Graal qu'on devine avec l'histoire de la pierre noire, et autres, mais pourquoi pas ?Alexandre le grand et les oracles, si la confrérie de la mort n'existe pas rendez-vous aux Usa.Route de Yale University, New Haven, dans le Connecticut, où les initiés se nomment les Skull & Bones (Quel hasard !) et vous verrez le merveilleux accueil :Vous ne pourrez pas entrer ! La famille Howorth existe et bien d'autres choses évoquées dans ce passionnant roman historico-policier dans lequel l'auteur ne manqua pas, loin de là de faire des recherches, Une conspiration est évoquée comme dans l'évangile de Philippe (apocryphe bien sûr-cela n'aurait pas arrangé l'empereur Constantin dans ces deux conciles,St Marc et les gnostiques) Et je pourrais en ajouter bien d'autres !
Ce roman est digne de figurer dans le monde de la littérature et de la belle ouvrage.(Seulement la nouvelle version !)
Assassiner cet auteur est facile, dans le même genre lisez "une étude en rouge" de Sir Arthur Conan Doyle Une étude en rouge : La première enquête de Sherlock Holmes qui nous conte le début de la pseudo-religion des mormons !
Là, l'auteur nous livre une vérité profonde sur le sens des religions,l'archéologie comme preuve,démystifiant le tout mais posant un nouveau voile enchanteur sur le monde par une relecture de la mythologie ! C'est juste magique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
vanessadeparis
  12 mai 2011
une lecture agréable,un style clair et fluide sans pathos inutile. une intrigue qui se noue au fil des pages avec suspense et érudition,à travers plusieurs pays et aventures . personnages attachants et réalistes. le plus pour moi: j'ai trouvé que chaque chapitre avait son atmosphère propre,on est jamais lassé.l'histoire bifurque dans des intrigues complexes que l'on vit avec frisson des fois,passé un bon moment de lecture avec ce roman codex deus. je le conseille.
Commenter  J’apprécie          110
SarahDelcourt
  21 janvier 2015
Ayant été attirée par les précédentes éditions, j'ai pris ce livre comme un simple roman, à ne pas considérer trop sérieusement, et ce malgré le succès (18.000 exemplaires vendus !) et la polémique qu'il a généré à sa sortie il y a 4 ans.
Malgré les avertissements de certains commentaires de ' trolls ' assez tiré par les cheveux, il est difficile de résister au trouble que ce livre a (au moins) le mérite de susciter dans nos esprits de chrétiens conditionnés depuis 2000 ans par certains principes.
En effet, 'Le Codex Deus' repose sur des interprétations historiques que l'auteur a le talent de rendre crédibles, doublé d'une enquête policière purement fictive (mais prenante).
Ainsi, l'intrigue, d'une portée universelle, touche les fondements même de notre civilisation. C'est la force de ce roman. Cependant, je lui attribue 5 étoiles car il a su me captiver et me faire voyager (je n'ai pas encore lu les répliques et commentaires foisonnant sur le net concernant ce roman polémique), cette oeuvre contient pas mal de contre-vérités, donc un peu complexe et le style est des fois assez bizarre, ce qui a des inconvéniants ,mais reste
captivant et
surprenant dans son ensemble, il mérite donc largement ses 4 étoiles. J'espère une suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Rion06
  26 septembre 2014
Impossible d'aller jusqu'au bout...je n'en peux plus, j'arrête!
Dès le début je n'ai pas accroché avec le style d'écriture, j'apprécie les points de suspension mais pas à ce point, cela n'apporte, au final, rien au récit (sans compter les fautes d'orthographe et de conjugaison)! Je n'ai pas réussi à m'attacher au personnage principal, Alex Farrell, ni à accrocher avec l'intrigue, qui pourtant, sur le papier, avait tout pour me plaire. Certaines scènes sont tellement longues, tellement rocambolesques (notamment le trajet pour se rendre à l'aéroport) que ça en devient lourd et agaçant.
Enfin bref, bien contente de l'avoir acheté en soldes et de ne pas avoir payé 18.50€ pour ça, je vais d'ailleurs, pour la première fois, revendre ce livre car il n'a pas sa place aux côtés de Steve Berry ou William Dietrich dans ma bibliothèque!!!
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
encoredunoirencoredunoir   21 juillet 2013
Parvenu au comble de son excitation, elle le sort, doucement, voluptueusement, empoigne son "lingam" tiède, dégage lentement sa verge pulpeuse violette et l'étreint d'un va et vient vers le haut... Alex est au sommet de son érection... elle le laisse flâner le long de ses jambes, en l'enlaçant, s'embrassant ; il dégrafe le reste des boutons de sa chemise et fait apparaître un buste galbé, deux cornes d'abondance dont les tétons d'un beige clair viennent se plaquer contre ses lèvres. La bouche occupée pas ces délicates pointes, il fait descendre ses doigts autour du nombril de Cathy, puis de son abdomen jusqu'à tâter son entrejambe épilé. Doucement, il pénètre ce royaume par l'étreinte de ses doigts, puis de son sexe, la faisant tressaillir et se cabrer en arrière. Ils se consument d'un amour frénétique jusqu'à l'instant où, épuisés, ils se laissent choir repus.
[...].
-Tu es divin, lui murmure-t-elle. je crois que je ne peux plus me passer de tes étreintes fougueuses .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Saint-LucSaint-Luc   12 mai 2011
- Excusez-moi, monsieur, un message pour vous... Tenez.
- Merci !! ... Voyons de qui cela peut-il bien être?... Andrew, peut-être, pour savoir si je me plais ici?... Ca serait bien lui ça...pense Farrell en souriant.
Il déplie le papier et constata qu'il ne s'agit pas d'un message de l'un de ses amis, mais le contenu du message retient toute son attention

(page 128 - ponctuation et orthographe respectés)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SarahDelcourtSarahDelcourt   21 janvier 2015
"C'est que ce lieu a une histoire secrète lui aussi !C'est là que les templiers ont eu une apparition d'une vierge noire, - Isais - leur enjoignant comme mission de retrouver la pierre noire perdue par cette déesse ou...C'est assez vague. Justement c'est le but de le découvrir ici. - Une vision fit timidement Hélène. -Du XVIème siècle" répondit Sandro. PAGE 203
Commenter  J’apprécie          50
Saint-LucSaint-Luc   12 mai 2011
Ouf ! j'en ai marre aujourd'hui, lance Farrell en s'asseyant dans le troisième taxi...
- Ben dites donc, vous en avez eu un sacré accident! dit le nouveau conducteur
- Oui.. Heathrow terminal 9, s'il vous plait !
- Gatwick ?
- Non, Heathrow terminal 9, répète Farrell.
Commenter  J’apprécie          50
vanessadeparisvanessadeparis   12 mai 2011
un sentiment indiscible d'attente mêlé de frayeur traversa l'entourage... maria déclama un signe vocal étrange
.. un halo violet entoura la pierre mystérieuse..
Commenter  J’apprécie          90
Video de Alexandre Schoedler (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Schoedler
CODEX DÉUS : LES NOUVEAUX SECRETS DES TEMPLIERS
autres livres classés : énigmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Nice, l'attentat,la contre-enquête.

Quelle est la thématique de Nice l'attentat?

Nice
La mer
Le terrorisme
La danse

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Nice, l'attentat. La contre enquête de Alexandre SchoedlerCréer un quiz sur ce livre