AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782812615597
160 pages
Éditeur : Editions du Rouergue (03/01/2018)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Est-ce que Théo est avec toi ? Pour le lieutenant Dapper, le malheur a commencé avec ces mots-là, ce jeudi noir où sa femme l'a appelé parce que leur fils n'était pas rentré à la maison, après la classe. Il enquêtait alors sur la disparition de deux garçons. Peu de temps avant, un événement avait horrifié les habitants de la petite ville : tous les animaux d'un cirque installé pour Noël avaient été décimés à la hache. Parce qu'un enfant disparu n'est jamais un enfan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  18 février 2019
C'est une lettre anonyme qui le conduit dans l'allée de ce centre hospitalier où sont accueillis des enfants psychotiques. Car voilà déjà tout un hiver que son fils, Théo, a disparu. Depuis, le lieutenant de police Dapper mène son enquête, ne désespérant pas de le retrouver sain et sauf. Lui et deux autres enfants, volatilisés mystérieusement. Dans cette petite ville de montagne où le froid hivernal et la neige paralysent les corps et les âmes, un événement aussi incroyable qu'horrible a semé la terreur parmi les habitants, notamment les enfants. Un cirque, alors installé au coeur de la ville, a vu tous ses animaux décimés à la hache au moment de Noël, un an auparavant. Théo, alors témoin de ce carnage choquant toute la population, en avait fait de nombreux cauchemars et avait changé par la suite. Quel lien unit ce drame avec les disparitions d'enfants ? Que vient faire dans cette histoire le docteur Tristan, psychiatre du centre hospitalier ? Qui est Ilyas, cet adolescent doté d'un certain pouvoir, et qui dit connaître Théo ? Dapper va devoir se confronter à ses propres croyances et ses peurs...
Gilles Sebhan, dans ce roman profondément sombre et oppressant, navigue entre thriller psychologique, roman policier et fantastique. Si d'un côté, l'on assiste bien à une enquête du lieutenant Dapper pour retrouver son fils et deux autres enfants, l'on s'en éloigne gentiment au contact du docteur Tristan, un brin illuminé, et d'Ilyas, un orphelin en proie à d'étranges visions. En plus d'une ambiance fantastique, l'auteur nous plonge dans une atmosphère pesante, étrange et angoissante, la neige et le froid accentuant ces sensations. Entre folie et raison, réel et imaginaire, ce conte, à la fois cruel et merveilleux, peuplé de personnages énigmatiques et inquiétants, se révèle tortueux et met le lecteur dans une position inconfortable. Un roman noir original, à l'écriture forte et travaillée, qui ne manque pas de saveur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          820
monromannoir
  31 mai 2018
"Tous les enfants sont des hommes. Peu d'adultes le restent." C'est probablement avec cet aphorisme de Tony Duvert, auquel Gilles Sebhan a consacré deux ouvrages sur le destin de cet auteur sulfureux, que l'on peut résumer l'univers étroitement lié de ces deux écrivains dérangeants évoquant les thèmes de l'enfance au travers de la sexualité et d'une certaine forme de violence à la fois trouble et subversive. Comme un écho à cette sentence et à l'occasion de cette première incursion dans le domaine de la littérature noire, Gilles Sebhan reste donc fidèle à la thématique de l'enfance et du rapport avec l'adulte tout en délaissant les notions de sexualité pour nous livrer, avec Cirque Mort, un roman policier déroutant nous entraînant, par le biais d'une angoissante série de disparitions d'enfants, dans l'univers trouble d'une institution psychiatrique pour jeunes patients psychotiques.
Un mystérieux message anonyme conduit le lieutenant Dapper vers le centre hospitalier où sont internés de jeunes mineurs névrosés. Il s'agit de l'unique indice auquel il peut se raccrocher pour retrouver son fils Théo qui a disparu depuis plusieurs semaines tout comme les deux garçons sur lesquels il enquêtait avant d'être dessaisi de l'affaire. Comme un signe annonciateur, préfigurant cette série de disparitions, peut-il y avoir un lien avec le massacre à coup de hache de tous les animaux d'un cirque installé pour Noël ? Parce qu'il ne peut se résigner, Dapper va tenter de trouver des réponses au sein de cette institution singulière en plaçant tous ses espoirs sur le témoignage d'Ilyas, un adolescent en proie à d'étranges visions qui prétend être l'ami de Théo. Névroses ou hallucinations, Dapper n'a pas le choix et va devoir se départir de toutes ses certitudes pour tenter de retrouver son fils tout en se demandant ce qui a bien pu unir Ilyas et Théo issus de deux mondes tellement différents.
Si la littérature noire a souvent eu pour vocation de dénoncer par le biais du crime ou du fait divers des disfonctionnements au sein de la société, Gilles Sebhan interpelle le lecteur sur un registre quelque peu différent avec un récit dérangeant qui ne cesse de susciter le malaise notamment avec ce monde de l'enfance s'éloignant des archétypes de l'innocence, propre à cette thématique. de cette manière, l'enquête policière prend une toute autre tournure que ce à quoi l'on peut s'attendre avec une intrigue portant sur la disparition d'enfants impliquant un père désemparé à la recherce de son fils kidnappé. Car bien au-delà d'une mise en scène emprunte de suspense et de rebondissements bien maitrisés, il faut voir avec Cirque Mort toute la dimension étrange qui se dégage du rapport entre l'adulte et cet univers de l'enfance disloquée où la raison et la folie se désagrègent sur une question de point de vue. Car tout l'enjeu réside au coeur de cette institution psychiatrique sur laquelle règne le docteur Tristan qui, tel un savant fou, façonne la personnalité de ses jeunes patients au gré de ses expérimentations issues de quelques théories obscures où la raison et la folie se déclinent en fonction des règles et des normes établies par la société et que l'on pourrait remettre en cause sur fond de grand chambardement. Dans le confinement de cet établissement, le psychiatre endosse ainsi le rôle d'arbitre, pour apparaître rapidement comme un homme dépassé, en quête de l'idéal absolu qui résiderait dans la personnalité trouble de ses petits protégés. Un constat d'autant plus effrayant que loin d'être vulnérable, un enfant perturbé tel qu'Ilyas se révèle être un patient redoutable et bien plus inquiétant qu'il n'y paraît en étant capable de se soustraire à toutes tentatives de manipulations pour parvenir à ses fins. Ainsi, au travers des investigations d'un homme vulnérable comme le lieutenant Dapper, le lecteur perçoit donc le jeu à la fois subtil et pervers des influences qu'exercent les différents protagonistes qu'il croise sur son chemin.
Dans la torpeur hivernale d'une ville de province anonyme et au détour de ces d'évènements étranges se situant à la lisière du fantastique, Gilles Sebhan distille, au gré d'une écriture à la fois surprenante et saisissante, une atmosphère oppressante pour mettre en exergue les rapports ambigus régissant le monde de l'enfance et l'univers des adultes qui résonnent au coeur de cette intrigue policière atypique faisant ainsi de Cirque Mort un roman singulier et provoquant.
Gilles Sebhan : Cirque Mort. Editions du Rouergue/Noir 2018.
A lire en écoutant : String Quartet n° 1 de Giörgy Ligeti interprété par le Quatuor Hagen. Album : Giörgy Ligeti : String Quartets Nos 1 & 2 Ramifications. 2003 Deutsche Grammophon GmbH Berlin.
Lien : http://monromannoiretbienser..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
encoredunoir
  14 mars 2018
Dapper est un lieutenant de police affligé par la disparition de son enfant. Un jeudi, Théo neuf ans, n'est pas rentré de l'école. Dans cette ville du nord aux hivers mornes et froids, les choses avaient commencé à se dérégler un an auparavant. Un matin, les enfants qui se rendaient à l'école avaient découvert sur leur chemin les animaux du cirque qui faisait alors halte dans la cité, dépecés sur la neige qui recouvrait la place. Théo avait un peu changé depuis… puis il s'était volatilisé. D'autres enfants aussi. Une lettre anonyme laisse croire à Dapper que son fils est vivant. Elle oriente le policier vers le docteur Tristan, directeur d'un hôpital psychiatrique accueillant enfants et adolescents. Là, outre cet étrange médecin, le policier rencontre Ilyas, un adolescent qui dit être l'ami de Théo et qui, surtout, dit être encore en contact avec lui par le biais de visions. Dapper, qui a la sensation d'avoir tout perdu, qui voit l'enquête menée par ses collègues s'enliser depuis des mois, se laissera-t-il tenter par la croyance dans les pouvoirs de cet étrange garçon ?
C'est un livre étrange que Cirque mort, qui se place aux limites du roman noir et du fantastique. Cela tient bien entendu à l'histoire mais aussi – et même surtout – à l'ambiance qu'arrive à installer Gilles Sebhan. Il y a cette ville anonyme qui semble constamment écraser sous une grisaille de plomb qui n'est certainement que l'écho des sentiments de Dapper, il y a les murs de l'institution que dirige Tristan et, surtout, il y a les enfants. Ce avec quoi joue Sebhan, c'est cette étrange période qu'est l'enfance, la manière dont, adultes, on en garde un souvenir et on en a une vision tronquée, déformée et ce moment où l'on cesse de vraiment comprendre ce qui peut passer par la tête d'un enfant. C'est ce fossé entre le monde des adultes et celui des enfants, que Sebhan transforme en quelque sorte en abyme. Dès lors, l'enfance revêt un aspect mystérieux et même ici, inquiétant. Des forces sont à l'oeuvre qui échappent autant à un Dapper qui a toutes les raisons d'oublier qu'il a été un enfant qu'au lecteur, et cette aura pesante rend Cirque mort particulièrement oppressant.
Un peu comme Écorces, de Xavier Gloubokii, le roman de Gilles Sebhan est un de ces livres qui mettent mal à l'aise, qui semblent chercher l'inconfort du lecteur et qui, derrière une intrigue qui paraît en fin de compte relativement banale, cachent un monde bien plus ample et, surtout, de multiples niveaux de lecture – l'enfance, donc, et ses mystère, les dérives de la psychiatrie, la folie vue comme l'ultime moyen d'accès à la compréhension du monde – qui viennent se nicher dans une multitudes de détails. Une véritable curiosité.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Killing79
  23 février 2018
Le roman est court mais on entre de suite dans l'action, sans préliminaires. Cela débute comme une enquête sur une disparition des plus classiques, puis on dérive rapidement sur du fantastique, on passe par du thriller psychologique et aussi du roman noir. Les sentiments de lecture évoluent au fil du livre parce que le récit alterne constamment entre ces différents genres. On ne sait jamais sur quel pied dansé. Seul point commun : La noirceur, qui traverse le récit et que l'on retrouve en permanence. Tel un brouillard sombre, elle recouvre les évènements pour oppresser le lecteur. L'ambiance est anxiogène et à chaque page, on recherche de l'air. En nous secouant entre réel et fiction, entre drame et folie, l'auteur nous entraîne dans les chemins sombres de façon à mieux nous déboussoler.
Les personnages sont très peu détaillés mais marquants. L'écriture de Gilles Sebhan est exigeante. Par conséquent, je ne conseille pas ce livre pour la plage ou les transports en commun. Je pense qu'il faut être concentré et se livrer entièrement à sa lecture pour entrer dans la bulle. Afin d'apprécier cette expérience, il ne faut pas non plus craindre les scènes macabres et les actes morbides. On croise dans ce livre des meurtres et des enlèvements d'enfants, des massacres d'animaux, autant dire qu'il n'est pas recommandé aux âmes sensibles.
Emporté par l'histoire, on veut connaître la fin, même si on ne sait pas trop où l'auteur veut nous mener, tant les pistes se brouillent progressivement. Je me suis laissé déstabiliser de bon coeur par Gilles Sebhan et son enquête malsaine. Comme les personnages, je me suis un peu perdu parfois, mais le plaisir de lecture a toujours été au rendez-vous. Ce « Cirque mort » est un petit OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) à découvrir !
Lien : https://leslivresdek79.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
BobPolar
  06 septembre 2018
IL N'Y A PAS PIRE AVEUGLE QUE CELUI QUI NE VEUT PAS VOIR
Dans ses précédents écrits Gilles Sebhan a publié des romans autobiographiques dont deux où la représentation du père est omniprésente, il s'est penché sur le cas Tony Duvert, un écrivain sulfureux qui adoptait une relation très particulière à l'enfance, il s'est également intéressé à cette frontière ambiguë qui vacille entre normalité et folie. Cirque mort, son premier roman noir, est marqué du sceau de ces différentes thématiques - matériaux qu'il manie avec aisance. En effet, avec cette histoire emmaillotée dans la sphère de la psychiatrie infantile c'est par le biais d'une pénible enquête menée par un père que l'auteur va conduire le lecteur dans des zones sombres peu visitées où l'atmosphère est souvent irrespirable. La sensation d'être sous l'emprise du texte est totale à l'instar de ces jeunes qui sont sous l'influence de leurs maladies psychotiques. le rideau noir peut se lever…
Noël approche. Sur la place de ce patelin le chapiteau du cirque est levé, on n'entendra pas les rires des enfants. Un drame s'est produit. Mais le fléau s'abat à nouveau avec la disparition de deux gamins puis de celle du petit Théo dont Dapper, le père, est lieutenant de police. Ce dernier a été dessaisi de l'enquête - puisque personnellement lié à l'affaire - qui, après plusieurs semaines de recherches, est au point mort. le papa va se lancer dans une folle investigation qui va l'amener dans cet établissement dirigé par l'étrange docteur Tristan. Ainsi dit le lecteur attentif pourrait raisonnablement tabler sur un docteur Mabuse qui fait joujou avec des êtres à la chair tendre. Cependant, il en va (presque) autrement dans ce texte où le lecteur devra braver des obstacles, lutter contre le trouble envahissant qui se manifeste par le sentiment d'être manipulé et peut-être accepter l'inacceptable. Ce n'est pas à grand renfort de scènes abominables que l'auteur parvient à créer cette ambiance très singulière car exploiter la tragédie en jouant aux osselets (d'enfants) n'est pas son domaine de prédilection. Il préfère que notre attention se porte plutôt sur le lien qui s'est créée entre son fils et l'un des malades, sur l'observation et l'expérimentation surprenantes de leur thérapeute ainsi que sur cette lettre qui va guider Dapper vers l'antre du criminel.
D'aucuns ont perçu (d'aucuns percevront aussi) - le mot est lâché : perception - dans Cirque mort un roman noir et fantastique là où nous l'avons plutôt classé dans le rayon des romans foncièrement noirs et surtout pas celui des thrillers. En effet, les « visions surnaturelles » (télépathie) d'Ilyan ne sont pour nous que la conséquence de ses hallucinations, de ses perceptions. Afin de ne pas contrarier le lecteur pur et dur de polar qui pourrait être rebuté par le fantastique nous optons pour le mysticisme (rejeté par différents confrères) de Jung. Quoi qu'il en soit, le lecteur ne doit pas se soustraire aux turbulences psychiques qui vont l'assaillir car il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Ce qui caractérise le mieux ce roman de Gilles Sebhan c'est ce voile oppressant qui brouille le décor. Il y parvient en mêlant une intrigue douloureuse à un environnement quasi impénétrable. A cet univers psychiatrique s'ajoute la présence de ces enfants « différents ». Tristan semble convaincu que notre futur sera le royaume des enfants, celui des enfants névrosés. Quand l'enfant prend le pouvoir sur l'adulte, sur sa prétendue sagesse - que Pascal a su railler. Quand la folie représente le parfait discernement des choses, la pleine connaissance - certainement profane. Ces 160 pages recèlent bien des surprises qui ne demandent qu'à être décelées - un long cheminement de pensée.
Ce roman est quasi expérimental. Gilles Sebhan a une plume qui tache. Ce n'est pas une stupide bavure mais la marque d'une efficace salissure - les doigts pleins d'encre comme un clin d'oeil à l'enfance - qui laisse des traces peut-être indélébiles. Cirque mort a cela de passionnant qu'il déconcerte autant qu'il suscite l'intérêt. L'auteur appuie non pas là où ça fait mal mais là où l'on ne pense pas que cela puisse faire mal. du mystère de l'enfance, du secret de la folie ce roman ne donne pas les clés mais s'il ne vous porte pas aux nues, il vous épaulera de tout son crédit pour explorer un territoire insolite. Bonne lecture !
Lien : http://bobpolarexpress.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
marina53marina53   18 février 2019
Il se fit encore une fois la réflexion attristée mais résignée de l'extrême naïveté des hommes. Il était vraiment temps d'en finir avec l'homo sapiens. Quelle erreur de langage d'ailleurs, car l'homme qui régnait sur la terre depuis maintenant des centaines de milliers d'années, ne savait rien : plus il se perfectionnait, plus il s'éloignait des merveilleux pouvoirs que recélait son cerveau. Au lieu de développer ses dons, l'homme n'avait eu de cesse de les déléguer à des objets qui finissaient par l'asservir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
marina53marina53   18 février 2019
Un policier est un citoyen comme les autres, pensa le docteur. Et sa pensée fut suivie d'un ricanement mental, car il savait très bien que c'était une bouffonnerie.
Commenter  J’apprécie          200
marina53marina53   18 février 2019
Les malades ne le sont que dans le cadre d'une société qui les fait souffrir. En liberté, ils deviendraient les grands sages de nos générations futures.
Commenter  J’apprécie          170
JoyeuxDrilleJoyeuxDrille   15 février 2018
Les malades ne le sont que dans le cadre d'une société qui les fait souffrir. En liberté, ils deviendraient les grands sages de nos générations futures. Rêvons d'un monde renouvelé où les humiliés d'hier seront les maîtres de demain. Rêvons du royaume des insensés.
Commenter  J’apprécie          30
6L206L20   27 janvier 2019
Il était habitué à ce que les heures mortes et les personnes disparues aient plus de vie que la réalité telle que l'envisageaient ses concitoyens.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Gilles Sebhan (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Sebhan
Gilles Sebhan nous présente l'intrigue de son nouveau roman, "Noir Diadème", à paraître au Rouergue le 6 janvier 2021.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
345 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre