AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Michel Déprats (Éditeur scientifique)Gisèle Venet (Collaborateur)
ISBN : 2070113639
Éditeur : Gallimard (31/03/2002)

Note moyenne : 4.66/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Dans des traductions entièrement nouvelles principalement dues à Jean-Michel Déprats, ces deux premiers volumes de la nouvelle édition des Œuvres complètes de Shakespeare dans la Pléiade contiennent les grandes tragédies :

- tome II : Le roi Lear, Macbeth, Timon d'Athènes, Antoine et Cléopâtre, Coriolan.

La vie du comédien, poète et dramaturge William Shakespeare (1564-1616), né et mort à Stratford upon Avon, Warwickshire, reste assez... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Baldrico
  03 août 2017
La littérature atteint des sommets quand elle touche au plus profond de l'âme humaine. C'est le génie du grand Will, en particulier dans le Roi Lear (ma tragédie préférée) et dans Macbeth. Je serais incapable d'en dire plus, il vaut mieux ajouter des citations. Lisez et relisez ces chefs d'oeuvre.
Commenter  J’apprécie          100
chartel
  26 février 2012
Cette collection est une édition bilingue regroupant toute l'oeuvre shakespearienne, et ce volume en particulier comprend les « tragédies de la maturité », selon la préface de Victor Bourgy : "Othello", "Timon d'Athènes", "Le Roi Lear", "Macbeth", "Antoine et Cléopâtre", et enfin "Coriolan". Si le prix de l'ouvrage peut faire peur, il est compensé par les nombreuses informations données par les préfaces, notamment sur le travail d'écriture et de réécriture de Shakespeare, l'importance de la scène et de la mise en bouche de ses textes qui pouvaient modifier sensiblement la structure initiale, la présence d'un personnage ou le mouvement général de la pièce. Les préfaces éclairent également sur la complexité des restitutions des oeuvres de Shakespeare, après la coupure d'une vingtaine d'années suite à la fermeture des théâtres de Londres en 1642 sur ordre du Parlement. Restitutions d'autant plus complexes, que Shakespeare ne laissa, pour sa postérité, aucune publication de son oeuvre dramatique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mercutio
  27 avril 2013
A la hauteur du tome 1, ce n'est pas peu dire!
On est sur l'Olympe de la littérature avec ces oeuvres à la fois indéfiniment profondes et accessibles à tous, comme un Grand Bleu qui n'opposerait d'emblée aucune exigence de don particulier ou d'entrainement et saurait offrir aux plus initiés de supplémentaires dimensions.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   31 mai 2015
MÉNÉNIUS : Je vais vous conter une jolie fable. Il se peut que vous l'ayez déjà entendue ; mais, comme elle sert à mes fins, je me risquerai à la débiter encore.
PREMIER CITOYEN : Soit ! je l'entendrai, monsieur. Mais ne croyez pas leurrer notre misère avec une fable. N'importe ! si ça vous plaît, narrez toujours.
MÉNÉNIUS : Un jour, tous les membres du corps humain se mutinèrent contre le ventre, l'accusant et se plaignant de ce que lui seul il demeurait au milieu du corps, paresseux et inactif, absorbant comme un gouffre la nourriture, sans jamais porter sa part du labeur commun, là où tous les autres organes s'occupaient de voir, d'entendre, de penser, de diriger, de marcher, de sentir et de subvenir, par leur naturel concours, aux appétits et aux désirs communs du corps entier. Le ventre répondit […] : « Il est bien vrai, mes chers conjoints, que je reçois le premier toute la nourriture qui vous fait vivre ; et c'est chose juste, puisque je suis le grenier et le magasin du corps entier. Mais, si vous vous souvenez, je renvoie tout par les rivières du sang, jusqu'au palais du cœur, jusqu'au trône de la raison ; et, grâce aux conduits sinueux du corps humain, les nerfs les plus forts et les moindres veines reçoivent de moi ce simple nécessaire qui le fait vivre. Et, bien que tous à la fois, mes bons amis […] vous ne puissiez voir ce que je fournis à chacun de vous, je puis vous prouver, par un compte rigoureux, que je vous transmets toute la farine et ne garde pour moi que le son. »

CORIOLAN, Acte I, Scène première.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
BaldricoBaldrico   12 août 2017
CORDÉLIA
Hélas! c'est lui: nous venons à l'instant de le rencontrer
aussi fou que la mer en furie, chantant à tue-tête, couronné de fumeterre luxuriant et d'herbes des champs,
de bardanes, de ciguë, d'orties, de fleurs de coucou,
d'ivraie, et de toutes les folles herbes qui poussent
dans notre blé nourricier. Envoyez cent hommes
fouiller chaque arpent de terrain dans les hauts épis du champ,
et ramenez-le sous nos yeux. Que peut la science humaine
pour restaurer sa raison perdue?
Quiconque le guérit peut prendre tous mes biens.
LE GENTILHOMME
Il y a un remède , madame:
la nourrice et l'infirmière de la nature, c'est le repos,
qui lui manque. Pour le provoquer en lui,
bien des simples sont efficaces, dont le pouvoir
fermera l'oeil de la souffrance.
CORDÉLIA
Ô vous, tous les secrets bénis,
toutes les vertus inconnues des plantes,
surgissez grâce à mes larmes; soyez une aide et un remède
à la détresse de cet homme bon. Cherchez-le, cherchez-le,
de peur que son délire incontrôlé ne détruise une vie
qui n'a plus les moyens de se conduire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BaldricoBaldrico   03 août 2017
Vie et mort! J'ai honte
que tu aies ainsi le pouvoir d'ébranler mon coeur d'homme,
que ces brûlantes larmes, qui jaillissent malgré moi,
laissent penser que tu les vaux. Que rafales et brouillards s'abattent sur toi!
Et que les plaies incurables de la malédiction d'un père
déchirent tous tes sens! Vieux yeux crédules,
pleurez encore, et je vous arrache
et vous jette, avec l'eau que vous répandez,
pour amollir la glaise.
(Le Roi Lear, acte 1, scène 4)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BaldricoBaldrico   24 août 2017
Lady Macbeth
Venez, esprits
qui veillez sur les pensées de mort, désexuez-moi,
et du crâne à l'orteil, gorgez-moi
de la cruauté la plus noire. Epaississez mon sang,
barrez tout accès et passage à la pitié;
afin que nul retour de la nature, nulle compassion
n'ébranle mon farouche projet, et ne s'interpose
entre l'exécution et lui. Venez à mes seins de femme,
changez mon lait en fiel, vous, ministres du meurtre,
où que vous vous trouviez, invisibles substances,
à présider aux violations de la nature. Viens, épaisse Nuit,
enveloppe-toi des plus sombres fumées de l'Enfer,
que mon couteau pointu ne voie pas la blessure qu'il fait,
que le Ciel ne vienne pas épier à travers la couverture des ténèbres,
pour me crier: "Arrête, arrête!"
(Macbeth, acte 1, scène 5)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BaldricoBaldrico   13 août 2017
Non, non, non, non! Viens, allons en prison.
Nous deux, seuls, nous chanterons comme des oiseaux en cage.
Quand tu me demanderas ma bénédiction, je me mettrai à genoux,
et te demanderai pardon: ainsi nous allons vivre,
et prier, et chanter, et conter de vieux contes, et rire
aux papillons dorés, et écouter de pauvres hères
parler des nouvelles de la Cour, et nous aussi nous parlerons avec eux,
de qui perd et qui gagne, qui est en faveur, qui en disgrâce,
et nous prétendrons expliquer le mystère des choses,
comme si nous étions les espions des dieux; et nous survivrons
entre les murs d'une prison, aux coteries et aux factions des grands,
qui fluent et refluent avec la lune.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de William Shakespeare (338) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Shakespeare
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, la journaliste Jacqueline Pétroz recevait sur la scène de la Griffe Noire l'auteur américaine qui fut la lauréate du prix Pulitzer 1992 pour son roman L'Exploitation inspiré du Roi Lear de Shakespeare...
L'Exploitation de Jane Smiley aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/26305-poche-l-exploitation.html
Un siècle américain, Tome 1 : Nos premiers jours de Jane Smiley et Carine Chichereau aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/110258-divers-litterature-nos-premiers-jours.html
Un siècle américain, Tome 2 : Nos révolutions de Jane Smiley aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/116025-divers-litterature-nos-revolutions.html
Un siècle américain, Tome 3 : Notre âge d'or de Jane Smiley et Carine Chichereau aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/144205-divers-litterature-notre-age-d-or.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature anglaise et anglo-saxonne>Littérature dramatique anglaise (128)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Roméo et Juliette

"Roméo et Juliette" est une comédie.

Vrai
Faux

10 questions
1370 lecteurs ont répondu
Thème : Roméo et Juliette de William ShakespeareCréer un quiz sur ce livre