AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253145440
Éditeur : Le Livre de Poche (01/12/1998)

Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes)
Résumé :
La mort de Harry Stanford, l'un des hommes les plus riches du monde, mystérieusement tombé de son yacht au large de la Corse, déclenche des réactions en chaîne sur toute la planète.

Lors de la réunion familiale qui a lieu à Boston après les obsèques, une jeune femme d'une beauté stupéfiante fait son apparition : prétendant être la fille de Harry Stanford, elle revendique sa part de l'héritage.

Dit-elle la vérité ou bien n'est-elle qu'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   31 janvier 2019
Il y a des gens dont on dit qu’ils sont plus grands que nature. Eh bien, Harry Stanford était plus grand que nature. S’il n’avait pas existé, il aurait fallu l’inventer. C’était un colosse. Il avait une énergie et une ambition incroyables. C’était un grand sportif. À l’université, il faisait de la boxe et jouait au polo. Mais même dans sa jeunesse, Harry Stanford était impossible. Je n’ai jamais vu d’homme aussi totalement dépourvu de compassion. Il était sadique et rancunier, il avait des instincts de charognard. Il aimait acculer ses concurrents à la banqueroute. On racontait qu’il était responsable de plus d’un suicide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   31 janvier 2019
On aurait pu prendre Kendall Stanford Renaud pour un mannequin, ce qu’elle avait d’ailleurs été à une époque. De son chignon à résille dorée à ses chaussures Chanel, une élégance soigneusement concertée se dégageait de toute sa personne. Tout chez elle – le geste, la nuance du vernis à ongles, le timbre du rire – avait une grâce artificielle. Son visage, dépouillé de son savant maquillage, était quelconque, mais elle se donnait tellement de mal pour que cela ne se remarque pas que personne ne s’en apercevait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   31 janvier 2019
La coutume veut que les fils réussissent pour faire plaisir à leur père. Tyler Stanford, lui, avait voulu réussir afin de pouvoir détruire son père.
Enfant, il rêvait souvent que son père était reconnu coupable du meurtre de sa mère et que c’était lui, Tyler, qui prononçait la sentence. Je vous condamne à mourir sur la chaise électrique ! Dans d’autres variantes du même rêve, Tyler condamnait son père à être pendu, empoisonné ou abattu par balles. Ces rêves avaient failli se réaliser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   31 janvier 2019
Toutes s’accordaient à lui reconnaître une énergie presque palpable, voire pathologique. Il était infatigable. Sa philosophie était simple : un jour sans une affaire juteuse était une journée perdue. Il usait ses concurrents, son personnel, quiconque entrait en contact avec lui. Harry Stanford était un phénomène hors du commun. Il considérait être animé de sentiments religieux. Il croyait en Dieu : en un Dieu qui voulait sa fortune, sa réussite et… la mort de ses ennemis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   31 janvier 2019
Dans le monde du polo, on classe les joueurs par leur handicap, un handicap de dix points étant le meilleur classement. Woody, qui avait un handicap neuf, avait joué avec Mariano Aguerre de Buenos Aires, Wicky el Effendi du Texas, Andres Diniz du Brésil et des dizaines d’autres joueurs bien classés. Il n’y avait qu’une dizaine de joueurs de handicap dix dans le monde et la grande ambition de Woody était d’être des leurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Sidney Sheldon (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sidney Sheldon
Vidéo de Sydney Sheldon
autres livres classés : héritageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1594 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre