AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791033912699
448 pages
Harper Collins (07/09/2022)
4.48/5   288 notes
Résumé :
Sexy, indomptable, torturé… Sera-t-il sa perte, ou sa seule chance ?

Elle : reine de lycée déchue, rescapée d’un incendie, déteste son reflet dans le miroir, West et la vie en général.
Lui : bad boy le plus populaire du campus, addict aux combats clandestins, écrase tous les cœurs sur son passage.
Depuis que West St. Claire, le mec le plus populaire du campus, a été embauché pour travailler avec elle dans ce minuscule food-truck, Grac... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
4,48

sur 288 notes
5
45 avis
4
10 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

{Instagram : @aur131}

En découvrant le résumé de Playing With Fire, j'ai eu dans un premier temps des réactions contradictoires. D'un côté, j'avais très envie de le lire, mais en même temps, j'avais très peur. Il faut savoir, et j'ai honte de l'avouer, que je ne n'avais jusqu'à présent jamais eu un aussi gros coup de coeur pour un roman de L. J. Shen. Quelquefois, j'ai du mal à accrocher à ses personnages masculins, parfois trop arrogants et/ou trop vulgaires, et j'appréhendais de retrouver ici les mêmes difficultés. Qu'on se le dise, j'adore les histoires de l'autrice, cependant il est vrai qu'à force de lire toujours la même chose, eh bien j'avais peur de finir par me lasser. Mais en réalité, ce roman était tellement bon que j'ai terminé ma lecture sur les fesses (pour ne pas dire autre chose ^^) !

Dans Playing With Fire, nous faisons la connaissance de Grace et de West. Depuis un terrible incendie qui a bien failli lui coûter la vie, Grace est défigurée. Complexée par son apparence et totalement renfermée sur elle-même, la jeune femme fait tout ce qu'elle peut pour passer inaperçue. Mais lorsque West St. Claire, le mec le plus populaire du campus, est embauché pour lui donner un coup de main dans le food-truck où elle travaille, Grace se sent littéralement prise au piège. Comment résister au charme de West lorsque celui-ci fait tout pour la pousser à bout ? Seulement, à trop vouloir jouer avec le feu, on finit par se brûler. Et ce ne sont certainement pas Grace et West qui diront le contraire…

Tout d'abord, la plume de L. J. Shen est toujours aussi exceptionnelle. Elle parvient toujours à transmettre tout un tas d'émotions par le biais de ses personnages et on finit très souvent notre lecture avec le coeur en miettes et les pensées sens dessus dessous. Playing With Fire n'a pas fait exception à la règle. D'ailleurs, sans que j'en connaisse précisément la raison, ce roman m'a encore plus bouleversée que les autres.

Il possède un petit truc en plus que je n'avais jusqu'à maintenant jamais ressenti en lisant les récits de L. J. Shen. Allez savoir si c'était la romance, les personnages ou  l'histoire en elle-même, je suis tout simplement tombée amoureuse de Playing With Fire. À un tel point que je serais sans problème capable de le relire tous les jours si cela pouvait apaiser les sentiments qu'il a suscités en moi. Alors oui, peut-être que pour certains d'entre vous il ne sera pas le meilleur de l'autrice, toujours est-il que pour le moment, Playing With Fire est de loin le meilleur de L. J. Shen que j'ai pu lire. C'est aussi un roman qui véhicule de nombreux messages tels que le deuil, la confiance en soi, le pardon ou bien encore la beauté et la subjectivité de celle-ci.

En fait, il y avait tout ce que j'aime dans ce roman. Des personnages tourmentés, une romance lente, belle et sensuelle, des révélations, des rebondissements et surtout, comme je le disais plus tôt, de très beaux messages. Je vous avoue que plusieurs scènes clés du récit m'ont plus d'une fois tiré les larmes… Je me suis tellement imprégnée des émotions et de l'histoire des personnages que j'ai eu gros coup de mou après avoir fini le livre. Impossible de me replonger de suite dans un livre après avoir refermé celui-ci, tout me paraissait trop fade, trop quelconque à coté de Playing With Fire. J'étais clairement incapable de quitter les personnages de Grace et de West.

Il faut dire aussi qu'une fois qu'on fait la connaissance de West St. Claire, impossible de penser à autre chose… Vous savez qui commence à ne plus avoir de place dans sont Top 10 des Book Boyfriends ? C'est moi ! Bref, je m'égare… Tout ça pour dire que West ne nous laisse pas indifférent. Au départ, tout comme Grace, on a un peu du mal à le cerner, il ne cesse de souffler le chaud et le froid. Autant il peut parfois se montrer très tendre, très sympa, mais l'instant d'après, il va se comporter comme le pire des con***ds !

Mais cette attitude de bad boy, c'est pour lui un moyen de cacher ses faiblesses, ses propres démons. Si les cicatrices de Grace sont physiques, pour West, elles sont psychologiques. Franchement, j'ai énormément aimé le travail que L. J. Shen a fait autour de la psychologie de ce personnage. On le voit évoluer tout au long du livre, il nous offre de très beaux moments, des passages magnifiques, notamment avec la grand-mère de Grace. West voudrait faire croire qu'il est mauvais, toxique, mais en réalité c'est quelqu'un d'adorable. Son histoire est très touchante, poignante, peut-être encore plus que celle de Grace.

Pour ce qui est de Grace, son monde a volé en éclat dès qu'elle a failli perdre la vie dans l'incendie. Elle n'a peut-être pas perdu la vie à proprement parler, mais pour Grace, sa vie s'est arrêtée le jour même où elle a reçu ses cicatrices. Ancienne fille populaire, tout souriait à Grace. Elle était belle, elle avait des amis, un petit ami qu'elle adorait, mais tout s'est brusquement effondré du jour au lendemain. Désormais, c'est une jeune femme apeurée qui se cache sous des couches de vêtements et de maquillage pour empêcher quiconque de voir la laideur de ses cicatrices. Au début, on perçoit sa fragilité, son manque de confiance en soi, ses peurs. Elle est tellement complexée et sur la défensive qu'elle rejette tout le monde.

Durant tout le livre, j'ai eu envie de la prendre dans mes bras, Grace est une fille très attachante et touchante. Elle se croit affreuse alors qu'elle est tout simplement magnifique, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Franchement, c'est une fille en or. J'ai adoré la façon dont elle s'occupe de sa grand-mère, aussi dure que soit cette tâche. de nombreuses difficultés pèsent sur ses épaules et pourtant, Grace ne lâche jamais rien. Petit à petit elle va sortir de sa coquille, reprendre confiance en elle. Comme pour West, l'évolution de Grace est incroyable.

Pour ce qui est de la romance, c'est un pur régal, une merveille. C'est passionnel, mais aussi très tendre. Sans exagérer, l'histoire de Grace et de West est l'une des plus belles histoires d'amour que j'ai pu découvrir jusqu'à présent. Pourtant, au premier abord, ils n'ont rien en commun. Hormis les cicatrices, physiques et psychologiques, qu'ils se trimballent, rien ne laissait penser que ces deux-là s'attacheraient autant l'un à l'autre. Cependant, à force de travailler côte à côte, West et Grace vont se rendre compte que de nombreuses choses les lient. Ils n'ont certes pas vécu les mêmes épreuves, mais leurs histoires respectives n'ont pourtant jamais été autant similaires.

Bien qu'ils soient deux opposés, lui, le garçon populaire et elle, la fille effacée, ils se sont trouvés. Ils ont vu les faiblesses et les cicatrices de l'autre. Sans même sans rendre compte, ils se sont mutuellement sauvés. Ce n'est pas une romance ordinaire que nous offre L. J. Shen. C'est brut, authentique, déchirant, chaotique. On ne ressort clairement pas indemne de cette histoire. En plus de cela, leur relation évolue lentement, de quoi nous donner l'eau à la bouche et faire durer le plaisir. West et Grace deviennent tout d'abord amis, une amitié qui se construit au fur et à mesure et qui va venir petit à petit les pousser à s'ouvrir, à se confier. C'est vraiment un schéma romantique que j'apprécie énormément car pour moi, l'amitié est la base d'une relation. Vous aurez donc compris, j'ai eu un méga coup de coeur pour leur couple ! Ils nous entraînent dans un maelström de sensations et ne nous laissent aucun répit !

En conclusion, Playing With Fire est un ÉNORME coup de coeur ! J'ai mis cinq étoiles, mais en vrai ce livre mérite beaucoup plus. Ce roman m'a tellement fracassée et ébranlée que ma note ne sera jamais en totale adéquation avec mon ressenti. La plume de L. J. Shen est toujours aussi incroyable, d'une justesse à couper le souffle. Je ne regrette absolument pas de mettre lancée dans cette lecture… D'ailleurs, si vous hésitez encore, je ne peux que vous conseiller de vous lancer sans attendre ! Une chose est sûre, Playing With Fire ne vous laissera pas de glace !


Lien : https://lesjolieslecturesdep..
Commenter  J’apprécie          50

Bonjour à tous et à toutes, j'espère que vous allez bien et que vous avez passé une bonne journée ! 😁 J'ai lu Playing With Fire de @authorljshen paru aux éditions @collectionet.h 🔥

Je remercie les éditions @collectionet.h pour l'envoie de ce Service Presse ♥️

🥀Résumé du Livre

Sexy, indomptable, torturé… Sera-t-il sa perte, ou sa seule chance ? Elle : reine de lycée déchue, rescapée d'un incendie, déteste son reflet dans le miroir, West et la vie en général. Lui : bad boy le plus populaire du campus, addict aux combats clandestins, écrase tous les coeurs sur son passage. Depuis que West St. Claire, le mec le plus populaire du campus, a été embauché pour travailler avec elle dans ce minuscule food-truck, Grace a de plus en plus de mal à garder son sang-froid. Car West est dangereux, libre, imprévisible, et son charme magnétique lui rappelle tout ce qu'elle a perdu depuis l'accident. Pire, on dirait qu'il fait exprès de se balader torse nu et de la provoquer pour la pousser à bout… Mais, dans les couloirs de la fac, c'est une tout autre personne et il ne lui adresse même pas la parole. Alors, si elle ne veut pas se brûler les ailes, Grace va devoir rester de glace…

🥀Avis

Grace est une jeune fille qui a été dans le passé très populaire vu qu'elle était pompom girls, elle adore se produire pour des spectacles au théâtre et elle était très jolie mais un incendie va tout changer. On retrouve une fille qui est défigurée et brûlée sur une partie de son corps, qui a du mal à s'accepter, qui est perçu par la population comme sa pauvre fille. Elle continue le théâtre mais de manière à reste dans l'ombre des autres. C'est une étudiante en deuxième années d'université en Art. Pendant son temps libre, elle travaille dans un food-truck à tacos avec sa meilleure amie cela lui permet de se sociabilisé avec les clients. Elle vit avec sa grand-mère qui perd la tête à certain moment, elle va en prendre soin d'elle du mieux possible même si à certain moment c'est assez difficile pour elle a tout géré. Grace est une femme forte, indépendante, une survivante a elle tout seule qui va renaître au fur et à mesure du roman. Quand à West St Claire est le garçon le plus populaire de l'université. Il vient d'une petite ville du Maine où ses parents ont leur propre ferme. West est beau, il a son succès auprès des filles, il adore faire sa fête et il participe à des bagarre clandestin afin de gagner de l'argent ce qui lui permet de vivre loin de ses parents et de les aider financièrement, de se payer l'université et son logement. Mais au fond de lui c'est un garçon qui en a marre de vivre, qui a beaucoup de responsabilité sur lui. Il est arrogant, méchant, odieux mais cela c'est que de l'apparence au fond de lui c'est quelqu'un qui ne se focalise pas que sur le physique, il a ses propres démons qui le rend fragile, brisés sous son côté aimable, protecteur, attentionné, doux et généreux. La relation de Grace et West, ils sont dans la même université mais ils fréquentent chacun des cercles complètement opposé. C'est alors que West chercher un travail et qu'il verra une annonce au food truck à tacos où Grave travaille depuis quelques années. Entre eux c'est une relation assez houleuse au début. Grace a des idées bien précise sur West alors qu'elle ne le connaît pas. Entre eux c'est des joutes verbales explosives mais qui va laissez place à de l'amitié, des sentiments et de l'amour auquel aucun des deux ne s'y attendaient. Un couple qui va se solidifier malgré le passé, malgré les gens mal intentionné et leurs différences. Ils vont devenir inséparables et fait l'un pour l'autre, ne peut que ressentir cette attirance, cette alchimie et les sentiments entre eux mais surtout ce besoin l'un de l'autre à tout moment. Deux âmes cabossées qui vont s'aider, se reconstruire et s'aimer pour devenir un tout ensemble ! Les quelques scènes d'amour sont sensuelle, torride et les sentiments sont réelle, naturel et vrai. Grace & West c'est deux personnes d'un monde opposé qui vont se rendre compte en se côtoyant qu'ils se font une idée l'un de l'autre totalement fausse, qu'ils ont chacun a des secrets, du vécu, une vie difficile et complexe. Une rencontre qui va à jamais les changer l'un et l'autre à jamais. C'est une romance qui va prendre le temps de se construire en y mêlant l'amitié et une forte attirance entre eux que aucun des deux ne s'y attendaient. Mais autour d'eux il y a tout un tas de facteurs qui vont jouer avec et contre eux tout dépend d'eux ! On a deux adolescent(e)s qui ont déjà un gros vécu et qui doivent vivre avec ces conséquences, qui ont des responsabilités qui ne peux que nous montrer leur force, la volonté, les ressenties.. En ce qui concerne les personnages secondaires, on va faire la connaissance de Mamie Savvy qui est la grande-mère de Grace, cette femme l'a élevée et cela depuis le décès de sa mère. Actuellement c'est Grace qui prend soin d'elle tout les jours vu que celle-ci n'a plus toute sa tête, elle confond les gens, les années et son caractère est très variable selon son humeur, elle ne peut plus rester seule. On va également entendre parler de Courtney qui est la mère de Grace, celle-ci est décédée il y a quelques années suite à la consommation de drogue. On va faire la connaissance de Karlie qui est la meilleure amie de Grace, elle aide à gérer le fond truck de sa tante, à lui remonter le morale, à se confier mais surtout à la mettre face à ses sentiments pour West. On va aussi faire la connaissance de East et de Reign qui sont les meilleurs amis de West. Alors que East est le colocataire de West et qui connaît son meilleur ami comme sa poche, il va lui faire comprendre ses sentiments vers Grace en le rendant jaloux. Quand a Reign c'est plus le meilleur ami avec lequel il aime s'amuser. On va faire la connaissance des parents de West, ils tiennent une ferme mais ils ont des problèmes financiers c'est là que West les aide du mieux qu'il peut grâce à son boulot ou au combat clandestin. La relation entre West et ses parents est assez complexe mais elle s'améliore au fur et à mesure du roman. Quand à Max c'est celui qui gère les combat clandestin de West. On va également faire la connaissance d'autres personnes qui ont tout leurs importances dans le déroulement de l'histoire. Les personnages principaux très attachants, j'ai bien quelques personnages secondaires et d'autres encore beaucoup moins.. Les chapitres d'alternes selon le point de vue de Grace et West cela nous permet de comprendre leur rencontre, l'évolution de leur relation et des sentiments, le passés assez difficiles de chacun, la situation dans laquelle chacun évolue, leurs doutes, leurs ressenties, leurs envies mais aussi ce qu'ils espèrent pour leur vie futurs. Les thèmes abordés dans ce roman sont touchant, fort et toujours d'actualité dans la société. L'autrice va nous parler de confiance en soi, de moqueries, du regard des autres, de responsabilité, d'amitié, la famille, la maladie d'Alzheimer, la responsabilité, le suicide, le deuil et encore beaucoup d'autres sujets. L'autrice a su abordé des thèmes actualités fort, puissant et touchant. Elle réussit à nous faire admettre que la vie n'est pas facile mais qu'on doit se battre pour ce qu'on veut même si cela demande beaucoup de sacrifices et d'efforts. L'histoire est originale, prenante, bouleversante et l'émotions va de manière crescendo tout au long du roman. La plume de l'autrice est un pur bonheur à retrouver à chacun de ses romans. Sa plume est magnifique, fluide, prenante et très addictives qu'on ne peut que dévore ce roman. En plus, elle sait si bien nous transmettre tout les émotions et les sentiments que cela rend le roman encore plus beau à sa façon. Une lecture que j'ai beaucoup beaucoup aimé et qui frôle le coup de coeur ! 😍 Je ne peux que vous conseiller ce roman, n'hésitez pas et lisez le !

Commenter  J’apprécie          00

Dès que j'ai lu le résumé de ce roman, j'ai su qu'il fallait que je le lise. Il y avait un truc qui me parlait, me donnait envie de rencontrer ces personnages. Un sensation de l'ordre de la pulsion.

Je vais commencer cette chronique par le point faible, à mes yeux, de "Playing with fire". Si j'ai une véritable affection pour Grace et West, a de trop nombreuses reprises ils m'ont agacée. Fort de leurs convictions, ils ne se remettaient pas réellement en question. J'avais envie de leur hurler dessus, de leur dire qu'aller ainsi contre son âme et son coeur n'est jamais bon, juste destructeur. Si cela n'était arrivé qu'à quelques reprises durant ma lecture, je n'aurais pas relevé ce point, mais ça n'a pas été le cas... Et c'est dommage, car je ne suis pas passée loin du coup de coeur.

Grace est une jeune femme qui est passé du camps de "populaire" à celui des "monstres". Il est difficile de se mettre dans sa peau lorsque l'on n'a pas vécu ce type d'histoire ou que l'on n'a pas de handicap. Mais J.L Shen réussi, grâce à sa plume, à nous faire rentrer dans la tête et dans la peau de son héroïne. On comprend ses souffrances, ses doutes, ses peurs, ses freins, ... Toutefois, malgré cette compréhension, on a envie que Grace ne se place pas automatiquement en victime, ne soit pas systématiquement sur la défensive. Elle ne se voit qu'à travers son handicape et en même temps les autres ne la voit qu'ainsi aussi. C'est triste mais réaliste.

J'ai aimé comment la question du handicap est traité dans ce roman. J.L Shen n'est pas complaisante. Elle met en avant les comportements négatifs et toxiques que l'on peut avoir lorsque l'on souffre d'un handicap, quand ce dernier nous envahi. Mais l'auteur montre aussi que le handicap n'est pas qu'un frein, qu'il est aussi un moteur, mais surtout qu'il ne nous défini pas. West regarde Grace dans sa globalité. Oui il voit les cicatrices mais ce n'est pas cela qu'il lui saute aux yeux quand il la regarde. Il la voit elle, il voit son âme. West fait abstraction du corps. Ou s'en joue. La singularité du corps de Grace devient son charme. C'est une magnifique preuve d'amour, mais surtout d'ouverture d'esprit car West a ce regard dès les premiers chapitres.

West est un jeune homme sombre et tourmenter. Son passé l'a défini, ou redéfini. Une erreur a fait basculer sa vie. Depuis il est dans l'absence. Il est même étonnant qu'il soit encore en vie. West appelle la mort. Tous ses gestes, ses actes, montrent à quel point vivre lui est insupportable. Il ne croit pas en la rédemption. Il ne croit pas au pardon. Alors il s'enfonce dans l'obscurité. Il ne s'attache pas, n'a pas véritablement d'ami, n'a goût à rien. Il essaie de faire au mieux... même si partir le tente terriblement. Avec ce personnage J.L Shen nous parle de la mélancolie, la "vrai", celle qui vous prend au tripe et ne vous lâche pas. Celle qui vous fait imaginer encore et encore des scénarios suicidaires. Celle qui vous met devant les yeux, furtivement, pendant que vous conduisez l'image de votre voiture contre un arbre. C'est dur à lire. C'est dur d'être spectateur. On saigne avec lui, sa mélancolie nous imprègne.

Là encore l'auteur n'est pas complaisante avec son personnage et la mélancolie. Elle nous montre à quel point on peut se tromper à cause d'un mal être profond, comment on ferme les yeux sur la réalité et les mains tendus. On sent les reproches de J.L Shen envers West. Alors elle le fait évoluer. Ouvrir les yeux. Parler. Grandir.

Nos deux héros éclosent en parallèle, l'un grâce à l'autre, l'un avec l'autre. C'est simple... Mais c'est beau.

J.L Shen aborde aussi le sujet de la famille. Que ce soit celle de Grace ou de West, elles sont dysfonctionnnantes. Les problématiques ne sont pas du tout les mêmes mais cela permet de voir à quel point il est difficile de faire "famille". Dans les deux maisons le thème de la mort est présent, envahissant, asphyxiant. On ne connait que tardivement l'histoire de West, toutefois dès les premiers chapitre on comprend que la mort est sa douloureuse compagne.

West doit affronter le regard de sa famille mais surtout accepter leur vision des évènements. Il met du temps à comprendre que lorsque l'on est parent, même si on dérape par moment, même si on peut rejeter, le lien avec son enfant est là, bien présent. Que le pardon existe, que la fatalité peut être la seule réponse à un évènement tragique.

Grace, elle, doit vivre avec le fantôme d'une mère junkie et une grand-mère s'enfonçant de plus en plus dans la maladie d'Alzheimer. Grace se sent redevable envers la femme qui l'a élevée et ne veut pas la mettre en maison spécialisée. Mais jusqu'à quel point doit-on s'oublier pour l'autre? Est-ce son rôle? Ce roman soulève de nombreuses questions sur l'accompagnement des personnes âgées dépendantes et sur l'épuisement des aidants. Je ne travaille plus dans une unité de soin avec des personnages âgées toutefois je me souviens parfaitement du nombre de fois où j'ai du expliqué à des familles que mettre son parent en EHPAD n'est pas l'abandonner, n'est pas lui "cracher à la figure" après tout ce qu'il a fait pour nous, que prendre des vacances n'est pas se soustraire à son devoir d'enfant/ conjoint. Être aidant est épuisant, surtout sur ce type de pathologie. Grace a un courage fou de se lever jour après jour et de continuer à s'occuper ainsi de sa grand-mère et en même temps, l'Assistante Sociale qui est en moi hurle de la voir se fanée sous la charge. L'intervention de West dans cette famille est sublime. le jeune homme prend ses marques rapidement et agit avec bienveillance, calme et intelligence. Les passages où il intervient m'ont énormément touchés. J'ai vraiment aimé que J.L Shen aborde ce sujet encore bien trop tabou.

Je soulignerai que l'auteur parle avec justesse de la maladie d'Alzheimer, des moments de lucidité, puis d'oubli, voir d'agressivité. Elle a su trouver les mots pour nous transmettre la douleur qu'est la parte de la mémoire lorsque l'on s'en rend compte.

Avant de clore cette chronique je vais vous parler de ce qui pour moi sublime "Playing with fire": la plume de J.L Shen. Fluide et efficace elle nous emporte dans l'histoire en quelques secondes. Les scènes "d'action" font battre le coeur à 100 à l'heure, les scènes romantiques donnent des papillons dans le ventre, les scènes "famille" bouleversent, les scènes "hot" font frémir. Les dialogues et monologues intérieurs sont géniaux. Les joutes verbales entre Grace et West sont jubilatoires. Ils donnent le rythme et le ton. J'adore! Tout est parfaitement à sa place, on dévore le roman sans s'en rendre compte, puis on le referme... On a un petit moment à vide... Et la vie reprend... Mais pas tout à fait comme avant...

"Playing with fire" est un page turner ultra efficace mais il va au delà de ce qualificatif car il nous confronte et nous fait réfléchir à plusieurs tabous. Ce n'est pas qu'une simple romance entre deux personnages au passé et présent tourmentés. C'est une fenêtre sur l'autre, celui qui est différent, celui qui a vécu des drames, celui qui cherche sa place. L'auteur nous lance des pistes de réflexions, sans jugement, ni parti prit.

PS: le titre est tellement bien trouvé. Il résume parfaitement le roman. Tous les aspects du roman. Félicitations à celui qui l'a trouvé que ce soit J.L Shen ou son éditeur.

Commenter  J’apprécie          10

Décidément L.J. Shen aime les bad boy en quête de rédemption et moi, j'aime les portraits qu'elle fait de ces jeunes hommes en général bien plus surprenants que cette étiquette qu'on leur colle. Playing with fire, sa dernière romance en date sortie en poche me l'a à nouveau confirmé.

Pour tout dire, j'ai aimé chaque roman de L.J. Shen que j'ai pu lire, même quand ça partait mal avec les garçons des Sinners qui étaient parfois border line, même quand j'avais peur qu'elle se répète avec les histoires de leurs enfants dans All Saints, mais c'était la première fois que je la lisais en solo en quelque sorte pour une histoire détachée de toute saga. C'est tout aussi chouette !

L'autrice aime les personnages cabossés. Comme moi, elle doit sentir que c'est ça qui leur donne toute leur richesse et nous procure à nous lecteurs les plus vifs plaisirs. Avec Grace, ancienne pom pom girl à succès et star du club de théâtre de son lycée, elle a su taper dans le mille. Celle-ci victime d'un incendie a tout perdu, à savoir son beau visage et son statut social. Elle vit désormais en se cachant sous une casquette et des vêtements trop ample, n'arrivant pas à refaire surface et à remonter sur les planches. Mais sa vie va changer quand West, le beau ténébreux dangereux du coin, va la remarquer.

Au début, je n'étais pas hyper partante pour suivre ce duo. Je dois dire que la passion de West pour la castagne n'avait rien d'attirant pour moi et j'avais peur que ces combats prennent trop de place. Quelle surprise j'ai eu de découvrir un héros qui en fait ne fait cela que pour l'argent car il souhaite aider sa famille qu'il pense ruinée par sa faute. A la place du héros bagarreur, j'ai eu un héros au grand coeur et cela a tout changé !

Alors que l'on était dans un contexte étudiant, celui-ci a presque été éclipsé par les personnalités si riches des deux héros. J'ai ainsi adoré suivre leur rencontre et rapprochement lors de leur travail dans un food truck de tacos, entre le feu de la gazinière et le feu de leurs échanges, car Grace n'est pas prête à s'en laisser compter par ce beau gosse un peu trop bagarreur à son goût, et lui, le garçon sans attache, il n'est pas prêt à admettre que la belle l'intrigue sous sa casquette et qu'il aimerait découvrir ses cicatrices.

S'engage une belle valse ténébreuse entre les deux, chacun cherchant sans l'admettre à percer la carapace de l'autre sans dévoiler ses cicatrices. C'est très beau, très émouvant, assez poignant. de bout en bout, l'autrice est juste, juste dans les peurs de Grace de se dévoiler au regard des autres et de remonter sur scène également, sa passion étant parfaitement représentée dans l'histoire, juste dans les peurs de West également d'affronter sa culpabilité et d'oser se pardonner. On s'attarde longuement sur la première, évoquant aussi les problèmes qu'occasionnent pour elle la maladie d'Alzheimer dont souffre sa grand-mère qui l'élève et son passé de fille de toxico. C'est justifié et cela permet de montrer un West compréhensif, aidant et altruiste, mais c'est un peu déséquilibré pour le coup. Point positif, on ne s'attarde pas trop lourdement sur ses combats et quand on le fait ce n'est pas pour s'extasier devant mais au contraire pour dénoncer leur dangerosité et la nécessité de les arrêter.

L'autrice mélange donc avec brio et émotion le rapprochement de deux âmes blessées qui vont apprendre à se réouvrir l'une à l'autre. West ayant toujours trouvé Grace belle, il lui redonne confiance en elle. Grace comptant sur lui quand elle a besoin d'aide, elle lui permet de redevenir celui qu'il était. Ils peuvent de plus compter sur leurs amis pour les aider et encourager à leur façon, parfois maladroite, parfois drôle, mais toujours pleine d'amour et considération pour eux. J'ai apprécié aussi le meilleur ami de West, Easton et ses manière de garçon de 20 ans, si vous voyez ce que je veux dire, que celles de la meilleure amie curieuse et cabotine de Grace, Karlie. La grand-mère haute en couleur de Grace était aussi piquante qu'émouvante avec sa maladie et j'ai beaucoup aimé sa garde malade et amie Marla, qui était toujours là pour l'épauler. Il y avait vraiment une belle ambiance pleine d'amour autour de ces deux jeunes qui le méritaient bien.

Leur romance ne fut pas épique mais fut telle un feu dévorant. D'abord collègues, puis amis, avant de devenir amants et de former un couple sans vouloir se le dire. La passion entre eux m'a éblouie. J'ai aimé leur respect réciproque et leur façon de voir au-delà du masque de chacun. Les scènes sexy entre eux étaient bien dosées, pleines de respect et bouillantes à la fois. J'ai adoré qu'ils aient de la morgue l'un et l'autre jusqu'à la fin et leurs petits surnoms pointant leur origine géographique (Tex/Texas pour Grace, Maine pour West) étaient amusants. J'ai vraiment eu l'impression de suivre un couple de potes en les voyant évoluer. C'est très bien fait.

Encore une fois L.J. Shen m'a offert tout ce que j'aime dans ces romances : un portait de bad boy bien plus nuancé que son étiquette le disait et une romance à la fois tout feu tout flamme et cocooning comme un chamallow. C'était donc émoustillant, amusant et chaleureux à la fois, avec un cadre estudiantin bien moins cliché qu'habituellement et des héros très matures qui ont su éviter la plupart des écueils de ce genre de romances, notamment lors des retournements finaux. L.J. Shen m'a encore une fois fait rêver avec cette belle histoire qui finit bien, des héros abîmés qui guérissent et une jolie bande autour d'eux. Je n'en demandais pas plus !


Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          60

Olala, que j'ai adoré ce roman ! Il ne me manquait pas grand-chose pour ressentir un coup de coeur ! La force de cet ouvrage tient dans ses deux protagonistes torturés cependant, j'ai surtout été émue par Grace, cette demoiselle au corps ravagé par les flammes. Une pluie de thématiques va être abordée à travers elle : la confiance en soi, la résilience, l'indépendance, l'Alzheimer, la famille, le harcèlement scolaire, … le tout est traité avec brio ! En plus d'être une survivante, c'est vraiment une personne forte, courageuse, honnête, droite, bienveillante et drôle. Sa relation avec son aïeule m'a bouleversée… Plusieurs scènes avec ce tandem intergénérationnel m'ont mis la boule au ventre.

West m'a beaucoup plu toutefois, il faut reconnaître qu'il est l'archétype du héros de romance : le bad-boy et bellâtre du bahut, qui est en fait un homme adorable, protecteur, généreux et avec de belles valeurs. La relation qu'il va avoir avec Grace est très belle. On mélange joutes verbales, tendresse, amitié et romance. le tout est saupoudré de secrets et de drames personnels. C'est un titre new romance intense, touchant, bien développé et plein de surprises. Impossible de rester de marbre ! Je recommande vivement !!!


Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          191

Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation

"Si tu n'as pas peur, c'est que tu n'es pas courageuse."

Commenter  J’apprécie          00

« 𝕁𝕖 𝕟𝕖 𝕡𝕖𝕦𝕩 𝕡𝕒𝕤 𝕠𝕦𝕓𝕝𝕚𝕖𝕣 𝕝𝕖𝕤 𝕤𝕖𝕟𝕤𝕒𝕥𝕚𝕠𝕟𝕤, 𝕝𝕖𝕤 𝕣𝕚𝕣𝕖𝕤, 𝕥𝕠𝕦𝕥 𝕔𝕖 𝕢𝕦𝕚 𝕤’𝕖𝕤𝕥 𝕡𝕒𝕤𝕤é 𝕖𝕟𝕥𝕣𝕖 𝕟𝕠𝕦𝕤… 𝕁𝕖 𝕟𝕖 𝕡𝕖𝕦𝕩 𝕡𝕒𝕤 𝕟𝕖 𝕡𝕝𝕦𝕤 𝕥’𝕒𝕚𝕞𝕖𝕣, 𝔾𝕣𝕒𝕔𝕖 𝕊𝕙𝕒𝕨. 𝕋𝕦 𝕖𝕤 𝕘𝕣𝕒𝕧é𝕖 𝕕𝕒𝕟𝕤 𝕞𝕠𝕟 𝕡𝕦𝕥𝕒𝕚𝕟 𝕕’𝔸𝔻ℕ »

Commenter  J’apprécie          41

Je sais ce que tu te dis quand tu me regardes, Tess, et ce n’est pas que je prends bien soin de ma grand-mère. Tu te dis : Heureusement que ça ne m’est pas arrivé à moi. Tu attaches beaucoup d’importance à ton physique et tu y tiens. Meuf, laisse-moi te dire qu’un jour tu vas te réveiller et découvrir que tu n’es pas la plus jolie fille du campus. Ou de ton lieu de travail. Ou… tu sais quoi ? Même de ta maison. Ta beauté n’est qu’un petit chapitre du livre de ta vie. Rien qu’un mensonge agréable et insaisissable. Du joli papier cadeau autour d’un cadeau mystérieux. Et même s’il est vrai que les jolis cadeaux bien emballés sont plus agréables à l’œil - je penchai la tête sur le côté pour parcourir son corps d’un regard froid et rapide -, je suis sûre que ce que j’ai à offrir sous mon emballage est bien plus précieux que tes paroles horribles de ce soir.

Commenter  J’apprécie          20

-Debout, St Claire, murmura-t-elle. Un roi ne s'incline pas devant les autres.

Je me relevai et la pris dans mes bras, offrant matière à parler pour les années à venir dans cette ville paumée, et le baiser enflammé que je lui donnai faillit lui briser la mâchoire.

-Il s'incline pour sa reine. (p.461)

Commenter  J’apprécie          20

« — Quel que soit votre parcours, assurez-vous d’avoir quelqu’un sur qui compter quand les choses se compliquent. Parce que ça arrive toujours à un moment ou à un autre. Quelqu’un d’autre que votre grand-mère. Quelqu’un que vous aurez choisi, pas un membre de votre famille. Quelqu’un qui traverserait les flammes pour vous.

Je souris avec amertume. Je ne connaissais qu’une seule personne qui ferait une chose pareille.

Moi. »

Commenter  J’apprécie          10

Videos de L. J. Shen (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de L. J. Shen
Les Boston Belles - L.J. Shen
autres livres classés : IncendiesVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4780 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre