AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782280411042
448 pages
Éditeur : Harlequin (24/10/2018)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Le tome 4 de la série SINNERS.

Il avait tout prévu. Sauf le désir qu’elle lui inspire...
Bane. Un homme dangereux, impétueux, sans limites. Tout le monde le sait, même Jesse qui, depuis qu’elle s’est fait violemment agresser, s’est complètement coupée du reste du monde. Alors, le jour où elle le croise en sortant de chez son médecin, elle est immédiatement sur ses gardes. Car, elle en est persuadée, cette rencontre n’est pas un hasard. Bane la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Gaoulette
  08 novembre 2018
Je pensais avoir le quarté gagnant avec Bane. Malgré mon coup de coeur je ne peux mettre la note maximale. L'auteure ne m'a pas convaincue entièrement, elle s'est gardée des zones d'ombres selon moi. Elle n'a pas travaillé tous les détails de son roman. Ce que je lui reproche, m'avoir pondue l'épilogue en me laissant avec quelques interrogations. Pourtant grâce à cette magnifique histoire d'amour, je lui redonne mon coup de coeur car encore une fois LJ Shen nous dépeint des portraits extraordinaires.
Qui se souvient de Roman dit Bane mais aussi le digne successeur de Viscious. Celui qui fait la loi à All Saints, l'immigré russe qui vit au milieu des riches alors qu'il est pauvre. Bane est devenu une vrai lascar, magouilleur, voleur, dealeur, prostitué, manipulateur, menteur… et j'en passe. Tout est bon pour se faire de l'argent. Il est extrêmement beau, sur de lui et il en impose avec sa barbe, ses tatouages et son chignon. Qui va croiser sa route pour de l'argent, Jesse Carter…. Une rencontre plutôt brutale car Jesse est une jeune femme meurtrie qui a perdu toute joie de vivre et son corps. C'est une rencontre intense qui va casser les codes et surtout réveiller les âmes perdues. C'est l'histoire d'une reconstruction pour une femme et de rédemption pour un homme, de séduction pour un couple et apprendre à refaire confiance à la vie.
LJ Shen a construit son roman à l'opposé des autres tomes. Au lieu de garder l'aspect connard de Bane, elle a fait ressortir toutes ses qualités profondes. J'ai été époustouflée dans la manière où l'auteure a géré l'approche physique tout en douceur de Bane face à Jesse. Jesse qui n'est pas une héroïne comme les autres. Jesse dont on apprend très vite a été violée, battue, meurtrie, dénigrée et qui va avoir un bad boy comme catalyseur. Qui l'aurait cru?
Encore une fois, LJ Shen garde des surprises et nous offre des révélations qui auraient du être explosives. La partie Darren/Psy n'a pas été traitée jusqu'au bout, et on comprend assez vite leur tandem. Il reste quelques zones d'ombres, certaines sans importances d'autres qui me chiffonnent. J'ai tiqué sur un détail qui concerne le tome précédent, j'attends de voir les prochaines histoires sur les enfants .
Ce tome reste cependant dans la lignée des autres, époustouflants, chargés en émotion. Il remporte même la palme de la larme à l'oeil. Il me tarde de lire les autres romans de l'auteure car elle gère parfaitement la new romance. Elle rentre dans ma liste très fermée des auteures à suivre dans la lignée d'une Colleen Hoover...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
gabrielleviszs
  16 novembre 2018
Je remercie la maison d'édition Harlequin, ainsi que le site NetGalley pour ce quatrième livre lus de cette série. Une couverture dans la lignée des trois premières.
Bane - Roman - a 25 ans et déjà un sacré panel à son actif. Que ce soit en femme, en business, il est connu dans la ville. Il a besoin d'argent pour ouvrir sa propre grande surface "SurfCity". Un domaine réservé aux jeunes et au surf. Un premier contact auprès de Vicious (le premier personnage de la série : mon avis par là) qui en résulte d'un "non, mais je connais quelqu'un qui serait intéressé". Bane va faire affaire avec Darren. Il a le pognon, l'envie d'investir. En échange, il va lui demander un service : Sortir sa fille de la maison, la ramener à la vie réelle, sans la toucher. Contre 4 millions, Bane ne va pas faire le difficile. Seul hic, la demoiselle sera très difficile à approcher d'une part et d'autre part elle va mettre le jeune homme dans une position instable sans le savoir.
Un quatrième tome qui ne parle pas des Four Hot Heroes, comme j'aurais pu le penser, mais plutôt sur un homme extérieur à ce clan, sans vraiment y être extérieur. Il est le digne descendant de ses quatre hommes. Fourbe, manipulateur, entier, possessif, voleur, prostitué... il est capable de tout du pire et du pire surtout. Il a perpétuellement besoin d'argent et la chance de signer un contrat avec Darren lui apporte ce dont il a besoin. Un service contre un autre qui risque de l'obliger à se mordre les doigts.
Bane a un passif et un actif lourd. Il a une liste d'amantes plus longues que ses deux bras réunis, des plans d'arnaques plus gros que le bottin, une grande gueule, vicelard jusqu'au bout des ongles. 7 ans après les événements du 3ème tome, on aurait pu croire qu'il serait plus responsable, moins bad boy. En fait c'est tout le contraire, sauf pour les responsabilités, ça il n'en manque pas et ne déroge pas à ses règles.Tout est bon pour soutirer un maximum d'argent aux commerces et celui qui ne veut pas... Il ne vaut mieux pas savoir ce qui risque de lui arriver. Les règles, c'est un problème surtout lorsque l'on a signé un contrat si juteux. C'est un homme qui smeble sans valeurs et pourtant plus on lit l'histoire, plus on voit qu'il n'est pas le connard qui'l veut montrer. Il a une carapace qui le protège en un sens.
Sa rencontre peu fortuite avec Jesse (vu l'entente cordiale avec son père qui n'est autre que Darren) se fait en douceur. Un pneu à plat, une aide providentielle qui chagrine énormément ce petit bout de femme qui sort de sa psy. C'est la seule sortie qu'elle s'autorise dans la semaine. Elle n'a plus confiance en personne et surtout pas en les hommes. Son viol d'il y a deux ans l'a totalement rendue inexpressive, renfermée. Et la réputation qui a suivi cet acte monstrueux ne l'a pas aidé à avoir confiance en l'être humain. Il ne veut pas la harceler, et va donc tenter des approches subtiles, ce qui est risible quand on connaît sa réputation !
Deux êtres qui ont vécu de terribles événements. Lui va tenter de la refaire devenir cette ancienne Jesse, elle qui va vouloir le changer dans certains de ses comportements. Je tais beaucoup de noirceur dans cette histoire. Leur passé les a construit de telle manière que leur coeur est enrobé d'une muraille d'acier. le physique n'est rien. Bane est décrit comme beau tel un Dieu, Jesse a des traces sur elle en plus de celles qui seront indélébiles jusqu'à ce qu'elle arrive à tourner cette page noircie. L'auteur a dépeint cette ville comme aimant les ragots, où l'argent fait sa loi, la police ne pouvant rien faire, étant pieds et poings liés. Jesse apprend à se reconstruire, doucement, lentement. Après un pareil traumatisme, comment peut-elle revivre au grand air ? Sans compter tout ce que l'on apprend...
J'ai beaucoup aimé la mère de Bane (contrairement à celle de Jesse qui ne mérite même pas que je lui dédie des lignes). Née en Russie, elle est venue alors qu'il était tout petit. C'est une femme de courage qui a dû apprendre la langue sur le tas, a encore des expressions de chez elle qui font sourire de plaisir. Elle est vive d'esprit et observe ce qui se passe autour d'elle et surtout de son fils. Entre les deux, l'amour est fort. Chacun fera en sorte que l'autre soit au mieux, plus de faim, plus de problème d'argent. On comprend beaucoup mieux pourquoi Bane fait tout ce qu'il veut pour en récupérer un max. L'auteur nous montre les liens entre ses personnages et j'ai adoré les lire.
L'histoire de Jesse touche énormément Roman, cela le plonge dans un passé très proche, trop proche pour ne pas se sentir concerné. Peut-être que c'est cela qui inconsciemment va les réunir, pas en une journée non plus, mais avec du temps et de la patience, on voit un lien entre eux se former. de plus, la jeune femme, même si elle ne voit plus personne, fait l'effort d'aller voir sa voisine qui est malade. Un très beau geste, surtout lorsque l'on suit également cette histoire en parallèle.
Petits bémols : la psy dont j'ai oublié le nom et dont sincèrement je m'en moque un peu. Il y a des trucs louches dans la vie des gens, elle en fait partie. Cela se ressent dès le départ, surtout lorsque l'on sait que Jesse la voit depuis ses douze ans, au moment où son père est décédé, jusqu'à maintenant, elle en a 20 ans dorénavant. La relation entre la psy et un autre personnage n'est pas approfondi à mon gout.
En conclusion, j'ai volontairement tu certains points. Une histoire qui comporte de nombreux rebondissements, des zones d'ombres qui s'éclaircissent (OK pas toutes), des personnages qui méritent une seconde chance. Je me demande bien sur qui se portera le prochain tome, car il y a de quoi faire avec tous les personnages qui les entourent.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/sinners-of-saint-tome-4-furious-l-j-shen-a150238426
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tachan
  21 septembre 2019
Ce dernier tome de la saga Sinners n'était pas forcément celui qui me tentait le plus. Quand dans le même résumé, on parle d'un homme dangereux et d'une fille qui a été violée, ça a plutôt tendance à me faire fuir. Mais comme j'avais déjà découvert Roman, alias Bane, dans le tome précédent et que l'avais trouvé moins sombre que prévu, je me suis laissée tentée et quelle belle lecture ce fut, pas facile certes, mais intense !
Bane est le petit caïd du coin, à maintenant 25 ans, il gère de sombres affaires de racket, extorsion et prostitution pour faire fleurir son business, mais on le sent déjà fatigué de la vie. Quand le beau-père d'une fille qui a été violée, lui propose un paquet de fric, pour redonner goût à la vie de celle-ci, la pousser à sortir et à se trouver un boulot et des amis, il n'hésite pas. Sauf que cette fille, il la connait, il se rappelle de celle qu'elle était avant et qui l'avait marqué.
J'ai beaucoup aimé les deux héros et leur romance, ce qui n'est pas toujours le cas. Parfois en New Romance, j'aime les personnages individuellement, mais leur histoire ne matche pas ou bien c'est l'inverse, ici c'était parfait pour moi. Pourtant on démarre avec une intrigue super sombre, ce qui n'est pas vraiment mon truc, sauf que l'autrice n'en fait pas des caisses. Je l'ai trouvé assez juste et subtile pour parler de ce qu'on vécu chacun de ses personnages. Elle ne tombe jamais dans la surenchère. Jesse parle, se rappelle de ce qui lui est arrivé mais sans trop entrer dans les détails, et ce fut un soulagement pour moi, pour autant, elle ne nous épargne pas les conséquences sur sa vie actuelle, ce qui ne peut que remuer le lecteur. Bane, non plus, ne nous épargne pas sur ce qu'il fait et d'où il vient et ce n'est pas joli joli. Mais au final, on ne s'attarde pas plus qu'il ne faut sur ces éléments qui sont surtout le moteur d'une belle revanche sur la vie pour les deux jeunes gens. Chacun va se reconstruire, trouver ce qui est vraiment important pour lui et trouver une force qu'il n'avait pas jusqu'à présent. C'est une très belle évolution.
Individuellement, Bane et Jesse étaient déjà des personnages qui me plaisaient. Je trouvais assez fascinant le côté mauvais garçon mais intelligent de Bane. C'est un escort boy et il l'assume. Il fait ainsi fructifier ses affaires autour de sa passion, le surf. Et en même, derrière cette façade un peu froide et cynique, se cache un type au grand coeur toujours prêt à aider ceux dans le besoin qui bien souvent deviennent ses amis. Jesse, elle, est forcément celle dont l'évolution est la plus flagrante. Elle vit dans une famille totalement toxique qui ne l'a jamais soutenue. Elle vit enfermée dans son monde fait de livres et littérature. Et pour autant malgré ce qu'elle a vécu, elle n'oublie pas les autres à l'image de cette vieille voisine à qui elle rend visite. On va la voir petit à petit d'abord accepter ce qui lui est arrivé, puis se retrouver, retrouver ses sensations d'avant, en découvrir de nouvelle et enfin trouver la force d'avancer. Une superbe leçon de vie !
Je ne mentirai pas, cette lecture m'a souvent remuée et énervée. J'ai été révoltée par la famille de Jesse mais également par tous les habitants de cette ville et tous les membres du lycée où elle allait qui l'ont traitée en paria comme si c'était sa faute et qu'elle l'avait voulu. La description de ce qui peut arriver à la victime d'un viol collectif qu'on ne croit pas est horrible mais en même temps bien réaliste, je crois malheureusement. du coup, la revanche qu'elle va prendre peu à peu n'en est que plus jouissive. L'autrice délivre ainsi un message fort et une belle critique aux mauvaises langues et autres personnes toxiques. La seule chose qui m'a vraiment dérangée, c'est un certain pan de la personnalité du beau-père de Jesse qui n'a pas été assez dénoncé à mon goût... La fin, elle, aurait bien méritée encore quelques pages, elle est bien rapide.
Au final, les quatre tomes de la saga Sinners m'ont vraiment séduite. J'avais pourtant peur de ne pas aimer face aux personnalités un peu trop fortes et dérangeantes des héros, mais au final c'était plus une façade et ce que cela cachait m'a vraiment touchée. Ce furent à chaque fois des romances belles et intenses avec de vrais messages sur la maltraitance, sur la maladie, sur la différence d'âge, etc. Je relirai d'autres titres de l'autrice, à commencer par les spin-off sur cette saga ^^
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LesMissChocolatinebouquinent
  11 juin 2019
Ne m'en voulais pas, je sais, j'ai six mois de retard. C'est démentiel ! Afin pour cette lecture, je l'ai repoussée et encore repoussée, car je ne voulais absolument pas finir cette saga. Je suis triste, c'est la fin et ça me fend le coeur. Ben oui, il m'arrive d'être sentimentale envers mes lectures au point de faire couler la larme. Voilà c'est le dernier tome de la saga coup de foudre 2018.

C'est donc accompagnée d'un gros pincement au coeur et toute chagrinée que je vous parle de ce dernier opus.

Bane, c'est illégal, ne devrait pas exister, même dans l'imagination sans limite des autrices. Bane c'est la tentation à l'état pur. C'est le danger extrême enrobè d'un charme époustouflant dans un corps tatoué de rêve. Alors oui c'est très cliché, mais vous l'avez compris (depuis le temps), je suis faible, très faible.

Bane c'est : sex, no limit, rock'n roll & drug.

Bane est nocif pour la santé mentale de toutes les filles qui croisent sa route. Bane c'est un shoot puissant d'adrénaline. Une fois croquée dans la pomme défendue, il est impossible de ne pas devenir une accro raide-dingue. Bane c'est la nonchalance agrémentée d'un zeste de folie au goût de la passion. Sous cette apparence angélique descendue tout droit de l'enfer, se cache un homme d'affaire insatiable qui sait abattre toutes ses cartes quand le jeu en vaut la chandelle. Bane n'a aucune morale et prendre tous ce que les riches veulent donner au sein d'un échange de bons procédés, il n'y voit aucun inconvénient, bien au contraire. Bane est loin d'avoir une vie saine. Mais peu importe il continue et les langues bien pendues, il s'en fiche éperdument, tant que cela lui est profitable. Nouveau projet dit nouvelle alliance et ce futur contrat est légèrement différent des précédents : redonner confiance à Jesse. Surmonter les défis, quand des milliards sont à la clefs est loin d'être un soucis. Cependant, il n'est pas au bout de ses surprises quand la fragile Jesse pointe le bout de son nez dans sa vie. Conscient ou non du potentiel danger, Bane pour une fois va devoir se montrer mature, conciliant et attentif.

Jesse a perdu le goût de la vie depuis cette terrible nuit. Alors qu'elle vénérait les plaisirs que la vie lui offrait, la descente en enfer a été un véritable supplice. Ses nuits sont peuplés de cauchemars. Elle vit calfeutrée. Sort la nuit pour courir après une vie qui ne lui est plus permise. Se nourrit de pas grand chose. Jesse n'est plus que l'ombre d'elle même. La confiance anéantie, elle survie au milieu de ce monde qui lui a tout enlevé. Jesse est perplexe lorsqu'elle croise l'intrigant Bane connaissant le CV du jeune homme. Elle n'aime pas la pitié dans le regard des autres et pourtant elle ne l'y trouve pas dans le sien. Doit-elle se laisser aller à son côté ? Que risquerait-elle ?

Ce dernier opus est juste magistral, cinglant et addictif. L.J. Shen ne fait pas dans la demie-mesure quand il est question de sentiments. D'une simple larme qui s'écoule, d'une simple caresse frôlant le corps, de la simple force des mots, elle arrive, avec, à faire exploser tout ce maelstrom. C'est puissant, c'est dingue, c'est démentiel. C'est le genre de romance que j'aime découvrir : de l'action, des personnages atypiques qui sont loin d'être lisses, des sentiments, de l'amour, de la passion et tant d'autres choses. L.J. Shen c'est un mélange sensible de glace et de feu, de seconde chance et de rédemption. Je ne sais pas comment vous le décrire : à la lecture, c'est quelque chose qui prend à la gorge, qui broie les tripes et qui serre le coeur. C'est comme si le paradis est là, à porter de main et que pour y accéder il fallait réussir de nombreuses épreuves. (L.J. Shen me fait divaguer, c'est fort ça !). L.J. Shen est l'autrice qui m'a le plus marquée ces derniers mois. Son talent incroyable pour ses histoires sombres et passionnelles est subjuguant. Sa plume talentueuse m'a enivrée. Ces personnages hors normes tout en contradiction et aux nombreux travers m'ont conquise, et puis derrière tout ça, il y a ces messages sublimes d'espoir où le combat est omniprésent. Ce n'est pas simplement de la romance à l'eau de rose, il y a vraiment autre chose qui peut résonner en chacun de nous.

Je suis vraiment attristée de clore cette fabuleuse saga des Sinners of Saints. Ils ont pour toujours une place privilégiée dans mon coeur.

Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de découvrir la saga, le format poche du premier tome est sorti et la suite ne devrait pas tarder. A lire depuis le premier, de toute manière une fois que vous avez croqué, il est impossible et inconcevable de s'arrêter.
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Beli_LivreSaVie
  29 octobre 2018
Cette série, c'est toujours avec plaisir et enthousiasme que l'on se jette sur un tome dès qu'il parait ! L.J. Shen a ce truc pour nous offrir des histoires percutantes avec une part d'obscurité dans les caractéristiques de ses personnages qui rend ces lectures passionnantes. Ce tome-ci est un énorme coup de coeur, non seulement j'ai aimé les personnages mais ils ont su prendre vie à travers une histoire qui paraissait simple au départ, et qui s'est avérée être cousues de fils blancs et extrêmement passionnante !
Bane, nous avons pu évoluer à ses côtés dans le tome précédent ! c'est un personnage entier, qui n'a peur de rien et qui ose les choses. On se rappelle de lui, notamment nu sur sa planche de surf, n'est-ce pas ! Sa position au côté d'Edie était importante pour celle-ci, et il a toujours su être présent pour elle. Au delà d'une entente sexuelle entre eux, c'est surtout l'amitié qui primait. Bane n'a pas de relation sérieuse, il utilise le sexe comme moyen d'obtenir ce qu'il veut, et il n'hésite pas à coucher avec ceux et celles qui peuvent lui permettre d'atteindre son but, tout dans ce monde se monnaye. Dans sa vie, tout est géré de façon à assurer ses arrières dans bien des domaines. C'est un personnage très ambitieux, sa réussite personnelle lui tient à coeur car il est parti de rien et il met toutes les chances de son côté pour réussir. Son nouveau projet, c'est un centre qui lui permettrait d'allier sa passion du surf au business mais il a besoin de fonds. Pour cela, il s'allie à un personnage qui pose comme condition unique qu'il s'occupe de sa belle fille, Jesse, pendant six mois mais sans qu'il ne couche avec !
Jesse Carter est notre personnage féminin. Dès le départ, nous sommes confrontés à son passé. Un passé lourd et qui nous sera dévoilé plus en détails au fil de notre lecture. Au delà d'un acte odieux, c'est aussi la réaction des gens suite à cela qui a porté un coup fatal à la jeune femme et là, plus nous en apprenons, plus nous sommes scandalisés de voir à quel point le pouvoir peut cacher bien des travers et des actes monstrueux. Depuis, elle vit en recluse, refermée sur elle-même, dans son monde et sans que qui que se soit puisse y entrer. Sa routine se résume à quelques actes, répétés et systématiques, mais qui ne la mettent en contact qu'avec un cercle restreint de personnes. Elle n'a que dix-neuf ans et déjà sa vie s'est éteinte voilà quelques années, un soir où tous l'ont abandonné.
Cet homme qui va aider financièrement Bane, c'est le beau père de Jesse. Sa condition, c'est que Jesse puisse sortir de chez elle, trouver un travail et s'ouvrir aux autres, renaitre de ses cendres. Un objectif difficile quand on constate que personne n'a réussi dans cette entreprise jusque là, même pas les professionnels. Bane va devoir vaincre toutes les peurs de Jesse pour déjà réussir à l'approcher. Ce qu'a vécu Jesse est connu, mais ce que l'on dit de cette affaire est loin d'être le reflet de la réalité qu'elle a vécu et Bane va devoir affronter bien des démons. Jesse va d'abord le repousser, un réflex simple mais sur pour se préserver de cet homme, sachant qu'elle ne souhaite pas que l'on l'approche. Mais Bane insiste et se présente à elle à plusieurs reprises, elle finira au fil du temps qui passe par laisser la porte entrouverte et il va ainsi s'insinuer auprès d'elle. Bane agit avec naturel, si sa première motivation était d'ordre financier, il va aussi très vite s'intéresser à cette jeune femme qui l'attire et la hante dès qu'il se retrouve loin d'elle.
Leur relation se construit progressivement. Bane ne doit pas coucher avec elle, donc il ne doit pas écouter cet instinct qui le pousserait à vouloir plus avec elle et Jesse , qui au départ ne concevait pas pouvoir être attiré par un homme, va commencer à éprouver bien des émotions en sa présence. Tout au long de la lecture, on les voit changer et évoluer tous deux, au contact de l'autre. Jesse s'ouvre, conçoit de pouvoir se réintégrer à la société et ce pour une unique raison : elle a confiance en Bane. Elle revit au fil des pages, et elle va devoir affronter bien des déconvenues et des vérités difficiles à encaisser. Bane va progresser avec beaucoup d'incertitudes car il sait qu'il a démarré sur des mensonges et il va vite se rendre compte de l'impact que peuvent avoir ses mensonges sur Jesse et sur ce qu'ils vivent tous deux. La situation est loin d'être idéale dans la perspective d'un avenir avec la menace constante que la vérité n'éclate au grand jour.
J'ai adoré ce tome, ces deux personnages sont tous deux des âmes perdues, deux personnages qui ne s'aiment pas eux-même, qui ont du mal à se regarder dans une glace. Ils ont peu d'estime d'eux-même et cela complique bien les choses, car il devient alors bien difficile de concevoir que l'autre puisse s'intéresser à sa petite personne, quand on a une piètre opinion de soit-même. L.J. Shen nous offre ici un tome plus sombre que les précédents, leur histoire à chacun d'eux est née d'un drame et ces drames les ont forgé tels qu'ils sont. Bane tente de conjurer la part du mal qui oeuvre en lui, persuadé de n'agir que dans de mauvaises intentions, tandis que Jesse a trop entendu de choses sur elle pour réussir de nouveau à affronter le mal. Ces deux personnages vont entreprendre une véritable thérapie sur soit-même l'un auprès de l'autre mais ceux auprès de qui ils vivent sont loin d'être bons pour eux.
Les personnages vont réellement renaitre de leurs cendres et nous allons très vite nous attacher à eux. Bane est un homme auquel il est difficile de résister, il en a toujours joué et aujourd'hui c'est tel qu'il est réellement qu'il se dévoile à elle. Jesse va auprès de lui, faire un énorme travail sur les lacunes de son passé, qui l'empêchent d'avancer correctement vers l'avenir. Certains faits semblent avoir déserté sa mémoire et ils ne lui permettent pas de toute comprendre. Ce tome est un énorme coup de coeur ! Nous sommes happés par la découverte de toutes les vérités et des fortes conséquences de ces actes passés, L.J. Shen a monté un scénario qui tient très bien la route, le récit est captivant.
Lien : http://www.livresavie.com/si..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   23 mai 2019
« Son souffle m’a effleuré le visage.
– Ouvre les yeux.
J’ai battu des cils pour mieux voir, et je n’en ai pas cru mes yeux. La casquette avait disparu.
Ainsi que sa barbe.
Et son chignon.
Bane. Bane tout entier. Son beau visage dans son intégralité. Rasé de près et hypnotisant, comme Leonardo DiCaprio dans le rôle de Roméo, la première fois qu’on le voit à travers l’aquarium et qu’on a l’impression que quelqu’un nous pince le cœur.
Je savais que Roman était attirant, mais là, c’était autre chose. Ça allait plus loin. Ses mâchoires carrées et puissantes. Ses lèvres charnues. Son nez digne d’une statue de dieu grec. On aurait dit qu’il avait été inventé pour me détruire.
Et puis, j’ai compris.
C’était pour moi qu’il s’était rasé.
C’était moi, la semaine dernière, dans cette même pièce, qui lui avait dit de le faire.
Il avait obéi. Il avait cessé de se cache. Pour moi. Il m’offrait le plus beau cadeau possible pour mon anniversaire : l’acceptation de qui il était. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KimysmileKimysmile   02 août 2019
J'ai lu un jour que les gens ont tendance à confondre la passion passagère et le véritable amour, et que la meilleure façon de les distinguer serait de mesurer le temps passé entre l'instant où vous avez rencontré la personne en question et celui où vous avez compris que vous ne pouviez plus la laisser partir.
Quand on tombe amoureux, on perd lentement des fragments de soi.
Dans le cas d'une passion passagère, on se perd entièrement, d'un coup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gabrielleviszsgabrielleviszs   16 novembre 2018
La sonnette de ma mère avait la couleur du vomi.
Elle était sale et usée. Un peu comme moi. Les gens allaient et venaient, mais Sonya Protsenko restait et m’offrait toujours une épaule sur laquelle me reposer. Son frigo était rempli en permanence de boulettes de pomme de terre et de soupe au chou faite maison. Je trouvais un certain réconfort dans le fait d’avoir une mère digne de ce nom. Même si notre relation n’avait rien de simple — je n’étais pas le meilleur fils au monde. Je n’étais pas le pire non plus.
Par exemple, je faisais toujours ce qu’elle me disait. Je lui étais reconnaissant de ne pas m’avoir torché les fesses à coups de cintre à l’époque où j’étais en couches-culottes, même si je n’aurais pas pu lui en vouloir. Violée à l’âge de dix-huit ans par un membre de la mafia russe, elle avait fui le pays avec moi alors que je n’avais pas trois ans. Ensuite, elle avait suivi des cours à la fac, décroché un diplôme de psy. Tout en trouvant le temps de s’occuper de ma scolarité, de m’acheter une planche de surf, et de s’asseoir sur le sable toute seule...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   16 novembre 2018
Me faire sortir de ma coquille.
Comme si j’étais un fichu crabe.
Tout ça pour me jeter encore vivante dans l’eau bouillante.
Avant de me poser sur une assiette.
Pour me briser. M’anéantir. Me dévorer.
Malgré ma nausée croissante, je n’ai pas ralenti. Non. J’ai couru plus vite, pendant que mes larmes brûlantes dévalaient mon visage qui me paraissait glacé.
Après l’Incident, je m’étais demandé ce qui, dans mon comportement, avait pu causer cette catastrophe. « Elle l’a bien cherché » : j’avais trop souvent entendu cette phrase. Si mon père avait encore été là, il aurait sûrement affirmé que ça n’avait aucun sens. C’était un assistant social, un poète et un ivrogne dépressif. Mais c’était aussi quelqu’un d’intelligent. Mon agression n’avait rien à voir avec ma façon de m’habiller, de me comporter, ni même avec ma volonté d’appartenir à un milieu qui avait déjà décidé que j’étais différente — tout comme Roman — ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
teophaniateophania   15 décembre 2018
[…] Ce qu’ils t’ont fait est impardonnable. Je vais te sauver, tu m’entends ? Je vais te sauver, parce
Qu’elle, elle n’a pas pu l’être.
Je n’ai posé aucune question. Je n’ai émis aucun doute. Je me suis contentée de l’accepter, de la même manière qu’on accepte la présence du ciel au-dessus de sa tête, sachant qu’il représentait une force trop puissante pour m’y opposer. Bane m’avait aidée. Il m’avait protégée. Et malheureusement, il en avait fait plus que n’importe qui dans ma vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de L. J. Shen (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de L. J. Shen
L.J. Shen, voix devenue incontournable dans le New Adult. Des romans intenses, sombres. Des héros et héroïnes brisés, sans limites... Vous allez adorer les détester !!!
Tome 1 : Vicious Tome 2 : Devious Tome 3 : Scandalous Tome 4 : Furious Tome 0,5 (Prequel - Ebook exclusivement) : Sulfurous
https://www.harlequin.fr/serie/sinners
autres livres classés : maltraitanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..