AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782366299649
448 pages
Éditeur : Editions ActuSF (21/03/2019)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Après plusieurs années d'exil, la princesse Alia est de retour dans son palais où l'attend son père. Les retrouvailles s'annoncent explosives. L'adolescente est furieuse contre lui. Pourquoi, après la mort de sa mère, l'a-t-il envoyée encore enfant loin de sa seule famille chez les Initiées du Denaia, un ordre de femmes puissantes et influentes dans le royaume d'Alsybeen ?
Victime d'une tentative meurtre dès son arrivée, elle doit en plus lutter pour sa vie.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Lildrille
  24 octobre 2019
Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=43393
J'ai mis la note de : 16.5/20
Mon avis : La reine des esprits est un premier tome efficace qui laisse envisager de très belles choses pour la suite. L'univers imaginé est intéressant et novateur, mettant en scène des groupes aux pouvoirs mystiques puissants et des combats politiques féroces. Etonnamment, le roman tourne principalement autour de cette problématique, mettant de côté les quêtes héroïques ou les batailles épiques que l'on côtoie habituellement dans les récits de fantaisie. Les histoires d'amour ne sont pas lourdes et sont plutôt belles dans leurs émotions et constructions. La reine des esprits est un roman se déroulant dans un monde imaginaire mais qui met en avant des situations de notre société où, faux-semblants, hypocrisie et pouvoir se font la part belle des rivalités les plus terribles.
L'écriture est poétique et magnifique. Chaque mot est recherché. Les descriptions très imagées et les dialogues courtois, nous ramènent à d'anciens temps où l'éloquence avait son importance. le ton respectueux des personnages et le beau parler font du bien, tant aux yeux qu'à nos oreilles, lorsque l'on s'imprègne des images résultantes. le ton proposé se marie parfaitement à l'ambiance royale, guindée et dure du roman, que la couverture représente d'ailleurs à merveille. de temps à autre, la violence et la dureté des actes contrastent tout de même étonnamment avec le lyrisme doux et voluptueux de la plume. le roman est un savant mélange de belles tenues seyantes et brillantes, de brutalité sans coeur et de poésie. Cet ensemble apporte une atmosphère saisissante à la lecture et fascine le lecteur d'emblée.
Les personnages principaux sont tous issus de la noblesse et cette non-diversité ne dérange en rien, étant donné que tous les conflits politiques ou commerciaux naissent dans les enceintes des palais, à l'ombre des couloirs ou à la lumière des réunions officielles. Un des personnages, un contrebandier, vient de la rue et reste très mystérieux. On ne sait pas grand-chose de lui mais sa dextérité avec les mots et sa souplesse au combat nous font vite l'apprécier. Quelque peu effrayant à cause de la chimère qui le suit, ou intrigant par ses jeux d'acteurs et ses différentes identités, Javis prend de l'importance au fil du récit, pour en devenir l'un des héros principaux. Têtu, irrévérencieux, et à la langue bien pendue, il apporte à l'histoire des briques d'impertinence, mais empreintes de respect, notamment envers Alia, dont la beauté ne le laisse pas indifférent.
L'héroïne est loin des clichés sempiternels sur les princesses et son caractère complexe est appréciable. Envoyés en exil chez ceux qui avaient tué sa mère, la jeune femme revient vers son père avec des questions plein la tête et des interrogations intérieures sur son identité. le Denaia, une école féminine à la réputation sournoise et farouche, souhaite la mort de la jeune femme, bien que celle-ci fût formée par leurs soins. Alia doute d'elle-même et de ce qu'elle a appris. Elle déteste le Denaia et ne veut surtout pas être prise pour l'une des leurs. Ressemble-t-elle à ces femmes qu'elle honnie ? Arrivera-t-elle à dénigrer ce qu'elle a appris pour réellement prendre le contrôle de sa vie ? Pourquoi son père l'a-t-il donnée à cet ordre, si ce n'était pour l'éloigner de lui ?
Les Initiées Denaia doivent être des femmes dénuées d'émotions et de sentiments, ce qui est essentiel pour contrôler et manipuler les hommes et leurs désirs. Leurs esprits et corps ont été façonnés seulement dans cet objectif-là et chaque femme de cet ordre doit une stricte obéissante à la « Mère », une femme terriblement intrigante qui ne cesse de s'immiscer dans les problématiques politiques du royaume. Alia n'est pas comme ces femmes dépendantes et s'émancipe peu à peu des enseignements machiavéliques de son enfance et du matraquage de crâne.
La jeune femme souhaite ressentir et aimer, comme tout le monde. Ses paroles dures et son caractère fourbe baigne le roman d'une aura glaciale. Au fil du récit et des aventures, Alia se transforme et le lecteur découvre une jeune femme perdue, que l'apparition de grands pouvoirs terrifie, autant que la venue de sentiments amoureux qu'elle n'aurait pas pensés possibles. On finit par s'y attacher, même si son caractère rebelle finit par agacer quelque peu, contrastant un peu trop avec son côté royal et ferme des premières pages. Son enfance a été volée par le Denaia et Alia se démystifie, devenant une petite fille qui désire que tout lui soit acquis. Son évolution est plutôt décevante sur certains points, mais plaisante et étonnante sur d'autres. Alia est un personnage complexe qui a encore beaucoup de choses à nous faire découvrir et qui a encore du chemin à parcourir pour se découvrir elle-même.
Son protecteur et garde du coeur, complètement sous son charme, est plutôt agaçant tant il paraît être son esclave et malheureux de sa condition de laquais. Les sentiments qui se développent entre eux deux sont quelque peu gnangnan, manquent de crédibilité et de profondeur. La relation entre Alia et son père est bien plus subtile et douloureuse, les deux partis ne sachant plus très bien qui est l'autre, après toutes ces années d'exil.
Le roman foisonne de personnages fascinants, d'intrigues politiques et de meurtres. Les Initiées du Denaia sont des femmes cruelles et sans coeur, apportant une ambiance morbide et conspiratrice à tous les chapitres. Leurs compagnons ne sont pas en reste et apportent leur lot de combats épiques ou de violences glauques. Les dialogues politiques et commerciaux sont prenants à suivre, loin d'être ennuyeux ou surfaits. Tous les partis veulent s'emparer du commerce du Cristal, une ressource qui donne pouvoir, richesse et suprématie sur tout le continent, à qui la possède. Les trahisons se multiplient, comme les coup-bas et un traître finit par se faire démasquer.
L'auteure ne laisse volontairement pas traîner longtemps le mystère de l'identité de ce dernier, et c'est bien dommage. Cela aurait donné des rebondissements finaux intéressants et un suspense haletant. Une phrase élégamment imbriquée ne laisse pas de doute sur son identité et tout questionnement se dissipe complètement quand le lecteur arrive au chapitre écrit selon le point de vue du traître. On découvre alors les revendications et les envies qui l'ont poussé à se fourvoyer. Malgré cela, le méchant de l'histoire n'est pas très développé et son charisme tombe en même temps que son masque.
L'auteure raconte son histoire via différents narrateurs et points de vue. Cela constitue en une écriture captivante, amenant un suspense bienvenu, bien que certaines descriptions en doublon alourdissent le texte. En effet, lorsqu'Alia et Javis, par exemple, rencontrent le même personnage chacun de leur côté, ce sont les mêmes mots qui sont employés, et cela se remarque.
La reine des esprits est un roman qui recèle de nombreuses qualités mais dont le rythme, parfois lourd en descriptions, n'accroche pas complètement, pouvant même finir par ennuyer. de plus, la fin énigmatique laisse songeur, bien qu'elle soit inattendue et loin des stéréotypes auxquels on aurait pu s'attendre.
Lien : http://www.lavisqteam.fr/?p=..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Morgause
  02 mai 2019
Valérie Simon est une autrice de fantasy française, qui a participé à de nombreuses anthologies dont L'antre des sorciers des éditions Rivière Blanche (2012), On a marché des éditions Sombres Rets (2013), ou encore Âmes ténébreuses, coeurs lumineux des éditions du Chat Noir (2016). Elle a également publié plusieurs romans, aux éditions du Fleuve Noir et du Riez (arrêtée en 2017). Coup d'État a été édité en premier lieu en 2015 aux éditions du Riez, mais a été repris par ActuSF, que je remercie encore une fois pour l'envoi de ce beau service presse ! Cette lecture m'a enchantée !
________________________________________
Le royaume d'Alsybeen est riche de son Cristal, fait d'une étrange poussière dont l'extraction est dangereuse. Ce petit pays prospère, dirigé par Soth Shoddam, attire toutes les convoitises, celles des héritiers de l'empire des Rauthan et de l'ordre du Denaia, curieuse organisation de femmes qui a la mainmise sur tous les peuples. le Denaia immisce ses espionnes dans toutes les cours, et a à coeur de renverser Alsybeen. Pour cela, la jeune héritière du royaume doit mourir. Alia Shanine de Messaline rentre à peine de dix ans d'exil qu'elle esquive une première attaque. Cette dernière signe son retour d'une façon funeste : son chemin sera désormais semé d'embûches. Mais ce douloureux retour au pays sera adouci par quelques rencontres heureuses : celle d'Aresu, sa fidèle servante, les retrouvailles avec War'en, ancien ami d'enfance devenu son garde du corps, ou encore celle de Bucko Javis, mystérieux mercenaire qui prend la jeune femme sous son aile.
________________________________________
Coup d'État est un roman à cheval entre intrigues politiques et amoureuses. La plume de l'autrice est fluide et riche d'un vocabulaire exotique. En effet, les descriptions nous transportent dans un univers chaud et suave, fait de mer brillante, de sable doré, de landes abruptes et de palaces immenses et somptueux à l'architecture incroyable. Les cités de Télessine, Rauthan, ou Valenz sont les trois villes principales de ce roman, des lieux de pouvoirs rivaux. L'environnement, entre désert et mer, n'est pas le seul à dépayser, les animaux présents sont également surprenants : différents reptiles, du plus petit au plus grand, servent les hommes peuplant ce monde, comme les tréhorns (sortes de reptiles de très grande taille à trois cornes,) des canis (de taille moyenne, ils remplacent les chiens), ou encore des gwars (gigantesques, ils tirent les volkhers, des vaisseaux manoeuvrant grâce au fameux Cristal, transformé en source d'énergie). Cuirasses des soldats, robes vaporeuses des femmes, parfums envoûtants, écailles brillantes, ce roman vous emprisonne dans ses charmes dès les premières pages.
L'héroïne, Alia, est bien campée. Adolescente éduquée par Valenz, elle est une Initiée qui n'a pas donné son allégeance au Denaia, et de ce fait, doit être éliminée. Comme toutes les femmes initiées, elle manie les armes, aussi bien faites de Cristal que mentales... Mais elles sont aussi physiques. En effet, ces femmes sont choisies pour leur extrême beauté, et Alia ne fait pas exception. Elles apprennent le langage de l'amour et à envoûter les hommes avec leurs atouts féminins. Dans un monde patriarcal, le Denaia use de la faiblesse des hommes - la chair - afin de garder le pouvoir, tout en exerçant dans l'ombre. J'ai apprécié le caractère frais d'Alia, mais résolument indépendant. Parfois ingénue, mutine, sérieuse ou révoltée, la jeune princesse emmène le lecteur dans un maelström d'émotions et d'actions. J'ai suivi avec délectations ses échanges avec l'officier Meker War'en, Backo Javis ou encore Haslet Jorka, prince des Rothan, trois jeunes hommes dont elle s'attache les coeurs. La dimension amoureuse et érotique est justement dosée et ravira tous les amateurs de romance !
Enfin, les intrigues politiques donnent une vraie dimension à ce roman. Les ficelles sont tirées par les femmes du Denaia, en particulier la vieille Mircea Karach Wee, conseillère de l'empereur que tout le monde craint et respecte. L'autrice réussit de vrais retournements de situation et on ne peut que voir une certaine bataille entre hommes et femmes pour le pouvoir tout au long du roman. Les uns combattent par les armes, les autres par leurs charmes et poisons. On ne peut que se demander si l'assassinat prémédité d'Alia n'est pas tant une vengeance qu'un moyen détourné de garder le contrôle sur la cité. En effet, comment contrôler une femme éduquée par le Denaia quand on peut et qu'on a appris à contrôler les hommes, si prévisibles ?
Je n'aurai pas de mauvais points à distribuer à ce roman, que j'ai adoré de bout en bout et que j'ai trouvé très maîtrisé ! J'attends la suite avec impatience, et je ne peux que vous enjoindre, si vous aimez la fantasy, les intrigues sournoises et la sensualité, à vous le procurer.
Lien : https://mots-silencieux.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lectrice-Lambda
  07 décembre 2019
Je remercie Babelio qui m'a permis de lire ce livre grâce à sa dernière Masse Critique.
Dans « La reine des esprits », nous nous retrouvons aux côtés d'Alia, une jeune princesse qui fait son retour dans son royaume. En effet, dix années plus tôt, elle a été envoyée en exil suite à la mort de sa mère pour suivre une formation d'Initiée Denaia.
Aujourd'hui elle a 16 ans, elle est presque une femme. Elle retrouve sa terre natale, son père le Roi, mais aussi des responsabilités…
Sauf qu'il y a des personnes pour qui ce retour dérange. Complots, tentatives d'assassinats, coup d'état, dans l'ombre plusieurs menacent mettent leurs plans à exécution.
J'étais très curieuse de découvrir cette histoire de Valérie SIMON.
Je ne connaissais pas cet auteur et autant dire que découvrir son univers m'a laissée mitigée.
Les gros points positifs de l'histoire est la plume et l'imagination de l'auteur. L'histoire est très bien écrite, même parfois trop bien. le langage utilisé est assez soutenu, plus que ce que l'on retrouve habituellement dans ce genre de récit. Pourtant je suis habituée à lire ce genre d'histoire et j'ai été surprise.
Même si j'ai trouvé que ça donnait un charme certain à son histoire, je pense que ce choix empêchera beaucoup de lecteurs à se plonger dedans.
Ensuite, l'univers est très surprenant.
Pour être une habituée de ce genre d'histoires, je peux dire que je n'ai jamais trouvé un univers comme le sien avant. Autant dire que c'est assez exceptionnel ! de plus, l'auteur l'a vraiment bien développé et le maitrise à la perfection. Que cela soit les paysages, les personnages, les créatures imaginaires,… le moindre détail est mis en avant.
Cependant, j'ai eu énormément de mal à me plonger dans cette histoire.
Cela est dû notamment au fait que dès le début, nous plongeons dans l'univers de Valérie SIMON sans aucune explication préalable et avec beaucoup d'informations nouvelles. Il y a énormément de détails, de mots nouveaux et j'ai eu l'impression d'être étouffée par toutes ces nouvelles informations.
C'est un univers dense où il faut vraiment s'accrocher pour continuer sa lecture et y prendre plaisir.
Malheureusement, malgré tout, je n'ai pas été totalement séduite par l'intrigue.
Il y a beaucoup d'éléments qui m'ont chagrinés, notamment les personnages dont je n'ai pas réussi à m'attacher. Leurs noms sont longs et parfois difficiles à prononcer, un détail certes, mais qui m'a quand même gêné…
Vous l'aurez compris, cette lecture n'était malheureusement pas pour moi.
Cependant, je tiens à souligner que c'est un avis purement subjectif parce que je ne peux que réaliser l'énorme travail de l'auteur sur son univers, le fait que son monde est très différent de ce que l'on retrouve habituellement et que son intrigue est plutôt bien réalisée.
Un livre à lire pour les amoureux du genre qui cherchent un récit original à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pam54
  08 mai 2019
Si vous aimez les complots, les manipulations et tout ce qui a trait aux jeux de pouvoir, vous trouverez votre bonheur dans ce premier tome très marqué.
Coup d'État pourrait ressembler à tous les livres de fantasy s'il n'y avait pas ce petit côté sensuel qui le fait se démarquer. Alia, le personnage principal, est une initiée du Denaia, un ordre puissant qui conditionne les femmes dès l'enfance et les transforme en armes puissantes capables d'utiliser leurs charmes à des fins stratégiques.
L'histoire est donc parsemée de petits détails qui pimentent agréablement cette lecture. C'est un aspect que j'ai grandement apprécié ici car même si c'est récurrent, on ne tombe jamais dans la vulgarité ni dans la redondance. L'auteur, Valérie Simon, a su trouver un juste milieu pour se démarquer.
Le début souffre de quelques longueurs, l'auteur pose son décor et place ses personnages tout en revenant sur quelques événements passés. Tous ces petits détails font que le rythme s'essouffle par moment.
Toutefois, arrivé à la moitié du livre, les enjeux deviennent plus précis et les personnages dévoilent leur vrai visage. L'histoire prend une tournure plus vivante, alors on se prête facilement au jeu des manigances et des secrets.
J'aime beaucoup la couverture signée Benjamin Chaignon, c'est une très belle représentation de la jeune et jolie princesse du royaume d'Alsybeen.
Concernant les personnages, certains se démarquent par leur prestance, d'autres grâce à leur comportement. le personnage principal, qui devient la personne à abattre, est tantôt énervante, tantôt impressionnante. Même si je l'ai trouvée quelquefois agaçante, j'ai pu suivre sans mal son évolution. L'auteur n'est pas en reste du côté des protagonistes masculins, on trouvera un soldat tiraillé entre sa loyauté et ses sentiments, un mercenaire aux méthodes peu conventionnelles ou bien encore un roi aveuglé par le pouvoir.
Je découvre pour la première fois la plume de Valérie Simon, même si son nom ne m'était pas inconnu. J'ai été agréablement surprise, l'écriture est légère et les dialogues bien travaillés. On se projette facilement dans la tête de notre héroïne ainsi que dans son coeur.
J'ai également été sensible aux quelques phrases qui accompagnent chaque nouveau chapitre, elles apportent une dimension plus poétique et mystérieuse au récit.
Pour conclure, je retiens de ce premier tome une plume très agréable, de la fantasy teintée de politique, des personnages variés et une intrigue intéressante malgré un début un peu long à se mettre en place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TheaBib
  01 mai 2020
Coup de coeur pour ce roman dévoré en un après-midi !
Quand la princesse Alia, exilée depuis des années par son père, revient dans son royaume, ce n'est pas peu dire qu'elle est en colère. le fait d'avoir failli se faire assassiner dès son arrivée ne va pas améliorer son humeur ... Mais qui lui en veut, et en quoi son retour gêne-t-il à ce point ?
Complots, trahisons, jeux de séduction et de pouvoir, on ne s'ennuie pas une seconde dans cet excellent roman young adult ! le caractère de la princesse contribue aussi pour beaucoup à la qualité de l'histoire, de même que les autres personnages, complexes et intrigants à souhait.
Un roman palpitant et envoûtant, qui se savoure et se dévore ! Un seul regret : devoir attendre le tome 2 après une fin à couper le souffle ...
Commenter  J’apprécie          40


Videos de Valérie Simon (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Valérie Simon
LA CHRONIQUE DE VALERIE EXPERT - MON ITALIE
autres livres classés : exilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1695 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre