AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2823614923
Éditeur : Editions de l'Olivier (22/08/2019)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
À 26 ans, après avoir terminé de brillantes études de philosophie, Théodore-James Libski ne sait plus quoi faire de sa vie : l’ennui le taraude et rien ne semble pouvoir le détourner de ses angoisses. Par dépit (ou par obéissance
?), il accepte le marché que lui propose son père, haut fonctionnaire des Nations-Unies : prendre part à une expédition qui va parcourir le monde à la rencontre des espèces migratrices menacées d’extinction.
Il s’embarque don... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
cornelia-online
  01 octobre 2019
« le planisphère Libski » est le premier roman de Guillaume Sorensen, publié aux éditions de l'Olivier. L'auteur nous entraîne dans une folle équipée, un récit rocambolesque palpitant et souvent hilarant – le tout dans un style parfaitement maîtrisé.
Mandaté par son père, le jeune Théodore-James Libski entreprend un tour du monde à bord d'un bateau, pour observer les animaux migrateurs et tirer de cette expérience un rapport destiné à l'ONU. le voici donc embarqué sur l'Izoard, sillonnant les mers du globe, de l'Alaska au Pacifique Sud, en compagnie d'une fine équipe internationale et multi-disciplinaire.
« le planisphère Libski » est le fruit d'une imagination débridée : les multiples péripéties du voyage, ainsi que la description des personnages débordent de traits inattendus et réjouissants. Tout comme Théodore-James qui se projette dans une folle aventure, l'auteur semble avoir voulu lâcher les amarres pour créer cette fable farfelue. Si le scénario est rocambolesque, le style, lui, est parfaitement maîtrisé ; peut-être un peu trop surchargé dans le premier tiers du livre, il gagne ensuite en fluidité. Et en filigrane, les thématiques, même abordées sous l'angle de la dérision, sont bien actuelles : il sera question du monde animal bien sûr (avec des espèces disparues, et des ‘néo-mammouths' ressuscités), mais aussi des végans, de la dépendance à la technologie, et du besoin de communiquer. Pour la suite, cliquez sur le lien !
Lien : https://bit.ly/2odJq5p
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LeFigaro   17 octobre 2019
Dans Le Planisphère Libski, l’auteur belgo-danois s’empare avec brio de l’errance existentielle d’un jeune thésard parcourant le monde en compagnie d’un équipage rocambolesque.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
cornelia-onlinecornelia-online   01 octobre 2019
Sans les fanfreluches d’Internet pour m’aider, je devais affronter la bête tout seul, incapable de retrouver un des documentaires France 5 où le narrateur donnait des noms locaux limite racistes aux animaux (aucun animal de la savane ne s’appelait Jean-Pierre, non, il fallait découvrir Kimbala ou Kokadougou) et tissait, araignée chevrotante, une narration moribonde, compagne quasi-sénile d’une suite de plans fixes lents à crever, où même le lion, jadis fougueux roi de la jungle, bâille et périt d’ennui face caméra.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cornelia-onlinecornelia-online   01 octobre 2019
Une idée germina en moi. Une idée simple, si simple, si parfaite, née de mon aube de niche et de chaleur canine : une idée fraternelle, une idée de meute, une idée incongrue qui me vaudrait le mépris parental. Une idée géniale. Arnold serait mon guide, mon lama Dorjé, mon Trungpa, mon Keanu Reeves, mon Morpheus pour la prochaine étape de mon voyage. Pour la gloire, je le pris en photo, mais de dos, on ne voyait que sa queue levée vers l’aventure, le bleu du ciel sur lui et son cul bordé de pelage blanc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cornelia-onlinecornelia-online   01 octobre 2019
Mais se tuer par manque de charisme, n’est-ce pas donner raison à la société ? Etre le moins en marge, finalement le moins extrême d’entre nous, le plus conforme ? la vraie marginalité n’est-elle pas dans le combat pour l’ennui, le droit au banal, la lutte sempiternelle de l’ennui face au diktat de la passion et de l’intérêt ? La vraie révolte est la révolution du chiant.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : voyagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15317 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre