AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782490417087
236 pages
Books on Demand (28/06/2018)
3.91/5   17 notes
Résumé :
Versailles, 1776.

Lucien est Garde-du-corps du Roi, prestigieux office qu’il doit à la bienveillance de la royale épouse. Lorsque cette dernière lui demande d’intriguer contre la duchesse d’Aiguillon, il n’a guère d’autre choix que d’accepter. La mission prend rapidement de l’envergure lorsque des espions anglais s’immiscent dans la manœuvre…

Un roman érotique où intrigues de Cour, espionnage, jeux de séduction et duels au sabre se succ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 17 notes
5
6 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

sarahauger
  24 juillet 2018
Merci à Dorian Lake d'avoir accepté ma demande sur simplement pro pour traiter L'espion de la reine.
Dès le départ, on est mis dans l'ambiance grâce à un vocabulaire adapté, un langage soutenu et un style soigné. Jusqu'aux temps employés qui pourraient paraître d'une autre époque, mais contribuent à une immersion totale dans le récit.
L'écriture de Dorian est fluide et travaillée. On sent la recherche du mot juste, de la phrase parfaite, il n'y a qu'à se laisser porter.
Tout est impeccablement imagé, des lieux aux costumes en passant par les personnages. Autant d'éléments faciles à se représenter et pertinents avec l'époque.
De magnifiques duels à l'épée émaillent le récit dans tout leur vocabulaire et toute leur technique. Richement décrits, on ressent presque les estafilades sur la peau, on est pris par l'envie d'esquiver les coups. Tout s'accomplit dans l'honneur et le respect de l'adversaire même si ces duels relèvent de la plus totale illégalité.
Bien évidemment, des personnages ont existés, c'est le principe même du roman historique. D'autres arrivent de façon purement imaginaire. Cependant, on ne peut s'empêcher de penser que cette histoire aurait pu être réelle.
J'ai choisi ce livre en toute connaissance de cause. Je sais qu'il comporte des scènes érotiques, chose que je lis peu, mais j'avais envie de voir comment les deux aspects allaient s'articuler.
Les romans historiques nous racontent souvent des faits importants, des moments marquants, des épopées héroïques, mais rarement l'envers du décor dans ce que l'Histoire peut revêtir de plus sordide derrière le strass et les paillettes des apparences.
Toute l'histoire est bien équilibrée. Erotisme et action s'enchainent sans qu'un des point ne prenne le dessus sur l'autre. Les passages érotiques apportent un plus à cette histoire en contribuant à lever un voile sur les moeurs de l'époque qu'aucun manuel d'histoire n'oserait aborder.
Les descriptions me régalent, rien n'est enjolivé, on baigne dans l'ambiance du château de Versailles tel qu'il devait être sans occulter ses coulisses ou ses aspects les moins ragoûtants. La saleté des lieux est un élément auquel on ne s'attend pas forcément quand on parle de Versailles.
Certains points sont souvent laissés de côté, ça ne fait pas très glamour d'imaginer un roi qui s'asperge de parfum pour cacher ses odeurs corporelles ou masquer celles des détritus alentours. Pas plus qu'imaginer des sols maculés de crasse et des fenêtres pas si claires qu'on pourrait l'espérer.
Dommage pour le faste et l'opulence, on plonge dans le réel du lieu et ce n'est pas si reluisant.
Versailles, c'est un nid de vipères où il s'avère bien difficile de discerner ses amis de ses ennemis.
Le roi représente le pouvoir le plus absolu. Il a la capacité de créer des noms ou détruire des familles selon son bon vouloir. Les manigances l'entourent, la manipulation est omniprésente. Est-il véritablement maitre de son destin au milieu de tout cela ?
Espionnage, mensonges, et complots sont monnaie courante au château.
L'intérêt personnel prévaut sur tout, toutes les bassesses sont envisageables pour atteindre son but. Alors, dans ce contexte, rien d'étonnant à ce que le sexe ait une place importante. Tout se monnaye, tout ce qui peut permettre d'affirmer sa domination est bon à prendre. Quel moyen plus aisé que celui-ci pour assurer sa prédominance ?
Pouvoir et sexe restent de tout temps étroitement liés et constituent de bons moyens de s'assurer la fidélité de ses dévoués serviteurs.
Naître subalterne dans ce monde, c'est accepter, parfois contraint et forcé, un simple rôle de marionnette dans les mains des ambitieux qui vous utilisent sans scrupules et qui vivent au-delà de toute loi.
Marie-Antoinette a épousé Louis XVI à l'âge de15 ans. Voilà un personnage que je ne connaissais pas plus que cela. du coup, poussée par la curiosité, j'ai mené quelques recherches sur cette femme.
Il serait facile de l'imaginer soumise à son royal époux, mais nombreuses rumeurs des plus folles et scandales sexuels entourent ce personnage.
Vérités ? Tentatives pour la discréditer ? Quoi qu'il en soit, ce récit surfe sur ces éléments et nous dépeint une reine totalement frivole, libertine et sans tabous, loin de l'image qu'on peut en avoir.
Si l'on suit des moments de la vie publique des souverains, on assiste aussi à des instants beaucoup plus personnels, voire interdits de l'intimité de la reine. La morale de l'époque les réprouvait totalement et ils ne sont pas forcément acceptés par tous à la nôtre non plus.
Les scènes de sexe sont crues, mais pas vulgaires et peuvent se montrer par moment sensibles et délicates.
Des relations complexes se nouent autour de jeux sexuels qui pour certains représentent bien plus que de simples jeux.
Des situations compliquées en découlent. Difficile de se décider entre raison et sentiment, entre probité et désir du coeur.
La loyauté peut-elle toujours l'emporter ? Les secrets ont un poids, un prix à payer, les choix n'en sont pas toujours, parfois aucun n'est possible si ce n'est celui de sa propre survie, celui que dicte la raison, mais qui laisse un goût amer dans la bouche.
Voilà une page d'histoire montrée de façon romancée, mais sans filtre. le tout porté par une belle plume que je suis ravie d'avoir découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ivre_de_mots
  16 septembre 2018
Cela faisait un moment déjà que je voulais lire un roman des éditions « Noir d'Absinthe », une toute nouvelle maison d'édition spécialisée dans la littérature de l'imaginaire, et c'est désormais chose faite. En lecture commune avec ma copinaute Alicia du blog « Papillon voyageur », j'ai eu le plaisir de lire « L'Espion de la Reine » écrit par Dorian Lake que je remercie pour sa confiance et ce service presse.
Alors, je ne sais pas comment commencer cette chronique sans trop vous en divulguer sur l'histoire, l'intrigue et les personnages. Nous sommes ici sur un récit historique et érotique dans la période de Versailles, en 1776. Je dois dire qu'il est très rare pour moi de lire ce genre de roman étant donné que je n'ai jamais aimé L Histoire ! Pour le côté érotique et BDSM, là aussi, j'en lis peu, mais je suis ravie d'avoir fait exception cette fois. Comme j'avais vu qu'Alicia le lisait, je me suis dit « pourquoi ne pas le faire en duo ? », et maintenant, je ne le regrette aucunement, bien au contraire. Je suis même prête à en refaire en compagnie d'Alicia sur les prochains romans de la maison d'édition.
Dans « L'Espion de la Reine », nous faisons la rencontre de Lucien qui est le Garde-du-corps du Roi en plus d'être l'espion de la Reine, comme le mentionne si bien le titre de l'ouvrage. C'est une personne dévouée et soumise à sa Reine, car elle lui doit sa vie. Un jour, une mission lui sera donné de comploter contre la duchesse d'Aiguillon, une femme qui pourrait devenir la rivale de la Reine. À partir de ce moment, la vie de Lucien va changer. Son identité sera mis en péril tout comme sa vie. L'érotisme va également prendre une grande place ainsi que les combats contre des espions anglais.

Lucien est un personnage qui m'a beaucoup surprise, je dois dire dans le bon sens du terme. Il a en quelque sorte deux personnalités différentes. Il est doux et soumis auprès de la Reine, mais quand il n'est pas auprès d'elle, c'est une toute autre personne que nous avons : un combattant hors pair qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui semble avoir peur de rien. Concernant la Reine, j'avoue que son côté vicieux, sadique et manipulatrice m'a bien plu. Pour tout vous dire, je ne sais pas quoi en penser d'elle, je l'aime et je la déteste. C'est une vraie méchante et les scènes érotiques auquel elle apparaît sont assez déconcertantes. L'excitation, la peur et la douleur accentuent l'atmosphère du récit, si bien que l'on se demande si Lucien est consentant ou non. Il y a aussi la Duchesse de Polignac, une proche de la Reine avec qui il entame une relation complexe (si on peut considérer ça comme tel) et passionnelle. J'ai beaucoup aimé ce jeu qui se jouait entres eux, Lucien déjouait ses plans afin de lui rendre la monnaie de sa pièce quand cela était nécessaire. Puis, vient une autre femme qui va devenir proche de Lucien, Mathilde. Il s'agit d'une jeune femme douce et touchante qui aura un grand impact sur la vie de l'espion.

Pour ce qui est de l'intrigue du livre « l'Espion de la Reine », elle est très bien menée, on se retrouve tout de suite pris dans l'histoire. Dès le départ, quand on ouvre l'ouvrage, on se sent directement plongé dans l'action, dans l'époque et au sein de Versailles. Dedans, tout n'est qu'apparence et faux semblants. Les gens ne sont pas ce qu'ils sont réellement et il faut se méfier de tout le monde. Les scènes érotiques sont très bien décrites, sans doute un peu étranges, car on ne sait pas comment les interpréter. Comme nous sommes à Versailles auprès d'un garde/espion, il y a beaucoup de combat à l'épée également, justement dosé.
Pour ce qui est de la plume de l'auteur, j'ai trouvé que le vocabulaire riche employé donne du réalisme à l'histoire. On sent qu'il a fait des recherches sur l'époque à laquelle se déroule ce récit. Les termes employés qui sont propres à cette époque sont accompagnés d'une note de bas de page afin que le lecteur ne soit pas désorienté à cause de ça et que l'on reste dans le thème de Versailles. L'écriture est fluide, les descriptions bien menées à tel point que l'on a l'impression d'être avec les personnages et de ressentir les même émotions qu'eux. Les lieux, l'ambiance et les tenues des protagonistes sont évoqués avec beaucoup d'authenticité. La façon dont c'est écrit est addictive, et je me forçais pour m'empêcher de poursuivre afin d'attendre Alicia dans la lecture du roman. Concernant le twist qu'il y a, je le trouve particulièrement bien fait et je ne m'étais douté de rien même avec les quelques indices que j'avais eu. Pour ce qui est de la fin du récit, j'avoue que j'ai été particulièrement troublée au début étant donné que nous sommes sur quelque chose d'ouvert. J'avais cette impression d'inachevé, comme si il n'y avait pas de conclusion, de point final. Maintenant que j'y réfléchis, je trouve que cela donne un côté original à l'oeuvre et que, d'une certaine façon, c'est aussi le style de l'auteur, sa signature, en quelque sorte.
En conclusion, j'ai été ravie de découvrir cet auteur et cette maison d'édition qui me faisait de l'oeil depuis un certain temps. le style d'écriture sombre me plaît particulièrement, l'intrigue est bien faite, les descriptions maîtrisées et on est pris dans les complots. Divers sentiments sont transmis au travers de cette lecture ; excitation, peur, doute, angoisse... Jusqu'au moment du décisif, on est tenu en haleine grâce au suspense utilisé par Dorian si bien que le final surprend par son côté poignant. Je vous conseille donc cette histoire qui se lit très vite. Seulement, je vous préviens, le côté érotique qu'elle contient peut choquer d'éventuels lecteurs. Il faut donc que vous soyez à l'aise avec cela, ainsi que le BDSM, puisqu'il en contient.
Lien : https://ivredemots.weebly.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PapillonVoyageur
  16 septembre 2018
Merci à Dorian Lake pour sa confiance.
Au niveau du scénario, on peut dire que Dorian Lake y a mis beaucoup du sien. Des recherches fructueuses, une cohérence de l'époque, des intrigues politiques et royales… Tout y était pour nous faire passer un bon moment. L'auteur nous donne l'impression d'avoir vécu à Versailles en 1776 tant ce qu'il y décrit paraît réel. Il plonge le lecteur dans l'Histoire avec une facilité tellement déconcertante que ça en devenait très étrange. Je me suis même demandé s'il était intemporel. Plus on évoluait dans l'intrigue, plus il nous apprenait des choses sur la qualité de vie à l'époque, les rapports sociaux dans l'aristocratie, les tenues ainsi que les avantages et les inconvénients liés à celles-ci (cf. le corset des femmes). Il expliquait même dans quels genres de pièces vivaient les membres de la Garde du Roi et les invité(e)s à la Cour, sans omettre la description des lieux auxquels se rendaient Lucien. Au cours de ma lecture, je ne me rappelle pas m'être ennuyée, tant le cours des événements reste rythmé, non sans afficher une structure évolutive non négligeable. Plus je lisais, plus je sentais l'histoire avancer, plus j'avais envie d'en savoir plus, surtout au vu de certains rebondissements qui parsèment ce livre.

Aussi, la lecture n'aurait pas été aussi agréable si la fluidité de la plume n'était pas au rendez-vous. On sent qu'il a énormément travaillé sur son écriture, et c'est là l'un des plus gros points positifs de L'Espion de la Reine, même si selon moi, ce livre est une pépite tout court. Les lignes se lisent d'elles-mêmes, sans donner au lecteur une sensation de lourdeur. Les appellations propres à l'époque sont expliquées en notes de bas de page, une qualité fort appréciable lorsqu'on souhaite vraiment intégrer un univers à fond. En plus de nous plonger dans son intrigue, Dorian Lake nous amène sans peine à faire des découvertes enrichissantes. L'auteur fait face à un panel de scènes différentes à écrire dans son roman : combat, érotisme et espionnage. Il passe de batailles à séances de sexe très mouvementées, pour se calquer ensuite sur des sujets moins dociles. Sa faculté à tout aussi bien décrire m'a vraiment happée. Quand j'ouvrais ce roman, je ne le lisais pas : je le vivais.

Et je prenais énormément de plaisir à la vivre aux côtés des différents personnages que l'on rencontre au fil du roman. Je ne vais pas parler de tout le monde, pour éviter les spoilers, mais notons que d'après le titre L'espion de la Reine, je me dois quand même d'exprimer mon ressenti sur l'espion et la Reine. Concernant Lucien, j'ai plus qu'adoré ce personnage qui cache avec maîtrise une autre facette de lui, se révélant davantage durant la lecture du récit. Je félicite l'auteur de réussir aussi bien à nuancer un seul et même personnage. le Garde-du-corps du Roi est un homme droit et juste, sérieux peu importe les situations, et son amour envers la justice ne l'écarte que très rarement de ses objectifs. Ambitieux et discret, tout en restant loyal et téméraire. Ces qualités font de lui un excellent épéiste et un espion qui gère. Malgré l'emprise qu'exerce la Reine sur lui, Lucien est un personnage qui n'a pas froid aux yeux. du côté de la Reine, c'est un immense coup de coeur pour ma part. Quand j'ai reçu le roman, j'ai pris le temps d'observer la couverture. Dans mon cerveau, ça a fait tilt : « Oh, on dirait Margaery Tyrell (Nathalie Dormer) ! ». J'en ai parlé à l'auteur qui m'a confirmé qu'elle l'a un peu inspiré. Rien qu'à partir de là, je ne pouvais que l'apprécier. À l'instant même où elle est apparue dans le livre, j'ai senti mon coeur battre la chamade. Ce genre de personnage, tout en tons et en nuances, jouant avec le bien comme avec le mal, c'est franchement mon dada. Elle est tellement détestable et appréciable à la fois que ça en fait tourner la tête. Tout en provoquant un sentiment d'intimidation, elle évoque également par sa simple présence l'amour, la sensualité et le désir. Une Reine vicieuse qui n'a peur de rien, une Reine qui n'hésite pas à jouer de ses atouts pour obtenir ce qu'elle veut. Bref, vous l'aurez compris, j'aime beaucoup les antagonistes, et celui-ci ne fait pas exception.

Au-delà de ses mots et de son scénario à couper le souffle, Dorian Lake nous lâche sur une fin frustrante mais à la fois suffisante à elle-même. Cet auteur sadique, en plus de mener la vie dure à certains de ses personnages, réussit à nous transporter dans une histoire à laquelle on s'attache, à laquelle on s'accroche de toutes nos forces tant elle nous plaît. Sur le moment, en lisant la fin, je me suis dit « Sérieusement ? » et j'ai regardé le vide, perdue sur un siège de l'avion qui me menait en Egypte. J'étais totalement désemparée. Puis, j'ai réactivé mes méninges éteintes sous le choc et j'ai énormément réfléchi au final de sa trame. En y repensant, je me suis rendu compte que ce roman avait pris une telle tournure qu'il était impossible de le terminer autrement. Les décisions de Lucien paraissaient totalement cohérentes, tout comme sa façon de penser. Alors, j'ai pu continuer la lecture d'un autre livre, l'esprit tranquille. C'est la première fois que je découvrais cet auteur, et je ne compte m'arrêter en si bon chemin.

Grosso modo, L'Espion de la Reine mêle avec dextérité l'historique et l'érotisme, à Versailles en 1776. Écrit par Dorian Lake, ce roman comblera autant les fans d'Histoire que ceux qui n'y connaissent rien. L'écriture fluide nous plonge tellement dans le récit qu'il devient impossible de ne pas y sombrer, aux côtés de personnages à la psychologie complexe et travaillée. Un coup de coeur que je recommande les yeux fermés.
Lien : http://papillonvoyageurblogl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pam54
  06 août 2018
Après avoir lu le résumé de L'Espion de la Reine, j'ai succombé à la tentation de découvrir l'auteur, Dorian Lake, dans un tout autre registre que celui de l'Urban Fantasy. Je dois avouer cependant que le 18ème n'est pas une époque que j'affectionne particulièrement, mais parfois il faut changer ses habitudes.
L'auteur nous présente le Lieutenant de la garde du Roi, Lucien de Tournelles, personnage clé de ce récit. Nous le suivons dans ses missions mais aussi dans ses tourments. Il devra faire preuve d'intelligence et de discrétion pour survivre aux manigances de la Cour de Versailles, tout en affrontant une Duchesse intrigante et une Epouse royale implacable.
J'ai été très surprise par la tournure des événements, pas de manière négative au contraire, j'ai plutôt été captivée par cette incroyable révélation. L'auteur ne nous cache rien de l'envers du décor de ce Versailles libertin, les descriptions sont audacieuses, bien loin du faste de nos livres d'histoire.
Il ne nous épargne pas non plus la violence ou le manque d'hygiène qui règne dans ces lieux si splendides à nos yeux. Il ne nous offre pas de tableau idyllique de cette période historique, il nous montre le côté obscur, la réalité sans faux-semblants.
Dorian Lake signe ici un roman érotique pour public averti, certaines scènes sont très explicites mais dénuées de toute vulgarité. Toutefois, il n'est pas seulement question d'érotisme, comme son titre l'indique nous avons aussi affaire à une intrigue sur fond de complots et d'espionnage.
C'est avec plaisir que j'ai retrouvé la plume de l'auteur dans ce nouveau genre. le style et le vocabulaire beaucoup plus soutenus s'accordent parfaitement à l'histoire et apportent un petit côté "désuet” qui colle à merveille à l'ambiance. Les personnages sont bien travaillés,c'est original et l'intrigue est bien menée. Peut-être aurons-nous la chance de croiser de nouveau Lucien de Tournelles dans ce Versailles impitoyable ?
Dorian Lake m'a encore une fois séduite, L'Espion de la Reine inaugure avec brio le label érotique des éditions Noir d'Absinthe. Si vous aimez les manigances, les duels et les moeurs libertines alors je vous invite à découvrir ce livre sans tarder, vous pourriez être étonnamment surpris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaFilleEnRouge
  15 janvier 2020
Pour tout vous dire, je ne m'attendais absolument pas à ca. J'avais découvert l'auteur et ce titre via un groupe Facebook dont je fais partie, et il avait été ajouté à ma future liste d'achats Amazon. Quand j'étais à Londres, j'ai reçu un bon cadeau et le livre a été téléchargé. Je ne connais pas la maison d'éditions, mais les commentaires des filles sont assez unanimes… un résumé et couverture alléchants… enfin assez pour que je me lance les yeux fermés ! Je vais essayer d'en faire une chronique « complète » sans trop dévoiler de l'histoire ni de l'intrigue sinon ça vous gâcherait le plaisir…
Ici nous sommes plongés dans l'époque de Marie-Antoinette, dans le Versailles fastueux à double facette que l'on connaît… le mélange de belles robes, des miroirs et des faux semblants contre la saleté, les mauvaises conditions de vie et j'en passe.. J'ai toujours un peu en tête le film de Coppola quand je pense à cette époque, ici ce roman s'en rapproche par le côté décadent et audacieux.
Nous sommes ici dans un historico-érotique. Mon premier. Une toile de fond alléchante et bien mise en place par son auteur. On voit qu'il maîtrise son sujet par sa précision. du vocabulaire adapté avec notes de bas de pages, d'excellentes descriptions qui nous plongent très bien dans le récit, et encore mieux, une écriture fluide. Un énorme point positif. Cela rend directement accro, tant l'écriture nous happe et nous emporte encore plus loin dans l'histoire. Un côté un peu cinématographique j'ai trouvé. C'est très visuel.
Ici, nous suivons l'histoire de Lucien, personne très complexe, qui est dévoué à la Reine corps et âme. La Reine va en effet le charger d'une mission contre la duchesse d'Aiguillon qui complote contre elle. Tout ceci est l'élément déclencheur du roman, qui va chambouler entièrement la vie de Lucien, va mettre à mal sa couverture, ses émotions ainsi que son coeur. Lucien a une personnalité intéressante par sa bipolarité, il peut être soumis et fragile face à la Reine, comme intrépide et fin bretteur, entre autres. Justement ce côté différent avec ces deux personnages m'a plu !
Marie-Antoinette a été peinte comme j'aime me l'imaginer, une femme forte, belle et fière avec beaucoup de part d'ombres. Ce côté manipulateur et sadique colle parfaitement. Dans ce « trio », on retrouve également Gabrielle de Polignac, célèbre acolyte de la Reine, qui va rencontrer Lucien, et vivre une relation un peu particulière… tumultueuse et passionnée…
Le récit est tout au long, un mélange très complexe de plusieurs éléments : l'intrigue principale, avec beaucoup de scènes d'actions et d'épées qui sont bien réalisées. le plot-twist de tout le roman est super surprenant ! Mais aussi les scènes érotiques, bien décrites également, troublantes même je dirais. Il y a un mélange de peur et d'excitation qui nous questionne toujours sur le consentement ou non, de Lucien. C'est sensuel, brut et pervers. C'était par ailleurs ma première lecture où il y a des relations sexuelles entre femmes, c'est autre chose !
La fin arrive bien trop vite, et m'a surprise surtout par son ouverture qui nous laisse un peu par notre fin, mais qui au final ne dénote pas avec le reste de l'histoire, reste décalé et colle bien au style de l'auteur. Cela apporte une belle note à l'histoire de Mathilde, personnage très contrasté comparé aux restes des femmes présentes, très douce, qui m'aura beaucoup touchée…
Vous comprendrez que j'aurais encore beaucoup beaucoup de choses à vous dire sur ce super roman mais que maintenant, il va falloir le lire !
Lien : https://lafilleenrouge.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CressCress   31 juillet 2018
Quelques courtes minutes s'écoulèrent, puis une dame dans une robe volumineuse et à la coiffure en échafaudages, pyramide capillaire surplombée de plumes, gazes et autres rubans colorés, miraculeusement maintenue en place par le grâce de Dieu et de l'artiste-coiffeur, s'approcha.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Morgane Stankiewiez (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Morgane Stankiewiez
A l'occasion des Utopiales 2021, découvrez un entretien avec Morgane Stankiewiez, où l'on parle édition avec Noir d'Absinthe mais également actualités littéraires.
autres livres classés : HomosexuelsVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2671 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre