AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253072362
541 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (14/11/2001)
3.77/5   103 notes
Résumé :
Que peuvent avoir en commun Tolkien, une thèse déconstruisant le mythe de la barbe, et la cryptographie ? Neal Stephenson. Cet auteur descendant des cyberpunks cultive une écriture jubilatoire et foisonnante qui fait de ses oeuvres des bijoux d'un nouveau genre. Après les aventures d'un livreur de pizzas dans Samouraï virtuel, Stephenson s'attelle à l'histoire de trois personnages : L P Waterhouse, décrypteur de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 103 notes
5
7 avis
4
2 avis
3
1 avis
2
2 avis
1
0 avis

Luniver
  27 mars 2015
Cryptonomicon est la contraction de cryptologie (étude des messages secrets) et du Necronomicon, célèbre livre inventé par Lovecraft et censé rendre fou quiconque se risque à en parcourir les pages. Autant dire que quand on est un informaticien fan de science-fiction, la série ne peut qu'atterrir tôt ou tard dans votre bibliothèque.
L'histoire se divise en deux récits : l'un se passe durant la seconde guerre mondiale, et met en scène des membres de l'armée américaine chargés de briser le code Enigma qui protège notamment les communications des sous-marins allemands ; l'autre se déroule dans les années 90, à la naissance de l'Internet civil : un petit groupe d'ingénieurs se lance dans le développement des réseaux en Asie.
La partie sur Enigma est à mon sens la plus intéressante. Il faut dire aussi qu'on en connaît déjà un peu les enjeux, et qu'elle se termine plus ou moins à la fin du livre, alors que la deuxième intrigue va sans doute se prolonger sur toute la série et reste encore assez floue après les 500 pages du roman. L'auteur s'est solidement documenté sur le sujet : qu'un roman contienne une bibliographie de plusieurs pages est un signe qui ne trompe pas ! Les explications mathématiques sont suffisamment claires pour comprendre ce qui se joue, et pas trop complexes à avaler à mon humble avis.
Je n'hésiterai pas à entamer les volumes suivants, la série possède tous les ingrédients pour me plaire. Je ne sais pas si elle accrochera tout le monde cependant, il faut sans doute être un peu geek pour l'apprécier à sa juste valeur (geek au sens premier, pas le « j'utilise mon iPhone tous les jours » actuel).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          295
erniko
  30 juillet 2017
Ce roman est une pépite. Un petit bijou inattendu et diablement surprenant. D'ailleurs , ce n'est pas un roman, c'est un fresque longue de 4 récits qui s'entrecroisent sur 2 périodes temporels et trois tomes dans son découpage français).
Subtilement, l'auteur nous promène entre la 2nde guerre mondiale et le début du 21eme siècle, en pleine explosion d'internet, nous faisant suivre le destin de 4 personnages principaux et d'une petite galerie de personnages secondaires qui tous sont liés les uns aux autres (ce qu'on imagine assez vite sans en prendre la mesure, je ne dévoile rien). La façon très subtile dont tout est orchestré naturellement et distillé par touche m'a bluffé et séduit.
L'un des thèmes centraux est bien entendu la cryptologie. Cela pourrait faire peur mais tout est strictement accessible et compréhensible. L'auteur a trouvé de multiples occasions pour parler cryptologie, mathématiques et statistiques dans la vie quotidienne des personnages dont certaines inattendues et franchement cocasses.
Le roman se passant en partie pendant la seconde guerre mondiale, nous avons aussi notre héros militaire américain. Ainsi qu'un ingénieux nippon qui se bat pour sa survie et dont le rôle sera déterminant.
Le 4eme personnage, geek (dans le sens noble) trentenaire vit à l'ère moderne, ex fan de jeux de rôle, féru de bidouille informatique, va vivre un incroyable destin au sein d'un complexe techno-thriller.
En définitive, je comprends mieux le succès qu'a rencontré visiblement ce livre ainsi que les prix reçus. C'est un roman bourré d'humour, facile à lire malgré le nombre de pages et les moments assez bavards que je recommande chaudement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
jsgandalf
  15 mai 2012
Commençons la critique d'un monument de la science-fiction américaine presque inconnu en France : le cryptonomicon. le titre à lui tout seul est énigmatique. Les fans de fantastiques auront bien sûr l'analogie avec un ouvrage fictif souvent cité dans les nouvelles de Lovecraft, le Necronomicon. Au lieu d'être une somme sur des dieux anciens, ici il s'agit de la bible américaine de la Cryptographie.
L'histoire elle est classé en science-fiction bien que tout ce passe dans le passé et dans un présent légèrement modifié. Cela serait donc une uchronie, mais il y a plus c'est aussi une livre sur la cryptanalyse.
L'histoire elle se passe sur deux plans : un pendant la seconde guerre mondiale et plutôt axé sur les percement des codes, le génial Turing est présent et un autre ou à lieu l'uchronie ou le descendant du perceur du secret d'enigma veut créer un paradis virtuel. Il ne faut pas oublier certains personnages qui font la liaison entre les deux époques comme le lieutenant Goto Dento retraité d'un grande entreprise de BTP.
Les digressions sur la cryptographies hélas sont longues et l'histoire est souvent un prétexte pour parler de l'homme face aux techniques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
sergereboul
  22 juin 2012
Pour moi, La Saga pour les Geeks.
Je ne suis pas sur qu'il faille être un informaticien tendance geek pour aimer, mais je pense que cela aide. Facile donc pour un bon geek au doigt carré de s'identifier a ce hacker sillonnant le; monde avec son portable et ses consoles pleine de code a casser.
Bienvenue donc dans une quêtes au trésor où des informaticiens sillonne le monde à la recherche de trésors perdu. le style est vif, rapide et quand l'action ralenti, ce n'est que pour repartir de plus belle, comme un bref temps en roue libre pendant un changement de vitesse. C'est parfois un peu confus, mais il se trouve que j'ai adoré lire cette série.
Commenter  J’apprécie          80
UnKaPart
  06 septembre 2017
Le Cryptonomicon, 1500 pages au total en poche, deux récits enchâssés, des heures de lecture.
D'un côté, une histoire avec de l'Histoire dedans, articulée autour du décryptage pendant la Seconde Guerre mondiale du code Enigma employé par les Teutons. Au menu, cryptanalyse, Alan Turing, balbutiements de l'informatique, le tout dans un packeïdge* très documenté et pointu.
En parallèle, à la fin des années 90, on suit les aventures d'une bande d'informaticiens qui veulent mettre en place un espace numérique libre de tout contrôle, de toute censure, de toute ingérence nationale ou internationale. Bref, un Internet libre (une utopie, donc...). Autre projet, la mise en place d'une monnaie virtuelle. En gros, Stephenson raconte les quinze années à venir avec Tor, les bitcoins et le dark web (ici en version vertueuse dédiée à la recherche, à l'innovation et au commerce en toute liberté). Là-dessus, tu ajoutes une chasse au trésor de Yamashita, l'équivalent japonais de l'or nazi.
Roman geek, qui mêle guerre, aventures, anticipation. Roman malin, parce qu'il a vu juste sur à peu près tous les points évoqués (législations nationales toujours plus restrictives, open source, monnaie virtuelle, course au cryptage...). Explications claires pour ceux qui n'auraient pas douze diplômes en maths et informatique dans la musette, écriture tonique et souvent drôle, il n'y a décidément rien à jeter dans cette trilogie.
* Francisation maison à la ouaneugaine.
Lien : https://unkapart.fr/lectures..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   21 mars 2015
Comme toute autre créature sur terre, Godfrey s'affirma de plein droit comme un prodigieux fouteur de merde, mais dans l'acceptation presque étroitement technique où l'on pouvait faire remonter son hérédité, via une longue lignée d'autres prodigieux fouteurs de merde à peine moins évolués, jusqu'à ce tout premier bidule auto-reproducteur – ce qui, compte tenu du nombre et de la variété de ses descendants, pouvait à juste titre le faire qualifier de plus prodigieux fouteur de merde de tous les temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ernikoerniko   30 juillet 2017
En d'autres termes, l'indice d'excitation sexuel n'est pas toujours égal à zéro comme le pré-supposait la théorie naïve exposée ci-dessus, mais égal à une autre quantité quelconque selon que l'éjaculation a été auto-produite (AP) ou qu'elle est l’œuvre d'une main extérieure (ME).
Commenter  J’apprécie          30
ArnoTArnoT   16 mai 2020
— Tant que les Philippins ne se seront pas sortis de leur merde, ils auront des tas de travailleurs émigrés. Qui auront envie de communiquer avec leur famille – les Philippins ont l’esprit de famille incroyablement poussé. Il feraient passer des juifs pour un ramassis d’ermites maladifs.
Commenter  J’apprécie          20
ArnoTArnoT   16 mai 2020
Dans le même temps, sa grand-mère Blanche faisait jouer ses nombreuses relations dans le milieu congréganiste, arrondissant les angles au profit de Lawrence, totalement à son insu. Ses efforts culminèrent de manière triomphale lorsque son fils décrocha une bourse obscure, fondée par un héritier originaire de St Paul travaillant dans le traitement de l’avoine, et dont l’objectif était d’envoyer pour un an ses jeunes coreligionnaires du Middle West dans une des grandes universités de Nouvelle-Angleterre, ce qui (de toute évidence) exigeait un délai suffisant pour faire gagner à leur QI les quelques points indispensables, mais pas assez long pour risquer de les débaucher. C’est ainsi que Lawrence se retrouva en première année à Princeton.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
snybrilsnybril   01 juillet 2012
Watehouse poursuivit :
- De sorte que l'addition en petite quantité de ce qui serait par ailleurs des anomalies bizarres concoure à rendre l'ensemble parfaitement normal.
-Comme je l'ai déjà dit, reprend Chattan, notre escouade en Afrique du Nord - à l'heure même où je vous parle - travaille à élargir la courbe en cloche. A lui redonner un aspect parfaitement normal.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Neal Stephenson (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neal Stephenson
Created by the world's leading paper engineer and art director, Gérard Lo Monaco, 'A Train Journey' is a beautifully layered, pop-up celebration of trains.
The book begins in 1829 with Robert Stephenson's ‘Rocket' locomotive, the most advanced of its day, which operated on the Liverpool and Manchester Railway. The journey then hits the heights with Manhattan's elevated railroad: see the trains buzzing and alive among 1900 New York's distinctive high-rises! Skipping forward to the 1920s, marvel at what was the most powerful locomotive on the London and North Eastern Railway: the ‘Flying Scotsman', which provided a non-stop daily service from London to Edinburgh. Readers will then encounter the glamour of the 1930s and 40s on the celebrated Orient Express as it travels between Paris and Istanbul. Finally, readers are taken on a sprint to the present to see Japan's Shinkansen ‘Bullet' and China's CHR 400 high-speed intercity trains, travelling at an impressive 320 km/hr.
+ Lire la suite
autres livres classés : cryptologieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3705 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..