AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782919547517
Éditeur : Editions Rue Fromentin (11/05/2017)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 49 notes)
Résumé :
Quand le chef cuisinier Lars Thorvald, installé dans le Midwest, apprend que sa femme l’a quitté sans laisser d’adresse, il trouve un sens à sa vie en transmettant sa passion du goût, sa connaissance des saveurs à sa fille unique Eva.
Après sa mort brutale, Lars a tenu son engagement au-delà de toutes ses espérances : Eva possède un don culinaire, un palais exceptionnel. Elle devient un chef couru, recherché mais aussi mystérieux fuyant toute médiatisation. U... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
MaggyM
  27 octobre 2019

Ce premier roman de J. Ryan Stradal est un OVNI. Ne vous fiez pas au quatrième de couverture qui augure que l'on va suivre l'histoire d'une jeune cheffe à travers le Midwest.
D'un certain point de vue, ce n'est pas totalement faux mais la vraie héroïne du roman, c'est la gastronomie elle-même. Sous toutes ses formes, depuis les expériences d'Eva sur les poivrons pour les rendre de plus en plus piquants, jusqu'au dîner gastronomique suprême, en passant pas les concours ruraux de barres céréalières. Tout au long de son roman, Stradal nous emmène à travers le Midwest, à la rencontre de personnages hauts en couleur qui croiseront la route, parfois de très loin, d'Eva Thorvald, amoureuse de la gastronomie qui deviendra cheffe de génie. Chaque "chapitre" nous raconte une tranche de vie. Seul l'un d'entre eux sera axé sur Eva. Les autres nous plongeront dans différents milieux sociaux, chacun associé à un type de cuisine, et Eva ne fera parfois qu'y passer silencieusement.
Stradal parvient à nous embarquer à travers une véritable fresque moderne du Midwest, tissant un écheveau complexe de relations entre les protagonistes et entre eux et la gastronomie. Un exercice périlleux car le lecteur n'a pas vraiment l'occasion de s'attacher à l'un ou l'autre personnage. de plus, certaines questions se posent au lecteur à travers la lecture sans que jamais il ne trouve les réponses.
Un roman original qui repose plus sur l'émotion gustative qu'humaine et qui emporte le lecteur dans un autre monde durant quelques heures tout en le laissant par moment sur... sa faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
cathulu
  29 mai 2017
Quand un jeune papa, féru de cuisine ,concocte pour sa fille qui vient tout juste de naître des menus sophistiqués pour les cinq premiers mois de sa vie, nul doute que celle-ci ne devienne une gastronome .
Et pourtant, il faudra bien des rebondissements pour que Eva Thorvald, l'adolescente, croqueuse aguerrie de piments ,n'accomplisse son destin.
Roman d'initiation , Les cuisines du grand Midwest utilise le biais de la cuisine, de la plus traditionnelle à la plus pointue, pour nous brosser le portrait d'une jeune femme que la vie n'a pas épargnée mais qui a toujours su faire face.
Si Eva est bien le fil rouge que nous retrouvons tout au long de ce texte, elle n'est pas forcément le personnage principal de chacun de chapitres qui donne alternativement le point de vue d'autres personnes croisées tout au long de sa vie. Ainsi, l'auteur, usant des ellipses, allège son récit tout en lui conservant sa densité. Un magistral chapitre final permet de réunir des éléments ayant joué un rôle dans la destinée d'Eva, mais n'en disons pas plus.
On prend beaucoup de plaisir à lire ce roman qui m'a parfois fait penser aux premiers textes de John Irving.
Entrecoupé de recettes de cuisine, le texte d'une apparente légèreté aborde des sujets graves sans jamais se prendre au sérieux, mais en faisant preuve de bienveillance et en évitant tous les pièges du pathos. Une magnifique réussite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Komboloi
  01 septembre 2019
Ma seule lecture d'un roman en lien avec la gastronomie date de quelques mois et n'était pas un réel succès (il s'agissait de "La Cheffe, roman d'une cuisinière"). J'avais donc une petite appréhension même si après tout cela n'a rien à voir.
Hé bien ce roman a été une belle surprise. J'ai vraiment pris du plaisir à suivre l'histoire de Eva à travers le prisme de tous les personnages marquants qui l'ont croisé durant sa vie. Cette construction est intelligente et permet de varier les points de vue et de découvrir les histoires de chacun sans s'ennuyer un seul instant gardant le personnage principal dans le viseur.
Cette construction a amené l'auteur à faire des sauts dans le temps parfois un peu perturbants, il faut un peu de temps pour entrer dans chaque chapitre et recoller les morceaux. L'effet positif de ce point, c'est le suspens que cela instaure et on a envie de savoir le destin du personnage suivi et comment il a influencé la vie d'Eva.
Les personnages justement, point très important dans ce type de roman, sont bien travaillés et avec justesse par l'auteur. Ça ne manque pas de profondeur, les différentes personnalités sont bien traitées avec parfois une petite critique incisive sur un pan de notre société.
La gastronomie est bien présente (avec des recettes de cuisine en prime) mais jamais trop envahissante, ce sont bien les personnages, leur parcours dans la vie et les liens entre eux qui sont au centre de cette histoire.
Un roman vraiment agréable à lire et qui tient le lecteur en haleine. je le recommande, cela a été une vraie bonne surprise pour moi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
simonjean
  30 avril 2019
Après une longue série de thrillers et policiers , j'avais besoin de changer d'atmosphère et j'ai pioché au hasard dans ma pile de livres à lire .
Je me suis donc plongé dans « Les cuisines du grand Midwest » .
Ce livre est plus un recueil de nouvelles qu'un roman .
Chaque long chapitre tourne autour de la gastronomie
et de quelques personnages .
Eva , la cuisinière prodige , est plus ou moins présente , à différentes périodes de sa vie et sert de fil rouge dans chacun des chapitres . L'ambiance est typiquement américaine : mode de vie , musique , religion , nourriture ...
L'avant-dernier chapitre m'a particulièrement amusé : c' est celui où Pat participe à des concours de pâtisserie .
L'auteur s'y moque de la mode « bio » et « végan » ….
Bien écrit , teinté d'humour , ce livre m'a fait passer un agréable moment .
Commenter  J’apprécie          70
Bill
  16 avril 2020
Un roman sur une cuisinière, mais pas que 
Un roman sur la cuisine, mais pas que
Un roman sur le Midwest américain : oui ! 
Peu de temps après la naissance d'Eva, sa fille, Cindy, les quitte laissant Lars, son cuistot de mari, élever seul la petite, qu'il initie à la gastronomie dès son plus jeune âge.
Au décès de Lars, elle est recueillie par un oncle et une tante, et grandit atypique dans une petite ville du Middle West à une heure de route de Minneapolis. 
Si certains ont l'oreille absolue, Eva a le goût absolu et décroche son premier job en cuisine après avoir détecté l'ensemble des composants d'un plat de poissons d'un restaurant gastronomique du coin. 
Avec la cuisine et des cuisinières comme fil rouge du roman, on sera conduit des plantations de piments d'Eva ado, à des expériences culinaires pour initiés, en passant par des concours de pâtisserie paroissiaux et à la fréquentation d'oenologues de haut vol.
Le dernier chapitre réunira les fils épars mais j'avoue avoir été perdue au cours du deuxième tiers de ce roman sans trop comprendre où l'auteur voulait m'emmener ... 
Un dernier regret : ne pas avoir en fin de volume la récap' des recettes réalisées ; quelques une figuraient dans le roman ... mai spas toutes, dommage ! 
Lien : http://les.lectures.de.bill...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (2)
Lexpress   07 août 2017
Modèle du roman américain dit "choral", Les Cuisines du grand Midwest est une fresque comme on les aime. Avec de la maîtrise, du souffle et une belle capacité d'incarnation.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   14 juin 2017
La construction originale, l'écriture à la fois réaliste et poétique, mêlée d'humour bien dosé, offrent à ce roman d'amour, et de bouche, son supplément d'âme.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
luocineluocine   02 octobre 2017
Octavia qui avait grandi à Minnetonka, entouré de gens fortunés au goût sûr, qui avait obtenu des diplômes d’anglais et de sociologie à Notre-Dame, dont le père était avocat d’affaires et la belle-mère un ancien mannequin devenue représentante dans l’industrie pharmaceutique, était destinée à épouser un homme comme Robbe Kramer. Elle n’aspirait pas à une vie meilleure que celle qu’elle avait connue dans son enfance ; elle n’avait pas besoin d’être plus riche, juste aisée, auprès d’un ami comme Robbe, attaché au même style de vie. Elle serait heureuse, elle le savait, de l’accompagner dans ses dîner de bienfaisance politique, et de charmer les épouses moins intelligentes de ces futurs associés. Elle avait même appris à jouer au golf, elle savait confectionner vingt sept cocktails différents, elle pouvait regarder un match des Minnesota Vikings et comprendre ce qui se passait sans poser de questions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AifelleAifelle   16 juillet 2017
Ils étaient tombés d'accord : si c'était un garçon, Lars choisirait le prénom de l'enfant, et si c'était une fille, c'était Cynthia qui le ferait. Eva Louise Thorvald naquit quinze jours avant terme, le 2 Juin 1989, en affichant avec assurance un poids de 4,6 kilos. La première fois que Lars la tint dans ses bras, son coeur fondit sur elle comme du beurre sur une tranche de pain chaud, et plus jamais il ne pourrait le récupérer. Pendant que la mère et le bébé dormaient dans la chambre d'hôpital, il sortit sur le parking, s'assit dans sa Dodge Omni et pleura comme un homme qui n'avait jamais rien désiré avant ce jour
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
luocineluocine   02 octobre 2017
rs, quant à lui, fut stupéfait par ces vieilles scandinaves qui vinrent le trouver à l’église pour lui dire : » Un jeune homme qui prépare le lutefisk comme toi aura beaucoup de succès auprès des femmes ». Or, d’après son expérience, la maîtrise du lutefisk provoquait généralement du dégoût, au mieux de l’indifférence, chez ses rencards potentiels. Même les filles qui prétendaient aimer le lutefisk ne voulaient pas le sentir quand elles n’en mangeaient pas, mais Lars ne leur laissait pas le choix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cathulucathulu   29 mai 2017
Après des dizaines d'années passées loin du Midwest, elle avait oublié que cette générosité déroutante était une manie répandue dans cette région.
Commenter  J’apprécie          20
BillBill   22 avril 2020
"Un jeune homme qui prépare le lutefisk comme toi aura beaucoup de succès auprès des femmes".
Or, d’après son expérience, la maîtrise du lutefisk provoquait généralement du dégoût, au mieux de l’indifférence, chez ses rencards potentiels. Même les filles qui prétendaient aimer le lutefisk ne voulaient pas le sentir quand elles n’en mangeaient pas, mais Lars ne leur laissait pas le choix
Commenter  J’apprécie          00

Videos de J. Ryan Stradal (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de J. Ryan Stradal
Misconceptions about the Midwest | Author J. Ryan Stradal
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
372 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre