AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811611185
Éditeur : Pika Edition (02/04/2013)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 56 notes)
Résumé :
En sixième, la petite Chihaya fait la connaissance d'Arata, un nouvel élève qui vient de Fukui. C'est un jeune garçon mature et peu bavard qui cache un talent tout particulier : il excelle à un jeu appelé karuta, qui regroupe les cent poèmes traditionnels du Hyakunin Isshu. Chihaya est très impressionnée par sa capacité à ramasser les bonnes cartes en une fraction de seconde, avec une ardeur inégalée. Mais de son côté, Arata est cloué sur place par la disposition na... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Koneko-Chan
  10 novembre 2013
私はかるたを再生したい ! "Je veux jouer au Karuta !" est la phrase qui qualifierait le plus mon ressenti face à ce manga !
Mais ce jôsei wahou ! ça fait longtemps que je n'avais pas eu une telle envie de jouer à un jeu asiatique depuis Hikaru no Go ! Ici, on parle de Karuta. le Karuta est un jeu et un sport, et utilise les 100 poèmes Hyakunin isshu (百人一首) comme base. Ces poèmes seront inscrits sur des cartes. Je vous vois venir, vous qui n'avez pas lu la série : "Un sport avec des cartes ? What ?!" Et plus exactement 100 cartes, et 100 autres cartes seront utilisées pour le "lecteur". Parce qu'en réalité, les poèmes sont tous divisés en 2 parties : la première ne sera inscrite que sur la carte de la personne qui récite les poèmes (personne tierce chargée uniquement de la lecture) ; et la deuxième sera inscrite sur les cartes de jeu.
Le but du jeu est de récupérer la carte sur laquelle est inscrite la deuxième partie du poème qu'est en train de lire le récitant Il faut être capable de rattacher la deuxième partie avec la première partie de chaque poème et mémoriser ceux-ci.
J'en reviens au manga. Chihaya se découvre très jeune une passion pour le karuta lorsqu'elle fait la connaissance d'Arata. Elle et Taichi, son ami d'enfance, vont devenir ami avec ce dernier et jouer tous ensemble au Karuta.
Ce manga, je le connaissais déjà le biais de l'anime mais il ne m'avait pas tentée plus que ça. Quand j'ai vu les mangas, je me suis souvenue de cet anime et la couverture du tome 1 ne m'attirait pas plus que ça, ce n'était pas un manga que j'allais lire. Par conséquent, je remercie ma soeur d'avoir eu l'impulsion de les acheter, j'ai ainsi pu découvrir ce manga et ce magnifique jeu qu'est le Karuta (je suis en train de réapprendre mes hiraganas pour pouvoir y jouer ^^).
En fait, je retire ce que j'ai dit sur les couvertures : je les trouve superbes, et j'aime beaucoup les graphismes du manga. On est ici dans un jôsei, mais celui-ci se rapproche fortement du shôjo (en plus, ça se passe au lycée (pour le moment)). Non seulement, le chara-design est super, mais en plus les matchs sont d'une telle intensité que l'on ne peut ne pas ressentir des palpitations.
Le thème principal, c'est bien évidemment le Karuta. Il y a un arrière fond de romance mais assez minime. Moi qui suis très férue de romance, j'étais tellement obnubilée par le karuta que j'en suis venue à me dire "Bon la romance c'est bien, mais je veux voir plus de tournoi de Karuta !" -> pour que je sois happée par un thème au point de négliger la partie fleur bleue qui sommeille en moi, il faut vraiment que le manga soit captivant. Et justement, c'est le caractère le plus attrayant de Chihayafuru (enfin, un des caractères, puisque j'aime tellement de choses dans ce manga). J'ai tellement, tellemeeeent envie de jouer au Karuta, si vous saviez ! Je réapprends mes hiraganas dans ce but, et ensuite j'essaierai de mémoriser quelques poèmes.
Un autre point que j'apprécie fortement : les personnages ! Il m'est franchement très difficile de me choisir un personnage préféré ! J'adore Chihaya, j'adore Taichi, j'adore Arata, ... Mais il y a aussi beaucoup de personnages secondaires que j'apprécie !
Quand je lis Chihayafuru, j'ai moi-même l'impression de jouer au Karuta, et ce sentiment très fort est dégagé par les personnages de ce manga.
J'en viens à la romance : grooooosse prise de tête ! Je n'arrive pas à me décider sur un OTP (One True Pairing) : une fois j'aime Chihaya/Taichi, une autre fois j'aime Chihaya/Arata... Impossible de déterminer qui j'aime le plus entre Taichi et Arata, et c'est vraimennnnt extrêmement rare que je n'ai pas de couple fétiche prédéfini ! En fait, plus que la romance, j'aime leur amitié, à tous les trois ; j'aimerais les revoir jouer en équipe tous ensemble. Et j'ai du mal à mettre un mot sur l'amitié Taichi/Arata -> ami, rival, "ennemi", ... tout concorde.

J'ai encore teeeeellement de choses à exprimer sur le sujet, mais c'est difficile de mettre un sentiment sur toutes motions qui me submergent. En tout cas, voilà un manga que je vais suivre attentivement, et avec ferveur !

Mais franchement, je vous conseille ardemment de LIRE cette série (ou de voir l'anime), parce que ça fait longtemps que je n'avais pas ressenti quelque chose d'aussi intense pendant ma lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
chocobogirl
  12 juin 2013
Chihaya est une jeune collégienne dont la soeur aînée remporte toute l'attention familiale par sa beauté et les nombreux concours auxquels elle participe. L'arrivée d'un nouvel élève que Chihaya va défendre contre les brimades de ses camarades va pourtant déporter son attention. C'est que, derrière une apparence timide, Arata se révèle un excellent joueur de karuta. Impressionnée par son adresse, Chihaya va commencer à s'intéresser à ce jeu.
Le karuta, qu'est-ce que c'est ? C'est un jeu de cartes typiquement japonais qui est basé sur la mémorisation d'une centaine de poèmes issus du recueil Hyakunin isshu . Chacun de ses poèmes est inscrit sur une carte de manière tronquée (uniquement la fin de ceux-ci). Les cartes sont étalées devant les deux joueurs en face en face. Un récitant déclame alors le début d'un poème et le but du jeu est d'être le plus rapide à saisir la carte correspondante à la suite de ce dernier.
C'est sur la base de ce jeu absolument inconnu en France que nous arrive Chiyahafuru ! Un pari osé qui rappelle d'autres séries comme King of Shogi (basé sur le jeu du shogi) ou Hikaru no go (sur le jeu de Go). Ici, c'est une série de style Josei, destiné à un lectorat féminin plutôt mature. Pour autant, ce titre est loin de se cantonner à ce genre et pourra séduire un large public.
L'histoire débute autour de la rencontre entre Chihaya et Arata. Chihaya est une jeune fille un peu écrasée par le succès et la beauté de sa soeur devant laquelle elle s'efface. Son plus grand rêve d'ailleurs la concerne : que sa soeur soit élue reine de beauté. Arata, de son côté, est un garçon très effacé et plutôt terne. Dès son arrivée, il va se faire chahuter par Taishi, le jeune premier de la classe à qui tout réussi. Pourtant Arata est un joueur de karuta passionné. C'est même une histoire de famille : pratiqué de père en fils, Arata ambitionne d'égaler son grand-père, champion national de karuta. Sympathisant avec Arata, Chihaya est fasciné par les facultés de Arata au jeu. Elle tente alors de s'y mettre et c'est au tour d'Arata d'être surpris par les capacités par les dispositions naturelles de la jeune fille. Quand le compétiteur Taishi essaye lui aussi d'égaler son camarade de classe, c'est un trio de jeunes joueurs que nous allons désormais suivre. L'amitié (et l'amour ?) sera au rendez-vous !
Il n'est bien sûr aucunement nécessaire de connaître quoi que ce soit au karuta pour apprécier ce manga. En suivant le parcours de Chihaya et Taishi, plus ou moins coaché par Arata, le lecteur va découvrir en même temps que les personnages les règles de ce jeu / sport traditionnel, plutôt vu comme quelque chose de ringard par les jeunes japonais modernes. L'auteur laisse le temps à l'intrigue et aux personnages de se mettre en place. le principe du karuta est facilement assimilé mais on comprend de manière évolutive que le karuta peut aussi être un jeu stratégique dont les développements nous seront certainement dévoilés par la suite.
Le trio de personnages, sans être très original, s'avère attachants. Leurs personnalités sont différentes et se complètent, mettant en valeur ainsi la richesse de leur amitié. Car derrière cette histoire de karuta, c'est aussi un récit de l'enfance. le premier tome augure déjà d'un développement sur une large période temporelle. Nos trois joueurs sont destinés à se séparer (changement d'école, déménagement,..) mais pour forcément se retrouver plus tard, n'en doutez pas ! Nous retrouverons les personnages au lycée dès le tome 2. Débutant en classe de 6ème, notre trio va donc grandir ensemble, découvrir une passion commune qui va les enrichir humainement. Chihaya a désormais une activité qui lui est propre, et émet désormais un rêve qui la concerne, mettant enfin sa soeur de côté pour vivre de ses propres ailes. Tandis que Taichi, ce garçon obséquieux, laisse paraître la forte pression de réussite scolaire que ses parents font peser sur ses épaules. Au final, le karuta se révèle pour les 3 amis plus qu'un simple jeu et leur enthousiasme est clairement communicatif.
Bien que ça n'est pas encore abordé dans ce premier tome, on pressent que le triangle sera amical mais aussi amoureux (style josei oblige). Les affres de l'adolescence ne sont pas loin, les relations vont se compliquer et les intrigues de la série se multiplier. On notera aussi quelques personnages secondaires qui ajoutent une touche humoristique certaine. Je pense notamment au professeur de karuta que les collégiens vont rencontrer dont l'attitude tendue à l'extrême donne un aspect comique au fait que, ENFIN, des enfants s'intéressent à ce jeu !
Le dessin est plutôt typé shojo mais pas de manière excessive et laisse la porte ouverte aux lecteurs masculins. Les personnages sont finement dessinés, parfaitement reconnaissables. L'expression de leur passion pour le karuta prend vie dans le trait très dynamique du mangaka et ce jeu, d'apparence plutôt tranquille, se révèle curieusement extrêmement physique, offrant de très belles scènes d'affrontements entre les concurrents !
Chihayafuru se révèle donc une excellente surprise ! Malgré un sujet quelque peu difficile, la série ouvre des perspectives alléchantes entre romance amicale (et plus, si affinités) à la psychologie étudiée et récit d'initiation à un sport peu banal. Alors que la série comporte déjà une vingtaine de tomes au Japon, on ne peut qu'espérer que le créneau du josei soit enfin sérieusement envisagé par les éditeurs français si ce titre remporte un petit succès. Pour ma part, je suis pour ! En attendant, vous pourrez toujours vous exercer avec les cartes de karuta offertes en bonus dans chaque tome du manga !
Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tigriss
  04 octobre 2015
Gros coup de coeur sur ce manga !
Résumé : Chihaya est une jeune fille de 12 ans. Elle passe son temps à admirer sa grande soeur et aller à l'école. Un jour elle rencontre un jeune garçon Arata réservé et pas très bavard qui excelle au « Karuta », un jeu qui regroupe les 100 poèmes traditionnels du Hyakunin Isshu. A travers ce jeu elle va enfin découvrir ce qu'est une véritable passion…
C'est une magnifique histoire pleine d'amitié et d'émotion auquel s'ajoute le sublime graphisme de Yuki Suetsugu.
En refermant ce livre en a envie que d'une chose, jouer à ce fameux jeu : le Karuta !!!
Je vous conseille absolument ce manga au sujet pas commun et original !
Bonne Lecture ^^

Commenter  J’apprécie          100
Korrigan
  21 juillet 2017
En classe de 6ème dans une école japonaise, un nouvel élève arrive : Arata.
Les différences entre lui et ses camarades font que, malheureusement, une bande de garçons l'utilise comme souffre-douleur.
Chihaya, le personnage principal de ce super manga, en a assez de cette violence ; elle décide donc d'aider Arata.
Très vite, les deux enfants deviennent amis et Arata fait découvrir son jeu (qui s'avère même être sportif) à son amie : le karuta.
Le karuta est un jeu japonais qui mélange la poésie et la mémoire.
Chihaya découvre rapidement que son ami est très doué pour ce jeu.
Petit à petit, un nouvel ami vient se joindre à eux pour former un trio inséparable : Taichi.
Ensemble, et avec leur passion pour le karuta, ils vont devenir la team Chihayafuru.
Commenter  J’apprécie          90
zazaone
  14 décembre 2013
Encore un shojo...
Encore un bon, où la guimauve est distillée à toutes petites doses, où le scénario n'a pas besoin de s'appuyer sur un jeu de chat et de souris dans un couple. Enfin si, enfin non... enfin pas seulement puisqu'il ne s'agit pas d'un duo mais un trio. Un trio d'amis, d'enfants présentés dans ce premier tome : Taichi , Arata et la petite Chihaya. J'ignorais tout de l'existence du Karuta, ce jeu de cartes basé sur 100 poèmes.
J'adore ces mangas qui me permettent de découvrir de nouveaux horizons : l'Opéra de Pékin, Hikaru no Go et maintenant Chihayafuru.
L'amitié décrite dans ce premier tome est vraiment craquante. Les dessins sont de très belle facture. J'ai beau avoir vu l'anime, je vais poursuivre ma lecture...
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Koneko-ChanKoneko-Chan   09 février 2014
Chihaya : - Youpi ! J'ai enfin gagné une carte !
Arata : *C'était "Fuku Kara Ni" ? Je n'ai pas entendu le "Fu"... Il a été couvert par le bruit de Chihaya en train de bondir sur la carte.*
Chihaya : - Pardon, docteur. Je vous ai fait mal ?
Harada : - Non, non...
Chihaya : - C'est la première fois que j'attrape une carte comme une vrai joueuse de Karuta ! Ma toute première carte !
Harada : *Malgré tous les adultes expérimentés qui se trouvent dans la pièce... La plus prompte à réagir... a été cette gamine...*


(les paroles entre * sont les pensées des personnages)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Koneko-ChanKoneko-Chan   09 février 2014
Chihaya : Dis, Wataya... Tu t'amusais souvent comme ça, à Fukui ?
Arata : Arata. Appelle-moi Arata.
Commenter  J’apprécie          40
Koneko-ChanKoneko-Chan   09 février 2014
"Jusqu'à récemment, pour moi, le Karuta... C'était juste un passe-temps... Un jeu de société comme un autre... Mais en fait, pas du tout... C'est un sport !"
Commenter  J’apprécie          20
Koneko-ChanKoneko-Chan   09 février 2014
Naniwa-zu ni
Sakuya Kono Hana
Fuyu-gomori
Ima wo haru-be to
Sakuya kono hana

(poème qui se récite avant chaque partie de Karuta)
Commenter  J’apprécie          20
Koneko-ChanKoneko-Chan   09 février 2014
"Ce n'est pas une honte de perdre... quand on joue sans tricher !"
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Yuki Suetsugu (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yuki Suetsugu
Nouveau trailer (plus long, présentant la chanson FLASH de Perfume) du film live de Chihayafuru qui sortira le 19 mars dans les salles nippones.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Chihayafuru, tome 1

Quel est le prénom de la grande sœur de Chihaya ?

Ayase
Kana
Sumire
Chitose

9 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Chihayafuru, tome 1 de Yuki SuetsuguCréer un quiz sur ce livre
.. ..