AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782351785737
336 pages
Gallmeister (03/01/2020)
3.8/5   71 notes
Résumé :
Jimmy ne sait rien refuser à son ex-femme Tyler. Même quand elle lui demande de se rendre au Nouveau-Mexique enquêter sur la mort suspecte de son amant, il finit par céder. Il est vrai que l'histoire est intrigante : Tyler est persuadée qu'il s'agit d'un meurtre, dernier rebondissement de la tragédie sanglante qui a opposé ses deux grands-pères au début du siècle. Jimmy débarque donc à Harding, la petite ville natale de Tyler, avec son look new-yorkais et sa Rolls d... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 71 notes
5
5 avis
4
16 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

marina53
  30 avril 2020
Écrivain à succès de livres pour enfants, B. James Butter mène une vie tranquille et chic à New-York. La trentaine, pétillant, une âme d'enfant, il n'aime rien tant que de raconter devant un cercle de petites têtes blondes les aventures de Frisby la mouche. Alors en pleine lecture, il reçoit un coup de fil de son ex, Tyler, avec qui il n'est resté marié que trois mois. Une relation dont l'écrivain a eu bien du mal à se défaire d'autant que la belle est partie pour un autre... écrivain, Max Sansom. Or celui-ci vient tout juste de mourir dans d'étranges circonstances. Écrasé par un chauffard à Harding, Nouveau-Mexique, ville natale de Tyler. Des circonstances qui font penser à cette dernière qu'il ne s'agit peut-être pas vraiment d'un accident. Après lui avoir demandé d'accueillir le cercueil, elle le supplie d'aller faire un tour au Nouveau-Mexique et découvrir ce qui a pu se passer. Si, en plus, il y a un mariage à la clé, Jimmie ne se fait pas longtemps prier...
Qu'a-t-il bien pu se passer à Harding pour que Max Sansom y revienne les deux pieds devant ? Qui plus est dans un sale état... La thèse de l'accident bien vite oubliée, il en sera pour la pomme de B. James Butter de lever le voile sur ce soi-disant accident. Max aurait-il fait son curieux et poser trop de questions sur les événements de 1960 et 1966 auxquels sont liés toute la famille de Tyler ? Pour faire plaisir à son ex dont il est encore amoureux, Jimmie va, bien malgré lui, enfiler le costume de détective et va devoir se confronter à une population locale peu expansive et méfiante. Entre secrets familiaux, meurtres, vengeance, rancoeurs, corruption et immigration, ce roman se révèle passionnant, de par les révélations du passé, rythmé, empli de rebondissements et, tout à la fois, noir et jouissif, de par des dialogues enlevés et l'humour omniprésent. Les personnages, quant à eux, ne manquent ni de piquant ni de caractères, notamment B. James Butter, un écrivain truculent et attachant.
Un roman fort sympathique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          740
Cannetille
  06 juillet 2020
Jimmy, le narrateur, est un paisible auteur de livres pour enfants qui vit à New York. Lorsque l'amant de son ex-femme Tyler trouve la mort au Nouveau-Mexique, il accepte, dans l'espoir de reconquérir la jeune femme, de partir enquêter sur place : Tyler est en effet persuadée qu'il s'agit d'un meurtre, lié aux deux procès qui, en 1910 et 1916, ont violemment opposé ses deux grands-pères. Parvenu à Harding, le village natal de Tyler, Jimmy comprend très vite qu'il a mis les pieds dans un dangereux bourbier.
Avec un humour décalé absolument irrésistible, l'auteur nous embarque, aux côtés d'un homme a priori peu fait pour l'aventure, dans un Ouest américain où le polar ne va cesser de se mêler au western, en incessants allers retours entre deux drames survenus au début du XXe siècle, et les dangers d'une enquête contemporaine qui dérange bien du monde, y compris un juteux réseau d'immigration clandestine depuis le proche Mexique : habile moyen de nous faire comprendre au passage que l'Ouest américain « civilisé » d'aujourd'hui n'est pas toujours si différent de l'ancien Ouest « sauvage », régi par la loi des armes, et que le droit n'a pas permis le triomphe du Bien sur le Mal, comme le pensait ingénument le narrateur avant ses mésaventures.
Tenu en haleine par un suspense consommé que l'auteur se joue à entretenir avec la plus grande espièglerie, le lecteur se retrouve d'emblée envoûté par un talent et une plume qui, jouant des clichés et des codes tant du polar que du western, font oublier les quelques improbabilités du récit. le résultat est un livre aussi drôle qu'addictif, qui se dévore avec un plaisir sans mélange, et vous donne l'envie d'enchaîner aussitôt avec tous les autres ouvrages de Glendon Swarthout. Coup de coeur.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          722
Jeanfrancoislemoine
  27 janvier 2020
Et bien , voici une très belle surprise pour moi qui , après avoir lu la quatrième de couverture , ai décidé de me laisser tenter par l'ouvrage d'un auteur dont , je l'avoue humblement , je ne connaissais rien , même pas l'existence , ce dont j'ai vraiment honte . Il faut dire , les amis , que la couverture , hein , elle donne le ton à ce que sera cette histoire ....L'humour , c'est un art extraordinaire mais ...difficile , vraiment , surtout quand il faut l'appliquer à des situations que l'on peut qualifier de " dramatiques " . Et là, dès lors que l'on adhére, on adore . Se " marrer " devant la mort , oui , ...tant que ce n'est pas la sienne....Moi , là , en ce moment , ça va...euh , merci...
Le naïf Jimmy ...inénarrable , amoureux , marié six mois , largué, rappelé......et , comme les scouts , " toujours prêt " . On peut lui faire confiance pour évoluer nous faire rire ( souvent ) , se laisser moquer( très souvent ) et ...grandir ( lentement mais ...sûrement ), et surtout , mieux "voir" , mieux comprendre , devenir un " homme ", un " vrai " . Il va en rencontrer des obstacles pour finir par vaincre et convaincre .....enfin , je crois .
Il y a dans ce roman un mélange de naïveté très sympathique et un cheminement vers la constuction d'un homme , une histoire que l'on suit avec beaucoup , mais vraiment beaucoup d'intérêt et de sympathie . " Jimmy le Kid" est un personnage qui grandit , devient l'homme que l'on attendait , un homme au grand coeur .....
Ce roman , c'est aussi la rencontre entre un genre qui a bercé ma jeunesse , " le western " et qui illumine une période moins naïve de mon existence , " le polar " et ce mélange, pour moi , est un pur bonheur , une réussite de premier plan .
Et puis , au delà , il y a l'évocation de problèmes contemporains aux États- Unis et , sans doute ailleurs , comme le port d'armes , le trafic d'immigrés , la peine capitale , la vengeance personnelle , la corruption , les difficiles relations familiales , la recherche de " son identité " , la quête du bonheur ....Et oui , utiliser l'humour est un art extraordinaire pour évoquer les maux d' une société . L'humour est une arme terrible , bien plus difficile à manier qu'un revolver....sauf si ....il n'y a plus qu'à découvrir ce roman puissant , jubilatoire , qui commence sur un train de " sénateur " pour finir " au sprint " .Un roman que j'ai choisi et qui a comblé mes attentes....Un roman vraiment superbement et intelligemment construit .
Alors , me direz - vous ...4 étoiles seulement ? Oui , Je n'aime pas trop quand on me dit " traduction revisitée " . Ça fait un peu " adaptation ", non ? Ça a le mérite d'être dit , c'est sans doute légalement obligatoire , mais , en même temps , ça interpelle un peu...Moi , j'dis ça j'dis rien ...Mais c'est Swarthout qui écrit pas bien ...ou moi , lecteur , qui aurais eu des difficultés à comprendre ....?
Rien de tout ça ? Chouette ! Alors , expliquez- moi .....
Chers amies et amis babeliotes, je ne puis vous dire qu'une chose : j'ai aimé et même beaucoup aimé . Après , attention , " ça tire dans tous les coins " ..et pourtant , c'est une histoire menée " rondement " , alors les coins , y'en avait pas énormément....Allez ....11h14 ..l'heure de....Vous me direz , hein ? Pour moi , demain , c'est l'heure de mon rendez - vous chez le kiné....Et oui , ils vous sont " chers " , hein , les v....anciens ...Dans le roman , rassurez- vous , c'est l'heure de .........( votre mission , si vous l'acceptez , sera de compléter les pointillés ). A bientôt, amitiés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          583
MadameTapioca
  20 février 2022
Régalade !
Glendon Swarthout, maitre conteur, réussit un roman policier totalement jouissif avec une intrigue bien alambiquée et un héros improbable, enquêteur malgré lui.
A bord de sa Rolls-Royce, Jimmy, auteur de livres pour enfants, part à la demande de Tyler, son ex-femme, pour le Nouveau Mexique. Armé de ses mocassins Gucci et de ses vêtements de marque, lui qui n'est ni très courageux ni très aventureux, va tenter de découvrir ce qui est arrivé au grand-père de Tyler disparu il y a plusieurs années. Il ne le sait pas mais il va se retrouver au coeur d'une histoire criminelle bien plus grande que lui.
Il y a une intrigue et des sous-intrigues, des vieilles querelles de famille, des meurtres, des fusillades, des tombes sans cadavre, des réseaux internationaux et beaucoup d'humour. Polar et western se mélangent dans un va et vient entre passé et présent. C'est habile, plein d'esprit, divertissant, un brin méchant, « 11h14 » est clairement un pur moment de plaisir.
Traduit par France-Marie Watkins
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Corboland78
  17 février 2020
Glendon Swarthout (1918 – 1992), est un écrivain américain, auteur principalement de westerns et de romans policiers. Professeur d'anglais à l'Université Concordia Ann Arbour, dans le Michigan, il publie son premier roman en 1943. Il écrit ensuite pour le théâtre. Nombre de ses romans ont été adaptés au cinéma. Paru en 1979, 11h14, vient d'être réédité dans une collection de poche et dans une nouvelle traduction (dans l'ancienne, le roman s'appelait Ré-percussions).
B. James Butters (Jimmy), écrivain à succès de livres pour enfants, et vivant à New York, tombe des nues quand son ex-femme Tyler, le contacte pour lui demander d'enquêter sur la mort suspecte de son amant pour lequel elle l'avait quitté, tué au Nouveau Mexique. Contre son gré mais ne sachant rien refuser à celle qu'il aime toujours, Jimmy va s'embarquer dans une aventure dont il ne soupçonne pas les dangers mortels… et le lecteur dans une histoire particulièrement abracadabrante mais finalement très recommandable !
Il s'agit donc d'un polar, de ceux dont la noirceur est illuminée par l'humour latent et les invraisemblances que le lecteur accepte grâce au talent de l'écrivain.
Je vous peins le tableau rapidement, Jimmy débarque à Harding au Nouveau Mexique, ville natale de Tyler, fringué comme un milord m'as-tu-vu au volant de sa Rolls Royce de collection et commence à poser des questions pour la forme car en vérité il est certain que Tyler s'est fait tout un cinéma concernant l'affaire. Il n'est là que pour lui faire plaisir et si possible en profiter pour la récupérer. Sauf que ses questions commencent à soulever des interrogations et comble, on manque le tuer à son tour ! A partir de là, les dés sont jetés, le toboggan mortel s'ouvre sous les pieds de notre enquêteur du dimanche, par ailleurs loin d'être un héros plein de courage…
L'intrigue particulièrement emberlificotée (j'ai eu du mal à suivre durant le premier tiers de l'enquête) trouvera son origine dans de dramatiques évènements datant de 1916 où étaient impliqués des notables de la ville dont les parents et arrières-parents de Tyler ; aujourd'hui Jimmy doit faire avec la mère de Tyler enfermée dans un asile psychiatrique depuis plus de trente ans (pourquoi ?), un shérif d'origine mexicaine très méchant (pourquoi ?), son ex-femme, Tyler, qui ne paraît pas tout lui dire (pourquoi ?), le vieux juge de la ville par ailleurs père de Tyler, et cette satanée horloge du beffroi bloquée sur 11h14 ! Et n'oublions pas des agents d'une agence du gouvernement tentant de démanteler un réseau de passeurs d'immigrés mexicains…. Pff, ça fait du monde !
Le rythme rapide et le ton plein d'humour (« Les cow-boys sont la preuve vivante que les Indiens enculaient les bisons ») tiennent le lecteur en haleine même quand il se perd un peu dans cette intrigue bien tordue. Lecteur s'agace du manque de sagacité de Jimmy ou au contraire de ses coups de pot, tout comme de ses prétentions littéraires, mais en même temps il accepte sans trop savoir pourquoi, ses faiblesses d'amoureux transi, de trouillard d'homme banal confronté à un danger qui le dépasse puis finalement, de son courage quand il faudra en finir et remettre la pendule à l'heure, au risque de concéder que « pour sauver l'honnêteté, je devais sacrifier la mienne ».
Pour conclure, des hauts et des bas, mais un roman finalement franchement sympathique qui n'attend que des lecteurs de bonne volonté, décidés à passer à bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61


critiques presse (1)
LeFigaro   05 mars 2020
11h14 est un roman jouissif. Une fois au Nouveau-Mexique, Swarthout est comme un poisson dans l’eau : il retrouve ses lieux et ses thèmes, et son roman noir est aussi drôle, inattendu et complexe que ceux qui l'ont précédé.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   01 mai 2020
Elle ouvrit suffisamment la porte pour m'étudier. J'avais composé ma tenue de voyage avec un goût parfait. Ce matin-là, je portais un costume prince de galles croisé gris et rose à double fente Windsor, coupé par Zegma en Italie. Ma chemise en soie et jersey rose fluo était signée Pucci, ma cravate en foulard de soie mauve se mariait avec la pochette adéquate, et je chaussais des bottines noires en vachette d'Alan McAfee, de Londres. Sans oublier, évidemment, mon chapeau tyrolien en velours, orné d'une touffe de poils de blaireau.
- Mon Dieu ! s'exclama-t-elle.
- New-York, dis-je.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
marina53marina53   02 mai 2020
Tremaine savait ce que je pensais de lui. Je le lui avais dit, plusieurs fois, en face. Lui et Sansom, sa grosse vache à lait, représentaient pour moi le mercantilisme impitoyable qui a transformé l’édition, naguère une profession de gentlemen, en un commerce qui vend n’importe quoi par n’importe quel moyen tant que c’est imprimé.
Commenter  J’apprécie          140
marina53marina53   01 mai 2020
Tremaine se donnait du mal pour ressembler à un éditeur – costumes de Savile Row, coupes de cheveux à trente dollars, vodka Comte Vronski –, mais ce n’était qu’une façade. Derrière l’homme se cachait une obscénité vivante. Le genre de type qui s’imagine qu’il pisse du Perrier.
Commenter  J’apprécie          150
missmolko1missmolko1   21 novembre 2019
Le téléphone sonna.
— Jimmie, ici Tyler.
— Je sais.
— Max est mort.
Lourd silence.
— Eh bien ? lança-t-elle.
— Eh bien quoi ?
— Dis quelque chose.
— Ça ne pouvait pas arriver à un type plus gentil.
— Salaud.
— Qu’est-ce que je devrais faire, Tyler ? M’effondrer ?
Bon, ce fumier est mort. Bonne nuit.
— Non, attends. Il a été tué par un chauffard. À Harding.
— Harding ? Qu’est-ce qu’il foutait au Nouveau-Mexique ?
— C’est une longue histoire. Mais un soir, comme ça, je lui ai parlé de Harding… Tu sais, mes grands-pères, la fusillade, les procès, 1910, 1916, et…
— Ah non, ça ne va pas recommencer !
— Et il a été très excité. Tu connais Max. Il a pensé que ça pourrait donner matière à un livre. Alors le lendemain il a pris l’avion, il est allé là-bas. Il y a quatre jours de ça. Maintenant il est mort.
— Tu me fends le cœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
marina53marina53   08 mai 2020
Le temps reste mort tant qu’il est rongé par le tic-tac des petites roues. Il n’y a que lorsque la pendule s’arrête que le temps se remet à vivre.
William Faulkner
"Le Bruit et la fureur"
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Glendon Swarthout (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Glendon Swarthout
Glendon Swarthout - Homesman .Une de nos libraires vous présente « Homesman » de Glendon Swarthout publié aux éditions Gallmeister. http://www.mollat.com/livres/swarthout-glendon-Homesman-9782351780763.html Notes de musique : "RUNNING WATERS" par Jason Shaw (http://audionautix.com/index.html)
autres livres classés : nouveau mexiqueVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2500 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre