AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782740428092
350 pages
Mango (19/08/2011)
2.79/5   46 notes
Résumé :

La belle et la bête , ça vous dit quelque chose ? Moi, c'est Belle, et disons que mon histoire ressemble un peu à ce vieux conte de fées. Sauf qu'on est bien à New York, au XXIème siècle, et que tout ce qui s'est passé m'est vraiment arrivé. Vous me prenez pour une folle ? Lisez donc mon blog, vous ne serez pas déçus du voyage...

INCONNU: Dis, Belle, ça doit être trop top de vivre à New York, non ?
BELLE: Attends, on voit que tu ne ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
2,79

sur 46 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
7 avis
2
6 avis
1
5 avis

Ewylyn
  19 juin 2015
« Vous ne serez pas déçus du voyage » les derniers mots du résumé donnent mon avis global sur ce roman, une déception entière. Il compile beaucoup de clichés et de problèmes, la lecture est devenue laborieuse et pénible. Cette réécriture s'annonçait originale, mais elle n'est pas assez intéressante pour me conquérir.
La Belle et la Bête est un conte du 17ème siècle signé Mme Leprince de Beaumont, une jeune fille se retrouve à habiter sous le château d'un affreuse bête. Son père un marchand ruiné avait promis de lui ramener une rose, tandis que ses soeurs réclamaient des étoffes précieuses. de retour tout aussi ruiné, il se rend dans un jardin, récupère une rose et s'attire les foudres du maître des lieux. En échange de sa vie sauve, il doit s'engager à lui donner ce qu'il a de plus précieux, sa fille cadette prénommée Belle. Ils finissent pas tomber amoureux, la Belle voit au-delà des apparences, mais son père malade l'éloigne de la Bête et elle finit par l'oublier un peu. Grâce au miroir magique, elle voit la Bête mourir et s'en retourne auprès d'elle, lui avouant son amour. Vous l'avez l'histoire, oubliez là. Ce roman possède de petites références au conte d'origine, mais globalement, c'est raté.
Le club que dirige Beaumont se nomme Cocteau, référence au réalisateur du film La Belle et la Bête des années 40. Belle est belle, elle est révulsée par l'apparence de Beaumont, elle en tombe amoureuse, le père est ruiné et les soeurs sont vénales et superficielles. Toute la subtilité de l'histoire d'amour est aux oubliettes, la romance est pas crédible, rapide et mal géré du fait que les sentiments ne soient pas assez décrits. En revanche, l'aspect familiale est bien mené et intéressant à suivre, les crises de familles, les problèmes avec sa mère est bien conté. de ce fait, je suis très déçue de cette réécriture du mythe de la Belle et la Bête.
La plume de l'auteure est un peu simpliste, le fait d'employer le « je » aurait pu s'avérer être un bon choix si l'intrigue et l'univers n'étaient pas aussi fouillis. Tout part dans tous les sens, il n'y a pas de cohérence, d'explications, pas mal de choses restent sans réponses, il n'y a pas de but logique dans toute cette affaire. Je n'ai pas compris pourquoi Beaumont et les rats ne sont pas copains, l'antagoniste principal sert quasiment à rien. Les explications de Fay sont bancales, c'est du pur délire je me suis sentie perdue du début à la fin. C'est un gros patchwork de choses qui sont sympathiques et qui sont surtout mal agencées, la fin est supra hollywoodienne avec des actions improbables. Les descriptions des lieux, des personnages, des sentiments sont survolés, je ne suis pas parvenue à m'imaginer quoi que ce soit de ce roman.
La forme du blog aurait pu être intéressant s'il avait été exploité correctement. Les billets de Belle sont trop longs pour être des articles, ils forment des chapitres, mais pas de vrais billets. C'est une bonne idée de laisser les commentaires visibles avec l'orthographe qui va avec – même si ça pique vraiment les yeux pour Arsenik. Les échanges de mail sont également bien présentés et leurs contenus donnent un peu plus de relief qui manque au roman. Seulement, Belle se targue d'être intelligente, mais elle raconte toute sa vie dans les moindres détails dans ce blog, elle donne le lieu où elle vit, les lieux qu'elle fréquente donnant ainsi tous les détails nécessaires aux antagonistes principaux pour la traquer. Ce qui n'est pas sincèrement intelligent.
C'est par ailleurs un gros soucis, celui de l'attachement à l'héroïne. Belle est belle, elle le sait, elle en joue ; Belle se croit intelligente, elle s'en vante. Je trouve Belle très prétentieuse, insouciante, capricieuse et peu sympathique pour un personnage principal. C'est une héroïne à qui l'on donnerait bien des baffes tant elle est tête à claques, ce qui est dommage, parce que la Belle du conte n'est pas comme ça. La Bête est censée être mystérieuse et humaine, Beaumont n'est pas du tout intéressant, il est gentil et dévoué, mais pas assez développé pour se prendre d'amitié avec. Les autres personnages ont très peu de reliefs et je les vite oubliés, ils n'ont pas vraiment de rôle inoubliable, de personnalité, d'histoire, ils sont un peu plat.
En conclusion, moi qui adore ce conte de la Belle et la Bête, c'est décevant. L'apporter à notre siècle avec internet, le blog, c'étaient deux très bonnes idées, elles auraient pu fonctionner véritablement. Seulement, l'écriture rend insipides les personnages ou agaçants dans le cas de Belle – dont on ne sais toujours pas son vrai nom –, les lieux sont connus de nom sans être représentés aux lecteurs, l'histoire est fouillis, l'univers n'a pas de cohérence. C'est dommage, parce qu'il détenait du potentiel.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Cielvariable
  17 mai 2014
J'ai d'abord été agréablement surprise par le début du roman puisqu'il présentait un genre épistolaire (mais modernisé: blog et messages courriels) plutôt intrigant et qu'il campait la Belle dans un contexte moderne (dans le gratin newyorkais) et la Bête en propriétaire de club branché qui porte un masque à la manière des Daft Punk. le début de l'histoire était également prometteur : juste assez intrigant pour que le lecteur ne puisse s'empêcher de continuer sa lecture afin d'avoir quelques réponses. Toutefois, ça se gâche par la suite. le personnage de Belle est évidemment très égocentrique (même si elle essaie de se présenter comme étant plutôt altruiste, elle se dépeint comme la seule adolescente "intelligente" et cultivée de son milieu, comme étant trop modeste pour reconnaître qu'elle est extrêmement belle et elle essaie toujours d'être la salvatrice de la famille. de plus, elle s'adresse au lecteur comme si ce dernier était un demeuré qui n'avait jamais entendu de mots différents du langage banal et même erroné des adolescents). Aussi, le côté très superficiel de la Belle (malgré le fait qu'elle doit aimer - selon le conte - un homme sans tenir compte de son apparence repoussante): elle s'entiche rapidement du premier venu ayant un beau minois et se croit amoureuse après quelques minutes passées avec un mec. Même le fait qu'elle "tombe amoureuse" supposément de la Bête à la fin du texte n'est aucunement crédible puisque contrairement à ce qui se passe dans le conte de Madame de Beaumont, elle n'a ici pratiquement aucun contact avec lui et ne le connaît pas du tout. C'est donc comme si elle tombait amoureuse de lui pour prouver qu'elle n'est pas superficielle et pour aucune autre raison. Je ne parle même pas de la manière dont elle s'étonne du peu de réponses à ses blogs devant sa fabuleuse et tragique histoire, comme si, dans le merveilleux monde d'Internet, son histoire avait une quelconque importance pour les internautes. C'est surévaluer son importance et son talent de blogueuse! Enfin, on peut dire sans se tromper que le personnage de Belle est exactement comme le monde superficiel et insouciant qu'elle dénonce, sans que cela ne soit une ironie voulue par l'auteure.
Un autre défaut du roman est d'être incapable de nous faire ressentir la moindre émotion pour l'un ou l'autre des personnages (je veux dire un sentiment autre que l'agacement!). Je n'ai eu aucune empathie pour la Belle, d'une part à cause de son caractère, d'autre part parce que même elle semblait tout à fait détachée des événements et des gens, nous empêchant d'avoir peur pour elle ou de ressentir du chagrin, de l'attirance, de l'amour pour quiconque.
Pour conclure, l'idée de départ valait la peine d'être développée, mais l'auteure n'a aucunement réussi son pari et le résultat est plutôt mièvre, banal, énervant et totalement décevant. Dommage!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Archessia
  15 octobre 2011
Belle est la fille d'un riche Golden-Boy de New York et vit la vie de palace avec ses deux soeurs serial clubbeuses.
Seulement voilà, les boites et le shopping, ce n'est pas vraiment son truc à elle. Elle préfère utiliser la carte de crédit de papa pour passer des heures entières dans les librairies et bibliothèques de la ville.
Elle se sent fortement à l'écart par rapport aux autres adolescents de son âge, et à 16 ans, elle se sent déjà pas mal blasée et a déjà un regard très critique sur les gens qui l'entourent.
Elle décide d'ouvrir un blog, où elle pourra y raconter ses journées, et partager ses idées, ses pensées, avec d'autres internautes.
C'est ainsi qu'elle va raconter une soirée où, pour une fois, elle accompagne ses soeurs. cette soirée va tout changer, pour elle, son entourage, et peut-être même, le monde tel qu'on le connaît.
Je suis énormément fan du conte de la Belle et la Bête. Je pleure à chaque fois en regardant le Walt Disney, j'ai des étoiles dans les yeux en regardant le film de Jean Cocteau et j'aime beaucoup découvrir de nouvelles adaptations.
Il était donc évident que je me rue sur ce nouveau détournement.
Le concept me semblait bien sympa, et le fait de transposer ce conte dans notre monde moderne ouvrait la porte à une myriade de possibilité.
Tout ça, c'était dans la théorie.
En vrai, je suis tombée sur une Belle qui m'a fait grincer des dents tout du long, une histoire abracadabrante et un style parfois un peu lourd et indigeste.
Mon plus gros choc ayant été pour Belle, quand même.
Haaaa, ma très chère Belle, qu'ont-ils fait de toi ? T_T
Nous sommes ici face à une Belle pimbêche au possible, étalant sa culture avec un plaisir manifeste, limite hautaine, se sentant supérieure aux autres parce qu'elle aime lire (vous imaginez, on serait mal barrés nous tous ! ), et malgré sa certitude de valoir mieux que les autres jeunes l'entourant, elle flirte quand même dangereusement avec la superficialité.
Autant vous le dire tout de suite, à aucun moment du livre je n'ai réussis à m'attacher à elle, ou même à éprouver le moindre sentiment positif à son égard. Ça casse un peu l'image de ma Belle chère à mon coeur, mais bon, je suppose que certains lecteurs adoreront justement ce décalage !
En ce qui concerne le scénario, j'ai été assez dubitative à son sujet.
Donc, oui, il y a Belle, il y a également la Bête, mais la ressemblance avec le conte s'arrête là.
Disons qu'ici [Attention spoiler] certaines personnes se retrouvent comme "possédées" par des personnages de conte de fées, et vont devoir combattre les forces du mal que cette magie a libéré à notre époque [fin du spoiler].
L'idée de base peut être pas mal du tout, et bien utilisée, ça aurait pu donner un récit vraiment géant, plein de magie, de rebondissements et de scènes épiques !
Le problème est que la mayonnaise ne prend pas vraiment, et que le tout a un arrière-goût d'inachevé. Ça va trop vite, c'est un peu trop brouillon.
On passe presque sans transition au début où on ne sait rien et où on ne fait que spéculer, à toutes les révélations d'un coup, et où les scènes s'enchaînent à un rythme rapide mais légèrement saccadé.
Bon, autant pour la subtilité.
Mais je vous rassure, tout n'est pas à jeter dans ce livre, malgré que ce que pourrait laisser supposer le début de cette chronique
Déjà, j'ai beaucoup aimé ce système de blog, où les commentaires des différents internautes ont également la part belle et un grand rôle à jouer dans l'histoire.
En fait, je me suis bien plus attachée à certains d'entre eux qu'à Belle.
Les dialogues entre eux sont vraiment sympas et prêtent souvent à sourire, et c'est chouette de voir leur importance grandir au fil des billets postés.
Ils apportent une réelle dynamique à l'histoire.
Autre point positif, pour moi (qui, à lui seul, ne me fait pas regretter d'avoir lu ce livre), c'est la "Bête".
Véritable oasis au milieu du désert, il apporte cette touche de romantisme baroque à l'ouvrage, qui me fait fondre à chaque fois.
Moi, cette bestialité profonde mélangée à tant de classe et d'amour à donner, je suis incapable d'y résister.
Et heureusement, le personnage ici est juste parfait dans ce rôle-là.
Bien sûr, j'aurais aimé qu'on en parle bien plus souvent, qu'il soit plus régulièrement sur le devant de la scène, et que les scènes romantiques fleurissent à chaque page, mais ça c'est uniquement à cause de mon obsession
Bon, pas évident de résumer en quelques mots ce livre. Disons que, pour moi qui avais de grandes attentes, j'ai été déçue par Belle et par le côté un peu brouillon de l'histoire. Mais des personnages attachants et de bonnes idées de scénario rehaussent le niveau et offrent des scènes sympas et originales.
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
pititecali
  10 août 2014
Franchement, je me suis ennuyée...

Bon ben pour moi, la magie de la réécriture de conte n'a pas pris ce coup-ci. Honnêtement je trouve la réécriture ratée, et le livre en lui-même plutôt franchement passable...
Je me suis ennuyée du début à la presque fin. (oui, il y a eu une petite remontée d'intérêt à la toute fin, mais bon, cela n'aura clairement pas suffi à rattraper le livre entier.
Si on passe outre le côté La Belle et la Bête qu'on ne commence à entrevoir pour de bon qu'à plus de la moitié du livre (parce que dans toute la première partie, mis à part le pseudo de blogueuse de Belle, il n'y a pas grand chose pour nous rappeler qu'il s'agit d'une réécriture de ce conte...) ce livre n'est pas une réussite.
Je n'ai absolument rien trouvé de crédible dans cette histoire. Je sais, c'est du fantastique, c'est pas fait pour être réaliste. Mais sans être réaliste, ça doit nous paraître crédible, sinon, c'est que c'est raté. C'est mon opinion en tout cas. Je lis du fantastique depuis toujours, et pour que ça "prenne" avec moi, je dois pouvoir y croire, me dire que c'est tellement bien amené et construit qu'on finit par ne plus douter des évènements. Ce n'est pas le cas ici. Les comportements, les réactions face aux évènements, les discours tenus par les personnages, les personnages en eux-mêmes, leur personnalité... Rien ne fonctionne.
Les personnages ne sont ni intéressants, ni attachants, le langage est somme toute très moderne (discours de blog) même si Belle est une littéraire et raconte bien les histoires, elle apostrophe directement ses lecteurs, elle raconte les faits à sa façon... Bref, on n'en retire pas une nourriture littéraire bien nourrissante...
Et l'intrigue en elle-même ne mérite pas plus qu'une note de 2/5.
Bref, je n'ai pas grand chose à dire sur ce livre qui ne m'a ni embarqué ni même plu assez pour que j'aie envie de vous donner envie de l'ouvrir ou de l'acheter.
Il n'est pas "complètement nul", autrement, j'aurais mis zéro, mais je le referme quand même avec l'impression d'avoir perdu 5 jours. Déjà, 5 jours pour avaler 275 pages, c'est un peu un signe que la mayonnaise ne prend pas bien.
Et si je n'ai pas mis 1/5, c'est uniquement pour la fin, qui, si elle ne rattrape pas tout le reste, m'a tout de même permis de relativiser mon sentiment de frustration à la lecture de ce roman.
En revanche, j'aime bien la couverture. Je n'en suis pas raide, mais elle me plaît plutôt.
Le style est fluide, mais trop moderne, même pour un conte revisité, il manque un langage un peu plus soutenu, je pense. Un conte, même modernisé, mérite un petit effort de ce côté-là selon moi.
Belle et Alex (= la Bête, alias Beaumont) m'ont laissée complètement de marbre. J'ai presque préféré les personnages très secondaires qui sont les commentateurs du blog de Belle.
Bref, pas une réussite du tout, je n'avais pas vu passer tellement d'avis sur ce livre et je comprends mieux pourquoi il n'a pas eu un succès monstre.

En revanche, la présentation d'autres ouvrages de la collection Mango à la fin m'a donné envie d'en découvrir certains, histoire de ne pas juger la maison d'édition sur ce seul ouvrage. J'aimerais bien découvrir Birth Marked, Wariwulf, la saga des Wildenstern, Tessa et Lompfor et La dernière flèche. Mais je dois avouer que les couvertures m'arrêtent, elles ne m'attirent pas beaucoup. Cela dit, je passerai outre si je tombe dessus en occasion, promis ;)
Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Agaberte
  13 novembre 2011
Le blog de la Belle, réécriture contemporaine du conte "La Belle et la Bête", est assez original, à la fois par son thème et par sa forme. Ce n'est pas le conte le plus retravaillé (au contraire du Petit Chaperon Rouge), et le faire sous forme de blog, démarche significative pour l'histoire, est bien pensé.
Il est simplement dommage, à mon sens, que le mouvement du blog, l'écriture typique de ce support, soit perdue au fil des pages : les dialogues constants cassent l'effet de récit après coup, et les échanges de mails, surtout quand la blogueuse n'est pas inclue dans ces échanges, me paraît un peu maladroit et hors de la dynamique initiale.
A part ça, l'histoire roccambolesque à souhait est hilarante quand on la lit en sachant que c'est un roman. Rares sont les commentaires incrédules, il y a évidemment un psy pour donner foi à Belle (la blogueuse) et rendre tout "crédible". Et forcément, un agent de la théorie du complot, sinon ce n'est pas marrant.
Beau rebondissement en tout cas sur la véritable personnalité de Arsenik et Yuko (les deux fans du blog encore entiers à la fin)!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   20 mai 2014
Vendredi 12 avril
Ma vie en douze paragraphes

Si vous croyez qu'être plutôt mignonne, riche et intelligente, c'est le top, apprêtez-vous à changer d'avis en lisant mon blog, les filles!
Oh, j'entends déjà vos commentaires: "Non mais, ça va pas la tête? Quelle pimbêche ! Pour qui elle se prend, celle là? "
N’empêche faite moi confiance la vie de château, c'est parfois pas de la tarte.
Autant commencer par le commencement, non? Alors permettez- moi de me présenter dans les règles : Belle n’est pas mon pseudo de bloqueuse, hé non, c'est aussi le surnom que m'ont donné mes parents d'aussi loin que je me souvienne, si bien que plus personne ne m'appelle par mon véritable prénom, pas même mes trois frères et mes deux sœurs. Pour vous aussi lecteurs de ces pages, je serais donc Belle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
milaHmilaH   28 mai 2014
"Vendredi 12 avril
Ma vie en douze paragraphes

Si vous croyez qu'être plutôt mignonne, riche et intelligente, c'est le top, apprêtez-vous à changer d'avis en lisant mon blog, les filles!
Oh, j'entends déjà vos commentaires: "Non mais, ça va pas la tête? Quelle pimbêche ! Pour qui elle se prend, celle là? "
N’empêche faite moi confiance la vie de château, c'est parfois pas de la tarte.
Autant commencer par le commencement, non? Alors permettez- moi de me présenter dans les règles : Belle n’est pas mon pseudo de bloqueuse, hé non, c'est aussi le surnom que m'ont donné mes parents d'aussi loin que je me souvienne, si bien que plus personne ne m'appelle par mon véritable prénom, pas même mes trois frères et mes deux sœurs. Pour vous aussi lecteurs de ces pages, je serais donc Belle."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sharpaylovessharpayloves   07 décembre 2012
"A nouveau, j'ai ressenti quelque chose de très fort, mais sans pouvoir dire quoi. Une sorte d'attirance, peut-être celle qu'éprouve le lapin face au cobra qui va le dévorer."
Commenter  J’apprécie          20
sharpaylovessharpayloves   07 décembre 2012
" Les miroirs savent la vérité. On ne peut pas les tromper."
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : la belle et la bêteVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4472 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre