AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jacques Mailhos (Traducteur)
EAN : 9782351785058
321 pages
Éditeur : Gallmeister (07/10/2010)
3.72/5   83 notes
Résumé :
Ex-star de football universitaire et vétéran de la guerre du Golfe, Dahlgren Wallace n'aspire qu'à poser ses valises. Aussi, lorsque le magnat des médias Fred Lather lui propose de devenir guide de pêche dans sa propriété du Montana, l'occasion est trop belle. Jusqu'au jour où l'un des invités se fait assassiner à quelques pas de lui. Accusé du meurtre, Wallace est contraint de mener sa propre enquête. La liste des suspects ne tarde pas à s'allonger, tandis que la v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 83 notes
5
8 avis
4
13 avis
3
3 avis
2
3 avis
1
0 avis

marina53
  14 octobre 2019
Après une carrière dans le football malencontreusement avortée et quelques années sur le front, Dahlgren Wallace s'est reconverti en guide de pêche. Il travaille depuis quelque temps pour Fred Lather, un magnat des médias, propriétaire d'un immense domaine au coeur de laquelle coule une rivière. de riches industriels ou des hommes politiques aiment venir y titiller le poisson. Elden Elderberry, un riche homme d'affaires californien, et sa femme, Susi, ont justement rendez-vous avec Dahlgren pour une journée d'initiation. Ayant laissé seul quelques instants le mari, dans un bras de la rivière, pour aider la jeune femme, quel choc lorsqu'il retrouve ce dernier gisant entre deux rocs, salement amoché et un flot de sang s'épanchant sous son crâne. Pour la police, la thèse de l'accident semble, à première vue, peu probable et Dahlgren est très vite soupçonné. Qui d'autre aurait pu s'en prendre à l'homme d'affaires d'autant qu'ils étaient seuls dans la rivière ? le shérif, le FBI et Dahlgren lui-même vont, chacun de leur côté, mener leur propre enquête...
Visiblement, la pêche à la mouche peut s'avérer mortelle. Et Dahlgren Wallace peut fort en témoigner ! Accident stupide ou meurtre planifié ? La police et le guide de pêche vont tout mettre en oeuvre pour éclaircir cette sombre histoire qui va s'avérer bien plus compliquée qu'il n'y paraît, d'autant que bon nombre d'hommes, que ce soient des néo-nazis, des militants écologiques, des Hutterites pacifistes ou des industriels, vont s'en trouver mêlés. Des personnages donc hauts en couleurs, à l'image de Dahlgren, un guide de pêche qui ne manque pas d'humour et de réparties ou de ce patron de ranch au langage fleuri. L'auteur, certes, prend son temps mais l'intrigue, aux moult rebondissements, n'en reste pas moins captivante. Oscillant habilement entre nature writing et policier, un roman enlevé et une peinture mordante de l'Amérique ayant pour cadre les grands espaces du Montana...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          650
belette2911
  27 juillet 2013
Dahlgren Wallace est un personnage comme on pourrait en croiser des tas dans les romans américains : ex-star de football universitaire, vétéran de la guerre du Golfe, un caractère soupe au lait et les poings qui savent parler. Vu sous cet angle, ça pue le cliché.
Oui, mais... le cliché étant bien écrit, il passe comme une lettre à la poste.
Bon, je ne vous cacherai pas que le roman coule lentement comme une rivière et que l'auteur profite que son personnage soit guide de pêche pour nous instruire sur la pêche à la mouche.
Ami de la vitesse, va voir ailleurs, ici, c'est pas la vitesse des chutes du Niagara.
On pourrait penser que la vie pour Dalhgren Wallace allait couler comme la rivière, lui qui était devenu guide de pêche pour le magnat des médias Fred Lather... Ce type qui possède un gros ranch entouré de prairies, de gibier, de bisons et au milieu de tout cela coule une rivière.
Jusqu'au jour où l'un des invités se fait assassiner à quelques pas de Dalhgren. Oui, c'est dangereux la pêche à la mouche !
Vu que le gus refroidit était seul dans le bras de la rivière et que c'est notre ami qui l'y avait emmené, les options sont peu nombreuses quand à l'identité d'un présumé coupable...
Hormis un coup d'une truite tueuse, qui d'autre aurait pu tuer l'homme ? Pas sa veuve, elle était restée dans l'autre bras de la rivière.
Accusé du meurtre, embarqué en hélico par le FBI et l'agent Sully (et non pas SCully), Wallace devra répondre à des questions mais sera relâché. le voici bien décidé à mener sa propre enquête, en digne émule de Sherlock Holmes qu'il devient.
Le Montana a p'têt des décors somptueux, mais la ville est remplie de barjots (pas frigides en plus) : entre les milices de néo-nazis dont le chien se nomme Himmler, entre des éco-terroristes sois-disant défenseurs des droits des animaux, on a aussi des ranchers véreux qui sont prêts à tout pour mettre la main sur le ranch de Lather ou lui faire cesser son élevage de bisons futés.
Bon, si l'enquête possède quelques rebondissements en tout genre, elle prend son temps et j'avoue que cela ne m'a pas dérangé. Wallace a ses défauts, mais je l'aime bien. Il sait réfléchir, prendre des risques, rendre les coups et mener son enquête à l'insu (pas toujours) de l'agent Sully ou du shérif de la ville.
Le roman se lit de manière agréable, parsemé de répliques humoristiques ou de bons mots. On s'instruit sur la pêche à la mouche, sur les Mormons, sur d'autres communautés religieuse de l'Amérique et le temps de lecture file comme l'eau de la rivière.
Petit bémol : que Dalhgren se fasse enlever/menacer par les nazillons de service, ça passe. Mais qu'ensuite ce soit les écolos limite "coco et sadico" qui s'en prennent à lui, ça fait beaucoup pour un roman !
Ma seule remarque... Quant au final, il était... J'ai adoré l'initiative de cette tête brûlée de Dalhgren ! Il a bien mené son enquête et sa persévérance a payée.
"La Rivière de sang" ou le portrait acide de l'Amérique qui part en couille... Première aventure de Dahlgren Wallace que je suis et je compte bien garder un oeil sur lui !

Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Crazynath
  16 janvier 2016
J'aime beaucoup les éditions Gallmeister qui me font passer régulièrement de très bons moments de lecture !
J'ai découvert avec plaisir La rivière de sang de Jim Tenuto.
Cet auteur nous emmène au Montana, avec comme personnage principal Dahlgren Wallace qui est guide de pèche.
On découvre dans ce livre les subtilités de la pèche à la mouche ( j'avoue ne rien n'y connaitre, mais les descriptions de l'auteur donnent envie, sinon de pêcher, mais en tout cas de se promener au bord d'un ruisseau au milieu du Montana ), mais pas seulement...
L'histoire prend très vite un autre tournant que celui du bras d'une rivière puisque le dernier client de Wallace va être découvert assassiné en pleine partie de pêche . Comme quoi, même une activité aussi cool que la pêche à la mouche n'est pas sans danger...
Wallace , en parallèle d'une enquête menée par le FBI ( excusez du peu ) , va lui aussi découvrir qu'il existe un nombre assez impressionnant de suspects potentiels . Entre la milice d'illuminés du coin, les Mormons ( eh oui, même eux !!),et bien d'autres spécimens forts originaux, on ne s'ennuie pas dans ce petit coin du Montana qui se voulait un peu plus paisible que ça dans mes représentations.
Une première découverte de cet auteur qui se révèle être fort sympathique .
Aux dernières nouvelles, il serait en train d'écrire le deuxième volet des aventures de ce guide de pêche pas comme les autres . Affaire à suivre ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
BonoChamrousse
  29 mai 2019
LA RIVIÈRE DE SANG de Jim Tenuto
Traduit par Jacques Mailhos
Éditions Gallmeister (GF et poche)
Autant le dire dès le départ, j'ai ADORÉ cette lecture ! Pourtant, si je veux être honnête, il me faut bien reconnaître que ce roman ne révolutionne pas le genre... le guide de pêche qui tombe sur des cadavres et se lance à la poursuite du coupable, c'est du déjà vu (notamment avec William G. Tapply) mais c'est de l'EXCELLENT "déjà vu" et Jim Tenuto ferre son lecteur dès les premières pages.
LA RIVIÈRE DE SANG est le livre idéal pour s'évader de son quotidien... d'où mon seul bémol, puisqu'il n'y a, à ma connaissance, aucune autre aventure de Dahlgren Wallace.
La traduction de Jacques Mailhos est, comme toujours, absolument impeccable.
LA RIVIÈRE DE SANG... un livre mis à l'honneur dans le #PicaboRiverBookClub dans le cadre du "poche du mois de mai".
Commenter  J’apprécie          240
blandine5674
  31 janvier 2016
Normalement une activité de pêche, c'est tranquille ? Eh bien, pas dans ce roman dont l'action se passe dans le Montana avec Dahlgren, guide de pêche chez un important homme d'affaires. Négociations et marchés se font lors de ces sessions de lancer à la mouche, comme débute le roman avec une scène magnifique digne du film ‘Et au milieu coule une rivière' avec des détails très visuels. Mais le lendemain matin, le client est tué au bord de la rivière, d'où le titre. Et là le festival commence : politique, écologie, FBI, gros sous. Pour se disculper du meurtre, Dahlgren va devoir faire son enquête lui-même. Des dialogues truculents d'humour qui font mouche, ayant pour cadre les grands espaces avec, pour rôle principal, la pêche et la rivière. J'ai apprécié le côté nature, un peu moins celui de la finance.
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
manonlitaussimanonlitaussi   29 mai 2019
Je me suis littéralement éclatée à la lecture de ce livre grâce à l’humour du personnage principal et à ses répliques claquantes, hilarantes. J’ai été séduite au bout de deux pages quand ont débarqué les blagues sournoises.
Dahlgren Wallace est guide de pêche dans un des plus grands ranch du Montana dont le propriétaire, Fred Lather, est un homme riche qui tente de se faire accepter dans une petite ville du Montana.
Lors d’une expédition avec un couple mormos, Dahlgren découvre le corps du mari dans la rivière. Premier suspect, Dahlgren est arrêté par le FBI qui le libère en le suivant de près en se disant que le coupable le trouvera. Dahlgren se fait alors enlevé par un groupe de néo nazis pas très futés, des éco-terroristes très exigeants et se retrouve à enquêter sur un empoisonnement de bisons. Beaucoup de partis se disputent le ranch, l’argent qu’ils voudraient tirer du propriétaire, ont des convictions et des exigences plus ou moins… loufoques. Dalhgren est, un peu malgré lui, amené à se dépatouiller avec tout ce petit monde pas très accueillants, un peu brutal, au vocabulaire pas très variés.
Un héro que j’ai adoré par son humour, parce ce qu’il traîne en tant que vétéran du Viet Nam, par sa lassitude, sa détermination. Un roman noir dans une petite ville, une bonne enquête, des méchants caricaturés. Une magnifique lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AifelleAifelle   09 juillet 2011
"Les poissons n'ont pas ce genre de dialogue intérieur. Tout ce bazar antropomorphique à la Disney mes les brise sérieusement. Un ami m'a dit un jour que si Bambi avait été une truite, la pêche serait interdite aux Etats-Unis, et il n'avait sans doute pas tort. J'ai passé plus de temps sur l'eau que la plupart des gens n'en passeront de toute leur vie. J'ai pris, ou aidé d'autres pêcheurs à prendre, des milliers de poissons. Pas un seul d'entre eux ne m'a communiqué la moindre pensée. Lorsque le mammifère doué du cortex cérébral le plus développé consacre autant d'encre et de papier à la capture d'une créature dotée d'une des plus minuscules cervelles de la nature, çà en dit plus long sur lui que sur elle".

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
marina53marina53   25 octobre 2019
Tout ce bazar anthropomorphique à la Disney me les brise sérieusement. Un ami m'a dit un jour que si Bambi avait été une truite, la pêche serait interdite aux États-Unis, et il n'avait sans doute par tort.
Commenter  J’apprécie          200
Corboland78Corboland78   11 juin 2013
Il m’est arrivé de pêcher avec des hommes qui considèrent le moindre succès de leur femme ou de leur petite amie sur la rivière comme une atteinte à leur virilité. Pas Elden. Il se réjouissait des victoires de Susi autant que des siennes. A la fin de la journée, Elden refusa de me lâcher la main, qu’il me serra pendant un laps de temps digne de figurer dans le Guinness des records. – J’ai passé un excellent après-midi, dit-il. J’ai hâte de remettre ça demain. Aussi tôt que possible. A quelle heure pouvons-nous partir ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
marina53marina53   14 octobre 2019
J'ai lu quelque part qu'il n'existe aucun endroit sur la planète où l'on puisse faire l'expérience du silence absolu.
Commenter  J’apprécie          263

autres livres classés : mormonsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1540 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre