AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9788862291934
152 pages
Éditeur : Macro Editions (07/10/2010)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 17 notes)
Résumé :
De mystérieux événements synchrones semblent parsemer nos vies. Tandis qu’une pensée affleure, un fait, qui renferme toujours un sens profond dont le but est de conduire nos vies vers leur destin, se produit à l’improviste, dans un synchronisme parfait. L’objectif de ce livre est de démontrer que le phénomène de la « synchronicité » est depuis longtemps étudié, en particulier par les physiciens quantiques.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
colimasson
  14 novembre 2018
Ça se voit que Massimo Teodorani est plus physicien que psychologue des profondeurs. Si Carl Gustav Jung et Wolfgang Pauli ont été grands potes et que le premier a été l'analyste du second, le guidant soi-disant vers la libération de son potentiel pour s'aventurer vers de grandes découvertes en sciences physiques, ça ne veut pas forcément dire que le concept de synchronicité (relatif au domaine de la psychologie des profondeurs) peut devenir un instrument des sciences physiques. C'est pourtant vers cette tendance que ce livre nous achemine en traitant de la synchronicité comme d'un phénomène qu'on pourrait comparer à l'électricité, par exemple. Emmerdante cette tendance à vouloir rentabiliser des notions qui n'ont pourtant été créées qu'afin de désigner quelque chose dont l'obscure subjectivité ne permet pas d'être traitée comme un objet quantifiable. Cette tendance s'étend à d'autres concepts jungiens et lorsque Massimo dit que les archétypes se situent dans l'inconscient collectif, c'est une simplification insensée qui équivaut à vouloir localiser la chose-en-soi kantienne par GPS.

La partie suivante revient au coeur de métier de Monsieur Teodorani, les sciences physiques. On commence par y apprendre comment Wolfgang Pauli, inspiré par les recherches de Jung, a contribué à des découvertes fondamentales pour la physique quantique. C'est l'exemple d'une belle synergie entre polarités différentes ou, comme dirait Bion, l'extension suffisante du diamètre de conjonction constante.

Dans une dernière partie, Massimo vante les mérites de Deepak Chopra, un médecin indien qui s'inspire de la synchronicité pour nous chier une énième théorie de développement personnel. Ça sent la merde à plein nez : « L'univers tout entier semble […] conspirer afin que des événements réels, hautement symboliques, aient lieu à l'improviste, comme s'ils voulaient guider les personnes qui se sont momentanément écartées de leur chemin de vie ». Je me dis qu'il y a là quelque chose de religieusement athée, et l'idée aussi que si nos vies foirent, c'est principalement de notre faute. Y a qu'à ouvrir l'oeil aux synchronicités et suivre leurs indications au-delà de toutes nos contraintes courantes, qu'ils nous disent, considérant ainsi la synchronicité comme un phénomène objectif se produisant en-dehors de tout acte interprétatif individuel, ce qui entre en contradiction avec l'idée même que Jung se faisait de la synchronicité : une coïncidence qui apparaît signifiante pour une personne à un moment donné. Mais on sait bien que la synchronicité d'une époque devient la farce de l'époque suivante. Combien de synchronicités ai-je cru voir se produire dans ma vie lorsque j'étais plus jeune, qui n'avaient finalement ni plus ni moins de sens que n'importe quoi d'autre ? La synchronicité relève du principe de plaisir, et c'est là ce qui est important. S'avancer plus loin et dire que la synchronicité DOIT être écoutée, DOIT être suivie, c'est donner un ordre insensé à des personnes dont le chemin de vie est sans doute plus complexe que cela.

Et quant au fait que tout dans l'univers semble si bien ordonné, si miraculeusement agencé, oui, c'est étrange, mais pourquoi vouloir posséder cela comme un nouveau savoir dominé et vidé de toute saveur ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Aela
  20 avril 2016
Théorie des événements porteurs de sens et conception d'un ordre sous-jacent de l'Univers qui échapperait aux lois physiques de la causalité, la synchronicité représente l'une des hypothèses les plus audacieuses de C. G. Jung.
Ce livre montre la liaison possible entre la théorie quantique et la synchronicité, et ouvre la voie à une nouvelle compréhension, une nouvelle vision de l'esprit et de la matière. L'auteur se base sur la longue collaboration qui a eu lieu entre le physicien autrichien Wolfgang Pauli et le psychanalyste Carl Jung, qui, le premier a travaillé sur le concept d'inconscient collectif, terme qui indique l'ensemble des contenus psychiques universels qui préexistent à l'individu et qui sont liés au patrimoine global d'une civilisation, le siège des archétypes.
La synchronicité serait-elle ce pont entre la matière et l'esprit, qui permettrait d'unir le psychisme à la matière?
Les dernières découvertes dans le domaine de la physique quantique pourraient le laisser supposer.
Selon Jung et le physicien Pauli qui ont conçu le principe de synchronicité, il existerait dans l'univers un ordre acausal sous-jacent créant des relations entre les êtres, les choses et les événements, par le sens et la ressemblance, au lieu de cause à effet (causalité).
Un univers conscient et créé pour créer de la conscience..
Ce serait une des conclusions possibles de ce livre qui nous ouvre la porte vers l'infini.
Son auteur, Massimo Teodorani est astrophysicien. Il a travaillé à la recherche de planètes extrasolaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          123
florinette
  04 octobre 2014
Cet ouvrage traite du principe de synchronicité, phénomène mystérieux et extraordinaire, qui accompagne l'homme dans son histoire et constitue son seul lien réel avec son origine spirituelle. La synchronicité revêt plusieurs formes : généralement connue pour rattacher l'état d'âme particulier d'un individu à un fait simultané, riche de sens et tenant lieu de guide dans la vie de cette personne, ce phénomène peut aussi concerner une collectivité et, s'il est compris et vécu sous le bon éclairage, être la principale source de transformation de l'humanité toute entière.
« L'humanité commence à comprendre que l'univers n'est pas un froid mécanisme sans finalité, régi par le hasard, mais que c'est la maison de la Vie au sens le plus large du terme. La dimension qui se cache derrière la théorie quantique n'est pas affaire de physique. C'est une dimension de la vie, une vie comprise comme un lien synchrone harmonieux entre la matière de notre corps et la substance éternelle de notre esprit. Pour pouvoir explorer ce monde total, nous devons nécessairement dépasser notre vision causale des choses et accepter que la psychologie des profondeurs, ainsi que la parapsychologie, ne soient pas des éléments disjoints de la réalité, mais qu'elles en fassent partie intégrante. »
Ce livre nous démontre que la synchronicité n'est ni une affaire de coïncidence ou de hasard, ni une illusion, mais qu'elle a sa racine scientifique dans l'esprit de deux grands génies de la première moitié du 20e siècle, Carl Gustav Jung et Wolfgang Pauli, qui se rencontrèrent précisément par synchronicité pour construire un modèle explicitant l'un des plus grands mystères de l'existence humaine.
Même si certains passages m'ont semblé ardus, cela ne m'a pas empêchée de continuer ma lecture emportée par les explications passionnantes et éloquentes de l'auteur qui actuellement, parallèlement à ses recherches en astronomie, étudie depuis plusieurs années des phénomènes aériens et atmosphériques anormaux (ovnis, crop circles) sans oublier ces mystérieuses apparitions lumineuses qui surviennent à Hessdalen en Norvège.
« Cette recherche se poursuit encore au travers d'enquêtes que j'effectue en d'autres endroits du monde. Je ne sais pas où tout cela me conduira, je devrai sans doute affiner ma sensibilité aux prochains phénomènes de synchronicité. Mais j'ai compris qu'en embrassant ces incroyables miracles qui éclairent soudain notre quotidien, nous nous apercevons que nous sommes sur un chemin qui nous conduit vers un but, un destin. Nous ne sommes plus alors de passives marionnettes, mais participons activement à notre vie et à l'univers dans son ensemble. »

Lien : http://leslecturesdeflorinet..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
mondesfuturs
  24 juillet 2020
Avant d'écrire cette critique, il m'apparaît utile de préciser que je crois aux synchronicites (coïncidences) car j'en ai vécu suffisamment sans qu'elles puissent être expliquées par le hasard ou les biais cognitifs connus en psychologie.

Massimo Teodorani printemps expliquer ces synchronicités au travers des travaux de Pauli, Jung et Chopra.

Ce livre est présenté comme un croisement entre la physique quantique (il est d'ailleurs nécessaire d'avoir quelques bases dans ce domaine car les lois auxquelles l'auteur fait référence ne sont pas expliquées) et la psychologie. En réalité , il y a confusion entre psychologie (qui respecte la démarche scientifique) et psychanalyse (qui l'ignore): ce livre est rédigé dans cet état d'esprit.

En conséquence, il se retrouve donc a accumuler des erreurs classiques de la psychanalyse qui consiste à inventer des théories et de les qualifier comme fiables sans les avoir jamais démontrées. Dans ce livre, les amalgames teintes de naïveté sont nombreux et les biais cognitifs (qui sont eux bien démontrés et connus en psychologie) sont ignorés. 
La lecture est encore compliquée par le vocabulaire propre à la physique quantique et à la psychanalyse. 

Les synchronicites ont tendances à être plus nombreuses quand on lit un livre dessus.  Il est probable que ce soit parce qu'on les voit mieux, qu'on y est plus attentif. 

Ce livre évoque des théories très séduisantes auxquelles on a envie de croire mais qui ne sont que des théories (non démontrées). Elles semblent parfois fumeuses (d'ailleurs on se demande si l'auteur n'as pas fumé des trucs...).

Ce qui ressort de cette lecture, c'est que le cerveau humain est doté de capacités à faire des liens ou des parallèles entre les choses même s'il n'y en a pas vraiment. On peut penser que le monde et les choses n'ont peut-être pas de sens en soi,  ce qui est important c'est le sens qu'on leur donne. 

A l'inverse , il reste des phénomènes troublants et inexpliqués dans le fonctionnement du monde, notamment concernant les coïncidences. Nos cerveaux humains ne sont peut-être pas assez outillés (où peut-être trop rationnels) pour les comprendre. Malheureusement, je ne crois pas que ce livre nous y aidera.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
AelaAela   20 avril 2016
En approfondissant le rôle fondamental de la physique, Jung ajouta:
Tôt ou tard, la physique quantique et la psychologie de l'inconscient parcourront le même chemin, tissant des liens de plus en plus étroits, dès lors qu'indépendamment l'une de l'autre et à partir de directions opposées, elles s'aventurent dans un territoire transcendantal.
Commenter  J’apprécie          120
AelaAela   20 avril 2016
L'inconscient collectif, selon Jung, est une réalité située dans une dimension en dehors de l'espace et du temps qui constitue à la fois une espèce de "mémoire de l'humanité" et l'âme même de l'univers.
C'est une sorte de conscience supérieure à laquelle sont reliées nos consciences personnelles.
C'est ici que se trouvent les archétypes, véritables centres d'énergie psychiques.
Commenter  J’apprécie          90
colimassoncolimasson   24 décembre 2018
Mais que signifie « exister » ? Pauli se posa sûrement la question. De toute évidence, il avait compris que l’existence est caractérisée par différents niveaux et que vivre sur un niveau plutôt que sur un autre ne dépend que de la façon dont la conscience s’organise.
Commenter  J’apprécie          60
DanieljeanDanieljean   17 février 2016
L’esprit (le psychisme) et la matière ne sont donc pas disjoints, mais interagissent totalement, de façon synchrone. Et il n’y a pas un seul esprit et un seul morceau de matière, existant individuellement, mais un nombre infini de morceaux de matière / esprit, unis et synchronisés en un tout unique.

Ce que nous croyons alors être notre psychisme ne l’est pas, mais est notre capacité à nous relier à une grande source universelle qui nous unit tous (…) La clef du bonheur, de la sérénité et de la vie même, est de prendre conscience de notre appartenance à un univers infini.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
colimassoncolimasson   21 janvier 2019
La connaissance intérieure que l’on peut acquérir en apprenant à connaître, puis à vivre notre lien avec l’univers à travers les innombrables phénomènes de synchronicité qui jalonnent notre existence, signifie donc garantir à l’humanité un avenir de renouvellement, de paix et de clarté.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : SynchronicitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
336 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre