AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782889230297
Atrabile (08/04/2015)
3.59/5   52 notes
Résumé :
Il aura fallu à Tom Tirabosco plus de 10 ans pour mener à bien ce Wonderland, projet sans aucun doute le plus personnel de l’auteur, et pour cause : initié dans la revue Bile noire, Wonderland est une œuvre ouvertement autobiographique qui suit à la trace le jeune Tommaso, de sa naissance jusqu’à son entrée au collège. A travers moult souvenirs et anecdotes, Tirabosco décrit son entourage et plus particulièrement sa famille, aimante, chaleureuse, et également passab... >Voir plus
Que lire après WonderlandVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 52 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis
(NB971) le style Tirabosco est reconnaissable, souvenez-vous de la Fin du monde en sélection il y a quelques années... Il y avait déjà ce trait épais, ces créatures géantes. Ici, on plonge dans un univers autobiographique passionnant. On a rendez-vous avec les années 70 de son enfance, sa fratrie et surtout Michel, son frère handicapé de naissance. On a rendez-vous avec ses goûts artistiques de Disney à Mondrian, avec ses parents qui se disputent sans arrêt, se réconcilient, se re disputent... de quoi faire une BD c'est sur ! Parlera t-elle à nos jeunes ? Oui pour ce qui est de l'enfance, de l'adolescence, moins sure en revanche pour la culture de l'époque. A voir, peut-être pour la sélection lycée, mais pour nous, c'est une lecture à découvrir, à recommander !

(SC971) Est-ce la fameuse crise de la quarantaine ? En tous cas Tirabosco se pose des questions et pour tenter d'y répondre nous invite à (re)plonger avec lui dans son enfance et dans son adolescence.Nous découvrons sa famille avec à sa tête ce père haut en couleur, famille qui n'a d'ailleurs pas été épargnée par les drames, notamment le handicap de son frère Michel. Nous découvrons également "les petites choses qui présidèrent à [sa] vie de dessinateur", Disney entre autres. J'ai été vraiment très touchée par cet album, par la façon dont l'auteur analyse et livre, avec le recul et ses yeux d'ancien enfant, les sentiments qui existent entre les différents membres de sa famille, analyse qui est confrontée d'ailleurs à la "version" de Michel en fin d'album... Je pense par contre que cet album s'adresse plus à un public adulte, dans la quarantaine peut-être ...? Donc non pour le prix en collège en tout cas.

(IK971) Il ne manque pas grand chose pour que cet album soit un grand album universel. Graphisme prenant, récit autobiographique avec des références culturelles liées à son enfance et à la société (années 80) qui pour ma part m'a rappelé des souvenirs (Goldorak, Disney et consorts...). Si les lecteurs ados peuvent se retrouver dans l'univers de l'enfance et la relation à la famille, ils peuvent se perdre dans ce récit qui aurait pu être plus concis et qui cible finalement un public adulte... A voir pour le Prix mais plutôt non.

(LX971) D'accord avec vous. Un album plaisant mais destiné à un public adulte malgré le thème de l'enfance. Non pour le Prix
Commenter  J’apprécie          30
Attirée par la couverture, je me suis précipitée sur la lecture de ce roman graphique : Wonderland de Tom Tirabosco.
Cette bande dessinée raconte la vie de famille de Tom, aînée de trois frères et sa passion dévorante pour le dessin. le protagoniste, en l'occurrence l'auteur lui-même relate la rencontre de ses parents, leurs disputes violentes mais aussi le caractère de ses frères dont l'un des deux est handicapé.

Une histoire en somme assez intéressante mais malheureusement, certains passages étaient trop longs et je me suis un peu ennuyée. C'est dommage. Pour moi, la force de Wonderland réside dans le crayonné de l'auteur (sublime !). Mon avis est donc assez mitigée.
Commenter  J’apprécie          60
D'aussi loin qu'il se souvienne, le dessinateur et scénariste Tom Tirabosco a toujours aimé dessiner : il le faisait pour lui même étant enfant, et il le fait désormais pour ses lecteurs depuis de nombreuses années.

Devenu quadragénaire, il déroule avec tendresse et un sens consommé de l'autodérision, le récit de ses jeunes années : la rencontre de ses parents au tout début des années '60, elle une suisse en vacances à Rome, et son père travaillant à l'accueil de l'hôtel où elle séjournait, puis l'arrivée de son petit frère handicapé, les souvenirs d'école, les colères de son père qui aimait chanter des airs d'opéra.
Par dessus-tout, ce sont les souvenirs liés à la consolation qu'offrait son monde intérieur qui marque l'ex-petit garçon que je fus, abreuvé moi aussi de la sous-culture de ces années-là (les films Disney, les manganimes frelatés de l'époque Goldorak, les illustratiions fantasmagoriques des livres de dinosaures pour les enfants, et puis les séances de cinéma qui vendaient encore une certaine forme d'évasion, "Alien" et "Shining" que l'on ne pouvait aller voir au cinéma car étant trop jeunes...).

"Le monde était en train de changer plus vite que je ne l'avais imaginé. À l'âge de quinze ans, je vivais sans ordinateur et sans écrans tactiles. Notre téléphone avait encore un cadran rond que l'on tourne et un gros cordon tout entortillé... C'était avant les OGM, les nano-technologies et le climat qui se dérègle... C'était avant que la machine ne s'emballe... Quand le monde me semblait infini."
Et en guise de profession de foi, le calmar géant de la jolie couverture de cet album, figure tutélaire à la fois monstrueuse et rassurante, réceptacle de ces peurs cathartiques qui ont marqué l'imaginaire des petits garçons au fer rouge, tout en nous aidant à affronter les réalités du monde hideux dans lequel nous avions été catapultés bien malgré nous.
Commenter  J’apprécie          00
« Au début, il y a une forêt. La forêt de Blanche-Neige ou celle des tableaux de Caspar David Friedrich. Au fond de cette forêt, il y a un enfant qui dessine. Quand il dessine, le temps s'arrête et le monde autour de lui n'existe plus. Quarante ans ont passé. L'enfant dessine toujours mais le monde autour de lui a changé ».

Dès l'enfance, Tomasso Tirabosco dessine. Son univers imaginaire foisonnant est une source d'inspiration intarissable mais aussi un refuge dans lequel il se terre lors des disputes parentales ou pour fuir les colères de son frère.

« Ma chambre est mon sanctuaire, le lieu où je me réfugie quand ça tangue trop dehors ».

Album intimiste dans lequel Tom Tirabosco regarde le chemin parcouru et partage ses plus jeunes années. le récit s'ouvre peu de temps avant sa naissance – lorsque ses parents se rencontrent – et se referme sur les dernières années adolescentes. La suite [de sa carrière], le lecteur la connait peut-être mieux et si ce n'est pas le cas, je vous invite à visiter le blog de l'auteur où un « petit » récapitulatif de son parcours vous attend.

Ouvrage autobiographique où le dessin rond et charbonneux nous installe immédiatement dans une ambiance intimiste. Profitant du calme ambiant et de la confidence, j'ai eu tôt fait de trouver ma place dans cette chronique familiale. Outre la question des liens que Tom a entretenus avec ses parents et ses deux frères, outres les souvenirs qu'il fait ressurgir du passé pour les coucher – par peur de les perdre ? Par besoin de faire le point ?… – il aborde avant tout son rapport au monde et à ceux qui l'entoure. L'auteur revient sur la dynamique familiale dans laquelle il a grandi et l'interroge au regard des liens qu'il entretient aujourd'hui avec sa famille (avec son frère cadet essentiellement). L'adulte revoit son passé sous le prisme de son regard d'enfant et tente d'y apporter le discours plus rationnel de l'adulte qu'il est devenu.

Lire l'avis intégral sur le blog :
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
Commenter  J’apprécie          40
J'avais noté que le livre « Wonderland » de Tom Tirabosco était à lire. Les critiques étaient très positives et la couverture laissait présager le meilleur. C'est une autobiographie à laquelle nous avons affaire, et pas des moindres : plus de 120 pages axées sur l'enfance de l'auteur. le tout est publié chez Atrabile.

Tout commence par la rencontre des parents de Tom à Rome. Ces derniers passeront leur vie à s'engueuler, marquant profondément leurs enfants. Toute l'histoire narrée ici tourne autour de la famille et de l'enfance de l'auteur. le tout est englobé dans une forme de crise de la quarantaine où Tom Tirabosco essaie de comprendre pourquoi il est ainsi.

Rapidement, son petit frère, lourdement handicapé, prend beaucoup de place dans l'ouvrage. À ce moment-là, difficile de ne pas penser à « L'ascension du Haut-Mal » de David B. (qui traitait de l'épilepsie de son frère). Mais là où David B. en faisait le fil rouge de son oeuvre, Tom Tirabosco l'abandonne en chemin, n'en faisant qu'un sujet parmi d'autres. Et c'est là où « Wonderland » atteint ses limites : c'est un récit manquant de fil conducteur et de but. Au bout d'un moment, l'intérêt décroît devant les anecdotes qui s'ajoutent, plus ou moins intéressantes ou touchantes.

Il y a un fort sentiment de déjà-vu dans cette autobiographie. Même si elle touche évidemment à la patte de l'auteur, j'ai pensé à de nombreux ouvrages déjà parus il y a bien longtemps par David B. ou Blutch. Avec toutes les autobiographies sorties depuis 20 ans, difficile de se faire une place au soleil. Ce constat peut paraître sévère, mais « Wonderland » cumule à la fois des anecdotes sur l'handicap du frère et sa façon de le surmonter (ce qui est passionnant et touchant), mais aussi la passion de l'auteur pour Disney (ce qui laisse un peu froid).

Au niveau du dessin, la technique de Tom Tirabosco produit un dessin graisseux de toute beauté. Quelques planches se révèlent inventives, à l'image de la couverture. Voilà qui donne envie de s'intéresser plus en avant dans son travail, passé et futur.

« Wonderland » m'a déçu. Possédant quelques passages forts, il possède également des lourdeurs. En voulant tout traiter, sans fil conducteur, l'auteur se perd un peu. Car la conclusion revient sur son frère. Peut-être qu'un livre axé sur ce dernier aurait été plus intéressant et fort. En diluant son propos avec des anecdotes convenues (l'enfant qui aime dessiner pour s'isoler de ses parents par exemple), Tom Tirabosco loupe le coche.

Lien : http://blogbrother.fr/wonder..
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
Ricochet
02 septembre 2015
Un récit courageux, sensible et nuancé où les démons servent aussi à la construction.
Lire la critique sur le site : Ricochet
BoDoi
21 mai 2015
C’est bien le graphisme qui impressionne et retient l’attention : à la fois figé et plein de vie, le trait au crayon gras – c’est-à-dire l’âme de son auteur – anime le marbre des réminiscences
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest
17 avril 2015
Fable humaine pleine de sensibilité – il parle d'êtres aimés, ça se sent – et de bonheur, Wonderland porte bien son titre.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
A l'âge de quinze ans, je vivais sans ordinateur et sans écrans tactiles...
Notre téléphone avait un cadran rond que l'on tourne et un gros cordon tout entortillé...
C'était avant les OGM, les nanos-technologies et le climat qui se dérègle...
C'était avant que la machine ne s'emballe... quand le monde me semblait infini.
Commenter  J’apprécie          40
Balivernes platoniciennes de culs coincés ! La beauté est de ce monde et je la palpe quand bon me semble... Hahaha !
Commenter  J’apprécie          50
Comment parler de qui je suis aujourd’hui sans évoquer les petites choses qui présidèrent à ma vie de dessinateur ? Je sais que chaque trait garde en lui un peu de ces souvenirs
Commenter  J’apprécie          20
Ma chambre est mon sanctuaire, le lieu où je me réfugie quand ça tangue trop dehors
Commenter  J’apprécie          20
Je me sentais comme ce hanneton… Craintif, silencieux et lourd… Coincé dans sa boîte… Je viens du ventre noir de la peur. J’aimerais rejoindre la surface. Mais là-haut il y a les colères de mon père.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Tom Tirabosco (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tom Tirabosco
En s'inspirant des textes qui seront lus à haute voix par Alain Maillard et Xavier Vasseur sur les thèmes choisis (les animaux / la féminité / la ville) Fanny Modena et Tom Tirabosco auront 10 minutes pour concevoir et réaliser une illustration en direct sous vos yeux grâce à un astucieux système de projection.
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (75) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5216 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}