AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070377687
Éditeur : Gallimard (22/10/1986)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 31 notes)
Résumé :
A propos de l'amour, il disait : " Il y a un signe infaillible auquel on reconnaît qu'on aime quel-qu'un d'amour, c'est quand son visage vous inspire plus de désir physique qu'aucune autre partie de son corps. "
S'il avait eu une tombe, voici l'épitaphe qu'il aurait voulu qu'on y inscrivît : Je t'ai adorée, tu me l'as rendu au centuple. Merci, la vie !

Source : Folio, Gallimard
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
kuroineko
  25 mai 2018
Hasard et petits bonheurs des boîtes à Livres où j'ai repêché ces Petites proses de Michel Tournier. Honte à moi, je n'avais encore jamais lu cet auteur. Comme quoi il n'est jamais trop tard. Et je le découvre avec un ouvrage moins connu que son Roi des Aulnes ou ses Vendredi.
Petites proses est une succession de courts textes, comme le titre l'indique. Tantôt souvenirs, tantôt réflexions, Michel Tournier les a classé en plusieurs catégories : maison, villes, corps, enfants, images, livres, mort, paysages. Tous ne confinent pas au sublime bien sûr mais je suis néanmoins tombée sous le charme de son écriture. Page après page se mêlent nostalgie, ironie, poésie, humour, dans un puzzle littéraire où l'auteur se dévoile également.
Un petit livre qui gagne à être lu. Picoré plutôt car le format en courts textes facilite et incite à la lecture en pointillés. Pour mieux apprécier chaque prose et la laisser s'installer comme un précieux limon dans son esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
lecassin
  11 avril 2012
"Petites proses". Dans ce petit recueil - dont je ne connais pas d'autre édition que celle chez folio - la pensée de Michel Tournier vague et divague sur des thèmes comme Maison, Villes, Corps, Enfants, Images, Paysages, Livres, Mort...
Michel Tournier parle de lieux où il a voyagé et de maisons qu'il a habitées. Tiens ... Ici, on croise Bachelard qui attribuait à la cave et au grenier de sa maison une importance symbolique associée à la montée et à la descente.
Il parle également de ses rencontres, des paysages qu'il apprécie... de livres, mais également et finalement de sa propre mort. Il nous livre l'épitaphe qu'il verrait inscrit sur son éventuelle tombe : "Je t'ai adorée, tu me l'as rendu au centuple ; merci, la vie!"
Un petit bouquin pointilliste à la Seurat : une touche par ci, une touche par là, sans en avoir l'air ; mais quel bel édifice si l'on prend le temps de prendre du recul !
Commenter  J’apprécie          81
Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
genougenou   28 février 2017
Le magazine, le film, la télévision gavent l'oeil et réduisent le reste de l'homme à néant. L'homme d'aujourd'hui se promène muselé et manchot dans un palais de mirages.
Commenter  J’apprécie          335
kuroinekokuroineko   17 mai 2018
Vieillir. Deux pommes sur une planche pour l'hiver. L'une se boursoufle et pourrit. L'autre se dessèche et se ratatine. Choisis si possible cette seconde sorte de vieillesse, dure et légère.

"Corps"
Commenter  J’apprécie          214
ZalvecZalvec   13 juillet 2015
Un livre a toujours deux auteurs : celui qui l'a écrit et celui qui le lit.
Commenter  J’apprécie          461
kuroinekokuroineko   19 mai 2018
Le cerveau humain apparaît aujourd'hui comme un continent où presque tout est encore vierge, ses mers et ses îles, sa flore et sa faune, sa climatologie et son ethnographie.

"Maître Cerveau"
Commenter  J’apprécie          140
Malahide75Malahide75   10 mai 2013
Soudaine, un ange passe, et on entend la voix du petit garçon :
- Mais toi, maman, pourquoi tu ne te présentes pas au concourt de beauté ?
Stupeur d'un instant. Puis hurlements de rire des adolescents. Ce gosse, quel idiot ! Non mais, tu vois ça, maman au concours de beauté !
Mais au milieu de tout ce bruit, il y en a deux qui ne disent rien. Le petit garçon qui ouvre de grands yeux et qui regarde passionnément sa mère. Il ne comprend rien, mais vraiment rien du tout à ce déchaînement de gaîté grossière. Il a beau écarquiller les yeux, ce qu'il voit indiscutablement, c'est la plus belle de toutes les femmes.
Et la maman, plus toute jeune, un peu corpulente déjà, qui regarde son petit garçon. Non, qui se regarde avec émerveillement dans les yeux de son petit garçon.
Les fiancés de la plage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Michel Tournier (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Tournier
Enseignante à l'Institut Universitaire Tous Âge d'Amiens, Micheline Foré avait invité Michel Tournier à présenter une conférence dans ce lieu. En raison de problèmes de santé, celui-ci lui proposa plutôt une rencontre chez lui au Presbytère de Choisel. S'en suivirent des échanges amicaux entre l'écrivain et l'enseignante. Leur rencontre eut lieu en mai 2008 en compagnie de sa fille Blandine et de deux amis, Françoise et Jean-Claude Leleux qui filma l?entretien. La librairie du Labyrinthe les remercie tous de lui avoir confié ces images afin de les monter et de les diffuser pour le plaisir de tous.
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

vendredi ou la vie sauvage

qui est le personnage principal

vendredi
robinsson
dimanche
samedi

4 questions
297 lecteurs ont répondu
Thème : Vendredi ou La Vie sauvage de Michel TournierCréer un quiz sur ce livre