AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9782268069784
Éditeur : Le Serpent à plumes (26/08/2010)

Note moyenne : 3.37/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Nous sommes aux Etats-Unis en septembre 61. Chase Lindsey, un éleveur d'oiseaux, recueille un corbeau blessé qui porte une bague argentée à la patte. L'oiseau s'appelle Harold. Ray Berwick, le dresseur de Hollywood, cherche des oiseaux pour un film en préparation, Les Oiseaux d'Hitchcock. Chase s'y rend avec ses volatiles. Lui et Harold sont fascinés par Tippi Hedren. Mais Harold est dangereux... et Tippi, en déroute... Voici le point de départ d'une histoire hors d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
LiliGalipette
  14 mai 2012
Chase Lindsey élève et vend des oiseaux. Quand Alfred Hitchcock cherche des volatiles pour son dernier film, Les oiseaux, Chase part à Bodega Bay et à Hollywood avec sa volière. Parmi tous les oiseaux, il y a Harold, un corbeau très intelligent. Et inquiétant. Très vite, Harold s'attache à l'actrice Tippi Hedren, l'héroïne du film. La beauté blonde et le sombre oiseau forment un couple qui fascine et qui dérange. L'actrice, mais surtout la femme, est troublante. « Comme les autres héroïnes hitchcockiennes, elle tenait les rênes mais, avec elle, l'issue du jeu restait incertaine ; il y avait cette ambiguïté que rien ne serait jamais offert ni acquis. » (p. 68)
Sur le tournage du film, le dressage des oiseaux s'avère difficile. Des techniciens et des acteurs sont blessés. Certaines scènes sont complexes et les prises n'en finissent pas. Avec ce roman, Louis-Stéphane Ulysse nous plonge au coeur des affres d'un tournage légendaire, avec les déboires mécaniques et humains. de fait, le roman a des allures de scénarios et Hitchcock, même s'il n'est pas le personnage principal et s'il n'est pas le narrateur, est parfaitement installé dans son siège de réalisateur. Aucun doute, il mène tout d'une main de maître. Bien que discrète, sa présence est prégnante et son ombre s'étend sur toutes les scènes.
Les hommes aimeraient tous décrocher les faveurs de miss Hedren. le premier d'entre eux est Alfred Hitchcock : le réalisateur ne sait que faire pour que Tippi l'aime. Obèse, timide, maladroit, Hitchcock a pour lui tout son génie, mais cela ne suffit pas. La belle actrice est distante, voire frigide et seul Harold obtient ses faveurs. « Toute cette histoire, je le crains, est ridicule. Nous autres, les hommes, sommes prêts à tout pour la princesse, mais la princesse n'a d'yeux que pour le corbeau ! » (p. 120) Adversaire de petite taille, le corbeau n'en est pas moins redoutable. Il est possessif, dominateur, arrogant et brutal. Juché sur la blonde épaule de Tippi Hedren, Harold est à la fois protecteur et menaçant. La relation qui était d'abord anecdotique devient finalement inquiétante, même pour l'actrice.
Sur le tournage et en coulisse, on croise Eva Beaumont, Mickey Cohen et d'autres noms qui ont marqué Hollywood. Ce panorama glamour et mafieux renforce l'atmosphère étouffante du roman. Impossible de ne pas éprouver une angoisse hitchcockienne du meilleur ton. Mais le dernier tiers du roman m'a ennuyée. Harold y est trop peu présent au profit d'une surabondance de personnages secondaires. Mais dans l'ensemble, ce roman noir d'un genre très particulier tisse une intrigue complexe et retorse, à l'image des meilleurs films du maître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Folfaerie
  01 août 2010
Malgré la première touche de mystère et d'angoisse des premières pages dans lesquelles nous faisons connaissance avec le corbeau Harold et son premier maître, un curieux magicien, les premiers chapitres se déroulent tranquillement et presque sereinement pour permettre à l'histoire de prendre place. le jeune corbeau se retrouve seul dans des circonstances dramatiques et échoue, blessé, chez Chase Lindsey, éleveur d'oiseaux vivant dans une ferme isolée. le courant passe plutôt bien entre le corbeau et l'homme solitaire. Ce dernier est alors choisi pour un job qui va changer sa vie à tout jamais : travailler comme dresseur sur le plateau du tournage des Oiseaux, le nouveau film d'Alfred Hitchcock.
L'action se passe donc dans les années 1960 aux USA. le monde d'Hollywood (univers très impitoyable) est fort bien décrit (l'auteur est également scénariste, ceci explique probablement cela), j'avais même l'impression d'assister en direct au tournage du film. La plupart des protagonistes ont existé et Louis-Stéphane Ulysse s'est servi d'anecdotes et faits véridiques et vérifiés : un exemple parmi d'autres : Hitchcock était un grand malade, un homme insupportable qui ne cessait de harceler Tippi Hedren.
Quant aux liens entre les studios hollywoodiens et la mafia, ils n'étonneront plus personne... A partir du moment où Chase mets les pieds sur le plateau, une atmosphère plus sombre s'installe et le récit devient plus glauque.
Comme je le disais au début de mon billet, je m'étais persuadée que ce roman me rappellerait le fantôme d'Hollywwod; Erreur, il penche sacrément vers l'univers de James Ellroy. Au fil des pages, on croise des mafiosis fictifs, de petites frappes allumées comme les frères Gianelli mais aussi de véritables célébrités locales comme Johnny Stompanato ou Mickey Cohen. Ceux-là, je les avais déjà croisés dans L.A. Confidential d'Ellroy.
Quelle époque tout de même... Ulysse nous offre ainsi un petit rappel de ces années capitales avec en point d'orgue l'assassinat de Kennedy.
Et que devient Harold dans tout ça ? L'énigmatique corbeau fait partie du lot d'oiseaux capturés pour le tournage du film et s'est attaché à l'actrice Tippi Hedren, lui vouant même une affection jalouse. Et malheur à celui qui approchera de trop près la belle blonde. le pauvre Chase en fera les frais...
C'est bien difficile de communiquer son enthousiasme pour un roman à suspense sans trop en dire. Je ne veux évidemment ni dévoiler les rebondissements ni la fin qui m'a particulièrement émue. Je vais donc m'en tenir à une énumération des qualités du livre : j'en ai aimé l'écriture, nerveuse et sèche, les portraits croisés de Chase, Tippi et de Harold, l'originalité de l'histoire. A un tout petit moment, je me suis dit que c'était une sorte d'hommage à certains romans d'Ellroy, sur cette époque qui continue de fasciner nombre d'écrivains, et un peude déjà-lu mais le fait d'avoir choisi un corbeau comme véritable "héros" de cette histoire est si peu ordinaire que cela a rapidement gommé ma première impression (et si je vous dis que jusqu'à la dernière page je m'angoissais pour ce satané corbeau !).
C'est un polar mais qui déborde un peu de son genre. Car c'est aussi l'histoire d'une déchéance (qu'elle est dure et poignante la descente aux enfers de Chase...) et la chronique d'une époque enfuie, sordide et néanmoins fascinante.
Bref, une excellente surprise, un très bon roman que je recommande vivement, que l'on soit amateur de polar ou non.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
claraetlesmots
  01 septembre 2010
Etat de Californie, 1961, Chase éleveur d'oiseurs recueille un corbeau blessé. A sa patte, il découvre une bague argentée gravée au nom d'Harold. Très vite, Harold se montre très différents des autres oiseaux : intelligent et comme poussé par une détermination d'arriver à des propres fins. Chase est contacté pour participer au tournage du film Les oiseaux d'Alfred Hitchcock. Entre la fascinante actrice Tippi Hedren et Harold, une relation très étrange s'instaure. L'oiseau semble s'être appropriée l'actrice. Chase se méfie des réactions d'Harold et il a bien raison. le tournage du film prend plus de temps que nécessaire et Chase découvre l'arrière du décor du cinéma d'Hollywood à ses propres dépens.

Avertissement : O toi, l'amoureux de la nature qui t'émerveille avec tendresse devant un merle picotant un ver de terre ou un rouge-gorge qui chante aux aurores, après ce livre, ta vision des oiseaux sera modifiée...
Quel livre ! Dès les premières pages, il se dégage une ambiance particulière. On pressent qu'Harold est bien loin d'être d'un corbeau commun. Avec une écriture qui se révèle un véritable appeau, impossible de s'en détacher !
Et c'est avec plaisir que j'ai suivi le tournage du film mythique Les oiseaux. Les détails, les problèmes techniques permettent de revisionner ce film sous un autre angle. Tout s'enchaîne à merveille et je me suis déconnectée du présent. La forte personnalité d'Hitchcock, l'énigmatique Tippi, les inquiétudes de Chase, l'ensemble crée une tension palpable.
Au fil des pages, on plonge dans une autre ambiance liée au contexte de l'époque. Sous les paillettes du Hollywood des années 60, il y a la mafia, l'agent sale et des politiques qui veulent mettre de l'ordre. Changement d'ambiance, Chase le gentil éleveur devient l'un des rouages d'une histoire sombre. Et, l'ombre d'Harold devient plus inquiétante…
Je n'ai pas vu le temps passer tellement prise par cette lecture ! Déconnection totale avec le présent garanti. Résultat, j'ai frôlé le coup de coeur… Un livre dont la trame est orchestrée avec brio et dont écriture enrole le lecteur !

Lien : http://fibromaman.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
jfponge
  19 juillet 2015
Il est de notoriété publique que le tournage du film "Les oiseaux", d'Alfred Hitchcock, fut un véritable calvaire, tant pour les acteurs que pour... les animaux ! Louis-Stéphane Ulysse en a fait le thème de son roman, sous la forme d'un corbeau particulièrement intelligent, mais aussi extrêmement vindicatif, qui s'est pris d'affection pour l'actrice principale, la très hitchockienne Tippi Hedren. Surfant sur la vague des romans mettant en scène des personnages connus du monde des arts et des lettres, l'auteur nous entraîne dans un polar complexe, où un dresseur d'oiseaux, Chase Lindsey, se trouve embarqué dans une sombre histoire de guerre des gangs au sein même de la Mecque du cinéma, Hollywood. Selon un montage quasi cinématographique, la trame narrative est découpée en courts chapitres mettant en scène des personnages tant imaginaires (Chase, Harold le corbeau, et bien d'autres) que réels (Hitchock, Tippi, et quelques belles trognes de la mafia des années 60). le lecteur est tenu en haleine, malgré le caractère un peu trop "haché" du récit et, il faut le dire, pas mal d'invraisemblances...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
patacaisse
  28 août 2010
Ce livre est d'un suspens haletant. On suit tout le long du récit les pérégrinations d'Harold, un corbeau plus intelligent que ses congénères. Il a la faculté de s'attacher aux gens et de semer la pagaille. Lors d'un voyage, il s'arrête chez Chase, un éleveur d'oiseau, qui crée un lien avec lui. Harold s'enfuit après avoir tuer le leader des oiseaux et Chase le retrouve lors d'une capture d'oiseaux pour le film « les oiseaux » d'Hitchcock. L'histoire raconte le tournage du film avec Tippi Hedren, les histoires de mafia sous-jacentes et la tombée en enfer de Chase......
Lien : http://patacaisse.wordpress...
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ClarissaDallowayClarissaDalloway   07 septembre 2010
(…) et Tippi, les genoux en sang, bas déchirés, le sang aussi sur le visage, se mit à pleurer, cette façon de pleurer qu’on a tous parfois quand on ne parvient même plus à reprendre son souffle, et la silhouette avait quelque chose de perdu à cet instant-là, dans l’immensité des décors du studio, et elle pleurait toujours lorsque brusquement, les sanglots se suspendirent parce que, quelque part dans le même espace qu’elle, elle n’en était pas sûre, mais quelque part quand même elle entendit ce bruit, elle avait encore ses larmes mais au moins maintenant pouvait-elle respirer, et elle regarda sans trop y croire, mais elle entendit ce bruissement d’aile…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LiliGalipetteLiliGalipette   14 mai 2012
« Toute cette histoire, je le crains, est ridicule. Nous autres, les hommes, sommes prêts à tout pour la princesse, mais la princesse n’a d’yeux que pour le corbeau ! » (p. 120)
Commenter  J’apprécie          140
LiliGalipetteLiliGalipette   14 mai 2012
« Comme les autres héroïnes hitchcockiennes, elle tenait les rênes mais, avec elle, l’issue du jeu restait incertaine ; il y avait cette ambiguïté que rien ne serait jamais offert ni acquis. » (p. 68)
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Louis-Stéphane Ulysse (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis-Stéphane Ulysse
Présentation du roman par l'auteur.
autres livres classés : oiseauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1581 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre