AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2366510748
Éditeur : Paul&Mike (17/11/2015)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Simon est un chef d'entreprise ambitieux, à qui tout réussit. Au lendemain d'un grave accident de la route, il se réveille aveugle à l'hôpital. Commence alors une lente descente aux enfers qui le laisse sans espoir jusqu'à ce qu'une technique révolutionnaire lui permette de recouvrer la vue. L'opération est une réussite, mais au fil des jours, son environnement, ses proches, plus rien ne lui semble familier. Qui est cette femme qu'il voit évoluer dans sa maison ? Pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Walkyrie29
  26 novembre 2015
Préambule : le dernier titre de Martial Victorain est le second roman de l'auteur que je lis. Il m'avait fait confiance en me demandant mon avis sur son roman « Fernand, un Arc en ciel sous la lune », un roman que l'on prend le temps de lire, qui apporte beaucoup d'espoir et qui réveille avec beaucoup d'empathie les consciences collectives. La pâte pleine de bienveillance, de bonté et d'espoir d'une humanité meilleure de l'auteur se retrouve à nouveau dans « L'homme en équilibre ». Un discours encore une fois humaniste pour un personnage écrivain qui croit probablement encore à la bonté de l'être humain et qui semble surtout aimer son environnement et les êtres vivants dans leur globalité. Un brin poète, quelque peu naïf mais surtout profondément humain, l'auteur a trouvé son style et son écriture est un baume pour les coeurs…
Simon est un homme d'affaires à succès : ambitieux, froid et intraitable. A force d'user de ses traits, il s'est construit un empire informatique qui l'a fait passer d'un simple immigrant polonais à un richissime homme francisé. Pourtant, un accident de la route lui coûtant la vue va profondément bouleverser la vie de cet homme à la réputation carnassière. La déchéance de l'être s'amorce, aucun espoir de revoir un jour et Simon se croit être un déchet. Jusqu'à ce que son ophtalmologue lui propose une opération de la dernière chance, une première dans cette spécialité médicale, une prouesse en cas de réussite, seulement cela a un prix, évidemment Simon accepte. le jour où il retrouve la vue quelque chose ne va pas mais Simon se tait : son environnement familier, sa compagne, ses domestiques, sa demeure, il ne reconnaît rien, tout lui semble inconnu.
En profondeur, l'auteur utilise une simple histoire d'un homme ayant perdu la vue, racontant son désespoir face à cette tare et la lente descente aux enfers pour l'homme habitué à obtenir tout ce qu'il veut, habitué à être craint et respecté. Une opération chirurgicale plus tard, l'homme recouvre la vue. de là des questionnements apparaissent sur la vie dans sa globalité, la nature en particulier. Mais, aussi intimiste soit cette histoire sans véritable action, le personnage principal prend toute la dimension du roman, elle cache surtout une réflexion intelligente sur nos consciences collectives, sur les conséquences de nos actions, sur la démesure qu'engendre toujours plus d'argent, sur l'écologie du poumon de la Terre qui peu à peu s'asphyxie, sur les minorités territoriales aux cultures païennes respectant profondément Dame Nature, Gaïa ou autres termes, symboles de notre terre vierge de toutes influences néfastes humaines. C'est aussi une ouverture d'esprit qui, toujours aussi simple soit elle, laisse un goût de mysticisme, frôle le surnaturel, la notion d'âme, et de retour à la Terre prend ici un sens nouveau et apaisant. Quelque part, si ce que l'auteur nous révèle dans son dénouement était une réalité, on comprendrait mieux toutes ces maladies et ces dégénérescences du cerveau, que l'homme accumule ce dernier siècle au profit d'une société toujours plus technologique, cela prendrait tout son sens. A dire comme ça, le roman contient une richesse importante dans son contenu malgré une intrigue, à l'illusion, assez banale.
En surface, Simon est donc le héros que l'on suit à travers d'abord une épreuve difficile puisqu'il se retrouve du jour au lendemain aveugle. Il est intéressant de suivre son évolution face à ce handicap qui lui paraît insurmontable. Il en devient exécrable avec les autres et le personnage est loin d'être aussi attachant qu'on le voudrait. Il se révèle violent et égoïste, oubliant que dans sa douleur, les autres sont aussi impliqués. Puis, il y a le retour de la vue, l'absence de reconnaissance visuelle de Simon pour son entourage qu'il tait et cela dégénère sévèrement au cours du temps. Difficile d'en dire davantage sur ce phénomène sans expliquer la nature de l'opération, élément important du roman. Cependant, un autre Simon apparaît à partir de là, un Simon attachant, un Simon à la réflexion profonde, un Simon curieux de la simplicité de certaines choses, un Simon tendre et attentif, un Simon sacrément adoucit qui refuse de reprendre le chemin de la vie stressante de son entreprise. Cela ira loin, très loin même, jusqu'au point de non retour, Simon subit une transformation importante, incroyable et irréversible. Cette seconde partie est particulièrement passionnante, l'auteur a vraiment osé quelque chose qui pourrait se révéler trivial dans toute sa splendeur.
La plume pleine de poésie mais aussi d'innocence de l'auteur se lit à merveille, point de buté, une lecture fluide sur des paragraphes élégants ; un style reconnaissable pour Martial Victorain, probable amoureux des mots simples et efficaces. Cela reste aussi idéaliste, l'auteur serait-il un doux rêveur ? En tous cas, il ouvre des perspectives et des points de vue d'une certaine sagesse. Finalement, si l'humanité était composée davantage de personnes aux idéologies proches : ouverture d'esprit, amour de la terre et des être, empathie et tolérance des peuplades minoritaires… peut-être se porterait – elle mieux.
Petite parenthèse pour la couverture superbe qui reflète parfaitement le roman, simple et dérangeante à la fois !
En bref, un roman finement travaillé qui joue sur deux lignes de lecture, l'une simple et assez banale, l'autre plus disséminée réfléchie et intense. Un effet « double roman » qui accentue l'intelligence de sa rédaction, un très bon point pour l'auteur si cela était souhaité !
Je remercie chaleureusement Martial Victorain et Les éditions Paul & Mike pour l'envoi de cet ouvrage.
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Colombedelesperance
  18 novembre 2015
Tout d'abord, un immense merci aux Editions Paul&Mike et à Martial Victorain pour ce SP ! L'objet livre en lui-même m'a conquise, avec sa couverture veloutée, cette image à la fois fascinante et dérangeante…
Bref. L'Homme en équilibre nous parle de Simon, un homme qui s'est élevé socialement pour finir par devenir un chef d'entreprise réputé et craint. Il va sans dire que ce cher Simon n'a pas toujours été intègre dans ses procédés. Néanmoins, tout semble aller pour lui, jusqu'au jour où il est victime d'un accident qui va le laisser aveugle. C'est désormais le noir complet pour lui, entraînant une déchéance incroyable. Mais voilà qu'un médecin lui propose de recouvrer la vue… Simon va accepter, sans imaginer que tout ceci pourrait bien l'embarquer au-delà de frontières jamais pensées…
Je vous avoue qu'en voyant le livre arriver chez moi, j'ai été joie, parce que j'avais beaucoup apprécié Fernand, un arc-en-ciel sous la Lune du même auteur. Et j'ai été assez intriguée voire même inquiète, de ce que j'allais trouver. La couverture a fait beaucoup.
Ceci dit, j'ai très vite remarqué que la plume était celle que j'avais trouvée dans Fernand, maîtrisée, fluide et prolixe en détails sans que cela ne devienne trop pesant. Il y a un petit quelque chose des auteurs classiques qui prennent leur temps, mêlé à un rythme et une façon de présenter les choses (y compris les dialogues) indéniablement moderne. C'est très agréable.
Ensuite, j'ai bien remarqué que si c'était fluide, ce n'était hélas pas addictif. Je ne m'attendais pas non plus à ce que cela le soit, mais je crois que j'en avais besoin quand même. Ceci dit, j'ai dévoré quand même le livre, parce que j'avais la nécessité de penser à autre chose qu'au présent. Pour cette raison, le livre a parfaitement rempli son office, je me suis déconnectée de l'instant dans lequel je vivais. En revanche, j'admets (un peu honteusement, peut-être), que certains passages restent un peu flous dans ma tête. La faute à mes pensées qui ont été un maelström fantastique durant quelques heures.
Dans ce roman, on découvre un Simon auquel on mettrait volontiers des claques. Il ne se rend pas compte du mal qu'il fait, et seule sa réussite ainsi que son plaisir l'importent. Et quand il devient aveugle, le terme exécrable lui colle à la peau. On a néanmoins envie de savoir ce qui va se produire. Enfin, j'ai eu envie, parce que je devinais que Martial Victorain allait nous faire une jolie surprise et je n'ai pas été déçue !
Je ne dirais pas qu'on flirte avec du surnaturel, mais presque. Ce livre est très bien renseigné et nous plonge quelque part dans des mystères encore non résolus qui ont tout pour nous fasciner ou nous dérouter. Cette histoire pourrait tout à fait être réelle. Elle est en tout cas suffisamment réaliste pour nous le faire croire, ce qui vous laisse imaginer ou apercevoir le talent de l'auteur pour nous emmener dans son univers.
Le talent de cet auteur est aussi de nous présenter des personnages différents, uniques, réalistes et dont l'évolution est lente mais indéniable et sans retour possible. Tout se mêle et se démêle, dans un côté humain et presque au-delà qui risque de ne pas vous laisser indifférent. Je ne l'ai pas été, en tout cas. J'ai réfléchi, suivi les méandres de pensées de Simon, mais aussi de sa compagne, et de l'ensemble de l'histoire. Ça passe par un accident, une opération inespérée… et des liens qu'on apprend à comprendre alors que beaucoup d'autres choses perdent leur sens.
L'Homme en équilibre, c'est un roman qui va vous faire un peu vaciller, tout en vous poussant à continuer votre lecture, à vous faire penser sans peut-être même le réaliser, sûrement comme quelqu'un sur son fil, suspendu au-dessus du vide. C'est un roman qui change, dont le contenu et la plume sauront certainement vous surprendre !
En conclusion, avec une plume travaillée mais fluide, ce roman vous plongera auprès d'un Simon qu'on aimerait rabrouer mais qui lentement va évoluer. le monde dans lequel il plonge est bien le sien, le nôtre, tout en paraissant formidablement autre. Il y aura de quoi vous fasciner, vous effrayer, quelque part, peut-être, en tout cas, on sent le travail, la recherche et il y a de quoi s'émerveiller et se régaler ! Si pour moi, ce livre m'a permis de me déconnecter (bien que certains passages restent flous pour des éléments hors livre), il sera un voyage inhabituel pour d'autres et je le recommande !
Ce sera un 17/20 pour moi et bravo à Martial Victorain !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
LaMuseEnParle
  10 novembre 2015
Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Paul&Mike pour leur envoi en SP.
"L’homme en équilibre" est le 4ème roman paru de Martial Victorain, et ne fait que confirmer son talent.
L’histoire ?
Si vous voulez. L’histoire est celle de Simon, entrepreneur ambitieux à qui tout réussit, devenu aveugle suite à un accident. Après une descente aux enfers, il va recouvrer la vue grâce à une opération. Mais plus rien ne va lui sembler familier. De surcroît, il va savoir lire et comprendre l’espagnol, qu’il n’avait jamais étudié.
Simon va devenir un autre homme.
Ce que La Muse en pense :
Excellent roman. On retrouve distillée de ci de là l’empreinte de l’auteur, pour ceux et celles qui le connaissent déjà, ainsi que la musicalité qu’il donne à ses mots et ses phrases.
Quel talent que celui de Martial Victorain d’apporter cette poésie à ses descriptions, tout en laissant le lecteur pantois par rapport à l’intrigue.
L’intrigue, parlons-en ! Martial Victorain emmène le lecteur avec brio et lui insuffle petit à petit les différentes pièces du puzzle au fur et à mesure de sa construction.
La couverture du livre m’a subjuguée. Elle est très belle, et m’a envoutée dès que je l’ai découverte. Je dois vous avouer que je la regarde différemment après la lecture de ce petit chef d’oeuvre. Elle est toujours aussi belle, toujours aussi intrigante, mais je remarque des détails qui étaient passés inaperçus auparavant.
L’histoire est magnifique. On se prend à détester Simon, cet entrepreneur cynique et ambitieux, puis, au fur et à mesure de l’avancée du roman, à partager ses doutes et ses interrogations.
Personnellement, je me demande encore ............. (la suite de la critique en cliquant sur le lien ci-dessous. Belle lecture).
Lien : https://lamusedesgones.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
denisarnoud
  10 mars 2016
Après le coup de coeur qu'a été pour moi Fernand, Un arc-en-ciel sous la lune, j'avais très envie de découvrir le dernier roman de Martial Victorain. C'est chose faite.

Simon est un homme d'affaire qui a réussi. Il est le PDG d'une entreprise cotée en bourse. Après quelques arnaques informatiques, il a créé la CILIC, société proposant des solutions dans la publicité et la protection informatique. Ce succès il le doit à une fuite en avant. Simon s'est construit dans le but d'échapper au destin de ses parents, le destin du commun des mortels, celui de ceux qu'il appelle les hommes-rats. Simon est un personnage odieux, cynique, exigeant avec lui-même comme avec ses collaborateurs dont il n'accepte aucune faiblesse.
Un jour de retour d'un déplacement d'affaire il est victime d'un accident de la route qui le laisse aveugle. Simon va accuser le coup. Pour lui à qui rien ne résistait, se sentir diminué est une catastrophe. Compte tenu de son compte en banque bien fourni on lui propose un traitement expérimental, une greffe des yeux. Après une longue attente, Simon reçoit sa greffe et c'est là que sa vie va se trouver réellement chamboulée.
La suite de ma chronique sur mon blog : lien ci-dessous
Lien : http://leslecturesduhibou.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
akcd
  24 septembre 2016
Simon est un homme d'affaires redoutable. Président de la SILIC, entreprise cotée en bourse, tout lui sourit. Il a une maîtresse irlandaise divine, une immense maison sur une des collines de Lyon, des serviteurs, un chauffeur. Il vit loin des « hommes-rats », tous ces gens qu'il voit s'engouffrer quotidiennement dans les bouches de métro et qu'il méprise. Rien ne peut enrayer sa réussite. Rien, sauf un accident de voiture dont il réchappe miraculeusement, entier mais aveugle. Il vit deux ans d'enfer avant que son statut d'homme fortuné lui permette d'accéder à une greffe oculaire révolutionnaire et de recouvrer la vue. Oui, mais Simon ouvre les yeux sur un monde qui lui est entièrement inconnu. Oubli ou effet secondaire de l'opération ?
L'homme en équilibre oscille entre noirceur et optimisme. Martial Victorain, que l'on connaissait empli d'humanisme dans Fernand – Un arc-en-ciel sous la lune, signe ici un roman sombre dans lequel il pose des questions qui dérangent. de quel degré d'équilibre l'homme a-t-il besoin pour se satisfaire ? Et pour s'insérer dans l'humanité ? Pour transmettre la terre dont il a hérité ?
A travers la lente prise de conscience de Simon, Martial Victorain appelle tous les humains à s'interroger sur la trace qu'ils laissent sur terre. En cela, le lecteur retrouve avec bonheur le créateur de Fernand, le héros des maisons de retraite. Si le message est plus subtil, plus profond dans L'homme en équilibre, en revanche on retrouve le même style d'écriture tout en rondeur, des mots simples parsemés de tournures plus alambiquées.
L'homme en équilibre n'est pas un roman que j'oublierai facilement. Amis lecteurs, respirez lentement et ne cédez pas à la claustrophobie, vous serez récompensés pour votre persévérance.
Lien : https://akarinthi.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
denisarnouddenisarnoud   10 mars 2016
Le visage de cet indigène sur la photo, le cabanon de tôles dégoulinantes de pluie...les feuilles de palmier...Curieusement, tout cela n'en finissait pas de défiler devant ses yeux. Cette photographie se mêlait à l'image des ivrognes croisés un peu plus tard dans la rue. Il se trouvait à ce moment-là être le maillon d'une réaction en chaîne imprévisible. L'orage en lui grondait et redoublait d'intensité. Son esprit en détresse se trouvait irradié, torturé au confluant de ces deux civilisations contraires.
D'où lui venait toute cette résurgence d'idées ? Ces mots qui coulaient de ses lèvres comme d'une amphore ?
"Tu as terminé ? demanda la jolie rousse, à la fois curieuse et inquiète, redoutant d'en entendre davantage.
- Je suis fatigué, lâcha-t-il simplement. Je n'ai plus l'énergie d'affronter tout ça."
Une pause s'installa à nouveau entre eux. Un temps durant lequel ils se laissèrent envahir par les bourdonnements des conversations menées aux tables voisines. Et puis Kate osa à nouveau :
"Il y a toujours eu ce genre de problème dans le monde, Simon. Ce n'est pas nouveau . Et on ne peut rien y changer. Quand un côté de la planète souffre, celui qui se porte bien essaie de le soigner. Mais on ne peut pas cautériser tout le temps, aider tout le monde. C'est comme ça que vont les choses.
-Le seul problème à votre équation, Mademoiselle O'Leary, est que ces gens ne sont pas malades. Et ce n'est certainement pas des remèdes d'un mourant dont ils ont besoin ! Nous n'avons jamais vraiment abordé le sujet avant aujourd'hui, mais pendant deux ans j'ai eu tout le temps de réfléchir. Et je suis descendu au plus profond de mes racines. Je les ai remuées, fouillées, farfouillées pour essayer de comprendre ce que je suis. Quel est mon rôle. Et ce que j'ai vu et compris, est que je suis noir en dedans. Que nous le sommes tous par ici. Que nous vivons dans des cages dorées éclairées par des soleils éteints ! De l'illusion pure ! Nous ne sommes rien d'autre que les esclaves de nos propres illusions. La lumière est éblouissants en pleine obscurité, je t'assure. C'est là qu'elle prend son envol, nous révèle ce que nous sommes vraiment.
-Et... que sommes-nous ?
-The rats ! Des rats ! Rien que des rats. Voilà ce que nous sommes."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : prise de conscienceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1155 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre