AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226256806
Éditeur : Albin Michel (14/05/2014)

Note moyenne : 1.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Tout le monde croit connaître Jean Jaurès, icône républicaine, qui demeure encore dans les mémoires - cent ans après sa mort - le père du socialisme français, le fondateur de L'Humanité, l'historien de la Révolution française, l'inlassable combattant dreyfusard, le champion parlementaire de la séparation des Églises et de l'État, le pacifiste assassiné à la veille de la Grande Guerre... Mais d'où lui venait ce souffle qui l'habitait, quel était le fondement de son é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
InstinctPolaire
  16 juillet 2014
[ Livre reçu dans le cadre d'une Masse Critique. Je remercie les trois ours, Pierre Krause et les éditions Albin Michel pour leur confiance.]
Jaurès et la politique. Jaurès et le socialisme. Jaurès et la justice. Jaurès et l'Église. Jaurès et la paix. Toutes ces facettes de l'élu du Tarn sont connues. Elles sont souvent soulignées par ses illustres contemporains tels Clemenceau et Ferry. Elles sont encore plus souvent invoquées par les nôtres, opportunistes de tout bord...
Mais Jaurès et Dieu, Jaurès et la philosophie ? Qui aujourd'hui pour souligner que les profondes convictions de cet orateur extraordinaire trouvent leurs racines dans ses travaux universitaires ?
En 1891, après son premier mandat, Jaurès publie " de la réalité du monde sensible ", sa thèse de philosophie, écrite en latin. Qui se souvient que le fondateur de " l'Humanité " était docteur en philosophie ?
Je ne suis pas de taille à exposer ici l'ensemble des concepts métaphysiques que défend Jaurès. Ni de rendre totalement intelligible les explicitations des auteurs de ce livre. Les premiers chapitres m'ont d'ailleurs fait un peu tomber le livre des mains...
Mais en reliant ses fondements au socialisme, à la justice sociale, à la lutte contre la peine de mort, à ses convictions afin de séparer Église et Instruction Publique, à la paix... Jaurès semble bien plus clair dans ses revirements et ses incertitudes : Il faut donner aux hommes les moyens de se fonder en homme meilleur, capable d'exprimer cet " infini invisible " qui est l'étincelle de divin en chacun d'entre nous. En donnant aux masses laborieuses des conditions de travail descentes pour qu'elle puissent tout autant travailler à leur édification intellectuelle et spirituelle. En établissant une justice sociale et une éducation libre de tout dogme réactionnaire. En offrant à tout un chacun la paix...
On nous présente ici toute la profondeur de celui dont on ne retient que le travail politique et journalistique. Une intéressante mise en perspective... Quelque peu ardue pour le béotien que je suis . Difficile dés lors de rendre vraiment justice au travail proposé...
Sur cette métaphysique politique, Jean Jaurès établit sa " rhétorique sacrée " qui s'exprime dans la plupart de ses articles et de ses prises de parole à l'Assemblée. Lui que l'ont présente simplement comme anticlérical s'affirme en une croyance : Celle d'un avenir meilleur, égalitaire et pacifique, pour tous...
" On reconnaît une phrase de monsieur Jaurès à ce que tout les verbes y sont au futur " disait Georges Clemenceau...
Je conclurai avec une phrase au passé d'un artiste belge : " Pourquoi ont-il tué Jaurès ?"
Alors que nous allons commémorer le centième anniversaire de ce drame, relisons autrement l'élu de ma région...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
barjabulette
  14 juin 2014
Reçu dans le cadre de masse critique.
J'avais cliqué dessus car le sujet, le personnage m'intéresse. On aime ou on aime pas mais on ne peut pas contester qu'il s'agit d'un grand homme.
Je ne parlerais pas ici de Jaurès en tant que personne, ce n'est pas ce qu'on me demande, je me cantonnerais à la critique du livre.
On pourrait le résumer par 1 maxime : Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ?!
C'est tellement dommage d'avoir réduit le personnage à une analyse d'un tel ennui !
Il est indéniable qu'il y a derrière le livre un sérieux travail de recherche et d'écriture MAIS le style est imbuvable.
Durant les 100 premières pages, je me suis dite : "courage, ça va peut être "décoller" un peu"
Il y a, certes, quelques passages un peu plus accessible mais la première partie de la vie de Jaurès, les époques de sa scolarité et de sa thèse de philo sont d'un ennui mortel.
Ensuite, de fait, il y a quelques passages où on voit bien le personnage dans sa vie de tous les jours et on peut même faire quelques liens avec les Rougon de Zola.
Mais très vite, on en revient dans des analyses métaphysiques avec des termes pas du tout accessibles au commun des mortel.
Le restant du livre, les quelques 150 pages à peu près, sont d'un ennui aussi accablant que les 100 premières.
Je trouve que c'est vraiment dommage d'avoir réduit la vie d'un homme aussi passionnant que Jaurès à un essai qui ne fait le lien qu'avec la foi et la thèse de philo de Jaurès. Il y avait tant de choses à dire de lui.
Une qualité du livre tout de même c'est que lorsque l'auteur ne sait pas expliquer tel ou tel élément, parce que les sources manquent par exemple, l'auteur l'avoue sans complexe, il ne cherche donc pas des justifications qu'il n'a pas. Et ça je trouve que c'est positif. ça donne plus de justesse à son essai et ça l'inscrit dans une démarche impartiale, ce qui est important pour un essai je trouve.
Dommage que l'auteur n'ait pas su choisir des mots adaptés à tout public.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
jewenlan
  03 juillet 2014
C'est un autre Jaurès que nous fait découvrir Eric Vinson. Un être complexe dont l'éducation religieuse, qu'il reçu dans son enfance, laissa une trace profonde dans sa pensée et dans ses engagements politiques. Il est un homme de foie et s'assume comme tel.
"Il le faut, poursuit-il, car je ne conçoit pas une société sans une religion, c'est-à-dire, sans des croyances communes qui relèvent toutes les âmes en les rattachant à l'infini d'où elles procèdent et où elles vont."
Il est un incroyable touche à tout et l'auteur nous fait découvrir l'ensemble des courants philosophiques et religieux qui ont inspiré Jaurès. Homme de savoir et avide de connaissance, il fera de cette culture le terreau de sa pensée politique.
Jaurès est également un visionnaire et un personnage passionnant. Ce sont tous ces aspects méconnus de l'Homme politique que l'on aurait aimer mieux connaitre. Mais le livre, dans son ensemble reste très difficile à aborder. On se perd dans les termes et les concepts philosophiques , hors de la porté de tous. On est très vite noyé dans l'analyse des thèses philosophiques développées par Jaurès. Je me suis senti exclu d'une partie de la vie de Jaurès, que l'auteur n'a pas su nous communiquer. Au final, l'auteur nous laisse sur le pas de la porte et ne nous laisse pas entrer dans le livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
NonFiction   07 novembre 2014
Pressés de trouver dans les thèses de Jaurès une justification de son attachement à la religion, les deux auteurs semblent négliger à la fois la nature de ses références métaphysiques et le contexte de rédaction de ses travaux, ainsi que les exigences qui y ont trait.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
InstinctPolaireInstinctPolaire   16 juillet 2014
De fait, chacune de ses pages contiennent des pépites de sens, de poésie, d'inspiration, et l'on ne revient jamais le cœur, jamais la tête vide d'une exploration de la " mine " jaurésienne. Avec cet essai, nous avons simplement essayé de présenter la métaphysique et la spiritualité qui l'étayent, sans lesquelles ont ne saurait comprendre – selon nous – ni la pensée, ni l'action du grand homme. Dans son œuvre si vaste, nous avons privilégié l'accès aux textes eux-mêmes, en choisissant les plus significatifs, de notre point de vue, qui sont aussi parfois les moins connus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
InstinctPolaireInstinctPolaire   16 juillet 2014
Jaurès , un batailleur, un lutteur, un taureau dans l'arène. Les images ne manquent pas pour le peindre au combat. Il est, la plume à la main s'indignant devant la fusillade de Fourmies ; le poing levé et le verbe haut, accompagnant Calvignac et les mineurs de Carmaux, puis les verrier pour l'édification de leur " basilique du travail " à Albi. C'est le temps de la " lutte des classes ", expression consacrée qui ne manque pas de traduire une vision conflictuelle de la société, même si l'objectif final est la réconciliation de tous par la justice. [...] Si Jaurès est montré aujourd'hui comme une icône de la paix dans les livres d'histoire, c'est bel et bien avant tout un combattant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
jewenlanjewenlan   01 juillet 2014
"Par quel prodige ces milliers d'individus souffrant et dépouillés subissent-ils tout ce qui est ?" je ne voyais pas bien : la chaine était au coeur, mais une chaine dont le coeur lui-même ne sentait pas le fardeau; la pensée était liée , mais d'un lien qu'elle ne connaissait pas. La vie avait empreint ses formes dans les esprits, l'habitude les y avait fixées ; le système sociale avait façonné ces hommes, il était en eux. Il était, en quelque façon, devenu leur substance même, et ils ne se révoltaient pas contre la réalité, parce qu'ils se confondaient avec elle."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Eric Vinson (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
290 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre