AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2355847525
Éditeur : Sonatine (14/03/2019)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
« Un roman inoubliable. » Georges Simenon
Le chef d’œuvre inconnu de l’auteur de Garde à vue.

À cinquante ans, John Duxbury est secrètement déçu par son existence. Son travail est devenu une routine, son mariage sombre dans la grisaille, il ne sait plus comment être heureux.
Bientôt, c’est un drame qui s’abat sur lui. Alors qu’il est en vacances avec sa femme, Maude, celle-ci fait une chute mortelle. Quelques temps plus tard, un homme s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Stelphique
  18 mars 2019
Ce que j'ai ressenti:

***Les tourments de John Buxbury.
Avec son journal intime, destiné à son fils Harry, John Buxbury, cinquantenaire moyennement heureux, revient sur sa vie, où il s'épanche sur son mariage qui part à va-l'eau, et son quotidien de routine pépère. Des confidences couchées sur le papier, tout en intimité, un échange interposé entre un père et son fils avec des secrets dévoilés et quelques mots d'amour. Des pages sans prétention, juste pour laisser une trace d'une vie ordinaire. Sauf, que le drame s'en mêle et frappe aussi soudainement qu'une mauvaise chute. Et c'est toute une cellule familiale qui éclate avec ce deuil foudroyant et les accusations qui tombent, comme une mauvaise pluie sur un chemin au bord d'une falaise…
D'un point de vue à l'autre, qu'allez-vous penser de cet homme qui se confie à vous?
« Des gens chutent tout le temps d'une falaise. Beaucoup en décèdent. A croire que c'est la raison même des falaises. Elles sont là pour qu'on puisse en tomber. Pour qu'on puisse s'en faire précipiter. »
***Le calvaire de Harry Harker.
Toute la tache difficile de cet inspecteur, sera de déterminer si, la chute de Maude, est un accident ou un meurtre. Et là, tout le génie de l'auteur est d'avoir su créer une ambiance électrique, basée sur le doute raisonnable, la présomption d'innocence, la crédibilité des témoins, les inimitiés et Une confession d'un homme veuf. Il marche sur un fil tendu, Harry Harker, mais il a à coeur de faire son boulot, on ne peut lui retirer cette qualité…De fil en aiguille, à force de patience et de colères, il recueille des mots soufflés et des pistes vertigineuses, et j'ai été scotchée par cette récolte de minis cailloux blancs qui le guide vers cette confrontation finale.
D'un plan de vue à l'autre, qu'allez-vous penser de cet homme obstiné?
« Tout homme est un perpétuel menteur, un perpétuel acteur. »
***Le journal d'émotions de Stelphique.
J'ai connu un moment de plaisir. de bonheur, même, à lire Une confession, un roman oublié depuis des années, mais réédité cette année, par la géniale maison d'édition Sonatine. C'était maîtrisé de bout en bout, jusqu'au final étincelant. J'ai été bluffée par l'aspect psychologique et toute la finesse de cette intrigue. L'intelligence dans la simplicité et le petit air rétro délicieux dans cette atmosphère tendue, c'était génial! John Wainwright joue avec nos nerfs, nos certitudes, nos sentiments pour nous déstabiliser et nous emmener au plus près d'une vérité qu'on ne peut voir venir. J'ai adoré!
Après une telle chute, qu'allez-vous penser de ce formidable roman inconnu?
"Tout ce qui est vivant meurt un jour. Chaque homme. Chaque femme. Dans une immense majorité, ils s'éteignent de mort naturelle. D'autres périssent accidentellement."

Ma note Plaisir de Lecture 9/10
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Renod
  19 mars 2019
Chaque soir, John Duxbury s'isole dans son bureau. Il allume sa pipe avant d'ouvrir un carnet in-quarto à couverture rigide dans lequel il rédige son journal intime. S'adressant à son fils, il livre ses états d'âme et revient sur l'échec de son mariage. Âgé de cinquante ans, il est à la tête d'une entreprise florissante qui lui assure des revenus confortables. Mais il vit mal le lent naufrage de son couple. le voilà contraint de faire chambre à part et de subir les humeurs de Maude, une épouse dominatrice qu'il continue d'aimer malgré tout. Et puis ces notables s'accrochent au vieux carcan de la morale victorienne : endurer, oui ; divorcer, sûrement pas. Sur les conseils de leur fils, John et Maude partent en week-end sur la côte anglaise. En ce mois de décembre, la météo est exécrable. le couple part se promener le long du littoral quand soudain, la balade tourne au drame. Maude se tue en chutant d'une falaise. Les policiers concluent qu'il s'agit d'un accident. Mais un doute va bientôt naître…
En publiant ce roman inédit en France, les éditions Sonatine nous permettent de découvrir un auteur oublié. L'éditeur reprend en bandeau le commentaire d'un certain Georges Simenon qui figurait sur l'édition anglaise. Sacré parrainage ! Il est vrai que ce roman a tout pour lui plaire puisqu'on n'y trouve ni effusion de sang, ni police scientifique, ni détective hard-boiled. Tout est affaire d'intuition. L'enquête est menée par Harker, un inspecteur infirme aux méthodes peu ordinaires. Sans preuve, ne pouvant se fier à l'unique témoignage, il va rencontrer l'entourage plus ou moins proche de Duxbury pour se « faire une idée ». Doté de la ténacité d'un terrier, il va s'attacher à gratter le vernis de respectabilité de la bourgeoisie anglaise. Et sous ses coups de crocs, les faux-semblants vont s'effondrer comme un château de cartes. Un roman incisif sur l'institution du mariage qui n'a pas pris une ride.
Je remercie Sonatine et Netgalley pour ce partenariat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
Amnezik666
  18 mars 2019
Le bouquin s'articule autour d'une alternance de chapitres passant d'une version des faits (un accident ?) à l'autre (un meurtre ?). John Duxbury affirme que la mort de sa femme est accidentelle et nous expose ses vues dans son journal intime. Pour Harry Harker, l'inspecteur chargé de démêler le vrai du faux dans cette affaire, les choses ne sont pas simples ; pour se faire sa propre idée, il va décortiquer les faits et poser des questions à qui de droit, sans forcément y mettre les formes.
Et toi ami lecteur qui vas tu croire ? Tout semble en effet indiquer que John Duxbury n'est pas un mauvais bougre alors que le côté pitbull de Harker n'encourage pas vraiment à l'empathie. Mais force est de reconnaître que c'est un aussi sacré bon enquêteur qui ne prend pas sa tâche à la légère, pas question de lâcher le morceau avant d'être sûr de son fait ! du coup le lecteur hésite et doute au fil des chapitres, on sent que la confrontation finale ne sera pas une promenade de santé ; et sur ce coup John Wainwright tient toutes ses promesses et va même au-delà. Bien malin celui ou celle qui pourra dire en toute honnêteté « Je le savais » ou « J'en étais sûr » au moment où la vérité sera révélée.
Et dire que le public français aura dû attendre 35 ans pour découvrir cette pépite ! Mais après tout peut-être sommes-nous, avec le recul, plus à même d'apprécier pleinement l'ambiance délicieusement eighties qui se dégage du roman. Mais ne vous fiez pas aux apparences, John Wainwright saura mettre vos nerfs à rude épreuve au fil des pages.
Un roman porté par ses personnages plus que par son intrigue à proprement parler, peu d'action, mais une dimension psychologique juste énorme et superbement maîtrisée par l'auteur. Je serai tenté de définir ce roman comme un polar noir minimaliste, minimaliste étant alors à prendre comme un compliment. Il démontre en effet qu'une intrigue relativement simple, sans déployer une débauche de séquences-chocs, mais portée par des personnages forts peut faire mouche avec autant de force qu'un thriller sanguinolent.
Bien que l'auteur soit américain, c'est sur le sol anglais que se déroule son roman.
Un roman est relativement court (moins de 300 pages), découpé en quatorze parties qui vont à l'essentiel ; une écriture riche qui n'use pas de figures de style inutilement pompeuses. Bref, tout est fait pour assurer une lecture fluide et agréable.
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesLecturesdAnneSophie
  14 mars 2019
Attention, pépite livresque !
Publié en VO en 1984, il aura fallu attendre 35 ans pour que ce polar soit traduit et enfin publié en France.
J. Wainwright est pourtant loin d'être un auteur inconnu.
Il suffit de jeter un oeil sur sa bibliographie pour constater la longue liste de ses oeuvres, parmi lesquelles se trouve celui dont l'adaptation cinématographique a donné le génialissime et incontournable « Garde à Vue ».
Vu par de nombreuses générations, il fait partie de ces classiques du genre qui, par leurs qualités et les thèmes abordés, sont indémodables.
Avec Une Confession nous retrouvons toute la richesse du talent de l'auteur.
John Duxbury est un homme malheureux.
Propriétaire d'une société florissante, père d'un garçon intelligent et honnête, et marié à Maude, son grand amour de jeunesse, tout semble pourtant lui sourire.
Hélas les années ont érodé son mariage et il peine à reconnaître en Maude l'amour de sa vie tant elle est devenue insupportable.
Le seule bouffée d'oxygène de cet homme faible et respectueux à l'extrême des convenances, tient dans le journal intime qu'il écrit en secret à son fils dans l'espoir que celui-ci le lise après sa mort.
Jusqu'au jour où Maude meurt en chutant d'une falaise lors d'une promenade.
Accident ? Meurtre ?
Pour l'inspecteur Harker il ne fait aucun doute que John a tué sa femme.
Et pour le prouver il est prêt à aller très loin. Au risque de franchir la ligne jaune...
L'auteur nous place tour à tour en lecteur du journal de John, et en spectateur de l'enquête de Harker, nous dévoilant des pans de leur personnalité, jusqu'à un final splendide où chaque question trouvera sa réponse.
Ce roman noir est superbe.
Le style est élégant tout en restant simple.
De cette élégance propre au romans des années 70 et 80.
Ici toute l'attention est mise sur les personnages, leur psychologie et leurs contradictions.
Chaque personnalité est du sur-mesure et les faces cachées se dévoilent doucement mais sûrement.
Un roman policier d'ambiance, servi par une plume riche et ciselée, qui nous plonge dans une intrigue à la tension constante.
Et une confrontation finale tient toutes ses promesses.
Une lecture à découvrir et à savourer sans attendre.
Lien : https://annesophiebooks.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
kali77
  17 mars 2019
Attention ce livre est Hors norme !!!! Une pépite se cache sous ce thriller qui date de 1984 (publié en VO) qui ne sort que 35 ans plus tard ! SCANDAL !
Nous suivons ici John Duxbury un pauvre homme malheureux qui tient un journal intime pour son fils en lui relatant sa vie de couple, sa vie de chef d'entreprise. et sa vie d'époux avec son amour de jeunesse Maude.
Sa vie de couple qui est en déchéance.
Un weekend ils s'offrent sur les conseils de leur fils une sortie en amoureux et le drame arrive ..
Maude est retrouvée morte au pied de la falaise.
Accident? Meurtre?
Une enquête est menée et l'inspecteur tenace ne lâchera pas. Tour à tour nous alternons avec le journal de John et les avancées jusqu'au moment ou un témoin surgit .... remettant tout en question !
Et le dénouement m'a beaucoup étonnée dans le sens positif, des révélations que l'auteur distille mais qui balade le lecteur (j'adore)
Chut pas de spoil !
Ce livre se découvre, il se lit, il se vit !
Si vous aimez les ambiances années 80 sombre avec une forte psychologie des personnages vous allez adorer ce thriller.

Lien : https://www.instagram.com/au..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
LePoint   18 mars 2019
Dans Une confession, inédit en France, l'écrivain britannique John Wainwright dynamite la convention des alliances dans l'Angleterre thatchérienne.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
RenodRenod   18 mars 2019
En rentrant du commissariat, il (...) avait acheté un livre, juste histoire de pouvoir fermer les yeux. C'était le bouquin adéquat pour achever une journée pitoyable. Une histoire de détective privé américain où le héros partage son temps entre dégainer son flingue et déboutonner son pantalon. Du porno soft et sanglant débité par un quelconque idiot à l'imagination débridée.
Après avoir souffert pendant une vingtaine de pages, Harker expédia le livre sur la moquette en bougonnant : "Bon Dieu ! Il devrait faire MON boulot."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
StelphiqueStelphique   18 mars 2019
Tout ce qui est vivant meurt un jour. Chaque homme. Chaque femme. Dans une immense majorité, ils s'éteignent de mort naturelle. D'autres périssent accidentellement. 
Commenter  J’apprécie          150
StelphiqueStelphique   17 mars 2019
Des gens chutent tout le temps d'une falaise. Beaucoup en décèdent. A croire que c'est la raison même des falaises. Elles sont là pour qu'on puisse en tomber. Pour qu'on puisse s'en faire précipiter. 
Commenter  J’apprécie          90
StelphiqueStelphique   16 mars 2019
Tout homme est un perpétuel menteur, un perpétuel acteur.
Commenter  J’apprécie          150
Amnezik666Amnezik666   14 mars 2019
Ces gros malins d’avocats. Ils savent que leur client est aussi coupable que possible. Ils savent que neuf témoins sur dix n’ont jamais vu l’intérieur d’un tribunal. C’est un jeu, dont ils fixent eux-mêmes les règles. Mais par tous les diables, ça ne suffit pas ? Ils sont obligés de démolir un honnête homme au point qu’il ne puisse plus être d’aucune utilité à la police ? Ça ne s’appelle pas “plaider”. Ça s’appelle foutre en l’air la loi. Foutre en l’air la justice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1581 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre