AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266273221
Éditeur : Pocket (16/11/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Une quête inouïe pour retrouver le journal du maître à penser d'Hitler Document historique d'une valeur inestimable, Le journal du diable constitue une plongée fascinante dans la pensée d'Alfred Rosenberg, l'ami intime d'Hitler et l'idéologue du nazisme, considéré comme l'initiateur de la solution finale qui consigna ce dont il fut le témoin et l'acteur de 1936 à 1944. Ces 400 précieuses pages d'archives inédites, pièces capitales du procès de Nuremberg, ont disparu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
IdeesLivresMandarine
  27 février 2018
---Ce livre histoire est tout simplement passionnant, il mérite qu'on lui accorde du temps et de l'intérêt.---
Ce livre est la contextualisation du Journal de Rosenbeg, l'idéologue Nazi d'Hitler. Et quand je vous dis ça, je vous dis tout.
Ce livre existe grâce à l'assiduité de Wittman, ancien membre du FBI qui a finalement retrouvé ce journal mystérieusement disparu pendant presque 60 ans… subtilisé par un certain Kempner, procureur américain aux procès de Nuremberg, et ancien juif haut responsable de l'ancienne administration allemande.
Ce livre d'histoire peut faire peur, + de 600 pages … mais je voudrais tellement insister sur son accessibilité. Il est vrai que le style journalistique peut rebuter les lecteurs historiens amateurs et professionnels mais pour un lecteur curieux qui souhaite simplement s'instruire, apprendre et comprendre, ce livre est tout simplement génial et il se lit très bien.
Le deuxième point positif de ce livre est le sujet évoqué. On plonge dans l'Allemagne Nazie de 1923 (coup d'état) aux procès de Nuremberg. En suivant deux protagonistes pendant toutes ces années, à savoir Kempner un des procureurs de Nuremberg et Rosenberg, l'idéologue nazi, ce livre va nous aider à comprendre l'enchainement des évènements.
On côtoie les plus hauts dignitaires nazis, leurs querelles, les enjeux politiques, la stratégie militaire et le tout bien ficelé par cette idéologie nazie qu'a essayée de mettre en avant Rosenberg.
Tout au long des 600 pages, on reste essentiellement en Allemagne et on tente de comprendre ce qu'il s'est passé, comment l'avancé vers l'Est s'est réalisée et les complexes relations entre l'Allemagne avec l'URSS. Notons que sont très peu évoqués dans ce livre les pays comme la France et l'Angleterre par exemple.
Ce livre histoire est tout simplement passionnant, il mérite qu'on lui accorde du temps et de l'intérêt. Il DOIT être lu. C'est ce que j'appelle une lecture nécessaire pour commencer à comprendre.
Lien : https://ideeslivres.jimdo.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SebastienCreo
  31 octobre 2017
Il y a peine une semaine, je ne connaissais pas Alfred Rosenberg c'est par l'entremise d'une série télévisé à Historia en anglais sur la recherche des oeuvres d'arts voler sous le régime naxi. J'ai beaucoup aimé la première partie du livre car ils nous racontent la recherche du journal intime de Alfred Rosenberg une tête pensante sous la manipulation d'Hitler. Car tout au long de ma lecture, je me suis rendu compte que c'était Hitler qui manipulait tout le monde en prenant parfois la carotte ou le bâton. On apprend aussi, les liens qui unissait Hitler et Rosenberg et comment chacun d'eux à pu monter dans le partie. En parallèle, on retrouve le passé de Robert Kempner qui travaillait dans la bureaucratie allemande avant de se faire expulser car il avait du sang Juif. C'est un chapitre Kempner, un chapitre Rosenberg parfois l'un est plus intéressant que l'autre. Durant ma lecture, j'ai trouvé plus palpitant Kempner, Rosenberg n'est pas très intéressant et à la longue on s'ennuie. Mais j'ai aimé lire ce livre quand même mais il ne restera pas dans mes préférés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
MelorMelor   24 juillet 2016
Les évêques n’avaient aucun objection aux attaques cinglantes du nouveau régime contre les communistes, mais ils dénonçaient cependant l'idée nazie d'élever une race au-dessus de toutes...
Et ils protestèrent expressément contre la persécution des juifs qui s'étaient convertis au christianisme. Mais ils ne dirent rien des conséquences plus étendues de l’antisémitisme nazi sur la communauté juive allemande dans son ensemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MelorMelor   29 août 2016
Ils discutèrent des conséquences du plan allemand jusqu'aux détails les plus sévères ; si l'armée prenait ce dont elle avait besoin dans les territoires envahis, " à n'en pas douter, X millions de gens mourraient de faim. Parmi eux, les soldats soviétiques qu'on ferait prisonniers, puisqu'on ne prévoyait pour eux aucune provisions ".
Commenter  J’apprécie          30
MelorMelor   23 juillet 2016
Quand Rosenberg, vêtu de queue-de-pie, entra dans la pièce, Karl Ernst, dirigeant berlinois des SA, était assis sur un canapé rose et faisait sauter l'un de ses hommes sur ses genoux.
...
Ses officiers avaient tous des mignons.
...
Pour Rosenberg, les hommes de Röhm n'étaient rien d'autre qu'une bande arrogante de "gigolos berlinois en chemise brune".
Commenter  J’apprécie          20
MelorMelor   12 juillet 2016
Quand Wittman songeait au déplacement et à l'internement de plus de cent dix mille citoyens des États-Unis d'origine japonaise, après l'attaque de Pearl Harbor, il n'avait aucun mal a comprendre comment le nazisme avait pu se répandre en Allemagne. Combien il était facile pour le patriotisme de se transformer en un racisme consacré par la loi.
Commenter  J’apprécie          20
MelorMelor   24 juillet 2016
Quand on interrogea Kempner, des années plus tard, sur le fait de gagner de l'argent sur le dos des juifs qui s'enfuyaient pour sauver leur vie, il se contenta de hausser les épaules. On vivait sous une dictature. La loi n'avait plus aucune valeur. Si vous saviez comment contourner les règles, il y avait beaucoup d'argent à se faire.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
autres livres classés : nazismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox

Autres livres de Robert K. Wittman (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1317 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre